jump to navigation

Actualités en bref 22 avril 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , ,
add a comment

BravoSolution atteint les 80 millions d’euros de revenus. L’éditeur italien annonce un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros en 2015, en croissance de 12,7 %, fort de 80 nouveaux projets pour des clients souhaitant déployer la suite BravoAdvantage ou en étendre la couverture, en particulier autour de la dernière version BA 16 lancée au début de 2016. L’exercice 2015 aurait ainsi été marqué par une augmentation de 40 % des activations de nouvelles plates-formes et de 50 % du nombre d’utilisateurs. Présent dans 12 pays (18 bureaux) sur quatre continents, avec un effectif total de 635 collaborateurs, BravoSolution revendique aujourd’hui quelque 600 entreprises clientes à travers le monde. Source : Acxias

Dématérialisation à plus de 90 % en 2018. Tous processus métiers confondus, seulement 9 % des traitements en moyenne continueront d’être réalisés sur papier dans les deux prochaines années, selon une récente étude de Xerox auprès de 600 décideurs informatiques opérant au sein de grandes entreprises d’Amérique du Nord et d’Europe de l’Ouest. Pour l’heure, environ la moitié des répondants reconnaissent que les processus de leur entreprise restent largement voire entièrement basés sur le papier, en particulier dans le domaine des achats (55 %). L’étude met en lumière les principales préoccupations liées aux processus papier : le coût et la sécurité d’abord, avec 42 % de citations chacun, suivis de la gestion des données (34 %). Source : Acxias

Ivalua publie un guide du source-to-pay. Pour aider les donneurs d’ordre à optimiser leur performance achats, en particulier dans le secteur industriel, l’éditeur français vient de publier un guide consacré à l’automatisation du processus source-to-pay. Après un bref retour sur le périmètre fonctionnel concerné, le document de 25 pages détaille les six raisons de déployer un outil spécialisé : réduction des coûts, amélioration du contrôle, augmentation de l’efficacité, diminution des risques, accélération de l’innovation, soutien de la croissance. Ivalua y présente également les capacités de ses outils dans ce domaine, en particulier pour les achats directs comme les matières premières, ou ceux liés aux équipements de production. Source : Acxias

Sonia Rykiel rhabille sa comptabilité fournisseurs. Pour gagner en productivité et améliorer sa qualité de service, la maison de prêt-à-porter a choisi de centraliser la gestion administrative de ses onze entités juridiques à travers le monde et de dématérialiser le traitement de ses 20 000 factures reçues chaque année. Emanant de 900 fournisseurs, dans des formats différents selon les pays, ces factures étaient jusqu’ici traitées manuellement dans le cadre d’un processus lourd et chronophage qui induisait des pertes, un manque de traçabilité et des délais de règlement trop longs. En plus des bénéfices pour la comptabilité et les achats, le dispositif d’Esker permettra aux fournisseurs de suivre l’avancement des opérations depuis un portail dédié. Source : Acxias

Actualités en bref 8 avril 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Partenariat entre Tradeshift et Xerox. L’éditeur américain annonce un partenariat mondial avec Xerox qui pourra proposer à ses clients des solutions d’automatisation de leurs processus achats et finance, notamment sur la chaîne de facturation-paiement. En complément de son portefeuille de services, Xerox entend ainsi aider les entreprises à mieux suivre leurs dépenses et renforcer leurs circuits de validation, dans le respect des politiques d’achats définies en interne, pour réduire les coûts et les délais en s’affranchissant au maximum du papier. Le réseau d’échanges de Tradeshift permet en outre de renforcer la relation avec les fournisseurs, en tenant compte des enjeux des réseaux sociaux, de la mobilité, du self-service, etc. Source : Acxias

L’Opéra national de Paris bascule vers Qualiac. Pour moderniser son système d’information financier et comptable, en place depuis 1994 et composé de six logiciels différents, l’Opéra national de Paris (Palais Garnier et Opéra Bastille) a opté pour l’ERP Qualiac. Le périmètre fonctionnel, très large, inclut la gestion des dépenses et la facturation, ainsi que le traitement des notes de frais et des droits d’auteurs. Plusieurs évolutions sont d’ores et déjà prévues, notamment dans la logistique et la gestion des stocks. A l’étude depuis 2011, le projet avait été accéléré pour répondre à l’obligation de mise en conformité avec la nouvelle règlementation de la GBCP (Gestion budgétaire et comptable publique), entrée en vigueur cette année. Source : Acxias

Le CLM Décrypté par Determine. S’appuyant sur une analyse du cabinet Spend Matters Research, Determine publie un document pour aider les entreprises dans le choix d’une solution de gestion du cycle de vie des contrats, ou CLM (Contract Lifecycle Management). Après quelques recommandations concernant le référentiel et les fonctionnalités associées, il détaille les spécificités du processus, selon qu’il s’agit d’achats de biens ou de services : workflows à mettre en place (création, signature, alertes, reporting, etc.), rôle des intervenants, gestion des règles et des autorisations, suivi d’exécution, pilotage des risques. Le document s’achève sur quelques conseils en matière de gestion de la performance des contrats. Source : Acxias

Les applications achats tiennent leur rang. Loin derrière la gestion de la relation clients (17,1 %), la finance (16,5 %) et les ressources humaines (11,5 %), les achats ont pesé pour plus de 5,5 % dans les 140 milliards de dollars que les entreprises ont dépensés en 2015 pour leurs applications métiers. Tablant sur un taux de croissance annuel moyen de 9 %, le cabinet d’études Forrester estime que cette proportion variera peu jusqu’en 2017. Pour couvrir tout le processus achat, il conviendrait toutefois d’y ajouter une partie des dépenses consacrées aux applications de supply chain (transport, logistique, etc.), de gestion financière (budget, comptabilité fournisseurs, etc.) et de gestion des risques et des paiements. Voire à celles dédiées à la gestion du cycle de vie des produits. Source : Acxias