jump to navigation

Actualités en bref 25 juin 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , , ,
add a comment

SynerTrade renforce son équipe de direction. Près de trois ans après son entrée dans le groupe Econocom, l’éditeur e-achat se dote d’une nouvelle organisation, caractérisée par le remaniement de son équipe de direction. Après l’arrivée d’un nouveau directeur général, Patrick Samama, en provenance de Dassault Systèmes après être passé par de nombreux groupes (Accenture, Capgemini, etc.), SynerTrade France annonce la nomination d’Anne Tessier-Chênebeau au poste de directrice commerciale. Diplômée en affaires internationales et sciences politique, elle a auparavant travaillé chez Bull, Atos et dernièrement Linedata, qu’elle avait rejoint en 2016. Sa mission : renforcer la proximité avec les clients et accélérer la dynamique du groupe.

SAP et Coupa creusent l’écart. Toujours en tête du Magic Quadrant de Gartner consacré aux suites procure-to-pay, SAP (Ariba et Fieldglass) et Coupa distancent cette année leurs poursuivants. Parmi les « Leaders », ils devancent Basware et Jaggaer, ex Sciquest renforcé par les acquisitions de Pool4Tool et BravoSolution. Suivent Ivalua, en léger repli sur l’axe « Completeness of vision », GEP, Wax Digital, ainsi que Tradeshift et SynerTrade (groupe Econocom) absents de l’édition 2016. Autres entrées remarquées, celles de deux acteurs du monde de l’ERP : Oracle et Comarch. Gartner a enfin placé Proactis et Perfect Commerce, désormais réunis, ainsi qu’OpusCapita (JCatalog inclus) et Determine dans les « Niche Players ». Source : Acxias

Tradeshift lève 250 millions de dollars. L’éditeur américain annonce une levée de fonds de 250 millions de dollars, principalement auprès de Goldman Sachs et PSP Investments, pour développer le volume de transactions sur sa plate-forme de gestion des interactions entre entreprises et poursuivre son expansion en Europe et en Asie. Il entend aussi investir dans des technologies émergentes comme la blockchain et l’intelligence artificielle via son incubateur Frontiers ouvert en début d’année. Mi-mai, l’éditeur avait d’ailleurs annoncé le lancement de Tradeshift Pay, une solution de gestion de la Supply chain incluant le financement et le paiement, et notamment des services de financement mettant en œuvre les technologies de blockchain. Source : Acxias

Ouverture du service Dume. La Direction des affaires juridiques (DAJ) des ministères de Bercy et l’Agence pour l’informatique financière de l’Etat (AIFE) viennent d’annoncer l’ouverture du service Dume, un outil à destination des acheteurs publics et de leurs fournisseurs pour dématérialiser les candidatures à un marché sur le territoire de l’Union. Mis en place par la Commission européenne, le Dume (Document unique de marché européen) est une déclaration sur l’honneur harmonisée permettant d’automatiser la transmission des principaux documents délivrés par les administrations. Si le service est accessible sur le portail Chorus Pro, l’AIFE envisage aussi un partenariat avec des éditeurs de solutions spécialisées. Source : Acxias

Publicités

Les Business networks fluidifient les relations achats-fournisseurs 15 juin 2018

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Promu par un nombre croissant d’acteurs de la digitalisation des achats, le concept de « Business network » monte en puissance depuis quelques années et agite l’écosystème des progiciels spécialisés. Dopés par la dématérialisation des factures et l’extension de leurs services, parfois au-delà des processus d’achat et d’approvisionnement, ils permettent de gérer toutes les interactions entre un client et un vendeur et mettent souvent à disposition une base mutualisée de fournisseurs.

Après avoir optimisé leur système d’information interne, les directions achats visent désormais un optimum global intégrant les différents traitements et acteurs de la chaîne complète d’exécution. Sur cette base, une évolution des modes d’échanges et de collaboration avec les fournisseurs est en train de s’opérer, avec une évolution majeure en termes d’outils : le développement des « Business networks ». Si les solutions digitales achats restent nécessaires pour un pilotage poussé (analyse des dépenses, mesure de performance, gestion des contrats, etc.), en particulier pour les achats stratégiques ou complexes, ces plates-formes facilitent et accélèrent en effet les interactions entre les partenaires commerciaux, modifiant le schéma de fonctionnement traditionnel. « Il s’agit de servir une communauté d’échanges élargie, incluant les équipes achats ainsi que leurs clients internes du côté des donneurs d’ordres, et celles chargées des ventes chez les fournisseurs », résume Martial Gérardin, directeur général Europe de Perfect Commerce, récemment absorbé par le groupe anglais Proactis.

Ce nouveau schéma présente un intérêt à plusieurs niveaux. Les Business networks permettent d’abord de simplifier les échanges d’informations sur toute la chaîne de traitement et d’en réduire le coût selon un modèle de tarification adapté. Surtout, ils garantissent fiabilité, traçabilité, conformité et transparence des interactions suivant des processus et des règles de gestion convenus entre les partenaires. « Plus concrètement, sur un plan opérationnel, ces “réseaux Business-to-Business“ facilitent en premier lieu la mise en relation dans le cadre des consultations, offrent des solutions de gestion collaborative et en ligne des contenus (documents de référence, contrats, catalogues, etc.) et automatisent en aval les flux sur la chaîne allant de la commande au paiement, notamment pour la facturation électronique », détaille Bertrand Gabriel, directeur d’Acxias. « Ils peuvent aussi offrir des espaces de travail partagés, voire des outils participatifs : blog, réseaux sociaux, etc. ». Du côté des fournisseurs, passer par un Business network permet d’assurer un routage centralisé des flux (commandes, factures, etc.) avec plusieurs clients.

(…)

> Article intégral disponible via le site d’Acxias, janvier 2018

Actualités en bref 9 mars 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Panalpina World Transport fluidifie sa logistique. Pour améliorer la collaboration tout au long de sa Supply chain, en particulier avec ses prestataires maritimes, la société suisse de services de transport et de logistique a choisi de se connecter au réseau et à la plate-forme Tradeshift. Ce choix lui permettra aussi d’accélérer la digitalisation de sa chaîne mondiale purchase-to-pay, en particulier des processus financiers tels que la facturation électronique, avec la possibilité d’activer des Apps complémentaires dans le domaine de l’escompte dynamique (Dynamic discounting), de l’affacturage inversé (Reverse factoring) et des places de marché privées. Panalpina World Transport entend ainsi rationaliser ses coûts et ses temps de traitement.

Exercice 2017 record pour Esker. L’éditeur de solutions de dématérialisation annonce un chiffre d’affaires de 76,1 millions d’euros pour son exercice 2017, en hausse de 15 % (11 % à taux de change et périmètre constants), grâce à la mise en production de nombreux projets, en particulier pour le traitement des factures. Les revenus des solutions en mode SaaS, qui ont progressé de 20 %, représentent désormais 85 % de l’activité. Pour 2018, fort du « record historique » en termes de valeur de nouveaux contrats signés, le groupe anticipe à nouveau une croissance organique à deux chiffres. A l’automne dernier, Esker avait également annoncé un partenariat pour développer des solutions de « Supply chain finance » en Asie du Sud-Est.

Barry Padgett nouveau président de SAP Ariba. SAP annonce la nomination de Barry Padgett (46 ans, université d’Oxford) au poste de président de SAP Ariba, trois ans après son arrivée dans le groupe à l’occasion du rachat de Concur. Son prédécesseur à ce poste, Alex Atzberger, devient président de SAP Hybris, la branche spécialisée dans les solutions e-commerce. Après une vingtaine d’années passées chez Concur à différents postes à responsabilité, notamment celui de responsable produits, Barry Padgett était en charge depuis 2016 du marché midmarket chez SAP, autour de Business By Design et Business One. Dans son nouveau rôle, en plus du développement de l’offre applicative, il se voit confier la stratégie liée au Business network. Source : Acxias

Easypics intègre l’évaluation des fournisseurs. Le prestataire en nettoyage et enrichissement des référentiels achats-ventes lance un système de notation, directement intégré à sa plate-forme, accessible depuis les tableaux de bord sous forme individualisée et mutualisée. Mis en place en partenariat avec la start-up B-Reputation, ce système repose sur le recueil d’avis à travers un questionnaire personnalisable, sur des critères comme la qualité, le prix, les délais ou le respect des obligations de vigilance. Il est également possible d’ajouter des commentaires pour enrichir et argumenter la notation. Selon Easypics, cette évaluation permettrait de renforcer la relation avec les fournisseurs et de disposer d’éléments supplémentaires de négociation. Source : Acxias

Actualités en bref 3 janvier 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Gerdau optimise sa chaîne de sourcing. Pour améliorer la visibilité et la conformité sur ses opérations d’achat, le groupe américain spécialisé dans la production d’aciers spéciaux a décidé d’automatiser son processus de sourcing stratégique, depuis les phases de collecte, d’analyse et d’attribution des appels d’offres aux fournisseurs, jusqu’à la gestion des contrats. Le projet, mené à l’échelle mondiale, a conduit au choix de la solution source-to-contract d’Ivalua qui permettra de répondre au besoin tout en gérant la cadence de production et la réduction des coûts, et en tenant compte des changements politiques et réglementaires. Gerdau attend aussi du nouveau dispositif qu’il simplifie les traitements et augmente la productivité de ses équipes.

Tradeshift rejoint la communauté Hyperledger. Le prestataire américain, qui exploite la plate-forme d’échanges éponyme, annonce avoir rejoint l’initiative Hyperledger et son conseil d’administration, dans le cadre d’une collaboration open source hébergée par la Linux Foundation pour promouvoir l’utilisation des technologies de blockchain dans les entreprises, en particulier les « registres distribués ». Concrètement, il participera notamment au développement communautaire de divers frameworks, tels que Hyperledger Fabric et Burrow, en fournissant une passerelle pour accéder aux informations en rapport avec les relations commerciales, les identités et les processus métiers gérés à travers ses infrastructures réseaux et logicielles.

Coupa lance sa version 19 et renforce son offre. L’éditeur américain annonce la disponibilité de la version 19 (R19) de sa suite e-achat, dotée de plus de 70 nouvelles fonctionnalités qui renforcent notamment la gestion des risques, le sourcing et le pilotage des projets. Pour améliorer leur gestion des notes de frais et des déplacements, les entreprises peuvent aussi suivre des indicateurs clés, les comparer à des mesures de référence fondées sur la communauté Coupa et identifier de potentielles pistes d’amélioration. Par ailleurs, dans la foulée de la start-up Deep Relevance spécialisée en intelligence artificielle, l’éditeur vient d’acquérir le Suisse Simeno pour renforcer les achats sur les places de marché ouvertes à partir de recherches multi-catalogues.

SAP Ariba s’adpate au mid market. Pour faciliter l’adoption de SAP Ariba par les ETI et les grosses PME, l’éditeur propose depuis quelques semaines Snap! Procurement, une version préconfigurée permettant une mise en œuvre et un retour sur investissement rapides, avec une tarification adaptée. Si sa couverture englobe les principaux volets du processus achats, il est possible d’activer d’autres fonctionnalités de la version standard (sourcing, procurement collaboratif, services financiers, etc.) pour mener des traitements plus poussés, et de se connecter à l’Ariba Network. La solution innove surtout par son contenu pré-packagé, avec notamment un paramétrage aligné sur les bonnes pratiques pour 8 catégories, 9 workflows d’approbation et 20 formulaires types. Source : Acxias

Les chatbots, nouveaux amis des acheteurs 6 novembre 2017

Posted by thparisot in Actualités, Enquêtes, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Portés par la vague de l’Intelligence artificielle, les agents conversationnels ou « chatbots » commencent à investir le monde de l’e-achat. Leur rôle est d’apporter à la fois des réponses aux questions que peuvent se poser les acheteurs lors de l’exécution de leurs missions et une assistance dans l’utilisation des outils.

Sur le terrain de l’intelligence artificielle (IA), en attendant le lancement à grande échelle de fonctionnalités métiers « augmentées », c’est sur un créneau bien particulier que se concentrent aujourd’hui les réalisations des éditeurs e-achats : les chatbots. Il faut dire que l’intérêt des entreprises pour ces « robots conversationnels », qui répondent à des questions à travers des mécanismes de compréhension du langage, s’est renforcé l’an dernier principalement en raison de leur intégration aux applications sur smartphone. Sans doute, aussi, parce que les Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple), les quatre géants américains du numérique, se sont rapidement positionnés sur ce terrain, avec leur propre solution : Now pour Google, Echo et Alexa pour Amazon, M pour Facebook, Siri pour Apple. Sans oublier Microsoft avec Cortana.

Si le concept d’agent conversationnel remonte à plusieurs années, l’innovation réside dans l’intégration de technologies comme le traitement du langage naturel et le machine learning (apprentissage automatique). Grâce à elles, ces interfaces de dialogue s’améliorent au fur et à mesure en fonction des questions, apportant une réelle assistance aux utilisateurs. La dynamique dans ce domaine est telle que le cabinet d’études Gartner prédit que « d’ici 2019, 40 % des entreprises utiliseront activement les chatbots pour faciliter les processus métier en proposant des interactions en langage naturel ». L’intérêt grandissant des éditeurs de progiciels va effectivement dans le sens de cette prévision. Sur le marché des progiciels de gestion généralistes, plusieurs acteurs ont déjà intégré ce type d’outil ou s’apprêtent à le faire (…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, octobre 2017

L’intelligence artificielle en support des achats 18 octobre 2017

Posted by thparisot in Actualités, Enquêtes, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Portée par l’explosion des données disponibles et la baisse du coût d’industrialisation des systèmes, l’intelligence artificielle redevient un sujet d’actualité. En entreprise, de plus en plus de domaines en tirent parti au quotidien, sous différentes formes, et les achats n’échappent pas au mouvement.

Jusqu’ici, les systèmes d’aide à la décision aux achats s’étaient surtout projetés vers l’analyse prédictive puis prescriptive, pour déterminer des événements probables et suggérer des pistes d’action. Avec l’intégration des technologies d’intelligence artificielle (IA), un nouveau cap est en train d’être franchi, qui permettra aux systèmes d’agir seuls et de suppléer les équipes dans certaines tâches. Si ces technologies existent depuis une quarantaine d’années, les progrès des algorithmes, conjugués à l’augmentation de la puissance machine et à l’explosion des données disponibles, ouvrent en effet de nouvelles perspectives. S’inspirant des géants du web, qui ont utilisé l’IA avec succès pour améliorer l’efficacité de leurs ciblages commerciaux, certaines entreprises traditionnelles ont compris très tôt que d’autres domaines pouvaient en tirer parti, y compris aux achats. En effet, si un algorithme est capable de comprendre et anticiper le comportement d’un internaute, il peut tout autant analyser les dépenses, devancer les demandes ou encore suivre la performance des fournisseurs.

Le groupe Saint-Gobain s’est ainsi intéressé au sujet dès 2015, avec comme objectif de passer Internet au crible pour y détecter les fournisseurs ne respectant pas les engagements de la charte des achats sur les questions éthiques, sociales et environnementales. Après un projet test réalisé sur un périmètre limité, celui des palettes de bois et ses 710 fournisseurs, un pilote industriel a été lancé en 2016 avec un « acheteur augmenté » dans le domaine des matériaux innovants. Basé sur des briques open source et mettant en oeuvre des algorithmes de machine learning (apprentissage automatique), le système scanne aujourd’hui 40 millions de sources en continu et remonte 200 documents par jour. Certaines initiatives sont encore plus anciennes…

(…)

> Article intégral disponible via le site d’Acxias (Ressources), septembre 2017

Actualités en bref 3 mai 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

BearingPoint acquiert LCP Consulting. Souhaitant accélérer sa croissance dans les secteurs de la distribution, des biens de consommation et industriel, BearingPoint annonce l’acquisition de LCP Consulting, cabinet de conseil spécialisé dans la gestion de la chaîne logistique. Par cette opération, qui lui permet d’ajouter à son portefeuille de solutions des outils spécialisés et des méthodologies basées sur les données, le groupe va également étendre sa couverture géographique, notamment en Europe. Au cours des trois dernières années, BearingPoint a déjà mis la main sur une société de conseil italienne spécialisée dans le secteur industriel, un cabinet de conseil en management scandinave, un prestataire britannique spécialisé dans l’amélioration des performances opérationnelles et une société allemande spécialisée dans le management et le reporting.

Tradeshift intègre une couche d’intelligence artificielle. Pour simplifier les échanges et accélérer les opérations, la plate-forme Tradeshift s’enrichit d’une couche d’intelligence artificielle, à travers un assistant virtuel capable de répondre aux questions des utilisateurs. Baptisé Ada, et exploitant des technologies telles que le machine learning et le traitement automatique du langage, ce « chatbot » peut aider à retrouver une commande passée, à savoir si un budget a été consommé, à connaître le statut d’une facture, etc. Il était déjà disponible depuis fin 2016 pour quelques clients, sur la partie paiement. Au-delà des applications propres à Tradeshift, l’assistant est proposé sous forme d’API aux partenaires de la plate-forme qui pourront l’intégrer à leurs Apps. Source : Acxias

Trois nouveaux groupes de travail à l’Apeca. L’Apeca (Acteur pour la promotion des échanges commerciaux et achats dématérialisés) annonce la mise en place de trois groupes de travail, portant sur la dématérialisation des factures avec Chorus Pro, sur la carte d’achat, et sur les frais de voyages et représentation. Sur ce dernier thème, le groupe, dont la première réunion se tiendra le 20 avril, s’intéressera aux acteurs proposant des solutions adaptées : les établissements qui émettent des cartes de paiement et des outils de reporting associés, ainsi que les prestataires qui développent des offres dédiées, permettant notamment une dématérialisation complète de la chaîne. Ces frais représenteraient le 2ème ou 3ème poste de dépenses indirectes, après les salaires. Source : Acxias

Un prototype big data chez Determine. L’éditeur annonce la réalisation d’un prototype big data, avec l’un de ses clients du monde bancaire, pour optimiser les coûts d’achats en comparant l’historique de ses commandes et les prix constatés sur Internet. Complété par d’autres fonctionnalités, notamment autour des tendances de consommation budgétaire, il devrait déboucher sur le lancement d’une offre commerciale avant l’été. Ces travaux, en lien avec le programme eBOB labellisé par le Pôle de compétitivité SCS (Solutions communicantes sécurisées) de Sophia Antipolis, auquel participe Determine depuis fin 2014, pourraient être étendus à l’analyse des risques dans le cadre de la gestion des contrats et du sourcing, à partir de 2018. Source: Acxias

Actualités en bref 7 avril 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Ressources.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Tradeshift lorgne sur l’IBX Business Network. Le prestataire américain, qui exploite la plate-forme d’échanges éponyme, annonce avoir engagé des discussions avec Capgemini en vue d’acquérir son IBX Business Network. Par la combinaison des deux réseaux, Tradeshift entend créer « la plus grande plate-forme de commerce BtoB » mettant en relation près de 1,5 million de fournisseurs avec plus de 500 entreprises clientes à travers le monde, et proposant des applications de gestion des achats-supply chain et des services financiers. L’acquisition de l’IBX Business Network pose aussi les bases d’un partenariat sur le long terme entre Capgemini et Tradeshift, y compris autour de solutions source-to-pay. La transaction devrait être finalisée fin avril. Source : Acxias

BravoSolution poursuit sa croissance. Avec un chiffre d’affaires de 85 millions d’euros en 2016, en hausse de 6,3 %, l’éditeur italien enregistre une 16ème année de croissance consécutive. Fort de 119 nouveaux projets, notamment dans les secteurs de la finance, de la distribution et l’industrie, il revendique aujourd’hui 650 entreprises clientes pour 100 000 utilisateurs dans 70 pays. Parmi les faits marquants de 2016, BravoSolution insiste sur l’acquisition de Puridiom, qui lui permet d’accélérer sa stratégie pour renforcer sa position sur le marché des solutions couvrant le cycle source-to-pay, ainsi que sur le renforcement de son équipe de direction américaine et le développement de ses parts de marché en Amérique du Nord. Source : Acxias

SynerTrade repense son organisation. Un an après l’adoption du statut de « société européenne » par Econocom, sa maison mère, l’éditeur e-achat SynerTrade adopte une nouvelle organisation « matricielle », plus en adéquation avec ses ambitions internationales. Cette évolution, qui intervient conjointement au départ Franck Le Tendre, jusqu’alors directeur général France et vice-président exécutif pour l’Europe de l’Ouest, se traduit par la mise en place de « country managers » dans chacun des quatorze pays où la société est présente et de fonctions support globales. Elle devrait permettre un rapprochement entre les équipes de SynerTrade et celles d’Econocom, pour travailler de façon plus étroite sur les projets et renforcer les synergies. Source : Acxias

Livre blanc sur la gestion des frais professionnels. Dans un livre blanc d’une quinzaine de pages, l’éditeur américain Coupa présente les enjeux de la gestion des frais professionnels et insiste sur les avantages à tirer d’une automatisation du processus. Destiné en priorité aux directions financières, le document s’adresse aussi aux équipes achats en expliquant comment un outil dédié peut les aider à améliorer la visibilité sur ces dépenses, à mettre en place des bonnes pratiques, à définir des métriques. Le tout pour mieux encadrer les collaborateurs et limiter les dérives : abus, fraude, erreur, etc. La mise en place d’une solution logicielle peut surtout les aider à structurer leur politique interne (transports, hôtels, etc.) en lien avec les fournisseurs concernés. Source : Acxias

Actualités en bref 13 mars 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

SciQuest devient Jaggaer. Détenu par le fonds d’investissement Accel-KKR depuis l’été 2016, l’éditeur américain change de nom et devient Jaggaer. Créée en 1995, avec pour cibles prioritaires les secteurs de l’éducation, de l’administration et de la santé, la société s’est progressivement diversifiée en procédant à plusieurs acquisitions, notamment : AECsoft (e-sourcing et gestion fournisseurs) en 2011, Spend Radar (analyse des dépenses) et Upside Software (gestion des contrats) en 2012, CombineNet (e-sourcing) en 2013. Aujourd’hui, Jaggaer emploie environ 500 personnes, avec des bureaux dans plusieurs villes aux Etats-Unis, au Canada, en Allemagne et au Royaume-Uni. L’éditeur compterait près de 600 clients. Source : Acxias

Série d’innovations dans SAP Ariba. Depuis début 2017, deux nouveaux modules complètent le volet « upstream » (source-to-contract) de la suite SAP Ariba, autour de la gestion de la relation fournisseurs : Supplier Lifecycle & Performance (SLP) et Supplier Risk (SR). Venant compléter le module Supplier Information & Performance Management (SIPM) existant, ils permettent, pour le premier de mener des analyses de manière matricielle (catégorie, géographie, business unit), pour le deuxième de qualifier les différentes natures de risque : réputation, conformité, santé financière, pérennité, capacité opérationnelle. D’autres innovations, comme les modules Guided Buying et Direct Material Sourcing, sont disponibles depuis fin 2016. Source : Acxias

Veolia optimise la relation fournisseurs. Dans le cadre de la digitalisation de sa relation fournisseurs sur le territoire français, le groupe de services collectifs (gestion et traitement de l’eau, de la propreté, de l’énergie et des transports) a choisi de s’appuyer sur la plate-forme Tradeshift d’échanges interentreprises. Veolia va notamment profiter de l’expertise et des solutions de Xerox, partenaire de Tradeshift depuis un an, sur la chaîne de facturation-paiement. La plate-forme devrait faciliter les interactions avec l’ensemble des fournisseurs à la fois pour l’échange des factures, avec un volume cible de 800 000 exemplaires annuels, mais aussi le traitement des anomalies (écarts, oublis, retards, etc.) et la visibilité sur le processus comptable. Source : Acxias

La FNTC accueille des experts en blockchain. La Fédération des tiers de confiance annonce l’adhésion de sept nouveaux acteurs du secteur de la sécurité dans le monde numérique, à l’occasion de sa dernière assemblée générale. Elargissant les champs couverts par l’organisation, deux d’entre eux opèrent dans le domaine de la blockchain, potentiellement exploitable dans le cadre du processus achat. Le premier, Blockness, a pour ambition d’accompagner les entreprises, en particulier pour les aider à mieux appréhender cette technologie. Le deuxième acteur, France Blocktech, est une association créée à l’initiative d’un collectif de start-up et d’entreprises spécialisées pour promouvoir et développer l’écosystème des concepteurs et utilisateurs. Source : Acxias

Actualités en bref 28 décembre 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Partenariat entre Ivalua et KPMG. L‘éditeur e-achat et le cabinet KPMG annoncent la signature d’un partenariat stratégique en Amérique du Nord pour proposer conjointement aux directions des achats de les accompagner dans la mise en œuvre des processus et des outils pour tirer davantage de valeur ajoutée de leur chaîne source-to-pay, Avec comme objectif de générer des économies supplémentaires et de sécuriser les opérations, l’optimisation et l’automatisation des achats permettent d’améliorer l’analyse des dépenses, de réduire les risques fournisseurs et d’assurer une conformité accrue aux règles et procédures en place. Elles visent également à renforcer le contrôle budgétaire et à développer l’innovation. En France et en Europe, pour proposer ce même type d’accompagnement, Ivalua s’appuie également sur une dizaine de cabinets de conseil partenaires.

First Group informatise son suivi de performance achats. Le groupe britannique de transport public de voyageurs, qui opère également dans plusieurs pays outre-Atlantique (Etats-Unis, Canada, Mexique, etc.), a pour objectif de répondre à ses problématiques de consolidation et de fiabilisation du reporting achats. Visant à offrir une visibilité globale sur les activités, alors que l’équipe achats compte plus de trente personnes réparties à travers le monde, l’outil de l’éditeur lyonnais Per Angusta aurait déjà permis de détecter des synergies et d’initier un partage de bonnes pratiques. Il devrait aussi faciliter le pilotage des actions et renforcer la gouvernance et la traçabilité, notamment lors de la revue et la validation des gains avec la direction financière. Source : Acxias

Tradeshift renforce ses positions en Chine. Trois ans après son entrée sur le marché chinois, l’opérateur américain de la plate-forme éponyme de gestion des interactions entre entreprises annonce deux nouvelles joint-ventures avec des acteurs locaux pour faciliter le commerce transfrontalier. La première, avec Shenzhen XunLian Technology Development, devra permettre aux entreprises de la région de Chongqing de fluidifier leur chaîne d’approvisionnement. La seconde, en partenariat avec la société Baiwang spécialisée dans les services de collecte de taxes, se focalisera sur la facturation électronique. Fin octobre, Tradeshift avait annoncé son expansion sur d’autres zones d’Asie-Pacifique, notamment en Australie et en Nouvelle-Zélande. Source : Acxias

Nouvelle version de Sylob 9. L’éditeur-intégrateur français annonce la version 4 de Sylob 9, annoncé comme le plus complet de ses ERP. Parmi les innovations fonctionnelles, elle propose la prise en compte de la notion de fabricant dans le domaine de la gestion des achats et des articles, ou encore des possibilités d’ajustement de la production en cas de problèmes d’approvisionnements. L’ergonomie aurait également été améliorée, avec de nouvelles possibilités d’affichage (plein écran, surlignage, etc.) et des fonctions de recherche avancées (saisie assistée, fonctions mathématiques, etc.). Enfin, cette version disponible en mode on premise ou cloud intègre Sylob Mobility, un module permettant d’accéder à l’ERP à partir de tablettes ou smartphones. Source : Acxias