jump to navigation

Actualités en bref 12 novembre 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Partenariat entre Tradeshift et Coface. La société américaine Tradeshift et l’assureur-crédit Coface annoncent un partenariat stratégique pour aider les acheteurs et les fournisseurs à prendre des décisions avec une plus grande transparence financière. En combinant leurs écosystèmes métier et leurs expertises, les deux partenaires entendent développer des solutions permettant notamment de se protéger contre le risque de non-paiement, à travers des indicateurs Coface mis à disposition des utilisateurs de la plate-forme Tradeshift, qui revendique 1,5 million d’entreprises connectées dans 190 pays. Dans un premier temps, les informations seront accessibles via une application spécifique intégrée à la plate-forme.

Nouveau module analytique pour Jaggaer. Depuis fin octobre, la solution Advanced Sourcing Optimizer (ASO) de Jaggaer dispose d’un nouveau module, baptisé Data warehouse and Visualization, apportant un niveau accru de visibilité et de contrôle aux entreprises industrielles gérant des dossiers de sourcing complexes : bien de grande consommation, distribution, transport, etc. A travers un tableau de bord unique, reprenant toutes les données essentielles, y compris une analyse détaillé des dépenses et des gains, ces entreprises peuvent mesurer les risques, identifier les éventuels blocages, mener des analyses de tendances ou encore comparer des fournisseurs suivant différents scénarios et périmètres géographiques.

Digitalisation achats-finances chez GTT. La société d’ingénierie GTT (Gaztransport & Technigaz), spécialisée dans la conception de systèmes de confinement pour le transport et le stockage du gaz naturel liquéfié, vient de mettre en production son nouvel outil de gestion des processus Procure-to-pay. Basé sur la solution de Determine, retenue entre autres pour son ergonomie et sa facilité de déploiement (interfaçage, paramétrage, etc.), l’outil a déjà permis des gains de temps, grâce notamment à la possibilité d’approuver les demandes d’achats en deux clics directement depuis les e-mails. Pour garantir la réussite du projet et s’assurer de la prise en compte de leurs attentes respectives, les services achats et finances auraient travaillé en étroite collaboration, selon GTT.

Easypics optimise le sourcing. Le prestataire en nettoyage et enrichissement des référentiels achats-ventes lance un nouvel outil de « sourcing interne », disponible à travers son annuaire des sociétés. Cet outil mondial vise à aider les entreprises à rechercher un partenaire, selon différents critères de tri (catégorie, ville ou région, conformité aux obligations de vigilance), au sein de leur base de contacts et en respectant leur propre segmentation. Selon Easypics, cette approche doit leur permettre de s’adresser à des fournisseurs qu’elles connaissent déjà, sur des marchés maîtrisés en interne, avec au final des gains de temps et d’efficacité. Une fois le dossier terminé, il est possible d’évaluer la prestation, à partir du système de notation mis en place début 2018.

Publicités

Actualités en bref 14 septembre 2018

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , , ,
add a comment

Easypics intègre la note de risque. Quelques mois après le lancement d’un système de notation accessible depuis les tableaux de bord de sa plate-forme, Easypics annonce l’intégration de la note de risque de solvabilité, ainsi que son historique. Alors qu’avec la montée de la RSE (Responsabilité sociale et environnementale) et l’émergence des lois Sapin 2 et Devoir de vigilance il devient de plus en plus important de pouvoir sécuriser ses achats-approvisionnements, cette information délivre un indice de probabilité qu’un partenaire commercial rencontre un problème de trésorerie au cours des douze prochains mois. Il s’agit d’un score reposant sur une note universelle et internationale de 1 à 100, calculée avec le concours de Creditsafe.

Nouvelle version de la suite Jaggaer. L’éditeur américain, qui s’est renforcé avec les acquisitions de Pool4Tool l’an dernier puis BravoSolution, annonce la sortie de la nouvelle version de sa suite e-achats. Cette version Advantage 18.1 offre notamment la possibilité de conduire des opérations de Category management, avec une visibilité complète pour chaque catégorie, des prévisions, de la planification stratégique et de la gestion de projet, de manière transverse dans la solution. Selon l’éditeur, cette fonctionnalité permet aux équipes de déterminer et gérer collaborativement les risques, de définir les leviers stratégiques, d’évaluer la demande et de définir des méthodes de réduction des coûts.

La signature électronique se démocratise. Hormis la banque-assurance et l’immobilier, précurseurs dans ce domaine, de nombreux secteurs d’activité adoptent aujourd’hui la signature électronique, selon une récente étude du prestataire spécialisé Universign. Si les motivations varient selon les spécificités des secteurs et que chaque cas d’usage nécessite une solution adaptée, la signature électronique est un gage de sécurité lors de la contractualisation, qui permet par ailleurs de s’affranchir des coûts liés à l’impression, l’envoi postal et l’archivage des documents. En termes de processus métiers, les achats n’échappent pas au mouvement, pour tous les documents de la chaîne d’exécution, et en particulier les contrats avec les fournisseurs et les commandes.

Livre blanc sur le « Predictive procurement ». L’éditeur Synertrade, du groupe Econocom, publie un livre blanc sur l’Intelligence artificielle (IA) aux achats, notamment sur ses apports en matière de gestion anticipative des dépenses, ou « Predictive spend ». Après deux chapitres d’introduction consacrés à la digitalisation (objectifs, moteurs de transformation, bénéfices aux achats, etc.), le document d’une quinzaine de pages revient sur l’arrivée des technologies d’IA dans les entreprises, présentant deux approches d’ores et déjà en cours de déploiement : la Robotic process automation (RPA) et les assistants virtuels (Bots). Au-delà, SynerTrade estime qu’il s’agit désormais d’exploiter l’IA pour dépasser la simple analyse et aller vers le prédictif, afin d’anticiper les dépenses.

La donnée au coeur des enjeux de performance achats 11 juillet 2018

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , ,
add a comment

Qualifiée de « pétrole du 21ème siècle », la donnée a retrouvé une place centrale dans le pilotage des systèmes d’information achats des entreprises. Prenant conscience de l’impact de la qualité des informations manipulées sur leur performance, la fonction accorde une importance croissante aux outils et méthodes permettant de consolider, nettoyer, structurer et enrichir les bases.

A la recherche d’une plus grande efficacité, les directions achats les plus matures cherchent aujourd’hui à générer un maximum de performance de leurs systèmes d’information. D’abord en déployant des outils sur un périmètre étendu et en encourageant leur utilisation à grande échelle. Mais aussi en renforçant la qualité de leurs données, dont l’importance a parfois été négligée. Prenant conscience de l’impact de la qualité des informations manipulées sur la performance de leurs outils et la pertinence des résultats obtenus, nombre d’entreprises se sont d’ailleurs dotées d’organisations spécialisées sur la question (Schneider Electric, Vinci, etc.) et mis en place une gouvernance dédiée. « La véracité et la qualité des données sont essentielles pour atteindre des objectifs de performance », expliquait récemment Didier Thoumsin, directeur des achats du groupe de BTP, lors de l’édition parisienne d’Ivalua Now. « Nous avons créé la fonction de « Data manager » pour avoir la bonne information disponible au bon moment, dans le cadre d’une approche Lean ».

Cette prise de conscience touche notamment les informations relatives au produits et services achetés. Mais aussi, de plus en plus souvent, les informations concernant les fournisseurs, domaine sur lequel la marge de progrès reste la plus grande. « Dans de nombreuses entreprises, ces informations restent fréquemment éparpillées, cloisonnées dans des silos organisationnels, voire parfois délaissées, sans réel processus de gestion ni gouvernance » , constate Bertrand Gabriel, directeur d’Acxias. « Et lorsque, par ailleurs, les sources sont disparates (langues, hétérogénéité des bases, granularité, classifications différentes, taxonomie, etc.), les équipes achats perdent en visibilité et donc en fiabilité. D’autant que les fonctions achats ont des missions de plus en plus transverses et que leur capacité à agir sera dès lors directement liée à la fiabilité et à la complétude de l’information dont elles pourront disposer sur leur périmètre d’activité »

(…)

> Article intégral disponible via le site d’Acxias, mai 2018

Actualités en bref 9 mars 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Panalpina World Transport fluidifie sa logistique. Pour améliorer la collaboration tout au long de sa Supply chain, en particulier avec ses prestataires maritimes, la société suisse de services de transport et de logistique a choisi de se connecter au réseau et à la plate-forme Tradeshift. Ce choix lui permettra aussi d’accélérer la digitalisation de sa chaîne mondiale purchase-to-pay, en particulier des processus financiers tels que la facturation électronique, avec la possibilité d’activer des Apps complémentaires dans le domaine de l’escompte dynamique (Dynamic discounting), de l’affacturage inversé (Reverse factoring) et des places de marché privées. Panalpina World Transport entend ainsi rationaliser ses coûts et ses temps de traitement.

Exercice 2017 record pour Esker. L’éditeur de solutions de dématérialisation annonce un chiffre d’affaires de 76,1 millions d’euros pour son exercice 2017, en hausse de 15 % (11 % à taux de change et périmètre constants), grâce à la mise en production de nombreux projets, en particulier pour le traitement des factures. Les revenus des solutions en mode SaaS, qui ont progressé de 20 %, représentent désormais 85 % de l’activité. Pour 2018, fort du « record historique » en termes de valeur de nouveaux contrats signés, le groupe anticipe à nouveau une croissance organique à deux chiffres. A l’automne dernier, Esker avait également annoncé un partenariat pour développer des solutions de « Supply chain finance » en Asie du Sud-Est.

Barry Padgett nouveau président de SAP Ariba. SAP annonce la nomination de Barry Padgett (46 ans, université d’Oxford) au poste de président de SAP Ariba, trois ans après son arrivée dans le groupe à l’occasion du rachat de Concur. Son prédécesseur à ce poste, Alex Atzberger, devient président de SAP Hybris, la branche spécialisée dans les solutions e-commerce. Après une vingtaine d’années passées chez Concur à différents postes à responsabilité, notamment celui de responsable produits, Barry Padgett était en charge depuis 2016 du marché midmarket chez SAP, autour de Business By Design et Business One. Dans son nouveau rôle, en plus du développement de l’offre applicative, il se voit confier la stratégie liée au Business network. Source : Acxias

Easypics intègre l’évaluation des fournisseurs. Le prestataire en nettoyage et enrichissement des référentiels achats-ventes lance un système de notation, directement intégré à sa plate-forme, accessible depuis les tableaux de bord sous forme individualisée et mutualisée. Mis en place en partenariat avec la start-up B-Reputation, ce système repose sur le recueil d’avis à travers un questionnaire personnalisable, sur des critères comme la qualité, le prix, les délais ou le respect des obligations de vigilance. Il est également possible d’ajouter des commentaires pour enrichir et argumenter la notation. Selon Easypics, cette évaluation permettrait de renforcer la relation avec les fournisseurs et de disposer d’éléments supplémentaires de négociation. Source : Acxias

Actualités en bref 31 mars 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Ressources.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Livre blanc sur les suites source-to-pay. L’éditeur e-achat Ivalua publie un livre blanc pour présenter les atouts d’un système d’information achats basé sur une suite globale couvrant l’ensemble de la chaîne de traitement, du référencement des fournisseurs au paiement, en passant par la consultation, la contractualisation, la facturation ou encore l’analyse des dépenses. Selon lui, un environnement exploitant diverses solutions générerait des risques d’erreurs, du fait notamment de l’éparpillement des données et des responsabilités dans l’entreprise, autour d’un ERP faisant le plus souvent office de pivot. Le document de 20 pages détaille les enjeux en termes de précision, de conformité, d’efficacité, de performance et de création de valeur.

Easypics lance une offre de contrathèque. Le prestataire en nettoyage et enrichissement des référentiels achats-ventes élargit son offre en proposant un espace de stockage et de gestion des documents contractuels. Accessible directement depuis la plate-forme Easypics, cet outil permet de créer de nouveaux contrats à partir des données de base (fournisseur, acheteur et juriste responsables, périmètre d’application, catégorie d’achat, etc.) et d’y adjoindre les pièces associées. Il propose également un système d’alertes sur les échéances clés (résiliation, reconduction, etc.) pour éviter les oublis et les litiges. Ne manque que le suivi d’exécution, généralement proposé dans les outils e-achats pour vérifier le respect des engagements contractuels. Source : Acxias

Réunion clients de Perfect Commerce-Hubwoo. Seize mois après le rachat de Hubwoo par Perfect Commerce, une cinquantaine de clients venus de toute l’Europe se sont réunis le 27 janvier dernier à Bruxelles. Sur le thème des échanges électroniques BtoB, la journée « Connections 2017 » a été jalonnée de retours d’expérience, de présentations d’experts de l’éditeur (consultants, directeurs produits, etc.) et d’interventions de partenaires. Au programme également, quelques annonces, notamment autour de la plate-forme collaborative TBN (The Business Network) : par exemple, de nouveaux modes d’acquisition des factures pour les petits fournisseurs (online OCR), ou encore des fonctionnalités de supply chain financing. Source : Acxias

Attestation Légale poursuit sa croissance. En forte croissance depuis sa création en 2010, la start-up lyonnaise Attestation Légale a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’euros, en croissance de 80 %. Se définissant comme un réseau de mise en relation interentreprises et d’échanges sécurisés (collecte, numérisation, authentification, diffusion, mise à jour, archivage) de documents administratifs légaux, financiers, sociaux et juridiques, la société de 70 personnes revendique aujourd’hui plus de 18 000 clients. En 2017, Attestation Légale entend poursuivre sa diversification sectorielle et son internationalisation, d’abord en Allemagne et en Espagne, avec comme objectif d’atteindre 23 000 clients. Source : Acxias

Actualités en bref 7 août 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Econocom muscle ses capacités analytiques. Le groupe informatique, qui a acquis SynerTrade l’an dernier via sa filiale Digital Dimension, s’est associé à Tibco Software pour développer une offre globale de gestion des données, depuis leur stockage jusqu’à leur analyse, autour des solutions Spotfire. Cette offre intègre l’approvisionnement et l’installation de la plate-forme, la formation (paramétrage, administration, utilisation, etc.) ainsi que la mise en place de financements adaptés à ce type de projet. Pour valoriser les données, notamment dans le domaine des achats, Spotfire propose un éventail de fonctionnalités incluant l’exploration, la data visualisation, la cartographie, l’analyse prédictive, la création et la diffusion de rapports, etc. Source : Acxias

L’UCPA ausculte ses dépenses avec Easypics. L’Union nationale des centres sportifs de plein air, association à but non lucratif, s’est dotée d’une solution décisionnelle pour améliorer la visibilité sur ses 110 millions d’euros d’achats annuels et mettre en place des plans d’optimisation. Basée sur un partenariat avec le prestataire Easypics, pour le nettoyage des données et la restitution de tableaux de bord, la solution a notamment amélioré la maîtrise du panel fournisseurs, la diffusion des contrats cadres et l’identification de synergies entre les entités du groupe. Elle a permis au service achats, en confirmant ses choix stratégiques, de gagner tant en crédibilité qu’en efficacité, et de franchir une étape supplémentaire dans son développement. Source : Acxias

Intégration d’Esker à Oracle E-Business Suite. L’éditeur lyonnais spécialisé en dématérialisation de documents annonce l’intégration de sa solution à l’ERP Oracle E-Business Suite, permettant aux entreprises qui en sont équipées d’automatiser et de sécuriser le traitement de leurs factures fournisseurs, avec ou sans bon de commande. Cette intégration assure notamment une synchronisation des données des factures et des fournisseurs, un meilleur suivi des opérations sur l’ensemble du processus, et une détection automatique des anomalies. Par ailleurs, il est désormais possible d’approuver les factures à partir d’un téléphone mobile et d’accéder aux archives ainsi qu’à l’historique de traitement directement depuis les modules de l’ERP. Source : Acxias

Guide de Kimoce sur l’optimisation des achats. Pour aider les entreprises à maximiser leurs gains achats, mais aussi à maîtriser les risques associés et à créer davantage de valeur, l’éditeur publie un guide dédié à l’optimisation des opérations. Après une brève introduction sur l’historique et le périmètre de la fonction, le document d’une quarantaine de pages présente de façon synthétique les coûts à chacune des étapes de la chaîne (demande, validation, commande, suivi, réception, facturation, paiement) et surtout différentes pistes d’amélioration. Kimoce insiste notamment sur la mise en place d’un logiciel pour automatiser l’analyse des dépenses, le sourcing, la gestion des demandes et des commandes, la création de catalogues, la facturation. Source : Acxias