jump to navigation

Actualités en bref 31 mars 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Ressources.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Livre blanc sur les suites source-to-pay. L’éditeur e-achat Ivalua publie un livre blanc pour présenter les atouts d’un système d’information achats basé sur une suite globale couvrant l’ensemble de la chaîne de traitement, du référencement des fournisseurs au paiement, en passant par la consultation, la contractualisation, la facturation ou encore l’analyse des dépenses. Selon lui, un environnement exploitant diverses solutions générerait des risques d’erreurs, du fait notamment de l’éparpillement des données et des responsabilités dans l’entreprise, autour d’un ERP faisant le plus souvent office de pivot. Le document de 20 pages détaille les enjeux en termes de précision, de conformité, d’efficacité, de performance et de création de valeur.

Easypics lance une offre de contrathèque. Le prestataire en nettoyage et enrichissement des référentiels achats-ventes élargit son offre en proposant un espace de stockage et de gestion des documents contractuels. Accessible directement depuis la plate-forme Easypics, cet outil permet de créer de nouveaux contrats à partir des données de base (fournisseur, acheteur et juriste responsables, périmètre d’application, catégorie d’achat, etc.) et d’y adjoindre les pièces associées. Il propose également un système d’alertes sur les échéances clés (résiliation, reconduction, etc.) pour éviter les oublis et les litiges. Ne manque que le suivi d’exécution, généralement proposé dans les outils e-achats pour vérifier le respect des engagements contractuels. Source : Acxias

Réunion clients de Perfect Commerce-Hubwoo. Seize mois après le rachat de Hubwoo par Perfect Commerce, une cinquantaine de clients venus de toute l’Europe se sont réunis le 27 janvier dernier à Bruxelles. Sur le thème des échanges électroniques BtoB, la journée « Connections 2017 » a été jalonnée de retours d’expérience, de présentations d’experts de l’éditeur (consultants, directeurs produits, etc.) et d’interventions de partenaires. Au programme également, quelques annonces, notamment autour de la plate-forme collaborative TBN (The Business Network) : par exemple, de nouveaux modes d’acquisition des factures pour les petits fournisseurs (online OCR), ou encore des fonctionnalités de supply chain financing. Source : Acxias

Attestation Légale poursuit sa croissance. En forte croissance depuis sa création en 2010, la start-up lyonnaise Attestation Légale a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’euros, en croissance de 80 %. Se définissant comme un réseau de mise en relation interentreprises et d’échanges sécurisés (collecte, numérisation, authentification, diffusion, mise à jour, archivage) de documents administratifs légaux, financiers, sociaux et juridiques, la société de 70 personnes revendique aujourd’hui plus de 18 000 clients. En 2017, Attestation Légale entend poursuivre sa diversification sectorielle et son internationalisation, d’abord en Allemagne et en Espagne, avec comme objectif d’atteindre 23 000 clients. Source : Acxias

Publicités

Actualités en bref 23 janvier 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Coupa met la main sur Spend360. Le groupe annonce l’acquisition de Spend360, éditeur britannique spécialisé dans l’analyse et la mise en qualité des données achats. Avec le moteur décisionnel de Spend360, qui mettrait en œuvre des technologies d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique (machine learning), Coupa compte renforcer sa suite pour proposer des fonctionnalités avancées de nettoyage et de structuration des informations exploitées par les achats et la finance. Par cette opération, qui va lui permettre de compléter ses équipes avec des spécialistes en analytique, l’éditeur américain entend aussi se rapprocher des clients de Spend360, estimés à plusieurs centaines à travers le monde. Source : Acxias

Livre blanc sur la gestion des contrats. L’éditeur belge Ordiges, qui propose des solutions pour le pilotage des dépenses et des marchés publics, publie un livre blanc consacré à la gestion des contrats. Rappelant que plus de 80 % des entreprises utiliseraient encore des processus manuels ou partiellement automatisés, selon Aberdeen Research, il y présente les bénéfices à attendre d’une informatisation du processus allant de la rédaction des contrats à leur suivi d’exécution. Le document présente également les caractéristiques des logiciels dédiés et donne quelques conseils pour faire le bon choix. Mi-2016, Acxias avait consacré trois web-conférences aux enjeux de la digitalisation des contrats, dont les comptes rendus sont disponibles en téléchargement. Source : Acxias

Ourry accélère le traitement des factures. La société de transport a mis en place une solution de dématérialisation pour ses 18 000 factures fournisseurs annuelles, afin de fluidifier le circuit de validation entre les différents sites et de raccourcir les délais de traitement. Le dispositif, basé sur les outils de Yooz, devait également permettre de renforcer le contrôle sur les engagements de dépenses et d’améliorer la productivité des processus achats et comptabilité fournisseurs. Selon Ourry, le cycle des opérations liées à la facturation serait désormais trois fois plus court et la solution garantirait une traçabilité totale des interventions sur les factures. L’archivage électronique faciliterait également les recherches. Source : Acxias

Décret sur l’e-facturation dans le public. Le décret n°2016-1478 publié au Journal officiel en novembre dernier fixe les modalités d’application des nouvelles obligations liées au passage obligatoire à la dématérialisation des factures adressées aux quelque 80 000 organismes de la sphère publique, à compter de 2017 pour les grandes entreprises, puis progressivement jusqu’en 2020 pour les plus petites. En vigueur depuis le 1er janvier, le texte qui porte sur les contrats conclus avec l’Etat, les collectivités territoriales et les établissements publics, concerne environ 1 million de fournisseurs. A terme, l’Agence pour l’informatique financière de l’Etat table sur un volume de quelque 100 millions de factures transmises électroniquement chaque année. Source : Acxias

Actualités en bref 8 avril 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Partenariat entre Tradeshift et Xerox. L’éditeur américain annonce un partenariat mondial avec Xerox qui pourra proposer à ses clients des solutions d’automatisation de leurs processus achats et finance, notamment sur la chaîne de facturation-paiement. En complément de son portefeuille de services, Xerox entend ainsi aider les entreprises à mieux suivre leurs dépenses et renforcer leurs circuits de validation, dans le respect des politiques d’achats définies en interne, pour réduire les coûts et les délais en s’affranchissant au maximum du papier. Le réseau d’échanges de Tradeshift permet en outre de renforcer la relation avec les fournisseurs, en tenant compte des enjeux des réseaux sociaux, de la mobilité, du self-service, etc. Source : Acxias

L’Opéra national de Paris bascule vers Qualiac. Pour moderniser son système d’information financier et comptable, en place depuis 1994 et composé de six logiciels différents, l’Opéra national de Paris (Palais Garnier et Opéra Bastille) a opté pour l’ERP Qualiac. Le périmètre fonctionnel, très large, inclut la gestion des dépenses et la facturation, ainsi que le traitement des notes de frais et des droits d’auteurs. Plusieurs évolutions sont d’ores et déjà prévues, notamment dans la logistique et la gestion des stocks. A l’étude depuis 2011, le projet avait été accéléré pour répondre à l’obligation de mise en conformité avec la nouvelle règlementation de la GBCP (Gestion budgétaire et comptable publique), entrée en vigueur cette année. Source : Acxias

Le CLM Décrypté par Determine. S’appuyant sur une analyse du cabinet Spend Matters Research, Determine publie un document pour aider les entreprises dans le choix d’une solution de gestion du cycle de vie des contrats, ou CLM (Contract Lifecycle Management). Après quelques recommandations concernant le référentiel et les fonctionnalités associées, il détaille les spécificités du processus, selon qu’il s’agit d’achats de biens ou de services : workflows à mettre en place (création, signature, alertes, reporting, etc.), rôle des intervenants, gestion des règles et des autorisations, suivi d’exécution, pilotage des risques. Le document s’achève sur quelques conseils en matière de gestion de la performance des contrats. Source : Acxias

Les applications achats tiennent leur rang. Loin derrière la gestion de la relation clients (17,1 %), la finance (16,5 %) et les ressources humaines (11,5 %), les achats ont pesé pour plus de 5,5 % dans les 140 milliards de dollars que les entreprises ont dépensés en 2015 pour leurs applications métiers. Tablant sur un taux de croissance annuel moyen de 9 %, le cabinet d’études Forrester estime que cette proportion variera peu jusqu’en 2017. Pour couvrir tout le processus achat, il conviendrait toutefois d’y ajouter une partie des dépenses consacrées aux applications de supply chain (transport, logistique, etc.), de gestion financière (budget, comptabilité fournisseurs, etc.) et de gestion des risques et des paiements. Voire à celles dédiées à la gestion du cycle de vie des produits. Source : Acxias

Actualités en bref 6 mai 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Le collaboratif aux achats a la cote. Les entreprises investissent dans des solutions e-achats de plus en plus collaboratives, à en croire la dernière édition de l’étude annuelle mondiale réalisée par le cabinet Deloitte, en collaboration avec Odgers Berndtson. En particulier, le déploiement d’un portail fournisseurs arrive en tête des projets actuels, cité par près de deux tiers des 239 répondants. Au cours des douze prochains mois, alors que plus de la moitié (53 %) du panel reconnait que les systèmes en place doivent être améliorés, les efforts porteront en priorité sur l’analyse des dépenses (46 % de citations), la gestion des contrats (40 %) et de la relation fournisseurs (39 %). L’intégration et la qualité des données sont les principales difficultés mentionnées.

Basware s’offre le britannique Procserve. L’éditeur finlandais de solutions d’e-procurement et de facturation électronique annonce la signature d’un accord avec Ipex Capital portant sur l’acquisition du britannique Procserve, pour un montant de 25,9 millions d’euros. Alors que la place de marché du gouvernement du Royaume-Uni s’appuie sur le réseau de Procserve depuis sa création, en 2006, Basware entend ainsi renforcer sa présence dans le secteur public britannique. D’ici à 2016, les administrations et les organismes publics du Royaume-Uni devront avoir mis en place l’e-facturation, pour mieux contrôler les opérations mais aussi réduire les délais et les coûts de traitement. Source : Acxias

BCLC passe ses contrats sous Ivalua. Pour améliorer la visibilité sur ses contrats et en optimiser le pilotage à travers une plate-forme unique et intégrée, l’entreprise publique canadienne British Columbia Lottery Corporation (BCLC) a opté pour Ivalua Buyer. Le module de gestion des contrats, qui remplacera les applications existantes en garantissant la compatibilité des données avec l’ERP, permettra notamment de renforcer les capacités de travail en mode collaboratif en gérant les accès et les droits des utilisateurs selon plusieurs niveaux d’autorisation. L’outil doit aussi conduire à la rationalisation du processus d’approbation, alors que BCLC achète chaque année des biens et des services auprès de plus de 1 200 fournisseurs. Source : Acxias

Nouvelle version majeure pour Tableau. Tableau Software annonce la sortie d’une nouvelle version majeure de sa solution d’analyse visuelle, de plus en plus présente dans les systèmes décisionnels des achats, au même titre que les outils de Qlik ou Tibco. Disponible depuis 4 mois en version bêta, Tableau 9.0 apporte de nombreuses nouveautés fonctionnelles, notamment en termes de préparation des données (qualification, transformation, etc.) et d’analyses (prévisions, courbes de tendance, champs calculés, etc.). Les performances de la solution ont également progressé, grâce à des technologies de parallélisation et de fusion de requêtes, de vectorisation ou à des caches plus sophistiqués. La liste des connecteurs aux bases s’est aussi agrandie. Source : Acxias

ETUDE – Le CLM, nouveau moteur des achats 17 mars 2015

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , ,
add a comment

Depuis plusieurs années, le marché des solutions des gestion des contrats ne cesse de progresser, notamment tiré par le développement de modules dédiés dans les suites e-achats. En offrant un meilleur suivi, ces outils permettent de sécuriser le processus et de générer des économies ou des gains supplémentaires.

Alors que le contexte économique pousse les entreprises à sécuriser leurs processus, le marché des solutions de CLM (Contract Lifecycle Management) a le vent en poupe. L’an dernier, selon le cabinet d’études Forrester, les ventes mondiales ont progressé de 16 %, pour s’établir à 678 millions de dollars. Elles devraient dépasser la barre des 760 millions en 2015. À elles seules, les solutions de gestion des contrats d’achat – contrats passés avec les fournisseurs, par opposition aux contrats de vente, avec les clients – représentent un marché de 434 millions de dollars (481 millions attendus en 2015), tiré par une demande de plus en plus Schema etude Forrester, marche CLM  - 03-2015 - adaptepressante des directions des achats (voir schéma ci-contre, cliquer pour agrandir).

Sur le plan fonctionnel, la contrathèque et les modèles de documents constituent le socle minimum, que proposent une large majorité des spécialistes e-achats. Mais pour apporter une réelle valeur ajoutée, les systèmes doivent aller plus loin, en offrant notamment une assistance à la rédaction complétée par des mécanismes de sécurisation (vérification des éléments, sauvegardes, suivi des versions, contrôle des accès, etc), ainsi que des alertes sur des événements et des dates clés (résiliation, renouvellement, etc.). En outre, des fonctionnalités de suivi d’exécution, en lien avec les systèmes e-achats et financier, peuvent assurer un rapprochement automatique entre l’engagement contractuel (prix fixé, volume, délai de livraison, etc.) et son application.

Sur cette base, Forrester a donc limité son étude à quinze éditeurs, dont une poignée seulement positionnés sur le marché de l’e-achat : IBM-Emptoris, Ivalua, OpenText, Oracle, SAP, Sciquest, Selectica-Iasta. Mais alors que pratiquement toutes les suites métiers disposent aujourd’hui d’un module de CLM, plus ou moins poussé, le cabinet a complété son rapport d’analyse d’une liste d’éditeurs spécialisés qui auraient pu être intégrés, parmi lesquels BravoSolution, GEP, Perfect Commerce et Zycus. En y ajoutant ceux qui ont un module encore trop limité mais envisagent de l’étoffer, ou ceux qui ne manqueront pas d’investir ce segment prometteur de l’e-achat, la prochaine édition de l’étude de Forrester devrait réserver de belles surprises.

Pierre & Vacances : Les contrats sous contrôle 26 février 2015

Posted by thparisot in Actualités, Projets, Reportages.
Tags: , , , , ,
add a comment

Pour optimiser ses achats, le groupe de loisirs et d’immobilier s’est doté d’un outil de gestion automatisée des contrats fournisseurs, offrant une approche collaborative à ses acheteurs. Connectée à SAP, la solution couvre l’ensemble du cycle de contractualisation, de la rédaction jusqu’à la fin de vie, en passant par le suivi d’exécution.

Pierre et Vacances, village, redimensionne - 02-2015Parallèlement à Win 2016, le plan stratégique groupe annoncé il y a deux ans, le direction des achats de Pierre & Vacances Center Parcs (1,4 milliard d’euros de chiffre d’affaires, 12 000 collaborateurs) s’est dotée d’un schéma directeur avec comme objectif d’accroître la maturité et l’efficacité de la fonction. Comment ? « En structurant davantage le processus métier et en mettant en place des outils nécessaires à la gestion opérationnelle des activités et au pilotage de la performance », résume Martin de Neuville, le directeur des achats (photo ci-dessous), qui gère environ 80 % des 650 millions d’euros de biens et de services achetés chaque année par le groupe.

Alors que le système d’information achats, très orienté SAP, couvre principalement les aspects transactionnels (gestion des demandes et des commandes, approvisionnements, facturation-paiement) et décisionnels (veille fournisseurs, mesure de la performance, etc.), la priorité a été Martin de Neuville, Pierre et Vacances - 2 - 02-2015, copyrightmise sur le volet e-sourcing, sous-équipé. Mais fin 2013, avant de déployer une solution de gestion des appels d’offres et des négociations, pour remplacer Excel, le groupe de loisirs et d’immobilier a décidé de se concentrer d’abord sur le processus de contractualisation. « Mieux contrôler l’établissement, la diffusion et l’exécution des contrats, notamment en dehors des contrats-cadres, nous a semblé prioritaire pour éviter les dysfonctionnements ou les litiges, mais aussi limiter les risques liés à des changements dans les équipes, explique Martin de Neuville. Le déploiement d’un outil dédié était aussi l’occasion de vérifier les contrats existants et d’identifier des synergies, notamment pour tous les achats gérés localement, afin de dégager des gains supplémentaires ». Il y a un an, après un rapide tour du marché, le choix s’est porté sur l’outil d’Ivalua. « Face à la multitude des solutions existantes, nous avons pris notre décision après avoir consulté une douzaine de confrères, déjà équipés, raconte Martin de Neuville. Mais sans s’arrêter aux fonctionnalités de gestion des contrats, puisque nous sommes depuis le départ dans une logique d’extension de l’outil ». (…)

> Article intégral publié dans ERP-Infos.com, mars 2015