jump to navigation

Actualités en bref 5 décembre 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

VM Building Solutions change son procure-to-pay. Suite à la modification de son actionnariat, le groupe français spécialisé dans les produits pour la toiture et l’enveloppe du bâtiment, a adopté la solution procure-to-pay de Determine pour l’ensemble de ses commandes d’achats directs et indirects. Interfacée à SAP, la solution apporte une plate-forme unique qui facilite la réconciliation comptable et donne une visibilité sur l’ensemble du processus. Elle optimise aussi la gestion de la relation fournisseurs, pour suivre notamment leur performance à travers des tableaux de bord préconfigurés et des indicateurs personnalisés. À terme, plus de 20 000 commandes seront passées sur l’outil chaque année par plus de 200 utilisateurs.

Flunch optimise son pilotage budgétaire. La chaîne française de restauration en libre service, du groupe Agapes, a déployé un nouveau système pour centraliser ses budgets, fiabiliser les investissements et assurer un suivi à partir de tableaux de bord et d’indicateurs. Initialement sélectionnée pour la gestion des achats d’équipements et de prestations, la solution de l’éditeur alsacien Kimoce, récemment racheté par le Groupe Emplio, est devenue le « référentiel des dépenses » qui optimise la gestion des achats et des investissements d’exploitation des 265 restaurants Flunch. Grâce à la version v6, l’enseigne dispose d’une vision globale et fiable des dépenses liées au développement de son réseau, avec un meilleur pilotage de sa performance.

Six leaders en analyse des dépenses. Selon la dernière étude du cabinet Spend Matters, combinant les scores attribués par les entreprises utilisatrices et les analystes, six éditeurs occuperaient les avant-postes en termes de fonctionnalités avancées d’analyse des dépenses (spend analytics) : Anadata Solutions, Ivalua, Jaggaer (solution Jaggaer Indirect), Sievo, Simfoni et SpendHQ. Si Determine et SynerTrade parviennent à limiter les dégâts, le positionnement de Zycus et de Jaggaer (solution Jaggaer Advantage, héritée de BravoSolution) déçoivent, particulièrement mal notés par leurs clients. A l’inverse, malgré un score moyen de la part des analystes, SAP Ariba s’en sort honorablement grâce à de bons retours du terrain.

SAP met la main sur Contextor. L’éditeur allemand annonce le rachat de Contextor, l’un des tout premiers éditeurs français sur le marché des outils de Robotic process automation (RPA), pour enrichir son portefeuille de solutions d’intelligence artificielle (IA) Leonardo Machine Learning. Fondé en 2000 et basé à Orsay, Contextor est le deuxième éditeur français du secteur de l’IA acquis par SAP cette année après la start-up Recast.AI, issue du campus parisien Station F et spécialisée dans la mise au point de robots conversationnels (Chatbot). Il aurait déjà déployé plus de 100 000 robots logiciels chez ses clients pour automatiser des processus métiers, notamment sur la chaîne achats-approvisionnement-finances. Source : Acxias

Publicités

Actualités en bref 26 octobre 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Altarès rachète la start-up Invoxis. Le groupe spécialisé dans les données sur les entreprises annonce l’acquisition d’Invoxis, start-up experte en traitement automatique du langage naturel. Créée en 2013 et basée à Paris, Invoxis utilise les dernières technologies en matière de « Text mining » (fouille de textes) et « Graph visualization » (visualisation graphique d’information) pour collecter et analyser de nombreuses sources d’informations structurées ou non, afin de produire des données « intelligentes » et d’en faire un outil décisionnel pour les entreprises, en particulier pour les directions des achats. Premier résultat de ce rachat, Altarès propose depuis début octobre une nouvelle solution codéveloppée par les deux sociétés, baptisée IndueD et dédiée aux enjeux de la conformité.

Airbus optimise ses relations fournisseurs. Souhaitant gagner en réactivité tout en améliorant la conformité, le groupe aéronautique a choisi de transformer son processus de sélection des fournisseurs et de gestion des contrats, à partir de solutions toujours plus digitales. Le déploiement des outils dédiés proposés par Icertis doit lui permettre de replacer les contrats au centre de son schéma de fonctionnement, pour les divisions Commercial Aircraft, Helicopters et Defense and Space. Ainsi, Airbus entend transformer numériquement son socle commercial sur l’ensemble de la chaîne logistique, pour optimiser la gestion des fournisseurs, de l’évaluation à la sélection, jusqu’aux négociations et à la signature contractuelle, tout en réduisant les risques.

Les clients de SAP en quête de confiance. A en croire l’association des Utilisateurs SAP Francophones (USF), qui présentait les conclusions de la dernière enquête de satisfaction lors de sa Convention annuelle 2018, début octobre à Lyon, des tensions seraient en train de s’installer entre l’éditeur et ses clients. Si l’enquête montre que des améliorations ont été apportées depuis deux ans, en particulier en termes de performance des solutions et de stratégie d’innovation, de nombreux autres sujets font l’objet de critiques. Les aspects fonctionnels proposés par SAP et la facilité des utilisateurs à s’adapter aux processus sont ainsi mal notés, selon l’USF. Egalement pointées du doigt : les relations commerciales, perçues comme « très largement mercantiles », et la connaissance des enjeux du client, en recul.

Livre blanc sur les achats intelligents. Le réseau professionnel Procurement Leaders publie, en partenariat avec l’éditeur e-achat français Ivalua, un livre blanc sur le « Smart Procurement », ou achats intelligents. Sur douze pages, ce document en anglais assimilable à un long article explique comment la fonction achats doit travailler de façon plus intelligente et plus stratégique en s’appuyant notamment sur les technologies cognitives, mais aussi en accordant davantage d’importance à la qualité des données, essentielle pour la fiabilité des résultats produits et la pertinence des décisions qui en découlent. Dans deux courtes interviews, Alex Saric et Aurélien Coquard, respectivement directeur marketing et responsable IA chez Ivalua, livrent leur vision de cette évolution.

Albéa met ses achats sous contrôle 16 mai 2018

Posted by thparisot in Reportages.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Pour encadrer davantage son processus achat et optimiser les opérations, le groupe Albéa a décidé de se doter de nouveaux outils, plus souples et conviviaux. D’abord focalisé sur le volet e-procurement, notamment la gestion des demandes d’achats à travers des catalogues électroniques, le projet porte actuellement sur le déploiement de la plateforme Coupa à l’échelle internationale. Le volet e-sourcing suivra.

Avec une quarantaine de sites en Europe, en Asie et en Amérique, Albéa (15 000 personnes, 1,5 Md€ de CA) réalise chaque année quelque 300 millions d’euros d’achats indirects, principalement dans les domaines de l’énergie, du travail temporaire et des prestations de maintenance, réparation et révision. Selon Olivier Roux, le responsable des achats indirects monde du groupe spécialisé dans l’emballage pour l’hygiène et la beauté, « l’efficacité et la sécurisation des traitements reposent en grande partie sur l’utilisation de trois outils ». À savoir, les volets e-sourcing (consultations, contrats, etc.), le e-procurement (gestion des approvisionnements) et la e-facturation. Pour gagner en performance, notamment sur la chaîne allant de la création des demandes d’achats à la validation des commandes, le groupe a souhaité se doter d’une nouvelle solution. Objectif : simplifier et encadrer davantage le processus.

Jusqu’à la mise en place de Coupa, les traitements d’e-procurement étaient réalisés dans le module MM de SAP, « un outil performant, mais manquant de flexibilité et d’ergonomie », détaille Olivier Roux. Conséquence, la faible adhésion des utilisateurs était devenue problématique. Sur le périmètre des achats indirects, le plus concerné, beaucoup de factures ne faisaient référence à aucune commande, avec le plus souvent une absence de négociation avec les fournisseurs. Au siège social de Paris, « le plus mauvais élève », souligne le responsable, plus de la moitié des opérations de facturation-paiement étaient dans ce cas. « Le rejet de l’outil était tel que beaucoup d’utilisateurs confiaient leurs demandes d’achats à quelques autres, qui centralisaient les opérations, mais étaient très vite submergés », décrit Olivier Roux. L’utilisation de documents papier ralentissait également le processus, notamment pour les approbations, et posait des problèmes d’archivage.

(…)

> Article intégral publié dans IT for Business, avril 2018

Actualités en bref 18 avril 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

SEH United Hoteliers rénove son e-procurement. Dans le cadre de son plan de transformation digitale planifié sur trois ans, le groupe coopératif d’hôteliers indépendants, qui totalise 600 adhérents dans 12 pays à travers l’Europe, déploie une nouvelle plate-forme d’e-procurement. Pour ce projet, qui permettra à la centrale d’achats d’optimiser son approche et d’offrir de nouveaux services, SEH United Hotelier a retenu Perfect Commerce (groupe Proactis) dont l’expérience pour des projets similaires, la dimension internationale et la facilité d’utilisation des solutions auraient été déterminantes. En ajoutant d’autres programmes innovants (mobilité, portail, etc.), le groupe espère atteindre 1000 adhérents.

Nouveau directeur général pour SAP France. SAP annonce la nomination de Gérald Karsenti (56 ans, Sciences Po et HEC Paris, université d’Oxford) à la tête de sa filiale française, au poste de directeur général, avec comme mission de renforcer la compétitivité de l’ensemble de l’écosystème dans l’Hexagone : clients, start-up, partenaires. Pour cela, il pourra s’appuyer sur le centre d’innovation Leonardo Center Paris, les trois centres de recherche et de développement SAP Labs en France (Paris, Mougins, Caen) et le programme de dépenses et d’investissements sur cinq ans initié en janvier dernier lors du sommet Choose France. Auparavant, Gérald Karsenti a travaillé chez Oracle, HP, Capgemini ou encore IBM.

ISS rationalise ses processus achats. Le groupe ISS Facility Services annonce le déploiement, sur plus de 17 000 sites en Suisse auxquels il délivre ses prestations d’externalisation, d’une série de modules e-achats pour notamment fournir des fonctionnalités de catalogue électronique à ses collaborateurs. Mené avec Optibuy autour de la plate-forme d’Ivalua, le projet vise aussi à centraliser les processus de sourcing (demandes de prix, appels d’offres, enchères électroniques) et de gestion des contrats, de la négociation à la signature. Il doit aussi faciliter la gestion de la relation fournisseurs, en particulier la consolidation des informations et la réalisation d’évaluations en fonction de critères de performance et de risques.

Dassault Systèmes s’immisce dans les achats. L’éditeur français de logiciels vient d’officialiser le lancement de 3DExperience Marketplace, sa place de marché dédiée au monde de l’industrie, dans 12 secteurs. Regroupant déjà 50 sociétés de fabrication numérique avec plus de 500 machines et 30 millions de composants provenant de 600 fournisseurs, elle propose l’accès à des catalogues à partir d’une image traitée à l’aide d’une technologie de type Google Photos, ainsi que la recherche de fabricants capables de produire une pièce donnée. Au-delà, un moteur d’intelligence artificielle permet d’identifier des pièces aux caractéristiques similaires, en rapprochant les données de l’ingénierie et celles des achats, afin d’identifier des pistes d’économies. Source : Acxias

Actualités en bref 9 mars 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Panalpina World Transport fluidifie sa logistique. Pour améliorer la collaboration tout au long de sa Supply chain, en particulier avec ses prestataires maritimes, la société suisse de services de transport et de logistique a choisi de se connecter au réseau et à la plate-forme Tradeshift. Ce choix lui permettra aussi d’accélérer la digitalisation de sa chaîne mondiale purchase-to-pay, en particulier des processus financiers tels que la facturation électronique, avec la possibilité d’activer des Apps complémentaires dans le domaine de l’escompte dynamique (Dynamic discounting), de l’affacturage inversé (Reverse factoring) et des places de marché privées. Panalpina World Transport entend ainsi rationaliser ses coûts et ses temps de traitement.

Exercice 2017 record pour Esker. L’éditeur de solutions de dématérialisation annonce un chiffre d’affaires de 76,1 millions d’euros pour son exercice 2017, en hausse de 15 % (11 % à taux de change et périmètre constants), grâce à la mise en production de nombreux projets, en particulier pour le traitement des factures. Les revenus des solutions en mode SaaS, qui ont progressé de 20 %, représentent désormais 85 % de l’activité. Pour 2018, fort du « record historique » en termes de valeur de nouveaux contrats signés, le groupe anticipe à nouveau une croissance organique à deux chiffres. A l’automne dernier, Esker avait également annoncé un partenariat pour développer des solutions de « Supply chain finance » en Asie du Sud-Est.

Barry Padgett nouveau président de SAP Ariba. SAP annonce la nomination de Barry Padgett (46 ans, université d’Oxford) au poste de président de SAP Ariba, trois ans après son arrivée dans le groupe à l’occasion du rachat de Concur. Son prédécesseur à ce poste, Alex Atzberger, devient président de SAP Hybris, la branche spécialisée dans les solutions e-commerce. Après une vingtaine d’années passées chez Concur à différents postes à responsabilité, notamment celui de responsable produits, Barry Padgett était en charge depuis 2016 du marché midmarket chez SAP, autour de Business By Design et Business One. Dans son nouveau rôle, en plus du développement de l’offre applicative, il se voit confier la stratégie liée au Business network. Source : Acxias

Easypics intègre l’évaluation des fournisseurs. Le prestataire en nettoyage et enrichissement des référentiels achats-ventes lance un système de notation, directement intégré à sa plate-forme, accessible depuis les tableaux de bord sous forme individualisée et mutualisée. Mis en place en partenariat avec la start-up B-Reputation, ce système repose sur le recueil d’avis à travers un questionnaire personnalisable, sur des critères comme la qualité, le prix, les délais ou le respect des obligations de vigilance. Il est également possible d’ajouter des commentaires pour enrichir et argumenter la notation. Selon Easypics, cette évaluation permettrait de renforcer la relation avec les fournisseurs et de disposer d’éléments supplémentaires de négociation. Source : Acxias

Actualités en bref 14 février 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Nouveau directeur général EMEA chez Ivalua. Franck Lheureux (42 ans, diplômé de l’ESCC) est nommé par Ivalua au poste de directeur général EMEA, pour développer les activités sur toute la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique depuis Paris. Ayant passé 18 ans au sein d’éditeurs de logiciels de toutes tailles, où il a accompagné de nombreuses grandes entreprises dans la mise en œuvre de leur programme de transformation « Digital & Supply chain », il était précédemment à la tête de la division Retail & CG chez SAS France. Auparavant, Franck Lheureux a également passé dix ans chez JDA Software, notamment comme directeur général EMEA et membre du comité de direction, et occupé des postes de direction chez Soft Solutions.

Orientis Gourmet dématérialise ses factures. Le groupe spécialisé dans les thés et infusions (Kusmi Tea, Lov Organic, etc.) a opté pour la dématérialisation de ses factures fournisseurs de frais généraux afin d’accélérer et de sécuriser leur traitement. Présent dans une trentaine de pays à travers le monde, le groupe dispose d’une comptabilité centralisée au Havre où 12 personnes traitent chaque année 12 000 factures, reçues à 95 % au format papier. La mauvaise traçabilité, l’opacité du workflow de validation et les retards de paiement entraînaient une surcharge de travail et une détérioration de la relation avec les fournisseurs. La solution mise en place par Esker, synchronisée avec l’ERP Cegid, optimisera le dispositif.

Affiliation totale de Concur à la marque SAP. Trois ans après son rachat, l’éditeur spécialisé dans la gestion des frais et des déplacements professionnels annonce son « intégration totale » à la marque SAP. Ce rapprochement va permettre à SAP Concur, le nouveau nom de Concur depuis 2018, de renforcer sa capacité d’innovation et de continuer à œuvrer pour la simplification du pilotage des dépenses en entreprise. En particulier, il va pouvoir s’appuyer sur le réseau d’intégrateurs de SAP et profiter de ses investissements en R&D pour offrir les meilleures solutions au marché, en lien avec les autres offres orientées achats, notamment les outils hérités du rachat de Fieldglass (achats de ressources externes) et surtout la plate-forme SAP Ariba. Source : Acxias

Prévision à +4,7 % pour l’édition de logiciels. Après la hausse de 3,4 % du marché des logiciels et services en 2017, la plus forte depuis 2011, Syntec numérique estime que 2018 devrait être encore meilleure. Lors de sa dernière conférence semestrielle, le syndicat professionnel a annoncé une hausse prévisionnelle de 3,6 % du chiffre d’affaires cumulé des entreprises du secteur, tirée notamment par les +4,7 % attendus sur le segment de l’édition de logiciels, en particulier le SaaS qui continue de porter la croissance alors que le on-premise tend à stagner. En termes de technologies, les « Smacs » (social, mobilité, analytics, cloud, sécurité) devraient à nouveau progresser de 15 %, pour atteindre 22,6 % du marché contre 20,4 % l’an dernier. Source : Acxias

Actualités en bref 20 février 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Hausse de 10 % des achats professionnels en ligne. En France, le montant des achats réalisés sur les neuf sites « leaders » de ventes aux professionnels référencés par l’indice iCE 40 a augmenté d’environ 10 % en 2016, selon le dernier bilan de la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad), contre +11 % un an plus tôt. Les vingt-et-un sites de produits grand public référencés affichent pour leur part une croissance de l’ordre de 9 %. Au total, sur les quelque 200 000 sites marchands actifs, les internautes français auraient dépensé 72 milliards d’euros en 2016, pour un total de plus d’un milliard de transactions. La fédération, qui pointe aussi la bonne dynamique des places de marchés et du m-commerce, table sur 80 milliards d’euros en 2017. Source : Acxias

SAP poursuit sa percée dans le cloud. A environ 3 milliards d’euros, les revenus de SAP issus de la vente de ses solutions en mode cloud, notamment autour de l’offre Ariba, ont bondi de 31 % l’an dernier, après avoir déjà plus que doublé en 2015. Dans les commentaires de ces résultats préliminaires, l’éditeur souligne la montée en puissance de son Business network, qui référencerait aujourd’hui quelque 2,5 millions d’entreprises à travers le monde, et les capacités de ses outils issus des rachats de Concur (voyages et frais professionnels) et Fieldglass (interim). Au plan global, le chiffre d’affaires de SAP a augmenté de 6 % (7 % à taux de change constant) en 2016, à 22,1 milliards d’euros, contre +18 % (+10 %) lors de l’exercice précédent. Source : Acxias

Bouygues Immobilier optimise son sourcing stratégique. La filiale de promotion immobilière du groupe Bouygues a choisi de déployer le module de sourcing stratégique d’Ivalua pour gérer plus efficacement les différentes étapes de ses dossiers d’achats complexes, à travers ses 33 implantations en France et 4 entités à l’étranger (Europe et Maroc). En plus de standardiser les processus pour les projets de logements, d’immeubles de bureaux et de parcs commerciaux, et d’apporter une aide à l’analyse et à la prise de décision, l’outil devrait permettre d’optimiser la relation avec le tissu de fournisseurs. Au-delà des aspects fonctionnels, Bouygues Immobilier explique son choix par l’ergonomie de la solution et sa rapidité de prise en main. Source : Acxias

Disponibilité de la Version 17 de Coupa. L’éditeur américain annonce la disponibilité de Coupa R17 (version 17) qui, selon le communiqué, propose des fonctionnalités décisionnelles avancées permettant de mieux visualiser, analyser et exploiter les données liées aux dépenses. Cette version aurait également été renforcée sur les plans du pilotage de la performance (indicateurs), de la conformité réglementaire (modèles de facturation avec de nouveaux pays) et de la collaboration fournisseurs (espaces d’échanges, systèmes d’alertes). Enfin, la plate-forme irait plus loin dans les options de configuration (adaptations graphiques, ajout de champs de validation, etc.) et permettrait d’intégrer des fichiers concernant les frais de déplacement. Source : Acxias

Actualités en bref 18 novembre 2016

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Ressources.
Tags: , , , , , ,
add a comment

SynerTrade lance les enchères externalisées. L’éditeur e-achat du groupe Econocom annonce le lancement d’une offre de gestion externalisée des enchères électroniques. Baptisée Aution-as-a-Service, cette offre s’adresse aux entreprises adeptes de la pratique mais qui, souvent par manque de temps, préfèrent confier leurs projets à des experts. Elle comprend la création et la conduite des opérations, via la plate-forme Accelerate, et éventuellement l’enrôlement et la formation des fournisseurs. Les équipes de SynerTrade peuvent aussi prendre en charge la gestion totale de l’enchère, de la définition de la stratégie jusqu’à la restitution des résultats. Cet accompagnement est proposé de façon ponctuelle, pour un besoin précis, ou durant une période plus longue, en cas de forte activité par exemple.

Esker poursuit son expansion européenne. Après le rachat de CalvaEDI en 2015, Esker renforce sa présence sur le marché de l’EDI en Europe en annonçant la signature d’un accord pour acquérir la société allemande e-Integration. Exploitée depuis plus de 25 ans, la plate-forme de services d’e-Integration couvre la plupart des besoins d’échanges liés aux processus administratifs et logistiques, notamment aux achats. En parallèle, la société propose PROmitea, une solution en mode Cloud pour automatiser les achats, les approvisionnements et la gestion de la relation fournisseurs. Si cette activité sera séparée et restera sous le contrôle de son actionnaire actuel, Esker prendra part au développement en entrant à son capital à hauteur de 20 %. Source : Acxias

Nouvelle version majeure de Coupa. A l’occasion de la conférence Coupa Inspire 2016, qui s’est tenue mi-octobre à Londres, l’éditeur américain a dévoilé Coupa v.16, troisième version majeure de sa plate-forme e-achat. Hébergée sur l’infrastructure Amazon Web Services, cette nouvelle mouture renforcerait les capacités de collaboration et accroîtrait la visibilité sur le traitement des dépenses, selon l’éditeur, facilitant le suivi des résultats au regard de objectifs fixés en amont. Elle offrirait également une série de nouvelles fonctionnalités, notamment autour de la gestion des notes de frais, de la facturation et des approvisionnements. Source : Acxias

Livre blanc sur l’innovation digitale. SAP publie « Reimagine Business Models », un livre blanc traitant des impacts de l’économie digitale sur l’organisation et le fonctionnement des entreprises. Après un bref retour sur l’historique du mouvement de digitalisation au cours des vingt dernières années, le document de 24 pages présente les principales approches adoptées dans différents secteurs d’activité et les bénéfices obtenus, exemples à l’appui. Il identifie six modèles innovants permettant de faire la différence, selon le niveau de maturité et le contexte de l’entreprise, en faisant évoluer les équipes, les compétences et les systèmes d’information. Selon SAP, l’utilisation d’une plate-forme collaborative avec les partenaires serait clé. Source : Acxias

Actualités en bref 30 octobre 2016

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Tendances.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Determine propose un calculateur de ROI. Sur son site internet récemment relooké, l’éditeur américain propose un calculateur de retour sur investissement (ROI) pour un projet de mise en place d’une solution de gestion des achats et des approvisionnements. En distinguant les différents segments du processus (gestion fournisseurs, sourcing & analyse des dépenses, gestion des contrats, procure-to-pay, gestion financière), l’outil se base sur une estimation des économies à attendre en comparaison des pratiques en vigueur dans l’entreprise. S’il reconnait que les résultats de la simulation dépendent de chaque situation, Determine explique qu’en déployant des modules adéquats, la durée d’amortissement peut être réduite.

Les solutions de SAP plébiscitées. Dans l’enquête de l’association des Utilisateurs SAP francophones (USF) présentée à l’occasion de sa convention annuelle d’octobre, l’éditeur recueille 80 % d’options favorables pour la performance de ses solutions. Réalisée par TNS-Sofres au printemps dernier, auprès de 210 entreprises clientes, cette seconde édition révèle par ailleurs une meilleure évaluation des capacités d’adaptation et une plus grande satisfaction du service de maintenance et de support. La perception de la stratégie de SAP en matière d’innovation est elle aussi très positive, avec 53 % à 73 % d’avis positifs selon les items. En revanche, la transparence des règles commerciales et la capacité d’écoute resteraient à améliorer. Source : Acxias

Hausse de 23 % du nombre d’e-factures en Europe. Selon une récente étude de l’EESPA, l’association européenne des prestataires de services de facturation électronique, près de 767 millions d’e-factures auraient été échangées dans la sphère professionnelle (entreprises et services publics) en 2015, un chiffre en augmentation de 23,4 %. Comparée au +3 % de 2014, cette forte hausse s’explique par l’évolution de la réglementation européenne pour obliger les entreprises travaillant avec le secteur public à passer à la dématérialisation. L’EESPA souligne également le rôle des opérateurs de réseaux d’échanges entre acheteurs-fournisseurs, qui leur évitent les liaisons directes et apportent des services à valeur ajoutée. Source : Acxias

Nouveaux services sur le TBN de Perfect Commerce. Un an après l’acquisition de Hubwoo, l’éditeur annonce trois nouveaux services sur The Business Network (TBN), sa plate-forme collaborative entre acheteurs et fournisseurs. En complément de l’outil de création de factures sur le portail dédié, les petits fournisseurs peuvent désormais, après une rapide procédure d’inscription, charger des documents pdf qui pourront ensuite être traités automatiquement. Par ailleurs, en plus de la signature électronique, un environnement conforme aux exigences de la piste d’audit fiable est disponible. Enfin, le réseau TBN a été connecté à Chorus Portail Pro, la plate-forme de l’Etat qui offre aux acheteurs publics un point d’échange unique avec leurs fournisseurs. Source : Acxias

Actualités en bref 27 juillet 2016

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Trois leaders en procure-to-pay. Comme l’an dernier, Coupa et SAP (Ariba et Fieldglass) arrivent en tête des « Leaders » du Magic Quadrant de Gartner consacré aux suites procure-to-pay, juste devant Basware. Pour cette édition, eu égard aux critères de sélection du cabinet d’études américain, basés sur le chiffre d’affaires, la clientèle ou la présence géographique, huit solutions ont été sorties du panel (Elcom, JCatalog, Mercado Eletronico, Oracle E-Business Suite, Oracle Peoplesoft, Puridiom, SAP SRM, SciQuest) et aucune n’y est entrée. Parmi les douze éditeurs finalement positionnés, Gartner a identifié quatre « Visionnaires » (BirchStreet Systems, Ivalua, Verian, Wax Digital) et un « Challenger » (GEP). Source : Acxias

NaturéO optimise ses approvisionnements. L’enseigne de distribution de produits bio retient la plate-forme de Determine pour améliorer l’efficacité opérationnelle de sa chaîne d’approvisionnement et de facturation, et supporter sa croissance. Les bénéfices attendus du projet sont de deux ordres. D’une part, une simplification des opérations pour les points de vente en les guidant vers les conditions tarifaires locales ou nationales négociées, et un suivi de l’utilisation de leur budget. D’autre part, une dématérialisation des échanges de commandes et de factures avec les fournisseurs. Outre l’aspect fonctionnel et l’accès en mode SaaS, NaturéO explique avoir choisi la solution pour son ergonomie et ses capacités de paramétrage. Source : Acxias

L’ERP de Cegid progresse dans les achats. L’éditeur lyonnais enrichit Yourcegid Y2 On Demand, son ERP en mode cloud, en ajoutant la gestion d’affaire et la gestion commerciale, pour optimiser le pilotage des activités et leur planification. Dans le domaine des achats, ces fonctionnalités permettent par exemple de répondre à une demande sans délai, grâce à un contrôle budgétaire en temps réel. Elles améliorent aussi la maîtrise des risques, y compris ceux liés aux non conformités des marchandises, en assurant une traçabilité de bout en bout et un suivi des actions associées. Enfin, elles simplifient les flux d’informations entre les différents services de l’entreprise et facilitent les interactions avec les collaborateurs itinérants. Source : Acxias

Rapport de Billentis sur la facturation électronique. Sponsorisé par Basware, le dernier rapport annuel de Billentis sur la facturation électronique revient en 99 pages sur les enjeux de la dématérialisation des processus procure-to-pay, détaillant en particulier les gains financiers à en attendre, chiffres à l’appui. L’analyse, qui compare les pratiques et les contraintes dans différents pays, et donne une tendance des projets menés dans le secteur public, souligne l’impact de l’e-facturation en termes de maîtrise des flux de trésorerie et de fluidification de la relation fournisseurs. Elle serait aussi l’occasion de lancer une politique de mise en qualité des données, pour éviter les oublis ou les erreurs qui conduisent à des litiges et ralentissent les traitements. Source : Acxias