jump to navigation

LAFARGE : Nouvelles fondations pour le SI achats 31 janvier 2014

Posted by thparisot in Reportages.
Tags: , , , ,
add a comment

Au terme d’une longue réflexion, le groupe français de matériaux de construction vient de retenir la plate-forme de SynerTrade comme nouveau socle de son système d’information achats. Objectif : optimiser la gestion des fournisseurs et des dépenses.

La refondation du système d’information des achats de Lafarge, qui traite chaque année quelque 10 milliards d’euros, était dans les cartons depuis des années. En 2008-2009, à la suite du rachat de Mobile Workers, son outil décisionnel, par BravoSolution, le groupe avait même accéléré la réflexion : il devenait en efet difficile de travailler avec la solution d’un éditeur détenu par un concurrent, Italcementi en l’occurrence. (…)

> Article publié dans LDA (2014)

Actualités en bref 30 novembre 2013

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Partenariat : Basware et BravoSolution s’allient. Par un communiqué, les deux éditeurs spécialisés ont officialisé leur collaboration à l’échelle mondiale en annonçant la création d’une solution globale de gestion des achats.

En bref > Stratégie : B-pack mise sur le prédictif – Internationalisation : Tesi avance en France – Pool4Tool : deux nouveaux modules – SynerTrade : Les Mousquetaires et Lafarge s’équipent – Pertilience : nouvelle version de Buymanager.

> Articles publiés dans LDA (2013)

Responsable SI achats : Le médiateur entre le métier et l’informatique 31 octobre 2013

Posted by thparisot in Enquêtes, Gestion de projet, Gestion des équipes, Organisation, Pilotage de la performance.
Tags: , , , ,
add a comment

Pour disposer des meilleurs outils et les exploiter efficacement, de plus en plus de directions des achats se dotent d’un responsable dédié. Chargé de faciliter le dialogue avec la DSI, pour concilier les enjeux à la fois métiers et techniques, il a pour mission de garantir l’alignement et l’orientation du système d’information sur la stratégie de la fonction. Et l’atteinte des objectifs.

Estelle Normand, Lafarge :  « Une fonction nécessaire pour des outils performants »

Zoom > Vers des formations spécialisées ?

Christophe Romao, Pierre & Vacances Center Parcs :  « Un facilitateur de la relation DSI-achats »

> Article publié dans LDA (2013)

Reverse factoring : L’e-achat soutient la trésorerie 31 mars 2011

Posted by thparisot in Enquêtes, Relation fournisseurs.
Tags: , , , , ,
add a comment

Dans son extension à des fonctions connexes, le système d’information achats investit petit à petit la finance. Avec toujours le même objectif : proposer des fonctionnalités permettant de générer des gains supplémentaires. Mis en place depuis plusieurs années par quelques grands groupes, le reverse factoring est l’un des axes d’investigation montants.

Catherine Langreney, Lafarge :  » Un projet achats, finance et informatique  »

Jean-Pierre Vignes, Carrefour  :   » Un mécanisme associé à des services en ligne  »

Zoom > Les éditeurs d’e-achat légitimes sur le sujet

LDA n°193

Partage d’information : L’intranet achats fait place au guichet métier 30 juin 2010

Posted by thparisot in Enquêtes, Ergonomie, Organisation, Référentiels.
Tags: , , , , ,
1 comment so far

D’abord documentaire, puis collaboratif et participatif, l’intranet est devenu l’outil de référence pour la communication aux achats. Connecté aux applications d’e-achat et peu à peu délesté de ses fonctionnalités collaboratives, il se transforme aujourd’hui en portail métier, perdant au passage son identité.

Lafarge : un outil de communication avant tout

Frédéric Thielen, Saft :  » Un cockpit pour les acheteurs  »

LDA n°185

Notation fournisseurs : La méthodologie prime sur l’outil 30 avril 2009

Posted by thparisot in Enquêtes, Pilotage de la performance, Relation fournisseurs.
Tags: , , ,
add a comment

Fondamentale pour les services achats, la relation fournisseurs doit être suivie de très près mais aussi évaluée et notée au plus juste. Alors que les systèmes permettent d’agréger des données quantitatives sur les fournisseurs et la qualité de leurs prestations, l’automatisation du processus de notation reste encore partielle. Concentrées sur la méthodologie, les entreprises se contentent souvent des logiciels bureautiques classiques.

Helmut Hintzer, Griesser France :  » Les données opérationnelles sont issues de l’ERP  »

Zoom > Une automatisation encore partielle

Hubert d’Illiers, Lafarge  :   » Rendre les informations accessibles à tout acheteur  »

LDA n°172