jump to navigation

Les enchères inversées, un outil mésestimé 9 juin 2017

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Pour sécuriser et accélérer le processus de consultation, de nombreux éditeurs e-achats proposent un module d’enchères inversées. Utilisée pour garantir transparence et équité, la pratique se démocratise au sein des directions des achats, dont les plus matures ne cherchent pas à casser les prix mais à sélectionner les meilleures offres dans un contexte multicritère. S’appuyer sur un prestataire spécialisé, tel Acxias qui propose un service dédié, peut être nécessaire pour s’approprier le dispositif et maximiser les gains.

Dans leur rôle historique de négociateurs, les achats ont depuis longtemps à leur disposition un redoutable levier de performance : les enchères inversées. Initialement utilisée pour faire plier les fournisseurs, la pratique, désormais appliquée avec davantage de transparence et de maîtrise, est aujourd’hui beaucoup mieux acceptée. Pour autant, moins d’une entreprise sur deux y auraient recours, souvent avec parcimonie. Ainsi, bien qu’ils réalisent de longue date quelques enchères par an, le groupe La Poste et la Direction des achats de l’Etat (DAE) tardent à monter en puissance. Le groupe Saur, lui, n’y voit tout simplement pas d’intérêt. « Le processus d’enchères inversées trouve tout son sens sur des achats de « commodités », récurrents, sur des volumes importants avec peu de références, et sur des marchés sur lesquels la concurrence est forte », explique Serge Lamouroux, son directeur achats et logistique, au sein du Pôle eaux, en France. Or, Saur ne pratique pas ce type d’achats ».

De fait, le désintérêt des entreprises pour les enchères inversées tient d’abord au périmètre achat concerné. Si la plupart des catégories sont potentiellement candidates, dans le respect de la loi Jacob de 2005 qui exclut quelques domaines très spécifiques, il ne doit pas s’agir d’achats dont la tarification est soumise à des cours de marché, comme les matières premières ou agricoles, ou nécessitant un cahier des charges trop complexe. Par ailleurs, un certain nombre de prérequis doivent être remplis. Outre le fait qu’il faut avoir reçu des offres d’au moins deux fournisseurs, celles-ci doivent être techniquement comparables, sur tous les aspects autres que le prix.

(…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, avril 2017

Actualités en bref 23 octobre 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Ivalua dévoile sa roadmap. A l’occasion de la troisième édition d’Ivalua On Air, son grand raout biennal, l’éditeur a dévoilé les principales innovations de ses prochaines versions, en particulier le « Dynamic Discounting » (calcul d’escomptes en temps réel en cas de paiement anticipé) et le « AddOn Store » (plate-forme d’extensions préconfigurées). Autre nouveauté, prévue pour la fin de l’année : l’Ivalua Academy, un centre d’e-learning pour l’ensemble des fonctionnalités de la suite, pour tous les profils d’utilisateurs. David Khuat-Duy, le président et fondateur de la société, a par ailleurs indiqué son « ambition forte » d’amener le chiffre d’affaires à 100 millions d’euros en 2019, après les 24 millions attendus cette année. Source : Acxias

Performance Achats fait son entrée. A l’occasion des salons Solutions, Performance Achats a présenté sa plate-forme collaborative de sourcing, lancée cet été avec pour objectif d’aider les entreprises à optimiser leurs dépenses indirectes. Initialement développée pour deux grands groupes (Danone et Orangina Schweppes), il y a trois ans, cette plate-forme personnalisable et gratuite permet de sélectionner des fournisseurs et produits/services parmi plus de 40 familles d’achats, d’accéder à un comparateur de prix et à diverses informations, puis de confirmer la commande et de la suivre en ligne. Grâce à un référencement « qualifié » et à la mutualisation, la société promet une économie de 10 à 30 % sur les prix, sur laquelle elle se rémunère. Source : Acxias

Société Générale renouvelle son SI achats. Dans le cadre de la mise en place de son nouveau système d’information achats, le groupe financier a retenu BravoSolution pour moderniser le volet source-to-contract en intégrant la gestion du « capital fournisseurs » et le pilotage de la performance à tous les niveaux. En plus de normaliser et de simplifier les opérations, le projet vise à fédérer les différentes entités autour d’une solution commune, collaborative et ergonomique facilitant les interactions des achats avec les partenaires internes et externes. D’ores et déjà opérationnel dans 14 pays, le nouveau système exploite l’ensemble des données fournisseurs et des contrats repris dans la précédente plate-forme. Source : Acxias

Tradeshift acquiert Merchantry. L’américain Tradeshift, qui a ouvert une filiale en France il y a un peu plus d’un an, annonce l’acquisition de Merchantry pour 30 millions de dollars. La solution de cette société spécialisée dans la gestion de l’information produit (PIM, Product Information Management) va permettre à Tradeshift d’ajouter des fonctionnalités de catalogues à sa plate-forme collaborative. Initialement focalisée sur l’e-facturation, celle-ci continue ainsi de s’enrichir, en intégrant d’autres applications développées par Tradeshift ou des outils d’éditeurs tiers. Parallèlement, elle propose aussi l’accès à une base partagée d’entreprises, qui avoisinerait aujourd’hui 500 000 références dans 190 pays. Source : Acxias

Gestion des contrats : Le CLM, futur pilier de l’e-achat 31 octobre 2010

Posted by thparisot in Enquêtes, Pilotage de la performance, Relation fournisseurs.
Tags: , , , , , , ,
1 comment so far

Au même titre que le décisionnel et le sourcing, la gestion du cycle de vie des contrats, ou CLM, devient un pilier essentiel de l’e-achat. Dans un contexte économique tendu, la recherche de gains pousse les entreprises à déployer des outils permettant un suivi et une analyse automatisée du processus contractuel.

Thomas Gravis, Société générale :  » Une contrathèque et des fiches de synthèses en ligne  »

Benoît Mainguy, Veolia Environnement :  » Un outil pour faciliter la diffusion et le déploiement des contrats  »

Aéroports de Paris : Un processus informatisé depuis plus de dix ans

LDA n°188