jump to navigation

Actualités en bref 30 mai 2018

Posted by thparisot in Actualités, Projets, Ressources.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Carambar & Co opte pour l’e-facturation. Avec une moyenne de 30 000 factures annuelles reçues de ses fournisseurs à travers le monde, et bientôt 40 000 avec la relocalisation en France des lignes de production, la société agroalimentaire a choisi d’automatiser leur traitement. En optant pour Streamline for Invoice, fournie par Itesoft, elle espère économiser du temps et réaffecter les ressources sur des tâches à plus forte valeur ajoutée, telles que l’analyse comptable ou le pilotage des opérations. La solution, délivrée en SaaS, réduit aussi la phase de déploiement en évitant un fastidieux apprentissage grâce à une plate-forme mutualisée qui capitalise sur l’historique des bases fournisseurs des autres entreprises utilisatrices.

Michelin automatise son sourcing mondial. Souhaitant automatiser et rationaliser ses activités de sourcing à l’international, le fabricant de pneumatiques a choisi de s’appuyer sur la solution Ivalua pour renforcer la collaboration interne entre ses différentes directions achats et partager les bonnes pratiques. En plus de centraliser les propositions et tous les documents associés, la plate-forme offre une visibilité globale à l’échelle du groupe et un éclairage sur l’ensemble des événements du cycle de sourcing, les calendriers et les coûts. Grâce au portail dédié, les fournisseurs peuvent également effectuer un suivi de leurs dossiers. En 2013, Michelin avait déjà retenu Ivalua pour la gestion de ses 5 000 contrats et de ses dépenses.

Une base sur les substances réglementées. Pour aider les industriels à mieux connaître les substances qu’ils mettent en œuvre et les obligations qui y sont liées, le Centre technique des industries mécaniques (Cetim) vient de développer une « base de données substances réglementées », ou BDSR. Cette base permet, à partir d’un moteur de recherche par le nom, le numéro CAS (Chemical abstracts service) et le numéro CE d’une substance, d’identifier les textes concernés (arrêtés, bulletins officiels, circulaires, directives, etc.) et leurs exigences. Accessible sous la forme d’un fichier Excel, avec un mode d’emploi intégré, l’outil fournit également aux entreprises des fiches descriptives synthétiques de 86 textes réglementaire.

Institut de soudure dématérialise ses processus. Equipé d’une plate-forme pour concevoir des applications destinées à automatiser des processus opérationnels ou métiers, le groupe Institut de soudure a déployé quatre workflows dans différents domaines, dont le suivi des demandes d’achats et d’investissements en lien avec le budget annuel validé. Cette plate-forme, fournie par K2, a été choisie alors que les systèmes de workflow des solutions Microsoft utilisées au sein du groupe, telles SharePoint ou l’ERP Dynamics AX, ont été jugées trop spécifiques et basiques. Toutes les demandes effectuées dans les 25 centres basés en France, ainsi que leurs documents associés, sont désormais gérées et suivies de façon centralisée.

Publicités

Actualités en bref 18 avril 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

SEH United Hoteliers rénove son e-procurement. Dans le cadre de son plan de transformation digitale planifié sur trois ans, le groupe coopératif d’hôteliers indépendants, qui totalise 600 adhérents dans 12 pays à travers l’Europe, déploie une nouvelle plate-forme d’e-procurement. Pour ce projet, qui permettra à la centrale d’achats d’optimiser son approche et d’offrir de nouveaux services, SEH United Hotelier a retenu Perfect Commerce (groupe Proactis) dont l’expérience pour des projets similaires, la dimension internationale et la facilité d’utilisation des solutions auraient été déterminantes. En ajoutant d’autres programmes innovants (mobilité, portail, etc.), le groupe espère atteindre 1000 adhérents.

Nouveau directeur général pour SAP France. SAP annonce la nomination de Gérald Karsenti (56 ans, Sciences Po et HEC Paris, université d’Oxford) à la tête de sa filiale française, au poste de directeur général, avec comme mission de renforcer la compétitivité de l’ensemble de l’écosystème dans l’Hexagone : clients, start-up, partenaires. Pour cela, il pourra s’appuyer sur le centre d’innovation Leonardo Center Paris, les trois centres de recherche et de développement SAP Labs en France (Paris, Mougins, Caen) et le programme de dépenses et d’investissements sur cinq ans initié en janvier dernier lors du sommet Choose France. Auparavant, Gérald Karsenti a travaillé chez Oracle, HP, Capgemini ou encore IBM.

ISS rationalise ses processus achats. Le groupe ISS Facility Services annonce le déploiement, sur plus de 17 000 sites en Suisse auxquels il délivre ses prestations d’externalisation, d’une série de modules e-achats pour notamment fournir des fonctionnalités de catalogue électronique à ses collaborateurs. Mené avec Optibuy autour de la plate-forme d’Ivalua, le projet vise aussi à centraliser les processus de sourcing (demandes de prix, appels d’offres, enchères électroniques) et de gestion des contrats, de la négociation à la signature. Il doit aussi faciliter la gestion de la relation fournisseurs, en particulier la consolidation des informations et la réalisation d’évaluations en fonction de critères de performance et de risques.

Dassault Systèmes s’immisce dans les achats. L’éditeur français de logiciels vient d’officialiser le lancement de 3DExperience Marketplace, sa place de marché dédiée au monde de l’industrie, dans 12 secteurs. Regroupant déjà 50 sociétés de fabrication numérique avec plus de 500 machines et 30 millions de composants provenant de 600 fournisseurs, elle propose l’accès à des catalogues à partir d’une image traitée à l’aide d’une technologie de type Google Photos, ainsi que la recherche de fabricants capables de produire une pièce donnée. Au-delà, un moteur d’intelligence artificielle permet d’identifier des pièces aux caractéristiques similaires, en rapprochant les données de l’ingénierie et celles des achats, afin d’identifier des pistes d’économies. Source : Acxias

Actualités en bref 14 février 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Nouveau directeur général EMEA chez Ivalua. Franck Lheureux (42 ans, diplômé de l’ESCC) est nommé par Ivalua au poste de directeur général EMEA, pour développer les activités sur toute la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique depuis Paris. Ayant passé 18 ans au sein d’éditeurs de logiciels de toutes tailles, où il a accompagné de nombreuses grandes entreprises dans la mise en œuvre de leur programme de transformation « Digital & Supply chain », il était précédemment à la tête de la division Retail & CG chez SAS France. Auparavant, Franck Lheureux a également passé dix ans chez JDA Software, notamment comme directeur général EMEA et membre du comité de direction, et occupé des postes de direction chez Soft Solutions.

Orientis Gourmet dématérialise ses factures. Le groupe spécialisé dans les thés et infusions (Kusmi Tea, Lov Organic, etc.) a opté pour la dématérialisation de ses factures fournisseurs de frais généraux afin d’accélérer et de sécuriser leur traitement. Présent dans une trentaine de pays à travers le monde, le groupe dispose d’une comptabilité centralisée au Havre où 12 personnes traitent chaque année 12 000 factures, reçues à 95 % au format papier. La mauvaise traçabilité, l’opacité du workflow de validation et les retards de paiement entraînaient une surcharge de travail et une détérioration de la relation avec les fournisseurs. La solution mise en place par Esker, synchronisée avec l’ERP Cegid, optimisera le dispositif.

Affiliation totale de Concur à la marque SAP. Trois ans après son rachat, l’éditeur spécialisé dans la gestion des frais et des déplacements professionnels annonce son « intégration totale » à la marque SAP. Ce rapprochement va permettre à SAP Concur, le nouveau nom de Concur depuis 2018, de renforcer sa capacité d’innovation et de continuer à œuvrer pour la simplification du pilotage des dépenses en entreprise. En particulier, il va pouvoir s’appuyer sur le réseau d’intégrateurs de SAP et profiter de ses investissements en R&D pour offrir les meilleures solutions au marché, en lien avec les autres offres orientées achats, notamment les outils hérités du rachat de Fieldglass (achats de ressources externes) et surtout la plate-forme SAP Ariba. Source : Acxias

Prévision à +4,7 % pour l’édition de logiciels. Après la hausse de 3,4 % du marché des logiciels et services en 2017, la plus forte depuis 2011, Syntec numérique estime que 2018 devrait être encore meilleure. Lors de sa dernière conférence semestrielle, le syndicat professionnel a annoncé une hausse prévisionnelle de 3,6 % du chiffre d’affaires cumulé des entreprises du secteur, tirée notamment par les +4,7 % attendus sur le segment de l’édition de logiciels, en particulier le SaaS qui continue de porter la croissance alors que le on-premise tend à stagner. En termes de technologies, les « Smacs » (social, mobilité, analytics, cloud, sécurité) devraient à nouveau progresser de 15 %, pour atteindre 22,6 % du marché contre 20,4 % l’an dernier. Source : Acxias

Actualités en bref 3 janvier 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Gerdau optimise sa chaîne de sourcing. Pour améliorer la visibilité et la conformité sur ses opérations d’achat, le groupe américain spécialisé dans la production d’aciers spéciaux a décidé d’automatiser son processus de sourcing stratégique, depuis les phases de collecte, d’analyse et d’attribution des appels d’offres aux fournisseurs, jusqu’à la gestion des contrats. Le projet, mené à l’échelle mondiale, a conduit au choix de la solution source-to-contract d’Ivalua qui permettra de répondre au besoin tout en gérant la cadence de production et la réduction des coûts, et en tenant compte des changements politiques et réglementaires. Gerdau attend aussi du nouveau dispositif qu’il simplifie les traitements et augmente la productivité de ses équipes.

Tradeshift rejoint la communauté Hyperledger. Le prestataire américain, qui exploite la plate-forme d’échanges éponyme, annonce avoir rejoint l’initiative Hyperledger et son conseil d’administration, dans le cadre d’une collaboration open source hébergée par la Linux Foundation pour promouvoir l’utilisation des technologies de blockchain dans les entreprises, en particulier les « registres distribués ». Concrètement, il participera notamment au développement communautaire de divers frameworks, tels que Hyperledger Fabric et Burrow, en fournissant une passerelle pour accéder aux informations en rapport avec les relations commerciales, les identités et les processus métiers gérés à travers ses infrastructures réseaux et logicielles.

Coupa lance sa version 19 et renforce son offre. L’éditeur américain annonce la disponibilité de la version 19 (R19) de sa suite e-achat, dotée de plus de 70 nouvelles fonctionnalités qui renforcent notamment la gestion des risques, le sourcing et le pilotage des projets. Pour améliorer leur gestion des notes de frais et des déplacements, les entreprises peuvent aussi suivre des indicateurs clés, les comparer à des mesures de référence fondées sur la communauté Coupa et identifier de potentielles pistes d’amélioration. Par ailleurs, dans la foulée de la start-up Deep Relevance spécialisée en intelligence artificielle, l’éditeur vient d’acquérir le Suisse Simeno pour renforcer les achats sur les places de marché ouvertes à partir de recherches multi-catalogues.

SAP Ariba s’adpate au mid market. Pour faciliter l’adoption de SAP Ariba par les ETI et les grosses PME, l’éditeur propose depuis quelques semaines Snap! Procurement, une version préconfigurée permettant une mise en œuvre et un retour sur investissement rapides, avec une tarification adaptée. Si sa couverture englobe les principaux volets du processus achats, il est possible d’activer d’autres fonctionnalités de la version standard (sourcing, procurement collaboratif, services financiers, etc.) pour mener des traitements plus poussés, et de se connecter à l’Ariba Network. La solution innove surtout par son contenu pré-packagé, avec notamment un paramétrage aligné sur les bonnes pratiques pour 8 catégories, 9 workflows d’approbation et 20 formulaires types. Source : Acxias

Actualités en bref 27 novembre 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Albéa simplifie les demandes d’achats. Souhaitant repenser son processus achat, notamment sur la chaîne allant de la création des demandes à la validation des commandes, le groupe français du secteur de l’emballage pour l’hygiène et la beauté a déployé la solution de Coupa. Alors que ces traitements étaient jusqu’ici réalisés dans SAP, un outil « performant mais manquant de flexibilité et d’ergonomie », la nouvelle solution, tout en restant liée au système achat global, devait permettre de déployer des catalogues électroniques, et de supprimer les factures et les paiements sans commandes. Avec déjà 350 utilisateurs, et 1 500 à terme dans le monde, Albéa estime avoir gagné au moins 30 % sur le temps de création de demande et simplifié la communication entre les achats et la finance.

TransAlta optimise sa logistique internationale. Spécialisé dans la production et la commercialisation d’électricité et d’énergie renouvelable, le groupe public canadien vient de choisir Ivalua dans le cadre de l’optimisation de sa chaîne logistique à l’international. Interfacée avec SAP, la suite source-to-pay de l’éditeur français est présentée comme « la clé de voûte » du nouveau système d’information achats IPS (Integrated procurement system), avec comme objectif d’améliorer le cycle opérationnel, de réduire les coûts et d’accroître la performance fournisseurs. Avec ce nouveau système, TransAlta entend se doter des moyens de rationaliser ses traitements complexes, mais aussi d’assurer la gestion et le suivi des caractéristiques et des processus spécifiques à son secteur.

Yoss rapproche indépendants et grands groupes. The Adecco Group annonce Yoss, une plate-forme de mise en relation entre freelances et grandes entreprises. Développée avec le partenariat technologique de Microsoft, cette solution qui propose un accompagnement aux travailleurs indépendants à travers une palette de services (présentation, gestion administrative, etc.), fournit surtout aux donneurs d’ordres une « vision 360° » de leurs prestataires, une transparence sur les coûts associés et une expertise sur les aspects légaux. Elle facilite aussi la facturation, pour leur permettre de régler rapidement les prestations délivrées et respecter les obligations concernant les délais de paiement. D’abord limitée à la France, Yoss devrait rapidement être étendue à d’autres marchés stratégiques.

Per Angusta lève 1 million d’euros. L’éditeur e-achat lyonnais, qui propose une solution de pilotage et de mesure de la performance achats, vient d’annoncer une première levée de fonds de 1 million d’euros, auprès de Kreaxi et de Pléiade Venture. Cet apport va lui permettre à la fois d’intensifier sa R&D et d’accélérer son développement commercial. Par ailleurs, après ceux conclus avec les éditeurs anglais Market Dojo et Rosslyn Analytics, Per Agusta vient de nouer un nouveau partenariat, avec Dhatim, dont l’application Conciliator, qui exploite les technologies d’intelligence artificielle, permet d’extraire et d’analyser les données de facturation puis d’automatiser les actions de vérification et de réconciliation. Source : Acxias

L’intelligence artificielle en support des achats 18 octobre 2017

Posted by thparisot in Actualités, Enquêtes, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Portée par l’explosion des données disponibles et la baisse du coût d’industrialisation des systèmes, l’intelligence artificielle redevient un sujet d’actualité. En entreprise, de plus en plus de domaines en tirent parti au quotidien, sous différentes formes, et les achats n’échappent pas au mouvement.

Jusqu’ici, les systèmes d’aide à la décision aux achats s’étaient surtout projetés vers l’analyse prédictive puis prescriptive, pour déterminer des événements probables et suggérer des pistes d’action. Avec l’intégration des technologies d’intelligence artificielle (IA), un nouveau cap est en train d’être franchi, qui permettra aux systèmes d’agir seuls et de suppléer les équipes dans certaines tâches. Si ces technologies existent depuis une quarantaine d’années, les progrès des algorithmes, conjugués à l’augmentation de la puissance machine et à l’explosion des données disponibles, ouvrent en effet de nouvelles perspectives. S’inspirant des géants du web, qui ont utilisé l’IA avec succès pour améliorer l’efficacité de leurs ciblages commerciaux, certaines entreprises traditionnelles ont compris très tôt que d’autres domaines pouvaient en tirer parti, y compris aux achats. En effet, si un algorithme est capable de comprendre et anticiper le comportement d’un internaute, il peut tout autant analyser les dépenses, devancer les demandes ou encore suivre la performance des fournisseurs.

Le groupe Saint-Gobain s’est ainsi intéressé au sujet dès 2015, avec comme objectif de passer Internet au crible pour y détecter les fournisseurs ne respectant pas les engagements de la charte des achats sur les questions éthiques, sociales et environnementales. Après un projet test réalisé sur un périmètre limité, celui des palettes de bois et ses 710 fournisseurs, un pilote industriel a été lancé en 2016 avec un « acheteur augmenté » dans le domaine des matériaux innovants. Basé sur des briques open source et mettant en oeuvre des algorithmes de machine learning (apprentissage automatique), le système scanne aujourd’hui 40 millions de sources en continu et remonte 200 documents par jour. Certaines initiatives sont encore plus anciennes…

(…)

> Article intégral disponible via le site d’Acxias (Ressources), septembre 2017

Actualités en bref 12 octobre 2017

Posted by thparisot in Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Publication du Livre d’or des éditeurs. Le groupe iPresse.net vient de publier l’édition 2017 de son Livre d’or des éditeurs, hors-série de la newsletter i-Logiciels&Services, où figurent notamment les principaux acteurs du marché de l’e-achat. Sur 52 pages, l’ouvrage propose une analyse de la conjoncture du secteur sur la base des données de Syntec numérique et de Tech’in France, les tops des éditeurs français (chiffre d’affaires mondial) et en France (chiffre d’affaires dans l’Hexagone) ainsi que des fiches donnant une information complète sur chacune des sociétés référencées. En parallèle, le Livre d’or des ESN (Entreprises de services du numérique) offre une approche similaire pour les prestataires de conseil, intégration, développement, support, etc.

Music Group met ses achats sous contrôle. Souhaitant optimiser ses pratiques d’achat à l’international, pour réduire ses coûts et gagner en transparence, la société-mère du groupe spécialisé dans les produits audio et musicaux professionnels a choisi de déployer la suite d’Ivalua auprès de ses équipes en Chine, à Hong-Kong et aux Philippines. Face à l’évolution des impératifs de ses clients, Music Group se doit en effet d’accélérer ses procédures de mise sur le marché et, par conséquent, de dynamiser la chaîne de traitement de ses achats et le contrôle des opérations. En plus de choisir une solution couvrant ses besoins fonctionnels, dans des conditions optimales de mise en œuvre, le groupe recherchait un partenaire fiable et capable de l’accompagner sur la durée.

Les achats en pole position dans les ERP. Les achats sont le domaine fonctionnel le plus présent dans les ERP, et plus globalement dans les progiciels servant de socle au système de gestion global des entreprises, selon la dernière enquête de satisfaction du cabinet d’expertise CXP, réalisée au premier semestre 2017. Cités par 74 % des 1089 répondants, ils reculent de quatre points sur un an, mais devancent toujours la comptabilité (71 %) et la gestion commerciale (70 %). En termes de contribution à la performance, l’impact du module dédié ne serait toutefois pas optimal : si la question n’a pas été reposée cette année, en 2016 les achats ne se plaçaient qu’en deuxième position (classement pondéré), derrière la gestion commerciale.

Fives uniformise ses processus. Le groupe d’ingénierie industrielle a choisi de dématérialiser une partie des 55 000 factures reçues chaque année de plus de 2 500 fournisseurs, dans le cadre d’une démarche de structuration et de digitalisation visant à uniformiser les processus de gestion de l’ensemble des filiales. Le dispositif, basé sur les solutions d’Esker, viendra en appui des 6 comptables et 300 approbateurs des cinq sociétés du groupe concernées, jusqu’ici contraints de réaliser un travail fastidieux et très chronophage. En plus de réduire les temps de traitement, il apportera plus de visibilité sur la relation avec les fournisseurs, à travers des tableaux de bord mis à disposition sur un portail, et permettra de piloter la performance des équipes.

Actualités en bref 6 octobre 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Autres, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Gérard Dahan rejoint Determine. Deux ans après avoir pris son nouveau nom, suite au rachat de B-pack, l’éditeur américain annonce l’arrivée de Gérard Dahan (60 ans, Bachelor en marketing de l’université de Paris X Nanterre) en tant que directeur marketing monde et senior-vice-président EMEA. Jusqu’alors directeur général EMEA chez Ivalua, qu’il avait rejoint en 2010, il aura pour rôle d’évangéliser le marché et d’asseoir davantage la marque, en travaillant notamment de façon plus rapprochée avec les grands cabinets d’études et les entreprises utilisatrices. Auparavant, Gérard Dahan, qui a également fait de la télévision et pratiqué le sport de haut niveau (handball), a travaillé pour Intel avant de bifurquer vers le monde de l’e-achat, chez Ariba puis BravoSolution.

Tableau fait l’acquisition de ClearGraph. L’éditeur américain Tableau Software, dont l’outil d’analyse visuelle est proposé dans le module décisionnel de différentes solutions e-achats, annonce l’acquisition de ClearGraph, une start-up spécialisée dans le traitement du langage. En intégrant cette technologie, Tableau permettra aux utilisateurs d’interroger les sources de données de la façon la plus naturelle possible, comparable à une expérience consommateur. Avant l’été, Tableau avait lancé la version 10.3 de sa solution, déjà enrichie de fonctionnalités mettant en œuvre l’intelligence artificielle, notamment le machine learning (apprentissage automatique). Cette nouvelle version propose par exemple des alertes guidées par les données et des recommandations.

Nouveau patron pour Oracle France. Oracle annonce la nomination de Gérald Karsenti (55 ans, Sciences Po et HEC Paris, université d’Oxford) à la tête de sa filiale française, au poste de Country leader. Sa principale mission sera d’accompagner les clients dans leur transition vers le cloud, un marché sur lequel l’éditeur américain revendique une croissance de 51 % de ses résultats au premier trimestre, et de dynamiser l’activité dans l’Hexagone. Pour se développer, Oracle entend mettre l’accent sur l’innovation et l’intégration de technologies de pointe comme l’intelligence artificielle, y compris dans le domaine de la gestion des achats autour de sa suite Advanced Procurement. Auparavant, Gérald Karsenti a travaillé chez HP, Capgemini ou encore IBM.

Swissport standardise son système source-to-pay. Souhaitant optimiser son système d’information achats pour améliorer les performances de la fonction, le fournisseur de services pour les compagnies aériennes et les aéroports a choisi de déployer la suite d’Ivalua, à l’échelle mondiale. Plus précisément, le projet a pour objectif de rendre plus efficace la gestion des dossiers aux différentes étapes du processus, à travers un outil unique et collaboratif. Il permettra d’automatiser l’ensemble des opérations autour de processus source-to-pay standard, en visant un meilleur alignement des pratiques sur la stratégie achats, un renforcement de la gestion de la relation fournisseurs et des contrats, ou encore une réduction des écarts entre les factures et les commandes.

Actualités en bref 6 septembre 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets.
Tags: , , , , , , , , , , ,
add a comment

Coupa engrange les contrats internationaux. Après celui avec Hensoldt, spin-off d’Airbus, Coupa vient d’annoncer la signature de plusieurs nouveaux contrats lors des derniers mois, à travers le monde. Successivement, Jabil, Emirates Flight Catering, KMG Rompetrol et JD Sports ont en effet porté leur choix sur la solution de l’éditeur américain pour digitaliser tout ou partie de leur processus achats. Si les projets couvrent des périmètres fonctionnels et géographiques différents, tous visent en premier lieu à améliorer la visibilité sur les dépenses, à sécuriser les opérations et à renforcer la collaboration avec les fournisseurs. Il s’agit aussi, pour certains, d’automatiser certaines tâches répétitives et chronophages, en particulier sur la chaîne de facturation.

Proactis et Perfect Commerce se rapprochent. L’éditeur e-achat anglais annonce son intention de racheter Perfect Commerce pour 132,5 millions de dollars, soit environ 115 millions d’euros. Soumise à l’approbation des actionnaires et des organes de régulation, l’opération donnerait naissance à un groupe d’environ 450 collaborateurs, basé à Londres, au service de plus de 1 000 entreprises dans une centaine de pays. Son offre couvrirait l’ensemble du spectre des achats, avec une solution complète source-to-pay adossée à un business network de plus de 2 millions de fournisseurs. Initialement focalisé sur le marché britannique, Proactis, qui conservera son nom, entend ainsi développer ses activités en Amérique du Nord, en Asie et à travers toute l’Europe. Source : Acxias

Arrivée d’Alex Saric chez Ivalua. Alors que Gérard Dahan, son directeur général EMEA, devrait partir à la fin du mois, l’éditeur français vient d’annoncer l’arrivée d’Alex Saric au poste de directeur marketing groupe avec pour mission de « poursuivre le développement international et d’en accélérer la croissance ». Avec plus de quinze années d’expérience sur le marché des solutions e-achats, il a notamment occupé différents postes à responsabilité chez Ariba, puis SAP Ariba. Dans le même temps, pour renforcer l’accompagnement et la fidélisation de ses clients, Ivalua a promu Paul Noël, jusqu’ici vice-président Procurement solutions, au nouveau poste de Chief Customer Officer (CCO). Enfin, en termes de couverture géographique, l’éditeur a officialisé l’ouverture d’un bureau à Londres.

Alerte du Cigref auprès d’Oracle. Le Cigref, réseau de grandes entreprises, et son homologue européen EuroCIO ont interpellé Oracle au début de l’été, après avoir constaté une dégradation de la qualité des échanges et des services vis-à-vis de ses entreprises clientes, en France et en Europe. Devant l’absence de dialogue, les deux organisations ont rappelé quelques résultats d’une récente étude auprès de 100 DSI : 80 % considèrent que les contrats ne sont pas suffisamment flexibles, 60 % préféreraient travailler avec un autre éditeur. Dans ce contexte, le Cigref s’est engagé à accompagner ses membres qui le souhaitent à étudier les stratégies de sortie des contrats. La réactualisation du livre blanc sur les pratiques commerciales d’Oracle, déjà entamée, a par ailleurs été abandonnée.

Bouygues Immobilier rénove son sourcing 21 juillet 2017

Posted by thparisot in Actualités, Projets, Reportages.
Tags: , , ,
add a comment

La filiale de promotion immobilière du groupe Bouygues a choisi de déployer la solution de sourcing stratégique d’Ivalua pour gérer plus efficacement les différentes étapes de ses dossiers d’achats complexes. En plus de standardiser les processus et d’apporter une aide à la prise de décision, l’outil doit permettre d’optimiser la relation avec le tissu de fournisseurs.

Pour un groupe fortement décentralisé comme Bouygues Immobilier (2,6 Md€ de chiffre d’affaires en 2016, 1 880 collaborateurs), gérer de manière plus efficace les différentes étapes de ses procédures d’achats, en s’appuyant sur un seul et même logiciel, était devenu un impératif. Réalisés pour l’essentiel au plus près du terrain, au niveau des 33 implantations en France et des 4 à l’étranger, les achats de travaux, qui représentent 90 % des achats du groupe, hors acquisition de terrain, pour un montant annuel de 1,3 milliard d’euros, avaient en particulier besoin d’être davantage encadrés et contrôlés. Chacun des sites travaillait en effet avec ses propres outils, qu’il s’agisse d’Excel ou de reliquats d’applications développées en interne, empêchant toute harmonisation et mise en place de bonnes pratiques. « Cette organisation fonctionnait, explique Thierry Blazy, responsable performance et outils achats. Mais les acheteurs éparpillés dans les régions ne se connaissaient pas, n’échangeaient pas. D’où un problème de rentabilité dans la gestion des “dossiers d’achats complexes” rassemblant chacun l’ensemble des travaux liés à un bâtiment ».

La réflexion pour la mise en place d’un outil commun et national, précédée par la structuration d’une organisation achats à l’été 2014, a été lancée dans le prolongement d’un plan de transformation globale visant de nouvelles économies pour le groupe. « Cette recherche d’économies passait par deux voies : revoir la conception des bâtiments et mieux acheter, raconte le responsable, avec un objectif fixé à 100 millions sur trois ans, dont environ 60 % attendus des achats ». La nouvelle organisation mise en place repose aujourd’hui sur une trentaine de responsables achats répartis sur tout le territoire, toujours libres de s’adresser à des entreprises locales (plombiers, peintres, carreleurs, électriciens, etc.), et d’une cellule centrale. Cette cellule, qui regroupe trois managers achats ainsi que le directeur de la fonction et Thierry Blazy, se charge de négocier les contrats cadres auprès des fournisseurs de matériaux et de produits, et d’animer le réseau de responsables. Parallèlement, des règles de base ont été définies pour les achats : mise en concurrence obligatoire, réalisation de chaque achat par un professionnel, obligation de signature avant toute prestation, mesure de la performance après chaque exécution… et utilisation d’outils communs et nationaux.

(…)

> Article intégral publié dans IT for Business, juin 2017