jump to navigation

Actualités en bref 10 mai 2017

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Agoply, nouvelle plate-forme d’achats professionnels. Contraction des mots « agora » et « supply », Agoply propose aux entreprises, collectivités, administrations, associations et professionnels indépendants de centraliser leurs achats hors production sur une plate-forme unique répertoriant 600 000 produits dans plus de 4 000 catégories : fournitures de bureau, outillage, multimédia, matériel médical, etc. En plus de pouvoir comparer et acheter aux meilleures conditions, grâce à une mise en concurrence et à une sélection des fournisseurs (prix, disponibilité des produits, respect des délais, etc.), l’outil simplifie les traitements par une facturation centralisée. La « gratuité » des livraisons serait aussi à l’étude à travers un système d’abonnement. Source : Acxias

Bonnes perspectives pour l’édition de logiciels. A l’occasion de sa dernière conférence semestrielle, fin mars, Syntec numérique a légèrement révisé à la baisse la croissance 2016 du marché français de l’édition de logiciels, à 3,4 %. En revanche, l’accélération devrait être plus marquée que prévu cette année, avec une hausse de 4,2 % contre 4 % anticipés initialement, pour un chiffre d’affaires qui avoisinerait alors les 12 milliards d’euros. Près de huit éditeurs sur dix attendent une progression de leurs ventes, tirées notamment par les projets SaaS et à l’international. Au-delà de ses prévisions, le syndicat professionnel a profité de sa conférence pour évoquer la trop faible place accordée au numérique dans la campagne présidentielle en cours. Source : Acxias

La ville de Marseille automatise ses processus. Pour rationaliser et moderniser les processus achats et approvisionnements gérés par son service de logistique opérationnelle, Marseille a fait appel à Kimoce. Alors que tous les dossiers sont traités dans le cadre d’appels d’offres encadrés par le code des marchés publics, avec des procédures et des délais plus ou moins longs, la solution Kimoce Achats a permis d’automatiser les opérations, de la gestion de la demande à la sortie de stock, et de supprimer les tâches administratives chronophages. Elle offre également la possibilité de lisser les achats et de rationaliser le budget alloué, en le modulant toute l’année, ou encore d’effectuer des reporting, via Crystal Report, pour suivre l’évolution des besoins. Source : Acxias

Naos encadre et fluidifie ses flux achats. Pour accélérer la professionnalisation de la fonction achats, dans un contexte de forte croissance de son activité, l’entreprise française spécialisée dans la cosmétique a décidé de se doter d’un système intégré couvrant la gestion de la relation fournisseurs, du sourcing et des approvisionnements. En optant pour la solution d’Oxalys Technologies, interfacée à l’ERP SAP dont le déploiement a été effectué en simultané, Naos entend réduire ses coûts par un meilleur respect de la politique achats et augmenter la qualité de service délivré par la fonction en fluidifiant et sécurisant les flux. Après un déploiement auprès de 100 premiers utilisateurs, le système en touchera à terme environ le double. Source : Acxias

Actualités en bref 18 mars 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Ressources.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

OJC distributeur de Coupa en France. L’éditeur e-achat américain annonce la signature d’un accord de partenariat avec le cabinet OJC Conseil portant sur la distribution de ses solutions auprès des PME-PMI en France. En élargissant sa cible de clientèle, à travers un réseau de revendeurs toujours plus étoffé en Europe, Coupa entend aider les petites et moyennes organisations de tous secteurs à optimiser la gestion de leurs achats avec une solution « source to pay » couvrant la plupart des volets du processus : analyse des dépenses, gestion de la relation fournisseurs, e-sourcing, gestion des contrats, e-procurement, facturation électronique ou encore gestion des stocks internes. Selon les termes de l’accord, OJC proposera aussi un accompagnement dans l’activation, le paramétrage et le déploiement.

Jardiland optimise son processus achats. Après l’envoi de ses factures clients, le réseau de jardineries vient de confier à Esker la dématérialisation des 24 000 factures fournisseurs annuelles provenant des 80 magasins et de ses différents services, ainsi que la gestion de ses demandes d’achats et des commandes. En s’appuyant sur cette solution, connectée à SAP, le groupe Jardiland entend diviser par cinq le temps de traitement des factures et accélérer ses clôtures comptables, gagner en visibilité pour mieux contrôler les engagements et organiser les opérations, disposer d’une base unique d’informations. Le déploiement est prévu en deux temps, en commençant par les factures de frais généraux sans commandes d’achats. Source : Acxias

Amazon passe les 100 milliards de dollars de revenus. A l’occasion de la publication de ses résultats pour le quatrième trimestre 2015, la plate-forme de commerce électronique américaine annonce un chiffre d’affaires annuel de 107 milliards de dollars, en hausse de 20 %. De plus en plus utilisée par les directions des achats, souvent à travers leurs solutions d’e-procurement, Amazon offre l’accès à des catalogues d’articles dans une gamme étendue de catégories d’achats indirects, principalement liés aux frais généraux. Via son programme Marketplace, le groupe permet aussi aux fournisseurs de faire référencer leurs produits pour les proposer en ligne, moyennant le prélèvement de commissions et de frais de gestion. Source : Acxias

Livre blanc sur la facture électronique. Partant du constat qu’en France, moins de 5 % des factures ont été échangées sous forme électronique en 2015, Yooz (groupe Itesoft) publie un nouveau livre blanc sur le sujet. Après un rappel du contexte et un bref état des lieux, pointant le retard français, le document détaille les trois principaux leviers de développement de l’e-facturation : l’obligation réglementaire pour les fournisseurs du secteur public, la prise de conscience des effets vertueux de la dématérialisation (maîtrise des coûts, accélération des traitements, traçabilité, etc.), l’impulsion donnée par les directions métiers. Il conclut en rappelant que l’enjeu est d’aboutir à un processus achats totalement dématérialisé pour maximiser les bénéfices. Source : Acxias

Les plates-formes programmatiques se bousculent 2 février 2016

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Tendances.
Tags: , , , , ,
add a comment

Comme c’est déjà le cas pour d’autres catégories spécifiques, les places de marché se multiplient pour faciliter et simplifier l’achat d’espaces publicitaires dans les médias. Chaque acteur tente de se démarquer, avec un modèle ou un positionnement différent.

La concurrence s’intensifie sur le marché français des plates-formes d’achat d’espaces publicitaires dans les médias. Trois ans après Adwanted, deux nouvelles solutions ont en effet vu le jour en 2015 : AdBooking et AdinTime. Et une quatrième, MediasBook, conçue à l’initiative des grandes régies publicitaires françaises, s’apprête à ouvrir. Plusieurs autres plates-formes, issues de solutions développées à l’étranger, devraient aussi faire leur entrée sur le marché hexagonal dans les prochains mois, à commencer par Buy On Platform de la société australienne Publishers Internationalé (Pi). Les projets lancés aux Etats-Unis et aux Royaume-Uni restent pour l’heure cantonnés aux marchés locaux. Aussi appelées « places de marché programmatiques », toutes ces plates-formes ont le même objectif : faciliter et simplifier les transactions, en automatisant les échanges entre les annonceurs (entreprises) ou les agences média qui souhaitent diffuser de la publicité d’un côté, et les régies (internes ou externes) qui mettent à disposition des espaces publicitaires dans des supports de l’autre. (…)

> Article intégral publié sur Décision-Achats.fr, janvier 2016

ACTU – Lancement officiel de Solainn 17 octobre 2015

Posted by thparisot in Actualités, Offre.
Tags: , , , , ,
add a comment

Officiellement sur les rails, la plate-forme Solainn de web sourcing a pour ambition d’améliorer la visibilité et la lisibilité des offres technologiques développées par les start-up, les PME et les ETI innovantes.

A l’occasion de sa journée Ambition PME, jeudi 15 octobre, le pôle de compétitivité Systematic Paris-Région a officialisé le lancement de Solainn, une « Solution on-line d’achats innovants » référençant les petites entreprises et les start-up spécialisées dans les technologies émergentes. Destinée aux acheteurs de la commande publique et privée, aux directions de la recherche et développement, aux investisseurs et à tous les acteurs à la recherche de solutions innovantes, la Ambition PME, Systematic - JN de Galzain - 15102015plate-forme sera accessible à partir de décembre, de deux façons : soit directement depuis internet (www.solainn.com), soit par le biais d’un « bouton » en web-service à intégrer dans les systèmes e-achats existants. Après Maximilien, le portail des marchés publics franciliens, l’Ugap, la Gendarmerie Nationale et le Resah IDF, tous membres du comité de pilotage, devraient adopter le dispositif. Plusieurs grands comptes seraient aussi intéressés. « Nous avons par exemple déjà rencontré les groupes Crédit agricole et Schneider Electric, et d’autres vont suivre », indique Jean-Noël de Galzain, vice-président de Systematic Paris-Région, en charge du développement des entreprises (photo ci-dessus, cliquer pour agrandir).

Le modèle économique prévoit un accès gratuit dans un premier temps, puis une approche « freemium » offrant différents services payants en complément de l’offre de base. « A terme, nous allons probablement nous rapprocher de certains prestataires pour proposer de l’information enrichie, y compris des avis d’acheteurs comme cela se fait déjà sur les sites grand public », illustre Jean-Noël de Galzain, ajoutant qu’une newsletter et des ateliers figurent aussi au programme. Pour l’heure, la priorité reste d’augmenter le nombre d’entreprises référencées sur Solainn. Actuellement de l’ordre 3 000 PME et start-up du numérique « qualifiées » sur la base de critères précis (spécialité, label, prix, implication dans des projets, etc.), principalement en Ile-de-France, le panel pourrait doubler voire tripler dans les prochains mois par un élargissement des thématiques couvertes (biotechnologies, technologies environnementales, etc.) et de la couverture géographique. « D’abord à l’échelle nationale en intégrant d’autres pôles de compétitivité, explique Jean-Noël de Galzain. Mais aussi en dépassant les frontières hexagonales pour entrer dans une logique européenne ». En l’état, le projet représente un investissement légèrement inférieur à 300 000 euros, cofinancé par la région Ile-de-France, la Direccte et Systematic Paris-Région.

Actualités en bref 26 septembre 2014

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Ressources.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Kimoce promeut l’achat responsable. L’éditeur français se positionne sur le marché des achats responsables en permettant, dans sa solution Kimoce Achats, d’intégrer les bases d’une politique dédiée. Au-delà du calcul des coûts globaux et des budgets énergétiques, il est aussi possible de mettre en place et de mesurer de nouvelles actions durables (traitement des déchets, utilisation d’énergies alternatives, suppression du papier, recyclage, etc.), en s’appuyant notamment sur des indicateurs clés.

Levée de fonds record pour Alibaba. En entrant à la bourse de New-York, la place de marché chinoise, potentiellement utilisable par les directions des achats, est parvenue à lever quelque 25 milliards de dollars (19,6 milliards d’euros). Dès le premier jour, le cours de l’action a bondi de 38 %, propulsant la capitalisation de la société à plus de 231 milliards de dollars (192 milliards d’euros).

Tradeshift débarque en France. La plate-forme d’échanges (relation fournisseurs, facturation, etc.) fondée en 2010 au Danemark et aujourd’hui basée aux États-Unis, ouvre un bureau en France. Cette annonce s’inscrit dans le plan d’expansion incluant d’autres pays d’Europe (Allemagne, Royaume-Uni, pays scandinaves) et d’Asie (Japon). La base partagée de Tradeshift référencerait quelque 500 000 entreprises.

Sortie du guide e-Gamix 2014. Dans la version 2014 de son guide, le cabinet CXP propose un panorama de quelque 220 éditeurs de progiciels et prestataires, ainsi que des analyses sur les grandes tendances du marché : mots clés, zooms fonctionnels, évolutions technologiques, etc. Plutôt complet, il fait toutefois l’impasse sur la plupart des spécialistes de la gestion du procesuss achats.

Business networks : De l’e-achat à l’e-commerce collaboratif 28 février 2013

Posted by thparisot in Enquêtes, Référentiels, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Retour des places de marché ou émergence d’un nouveau modèle ? Le concept de « business network » promu par un nombre croissant d’acteurs de l’e-achat agite, en tout cas, l’écosystème des outils de gestion de la relation acheteurs-fournisseurs. Cette nouvelle génération de plate-forme permet notamment d’accéder à des bases partagées d’entreprises, enrichies d’informations qualitatives.

Olivier Veilhan, Bouygues Telecom : « Le changement de modèle est un accélérateur »

Zoom > Visibilité et routage simplifié pour les fournisseurs

Stéphane Gontard, Coliposte : « D’abord pour les PME ou les groupes présents à l’international »

Interview > Thierry Pénard, Université de Rennes I : « Faire payer du service et élargir la cible »

> Article publié dans LDA (2013)

Places de marché : De la mise en relation aux échanges communautaires 30 avril 2012

Posted by thparisot in Enquêtes, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Au-delà du simple service d’intermédiation, les places de marché historiques proposent de nouvelles prestations et fonctionnalités pour résister face aux outils d’e-achat privatifs. Mais en réaction, les éditeurs métiers sont de plus en plus nombreux à ajouter une base fournisseurs partagée à leur offre. Le tout, sur fond de réseaux communautaires.

Gérard Roulland, Service des achats de l’Etat (SAE) :  » Ni un outil de sourcing ni une base de référencement  »

Polepharma : Un outil pour faciliter et sécuriser le sourcing

MyProcurement : un réseau achats qui voit grand

LDA n°205

Places de marché : L’édifice se fissure 31 mars 2009

Posted by thparisot in Enquêtes, Référentiels, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

En vogue au début des années 2000, le concept de place de marché s’essouffle. Si quelques opérateurs croient encore aux systèmes mutualisés de mise en relation clients-fournisseurs, l’âge d’or semble bel et bien révolu. Et les outils classiques de l’e-achat ont pris désormais le relais.

Marc de Schutter, Danone :  » Un bon outil de préparation  »

Saint-Gobain : Garder la maîtrise et contrôler les opérations

Eric Ducret, EADS Astrium :  » Nous privilégions une approche groupe  »

Achats publics (PMI) : Stimuler la dématérialisation

LDA n°171

Services : Des places de choix pour dénicher des prestataires 20 janvier 2006

Posted by thparisot in Enquêtes, Organisation, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , , ,
add a comment

Plates-formes d’intermédiation, les places de marché de prestations informatiques permettent aux donneurs d’ordres de scruter un marché étendu et de gagner beaucoup de temps.

Coincés entre des directions financières à la recherche des meilleurs prix et des directions opérationnelles exigeant des réponses rapides à leurs besoins, les responsables des achats de prestations informatiques, DSI en tête, n’ont plus les moyens de consulter le marché de façon classique. Passer des jours et des semaines à passer un appel d’offres, à rencontrer les répondants puis à négocier les conditions avec eux n’est plus envisageable. (…)

Zoom > Les places de marché aux limites de la loi

Différents modèles économiques (encadré)

Les principales places de marché en prestations informatiques (tableau)

> Article publié dans Le Monde Informatique (2006)

Plates-formes d’achats : L’insoutenable légèreté des places de marché sectorielles 9 septembre 2005

Posted by thparisot in Enquêtes, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , ,
add a comment

Après la fermeture ou le démantèlement de nombreuses places de marché fédérant un secteur d’activité, les projets reprennent progressivement.

Au cours des années 2000 et 2001, alors que l’e-business devenait une réalité dans les grandes entreprises, les places de marché électroniques se sont multipliées dans le but d’optimiser les relations entre fournisseurs et clients. Présentées comme le concept qui allait bouleverser les modèles économiques classiques, ces « e-marketplaces » ont pourtant dû rapidement rentrer dans le rang. (…)

PSA : De la place de marché fédératrice au portail privatif

Places de marché sectorielles (encadré)

> Article publié dans Le Monde Informatique (2005)