jump to navigation

Actualités en bref 22 mai 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Ressources.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Ivalua lève 70 millions de dollars. L’éditeur français annonce une levée de fonds de 70 millions de dollars auprès de KKR pour accélérer sa croissance, avec comme ambition de « devenir le leader du marché des solutions source-to-pay ». Avec l’apport de ce nouvel actionnaire, minoritaire, les fondateurs envisagent quatre axes de développement : une expansion internationale, notamment en Asie, des innovations, autour de l’intelligence artificielle par exemple, un enrichissement fonctionnel (versions sectorielles, gestion des données fournisseurs, services financiers, etc.), et une amélioration de l’ergonomie. Ivalua a réalisé l’an dernier 31,5 millions d’euros de chiffre d’affaires (+50 %) et compte environ 190 collaborateurs. Source : Acxias

Nouvelle version de l’ERP Sage X3. La version 11 de l’ERP phare de l’éditeur britannique, principalement destiné aux entreprises de taille intermédiaire, est disponible. Outre des avancées en termes de mobilité et d’aide à la décision, cette version apporterait de multiples nouveautés fonctionnelles, en particulier une gestion optimisée de la chaîne d’approvisionnement (pilotage de flux achats longue distance, nouveaux modèles EDI, gestion d’entrepôts, etc.) et la prise en compte des enjeux de commerce électronique. La gestion financière a également été renforcée sur le plan international et en termes de conformité. Enfin, une configuration « fast start », basée sur des modèles de flux et des paramètres prédéfinis, permet un démarrage rapide. Source : Acxias

Pearson optimise la gestion de ses contrats. Pour gérer plus efficacement ses contrats, en renforçant le contrôle de conformité et en maximisant la productivité de ses équipes, le groupe britannique spécialisé dans l’édition éducative a choisi la solution source-to-pay de Coupa. Le déploiement mondial de ce nouvel outil, qui concerne la filiale française, permettra aussi d’améliorer l’expérience utilisateur (confort et simplicité d’utilisation) et d’offrir plus de transparence dans le traitement des opérations et les échanges avec les fournisseurs. Pour optimiser la gestion de leurs achats, le groupe gazier et pétrolier KMG Rompetrol et la banque d’investissement GIB (Gulf International Bank) viennent également de retenir l’éditeur américain. Source : Acxias

Vade-mecum de la dématérialisation. La Fédération des tiers de confiance du numérique (FNTC) publie une nouvelle édition de son « Vademecum juridique de la digitalisation des documents ». Réalisé avec le cabinet d’avocats Caprioli & Associés, l’ouvrage de 100 pages est organisé en trois grandes parties : la digitalisation dans la sphère privée, dans la sphère publique, le règlement européen sur l’identification et les services de confiance (signature, horodatage, cachet, etc.). Chacune reprécise les concepts clés, les textes réglementaires et les bonnes pratiques, par exemple à travers un tableau récapitulant les délais de conservation et de prescription des principaux documents : contrats, bons de commande, factures, etc. Source : Acxias

Actualités en bref 6 février 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , , , , ,
add a comment

Dhatim révolutionne la gestion des dépenses. La société Dhatim, qui édite une solution de gestion automatisée des dépenses en mode SaaS, annonce une levée de fonds de 2,5 millions d’euros auprès d’Amundi PEF afin d’accélérer son développement en France et en Europe. Sa plate-forme Conciliator s’appuie sur les technologies d’intelligence artificielle pour extraire et analyser n’importe quelle facture, en particulier sur un moteur de règles breveté qui permet d’automatiser les actions de vérification, de corrélation, de réconciliation et d’optimisation des dépenses. Fondée en 2008 à Paris, Dhatim emploie une quarantaine de personnes en France et à l’étranger (Argentine, Mexique, Singapour), et a réalisé un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros en 2015. Source : Acxias

Cegid Optimise l’analyse de performance. Dans Yourcegid Manufacturing PMI, la nouvelle version majeure de son ERP industriel, l’éditeur lyonnais a ajouté des fonctionnalités décisionnelles pour renforcer l’aide à la décision et au pilotage d’activités, en particulier dans les fonctions achats et ventes. A travers une cinquantaine d’indicateurs, elles permettent d’optimiser la mesure de performance et la définition de plans d’actions, en proposant notamment une vision globale (chiffre d’affaires, classement des fournisseurs, etc.) et détaillée (analyse de sous-ensembles, comparatifs, etc.) sur les achats. Disponible en mode SaaS et on-premise, l’ERP a aussi été enrichi de nombreuses API pour communiquer avec des solutions métiers tierces. Source : Acxias

Castel réduit son cycle de facturation. Pour réduire le temps de traitement de ses 150 000 factures fournisseurs et frais généraux annuelles, le groupe industriel français du secteur des boissons (production et négoce) a opté pour la dématérialisation, qui évite les opérations répétitives tout en facilitant l’archivage, la recherche et la consultation des documents au format électronique. Le dispositif retenu, basé sur les solutions ELOprofessional et DocXtractor d’ELO Digital Office, mises en œuvre par la société DMS, permet d’extraire automatiquement les données et d’accélérer leur traitement. Selon l’équipe projet, le temps de gestion et de validation des factures serait passé de 3 semaines à 3 jours, avec des coûts réduits. Source : Acxias

Résultats record pour Esker en 2016. L’éditeur lyonnais spécialisé en gestion documentaire et en dématérialisation annonce un chiffre d’affaires de 66 millions d’euros en 2016, la « meilleure année depuis sa création », en hausse de 13 % (12 % à taux de change et périmètre constant). Les revenus des solutions en mode SaaS ont progressé de 20 % et pèsent désormais pour plus des trois quarts (77 %) dans l’activité du groupe. Ces bons résultats s’expliquent par la forte récurrence de l’activité, pour près de 80 % du chiffre d’affaires sur le quatrième trimestre 2016, et la signature d’un nombre « historique » de nouveaux contrats. Pour 2017, Esker anticipe à nouveau une croissance organique à deux chiffres. Source : Acxias

Actualités en bref 5 décembre 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
add a comment

Infor, IFS, NetSuite et Sage gagnent du terrain. Lorsqu’elles optent pour un ERP, dont la couverture du processus achats s’étend progressivement, les grandes entreprises ont pour premier réflexe de se tourner vers les acteurs historiques du marché, en particulier SAP, Oracle et Microsoft. Pourtant, en s’appuyant sur son Top 10 pour 2017, le cabinet Panorama Consulting Solutions souligne la performance de quatre outsiders : Infor, qui se hisse à la 2ème place, IFS (4), NetSuite (6) et Sage (8). A noter que l’éditeur américain Epicor, installé en France depuis 2013, occupe la tête du classement. Le Top 10 des ERP tient compte à la fois des parts de marché, de la couverture fonctionnelle et de critères opérationnels comme le coût et le délai de mise en œuvre.

Partenariat de SynerTrade avec DocuSign. L’éditeur e-achat du groupe Econocom annonce un partenariat avec DocuSign pour accompagner les entreprises dans la dématérialisation de leurs processus achats, en réduisant l’utilisation des documents papiers et en simplifiant les workflows d’approbation. L’intégration de la technologie DocuSign de signature électronique et de gestion des transactions numériques avec la plate-forme SynerTrade Accelerate permettra de fluidifier et de sécuriser les échanges entre les acheteurs et les fournisseurs, notamment lors de la négociation et la finalisation des contrats, tout en réduisant les coûts. A noter que DocuSign est déjà partenaire de plusieurs éditeurs e-achats, notamment SAP Ariba, Determine et SciQuest. Source : Acxias

Deux contrats en Asie pour Ivalua. Poursuivant son développement à l’international, Ivalua annonce la signature de deux contrats en Asie. Le premier, avec le fabricant indien de produits de grande consommation Emami Group, vise à renforcer le processus de sourcing pour optimiser les dépenses, en consolidant la chaîne de consultation et en recourant davantage aux enchères électroniques. Le second contrat, conclu avec le groupe financier malaisien Kenanga (K&N Kenanga Holdings Berhad), porte sur le déploiement d’une solution de sourcing stratégique avec comme objectif de réaliser des économies en raccourcissant les cycles de sélection des fournisseurs et en instaurant des processus de négociation plus rigoureux. Source : Acxias

AD Industrie passe à l’e-facturation. Avec près de 50 000 factures fournisseurs reçues par an et une centaine de responsables dispersés dans l’Hexagone, le groupe spécialisé dans l’ingénierie mécanique et hydraulique a choisi la dématérialisation pour simplifier le processus de validation et de gestion des litiges. Basée sur Esker et intégrée au système de gestion sous Cegid, la solution mise en œuvre améliore également les échanges entre les comptables, les valideurs aux achats et les contrôleurs de gestion, et offre une meilleure visibilité sur les opérations. Après leur traitement (capture des données, numérisation, etc.), les factures sont archivées et consultables par tous les intervenants de la chaîne, pendant dix ans. Source : Acxias

Nexans – Refonte des processus pour optimiser le procure-to-pay 23 novembre 2016

Posted by thparisot in Reportages.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Dans le cadre du programme Pace 2017, le fabriquant de câbles électroniques et téléphoniques a engagé une refonte mondiale de son processus achats, depuis le sourcing jusqu’à la facturation. Au cœur du projet, la mise en place des solutions SAP Ariba.

Pour améliorer la performance des achats, sur le périmètre des catégories indirectes, Nexans procède à une révision de ses processus métiers, à l’échelle mondiale. La priorité : systématiser les commandes et optimiser la facturation, en s’appuyant sur une solution d’e-procurement. Mais attention, « ce n’est pas un projet informatique », précise Thièry Bourany, directeur de la transformation achats du groupe (photo ci-dessous)thiery-bourany-nexans-06-2016-1, rappelant au passage que les achats directs continuent d’être gérés dans l’ERP. « En effet, le plus gros du travail porte sur le contenu, notamment la création et le déploiement de catalogues ».

Basé sur l’offre SAP Ariba, avec un accompagnement assuré par le cabinet Acxias, le système tire pleinement profit du Business network qui facilite les échanges (confirmation de commandes, accusé de réception, factures, etc.) avec les plus gros fournisseurs : 1 000 environ sur les 2 500 avec lesquels Nexans travaille en France. Mais la solution d’e-procurement touche tous les achats indirects dans 20 des 40 pays du groupe, et impacte près de 4 000 personnes. Seuls les achats de transport, d’énergie et de voyages d’affaires n’entrent pas dans le périmètre. La solution de sourcing collaboratif ne concerne, elle, que 150 acheteurs.

Depuis l’an dernier, l’objectif est de déployer l’e-procurement et le sourcing collaboratif au-delà de la France et de l’Allemagne, avec la création d’une seule base de données fournisseurs et la rationalisation du panel. Un travail colossal puisque Nexans compte 15 ERP, et donc 15 bases différentes. Le déploiement mondial a débuté par les pays les plus à l’Est (Chine, Corée du Sud) et s’achèvera en Amérique. Le groupe a aussi choisi d’externaliser en offshore les fonctions de support et d’approvisionnement. Le projet a déjà permis de réduire de 20 % les coûts de la fonction, pour un tiers en baisse des charges de personnel et deux tiers en gains achats. Soit un ROI atteint en deux ans. Sur le plan humain, les équipes achats réparties sur les différents sites ont appris à se parler. Parmi les améliorations, reste aujourd’hui à optimiser le confort d’utilisation, en particulier l’ergonomie des catalogues ou encore la performance des outils.

Actualités en bref 7 août 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Econocom muscle ses capacités analytiques. Le groupe informatique, qui a acquis SynerTrade l’an dernier via sa filiale Digital Dimension, s’est associé à Tibco Software pour développer une offre globale de gestion des données, depuis leur stockage jusqu’à leur analyse, autour des solutions Spotfire. Cette offre intègre l’approvisionnement et l’installation de la plate-forme, la formation (paramétrage, administration, utilisation, etc.) ainsi que la mise en place de financements adaptés à ce type de projet. Pour valoriser les données, notamment dans le domaine des achats, Spotfire propose un éventail de fonctionnalités incluant l’exploration, la data visualisation, la cartographie, l’analyse prédictive, la création et la diffusion de rapports, etc. Source : Acxias

L’UCPA ausculte ses dépenses avec Easypics. L’Union nationale des centres sportifs de plein air, association à but non lucratif, s’est dotée d’une solution décisionnelle pour améliorer la visibilité sur ses 110 millions d’euros d’achats annuels et mettre en place des plans d’optimisation. Basée sur un partenariat avec le prestataire Easypics, pour le nettoyage des données et la restitution de tableaux de bord, la solution a notamment amélioré la maîtrise du panel fournisseurs, la diffusion des contrats cadres et l’identification de synergies entre les entités du groupe. Elle a permis au service achats, en confirmant ses choix stratégiques, de gagner tant en crédibilité qu’en efficacité, et de franchir une étape supplémentaire dans son développement. Source : Acxias

Intégration d’Esker à Oracle E-Business Suite. L’éditeur lyonnais spécialisé en dématérialisation de documents annonce l’intégration de sa solution à l’ERP Oracle E-Business Suite, permettant aux entreprises qui en sont équipées d’automatiser et de sécuriser le traitement de leurs factures fournisseurs, avec ou sans bon de commande. Cette intégration assure notamment une synchronisation des données des factures et des fournisseurs, un meilleur suivi des opérations sur l’ensemble du processus, et une détection automatique des anomalies. Par ailleurs, il est désormais possible d’approuver les factures à partir d’un téléphone mobile et d’accéder aux archives ainsi qu’à l’historique de traitement directement depuis les modules de l’ERP. Source : Acxias

Guide de Kimoce sur l’optimisation des achats. Pour aider les entreprises à maximiser leurs gains achats, mais aussi à maîtriser les risques associés et à créer davantage de valeur, l’éditeur publie un guide dédié à l’optimisation des opérations. Après une brève introduction sur l’historique et le périmètre de la fonction, le document d’une quarantaine de pages présente de façon synthétique les coûts à chacune des étapes de la chaîne (demande, validation, commande, suivi, réception, facturation, paiement) et surtout différentes pistes d’amélioration. Kimoce insiste notamment sur la mise en place d’un logiciel pour automatiser l’analyse des dépenses, le sourcing, la gestion des demandes et des commandes, la création de catalogues, la facturation. Source : Acxias

Actualités en bref 27 juillet 2016

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Trois leaders en procure-to-pay. Comme l’an dernier, Coupa et SAP (Ariba et Fieldglass) arrivent en tête des « Leaders » du Magic Quadrant de Gartner consacré aux suites procure-to-pay, juste devant Basware. Pour cette édition, eu égard aux critères de sélection du cabinet d’études américain, basés sur le chiffre d’affaires, la clientèle ou la présence géographique, huit solutions ont été sorties du panel (Elcom, JCatalog, Mercado Eletronico, Oracle E-Business Suite, Oracle Peoplesoft, Puridiom, SAP SRM, SciQuest) et aucune n’y est entrée. Parmi les douze éditeurs finalement positionnés, Gartner a identifié quatre « Visionnaires » (BirchStreet Systems, Ivalua, Verian, Wax Digital) et un « Challenger » (GEP). Source : Acxias

NaturéO optimise ses approvisionnements. L’enseigne de distribution de produits bio retient la plate-forme de Determine pour améliorer l’efficacité opérationnelle de sa chaîne d’approvisionnement et de facturation, et supporter sa croissance. Les bénéfices attendus du projet sont de deux ordres. D’une part, une simplification des opérations pour les points de vente en les guidant vers les conditions tarifaires locales ou nationales négociées, et un suivi de l’utilisation de leur budget. D’autre part, une dématérialisation des échanges de commandes et de factures avec les fournisseurs. Outre l’aspect fonctionnel et l’accès en mode SaaS, NaturéO explique avoir choisi la solution pour son ergonomie et ses capacités de paramétrage. Source : Acxias

L’ERP de Cegid progresse dans les achats. L’éditeur lyonnais enrichit Yourcegid Y2 On Demand, son ERP en mode cloud, en ajoutant la gestion d’affaire et la gestion commerciale, pour optimiser le pilotage des activités et leur planification. Dans le domaine des achats, ces fonctionnalités permettent par exemple de répondre à une demande sans délai, grâce à un contrôle budgétaire en temps réel. Elles améliorent aussi la maîtrise des risques, y compris ceux liés aux non conformités des marchandises, en assurant une traçabilité de bout en bout et un suivi des actions associées. Enfin, elles simplifient les flux d’informations entre les différents services de l’entreprise et facilitent les interactions avec les collaborateurs itinérants. Source : Acxias

Rapport de Billentis sur la facturation électronique. Sponsorisé par Basware, le dernier rapport annuel de Billentis sur la facturation électronique revient en 99 pages sur les enjeux de la dématérialisation des processus procure-to-pay, détaillant en particulier les gains financiers à en attendre, chiffres à l’appui. L’analyse, qui compare les pratiques et les contraintes dans différents pays, et donne une tendance des projets menés dans le secteur public, souligne l’impact de l’e-facturation en termes de maîtrise des flux de trésorerie et de fluidification de la relation fournisseurs. Elle serait aussi l’occasion de lancer une politique de mise en qualité des données, pour éviter les oublis ou les erreurs qui conduisent à des litiges et ralentissent les traitements. Source : Acxias

Innovations digitales achats : l’accélération de SAP Ariba 8 juillet 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre.
Tags: , , ,
add a comment

Jusqu’ici focalisé sur l’intégration de l’offre Ariba dans son écosystème, SAP mise désormais sur l’innovation pour accroître son emprise sur le marché des solutions digitales achats et procure-to-pay. Le SAP Ariba Live de Madrid, qui s’est tenu mi-juin, a été l’occasion d’une revue générale des nouveautés disponibles ou à venir.

Trois mois après Las Vegas, c’est à Madrid que SAP Ariba avait choisi de présenter sa vision et ses solutions aux marchés d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique. Pendant trois jours (du 13 au 15 juin), à travers une cinquantaine de sessions de présentation et autant d’ateliers autour du thème fédérateur « simple, intelligent, ouvert », les quelque 1 000 clients et partenaires qui avaient fait le déplacement ont pu découvrir l’étendue de l’offre de l’éditeur dans le domaine des achats et notamment ses dernières nouveautés. Car si depuis le rachat d’Ariba, en 2012, SAP s’était surtout concentré sur l’alignement et l’intégration des solutions, le cap est aujourd’hui mis sur l’innovation. Le SAP Ariba Live a permis de découvrir les trois axes de travail prioritaires : l’ergonomie (expérience utilisateur), les partenariats, l’expansion fonctionnelle. En matière de fonctionnalités, comme à Las Vegas en mars, les intervenants de SAP Ariba ont présenté quinze innovations majeures, déjà disponibles ou à venir. (…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, juin 2016

Actualités en bref 31 mars 2016

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Neopost s’attaque aux factures fournisseursNeopost France, spécialisé dans la gestion des documents physiques et numériques, annonce le lancement d’un service de dématérialisation des factures fournisseurs pour compléter son offre dans ce domaine. Avec Neotouch Facture, les directions des achats et financières disposent d’une solution de traitement des documents reçus au format papier ou électronique, avec contrôles et imputation des montants, workflow de validation, export et intégration des données dans le logiciel comptable ou l’ERP. Elle propose aussi, via un portail, des tableaux de bord de suivi ainsi qu’un archivage sécurisé en ligne pendant dix ans. Neopost promet jusqu’à 60 % d’économies sur les coûts de traitement. Source : Acxias

Lancement du module SIM de CoupaPrésenté en avant-première lors de Coupa Inspire’15, fin octobre dernier à Paris, le module spécifique de gestion de l’information fournisseurs baptisé SIM (Supplier Information Management) est désormais disponible. Développé suite à la consultation d’un panel de clients, qui ont fait part de leurs difficultés dans ce domaine, le module permet d’alléger les interventions manuelles et facilite la mise en conformité des informations (coordonnées, données financières, certifications, déclarations diverses) à travers des mécanismes de détection des anomalies et d’alertes. Il est aussi possible de définir des modèles de collecte par pays, par type de produits, par profil de fournisseurs, etc. Source : Acxias

Nouvelle version pour Epicor ERP. L’éditeur américain, présent en France depuis trois ans, annonce une nouvelle mouture de son ERP. La version 10.1 d’Epicor ERP, qui couvre la totalité du processus achats malgré quelques carences en matière de sourcing stratégique, a d’abord été renforcée sur cinq plans : collaboration, mobilité, choix (souplesse de configuration et d’interfaçage), réactivité et simplicité. En termes de fonctionnalités, cette version apporte également de nombreuses améliorations, en particulier en matière de conformité et d’internationalisation, pour tenir compte de spécificités locales et permettre ainsi aux entreprises utilisatrices d’opérer de façon transparente sur des zones géographiques étendues. Source : Acxias

L’Américain Taulia avance sur le marché françaisL’éditeur américain, présent en France depuis trois ans, annonce une nouvelle mouture de son ERP. La version 10.1 d’Epicor ERP, qui couvre la totalité du processus achats malgré quelques carences en matière de sourcing stratégique, a d’abord été renforcée sur cinq plans : collaboration, mobilité, choix (souplesse de configuration et d’interfaçage), réactivité et simplicité. En termes de fonctionnalités, cette version apporte également de nombreuses améliorations, en particulier en matière de conformité et d’internationalisation, pour tenir compte de spécificités locales et permettre ainsi aux entreprises utilisatrices d’opérer de façon transparente sur des zones géographiques étendues. Source : Acxias

Les achats, levier de croissance des ERP 23 mars 2016

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , ,
add a comment

Alors que le module achats est le plus présent dans les progiciels de gestion déployés dans les entreprises, sa contribution à la performance ne serait pas optimale. Pour rattraper leurs concurrents spécialisés, les éditeurs généralistes doivent encore progresser sur les processus au cœur du métier.

Les achats sont le domaine fonctionnel le plus présent dans les ERP, et plus globalement dans les progiciels de gestion servant de socle au système d’information des entreprises. C’est en tout cas l’un des principaux enseignements de l’enquête de satisfaction du cabinet d’expertise CXP et ERP-Infos, présentés mi-mars en amont des Salons Solutions qui se tiendront du 20 au 22 septembre 2016 à Paris. Cités par 78 % des 747 répondants au questionnaire proposé en ligne entre décembre et février derniers, les achats Etude ERP, CXP, Contribution des modules, adpaté (2)progressent de quatre points sur un an. Ils devancent désormais largement la gestion commerciale (70 %) et la comptabilité (69 %).

Au classement pondéré – en tenant compte de l’ordre de citations – des cinq modules contribuant le plus à la performance de l’entreprise (voir schéma ci-dessus, cliquer pour agrandir), ils cèdent toutefois du terrain, ne se plaçant qu’en deuxième position. Historiquement focalisé sur le volet transactionnel du cycle procure-to-pay (gestion des demandes et des commandes, des catalogues, des flux logistiques, de la facturation, etc.), le module achats des solutions de gestion généralistes pâtit probablement de sa couverture encore limitée du processus de « sourcing stratégique » (analyse des dépenses, appels d’offres et enchères, pilotage de la performance, gestion des contrats, etc.) au cœur du métier. (…)

> Article intégral publié sur Décision-Achats.fr, mars 2016

Qualiac prépare un module achats intégral 23 octobre 2015

Posted by thparisot in Actualités, Offre.
Tags: , , , , ,
1 comment so far

L’éditeur français d’ERP souhaite développer son offre en direction des achats, avec comme objectif de couvrir l’intégralité du processus métier. L’évolution se fera en deux temps, autour de l’e-sourcing puis d’un portail fournisseurs.

Jusqu’ici focalisée sur la gestion des demandes et des approvisionnements, Qualiac Achats devrait bientôt couvrir la totalité du processus métier. C’est en tout cas la stratégie élaborée par l’éditeur français, à horizon 2016. Objectif : mieux répondre aux besoins des utilisateurs de son ERP, sur l’ensemble du cycle source-to-pay, Myriam Hetier, Qualiac - 10-2015mais aussi être en mesure concurrencer les spécialistes e-achats sans renier la logique d’une solution intégrée. « Dans sa version actuelle, la solution pouvait être acquise de manière indépendante, et donc se connecter à un autre système de gestion financière et comptable que le nôtre, explique Myriam Hetier, en charge de la stratégie produits chez l’éditeur, et spécialiste de l’e-achat (photo ci-contre, cliquer pour agrandir). En l’enrichissant, nous voulons aussi la repositionner comme un module à part entière de l’ERP ».

Le projet prévoit la possibilité de gérer des projets achats (constitution d’équipe, organisation des tâches, gestion des délais, pilotage des gains attendus et réalisés, etc.) et le renforcement de l’e-facturation, à travers des partenaires. « Nous travaillons déjà avec Readsoft, autour de la numérisation des factures papiers, et avec Cegedim, pour les flux de facturation électronique », détaille Myriam Hetier. Egalement au programme : la gestion des notes de frais et des déplacements professionnels, déjà disponible, et un ensemble de fonctions analytiques accessibles de façon transverse à tous les stades du processus métier.

Mais la principale évolution de Qualiac Achats concerne l’intégration de fonctionnalités d’e-sourcing, depuis la recherche des fournisseurs jusqu’aux négociations, en passant par les différentes étapes de consultation : cahier des charges, appels d’offres, sélection, etc. En revanche, il n’y aura pas de contrathèque, considérée par l’éditeur comme une affaire de spécialistes, avec lesquels l’interopérabilité sera toutefois assurée. L’autre évolution majeure du module achats, plutôt programmée dans un second temps, porte sur la mise à disposition d’un portail fournisseurs. « Cet extranet facilitera le référencement et proposera un suivi des dossiers depuis la commande jusqu’au paiement, explique la responsable. Il sera aussi possible, au cas par cas, de se connecter à des bases externes pour enrichir les données ».

Reste à savoir comment le marché répondra. « Si le marché des ERP est aujourd’hui mature, avec de nombreuses offres, Qualiac estime qu’il y a encore des opportunités à saisir. En particulier du côté de sa cible première, les ETI du tertiaire, en France, disposant d’une dizaine de sites et de quelques centaines d’utilisateurs. « Certaines de ces entreprises intermédiaires, qui avaient opté pour un outil e-achat en complément de leur ERP, sont en train de se raviser pour revenir à un environnement harmonisé, offrant un meilleur niveau de service, assure Myriam Hetier. L’une d’elles a d’ores et déjà choisi de basculer vers notre module, l’année prochaine ».