jump to navigation

Actualités en bref 16 mars 2020

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , ,
add a comment

Achats et finance s’intéressent au prédictif. S’ils arrivent loin derrière le trio de tête (commercial, marketing, production), les achats, la logistique et la finance figurent parmi « les métiers les plus enclins à recourir aux modèles prédictifs », c’est-à-dire utilisant déjà ou envisageant d’utiliser ces technologies dans les deux ans. Selon l’étude d’IDC et Dataiku qui dévoile ces résultats, les acheteurs et logisticiens voient deux usages prioritaires : le pilotage des risques, liés à la défaillance de fournisseurs ou à des événements externes (aléas climatiques, géopolitiques, etc.), et la gestion des approvisionnements, pour optimiser les coûts ou prévenir les ruptures. Pour les financiers, en plus de mieux estimer les revenus et les dépenses à venir, le prédictif servirait surtout à identifier la fraude ou à anticiper le défaut de paiement. Pour tous, la qualité des données resterait la principale préoccupation, devant la capacité de traitement en temps réel.

Cegid intègre l’e-facturation fournisseurs. Deux ans et demi après avoir mis la main sur Qualiac, pour notamment répondre aux enjeux des directions achats et approvisionnements, l’éditeur lyonnais Cegid a conclu un partenariat avec Esker pour ajouter le traitement des factures fournisseurs à son offre ERP. Cette intégration, présentée comme « totalement transparente et parfaitement fluide en termes d’ergonomie », apporte toutes les fonctionnalités nécessaires pour automatiser et dématérialiser la gestion de la facturation, à partir d’un moteur d’intelligence artificielle permettant d’extraire les données puis d’en vérifier la cohérence et l’intégrité, et leur mise à disposition directement dans Cegid XRP Flex. Après une phase de test et un premier client dans l’industrie des télécoms, l’offre est maintenant disponible sur le marché.

Livre blanc sur la collaboration achats-finance. La collaboration achats-finance constituerait un gisement de valeur sous-exploité, selon l’enquête récemment réalisée par l’éditeur américain Proactis auprès de 300 décideurs des deux métiers. Décryptée dans un Livre blanc d’une quarantaine de pages en anglais, cette enquête montre que si deux tiers (67 %) des entreprises ont compris l’importance de faire tomber les silos, la collaboration entre leurs directions financière et achats serait encore insuffisante dans près de la moitié d’entre elles (46 %). Pour optimiser le processus achats et maximiser les résultats, l’éditeur leur suggère non seulement de se rapprocher, mais aussi de s’équiper d’une solution adaptée, de définir des objectifs clairs, d’avoir le soutien de la direction générale ou encore de renforcer le pilotage des fournisseurs.

Les e-achats professionnels toujours au top. Le total des achats réalisés sur Internet en France a franchi la barre historique des 100 milliards d’euros en 2019, selon l’étude présentée en février par la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad). En hausse de 11,6 %, il s’est précisément établi à 103,4 milliards d’euros, soit quatre fois plus qu’il y dix ans. Avec 14,2 % de croissance en un an, les achats professionnels font encore mieux, malgré un taux de progression en recul de plus de trois points par rapport à 2018 (+17,8 %) et 2017 (+17,5 %). Le dernier trimestre 2019 a également été marqué par un ralentissement sensible, avec une hausse de « seulement » 9,9 %. L’étude porte à la fois sur les informations recueillies auprès des principaux sites marchands et le montant agrégé des transactions réalisées par les principales sociétés prestataires de paiement. Source : Acxias

Actualités en bref 26 février 2020

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Accelerate intègre la « digital adoption ». La solution achats de Synertrade pourra désormais être dotée de fonctionnalités d’accompagnement des parcours utilisateurs à travers la plateforme d’adoption du digital (Digital adoption platform, DAP) de la start-up française Lemon Learning. Qu’il s’agisse de fournir des informations sur le contenu des pages ou d’orienter l’utilisateur dans les étapes de navigation, les « guides interactifs » facilitent la prise en main en réduisant l’appréhension et le recours au support. D’abord proposées en option, avec dix guides standards fournis, ces fonctionnalités qui complètent ou remplacent les formations et les méthodes d’apprentissage traditionnelles (tutoriels, fiches pratiques, chatbot, etc.) peuvent aussi proposer des règles de contrôle lors de la saisie (format, seuil ou plafond, unités, etc.) et un suivi de l’utilisation de la solution pour identifier les écrans ou les actions posant problèmes.

La digitalisation, une stratégie à long terme. Selon une enquête du Hackett Group, la quasi-totalité des directions achats voient la digitalisation du Source-to-pay avant tout comme un levier d’efficacité. Dans son rapport d’analyse de 7 pages, en anglais, le cabinet explique que cette approche conduit les entreprises à automatiser en priorité les opérations transactionnelles liées à la gestion des dossiers d’achats ou à la facturation-paiement. En se focalisant sur la réduction des coûts et des ressources, avec des résultats à court terme, elles oublieraient de considérer la dimension stratégique du processus. Digitaliser le sourcing, l’analyse des dépenses, la gestion des contrats ou le pilotage du risque fournisseurs serait beaucoup plus profitable sur le long terme, en facilitant le partage des informations et les prises de décision. Source : Acxias

Nouveaux rôles chez Synertrade. Dans le cadre du nouveau plan stratégique défini avec son actionnaire Econocom, l’éditeur de solution achats annonce une redistribution des rôles au sein de l’équipe dirigeante. Le directeur général France, Patrick Samama, devient également directeur des opérations de la société au plan mondial en pilotant directement les « Professional services », le « Product management », la R&D et la finance. Il devient aussi administrateur de la holding et travaillera en collaboration étroite avec l’actionnaire et le PDG-fondateur, Eberhard Aust, avec un objectif commun : une croissance pérenne et l’excellence des processus opérationnels de la société. Cette nomination s’accompagne de celle de la directrice commerciale et marketing France, Anne Tessier-Chênebeau, qui prend la tête de Synertrade France en tant que directrice générale adjointe.

Agrizone, site préféré des acheteurs professionnels. Lors de la cérémonie des Favor’i 2020 organisée par la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad), Agrizone a décroché le prix du « Meilleur site de ventes et services aux professionnels ». La société spécialisée dans la vente en ligne de pièces détachées pour le monde agricole devance Maxiburo et Legallais. A travers un sondage réalisé par Médiamétrie auprès d’un échantillon d’entreprises françaises (collectivités locales, industries, professions libérales, artisans-commerçants, sociétés de services) ayant acheté en ligne au cours de l’année écoulée sur l’un des 12 sites présélectionnés, les évaluations portaient sur cinq critères : offre produits, rapport qualité/prix, fonctionnement du site (intuitivité de la navigation), service client (après-vente), politique RSE. Source : Acxias

Actualités en bref 15 juillet 2019

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Traitement inégal des notes de frais. Selon une récente étude de Traveldoo (goupe Expedia), éditeur spécialisé dans la gestion des voyages d’affaires et des frais professionnels, l’Europe et les Etats-Unis afficheraient des maturités différentes en matière de gestion des notes de frais. Si l’étude révèle une nette augmentation des dépenses sur les deux continents, due aux services annexes des hôteliers et transporteurs, ou aux coûts de téléphonie mobile et de parking, les pratiques y seraient bien différentes : en particulier, alors que le traitement serait dématérialisé dans 84 % des cas aux Etats-Unis, la proportion n’atteindrait que de 40 % de ce côté de l’Atlantique. Or, indique Traveldoo, l’absence d’outils d’automatisation de la gestion des notes de frais tend à pousser les salariés à se dérober aux règles.

Une maturité digitale en trompe-l’œil. Les entreprises sont nombreuses à surestimer la maturité digitale de leurs achats, selon une récente étude de Forrester. Réalisée pour le compte d’Ivalua, auprès de 417 responsables achats, cette étude montre en outre que la stratégie de digitalisation de la fonction se heurte à de multiples obstacles : les entreprises qui débutent font face à un manque de budget et à une absence de soutien de leurs dirigeants, et les plus avancées peinent intégrer les différents volets du cycle global d’achat dans leur plate-forme. Par ailleurs, les options technologiques se révèlent souvent mal choisies, conduisant à des difficultés pour embarquer les fournisseurs ou à un faible taux d’adoption par les utilisateurs. Du coup, plus de huit répondants sur dix (82 %) ont changé d’éditeur ou envisagent de le faire.

Itesoft s’associe à Prodware. Pour renforcer leur offre et leur positionnement sur le marché de la dématérialisation des factures et de la relation fournisseurs dans l’environnement Microsoft Dynamics, Itesoft et l’éditeur-intégrateur Prodware annoncent la signature d’un partenariat. Dans ce cadre, ce dernier assurera l’intégration de l’offre Itesoft Streamline for Invoice dans les versions Nav et Business Central de l’ERP chez ses clients. Les deux partenaires rappellent que la dématérialisation des processus Procure-to-pay répond à la fois à des enjeux de productivité, de conformité réglementaire (délais de paiement, piste d’audit fiable, etc.) mais aussi de pilotage de la performance et de lutte contre la fraude. A ces fins, Streamline for Invoices s’appuie notamment les algorithmes avancés d’intelligence artificielle d’Itesoft et une base fournisseurs mutualisée unique.

L’e-commerce professionnel au beau fixe. Selon la dernière cartographie de la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad), 19 % des achats professionnels ont été réalisés par voie électronique en 2017, via des messages de type EDI (15 %) ou des sites marchands (4 %), soit une hausse de 4 points en deux ans. Ils avaient déjà progressé de 3 points entre 2011 et 2015. A elles seules, les transactions interentreprises sur le web ont augmenté de près de 50 % en valeur en deux ans, à 141 milliards d’euros. En intégrant l’e-commerce aux particuliers (92,6 milliards d’euros), quelque 180 000 sites marchands actifs ont été recensés par la Fevad l’an dernier. La proportion d’entreprises de 10 personnes ou plus réalisant des ventes en ligne, qui augmente avec la taille de la structure, est stable à 14 % sur les 3 dernières années. Source : Acxias

Actualités en bref 15 février 2019

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Corcentric s’apprête à racheter Determine. L’éditeur américain de solutions d’automatisation des processus achats et financiers, qui revendique plus de 6000 références clients, annonce la signature d’un accord pour acquérir la quasi-totalité des actifs de Determine, né en 2015 du rapprochement de Selectica, B-pack et Iasta. D’un montant de 32 millions de dollars, l’opération qui devrait être finalisée au cours du deuxième trimestre permettra de compléter la Plateform Cloud Determine de services complémentaires pour renforcer les résultats et le ROI des projets. Avec 244 clients dans le monde, dans des secteurs variés, Determine avait annoncé fin janvier le lancement d’Online Store, une solution de gestion des catalogues professionnels pour les utilisateurs de SAP SRM.

Nerviano Medical Science passe à l’e-facture. Suite à l’entrée en vigueur du nouveau règlement italien imposant aux entreprises du pays de dématérialiser leur processus de facturation, Nerviano Medical Science a choisi de rationaliser ses processus Procure-to-pay. Accompagné par le cabinet de conseil Kvalue, le groupe œuvrant en faveur de l’innovation et de la recherche & développement en oncologie s’est notamment doté des modules de gestion des approvisionnements et de facturation d’Ivalua qui, en plus d’apporter plus d’efficacité et de flexibilité, favoriseront l’adoption du dispositif par les fournisseurs. Depuis le 1er janvier, toutes les factures électroniques doivent transiter par le système d’échange SDI (Sistema di interscambio) géré par les autorités fiscales nationales.

L’e-commerce professionnel se porte bien. Selon l’étude présentée début février par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), le chiffre d’affaires réalisé par les sites marchands auprès des professionnels a augmenté de 17,8 % en France l’an dernier, soit une progression de 0,3 point. Pour l’ensemble du marché, l’augmentation a été de 13,4 %, en quasi stabilité par rapport à l’année précédente malgré un léger fléchissement de la croissance sur le mois de décembre (+8 %), pour un total de 92,6 milliards d’euros dépensés. La dynamique intrinsèque, qui a permis de franchir la barre des 90 milliards, comme prévu, malgré des aléas conjoncturels comme le contexte des « Gilets Jaunes », devrait permettre au e-commerce de dépasser le cap historique des 100 milliards d’euros d’ici la fin de l’année.

L’Oréal opte pour l’inventaire par drone. La centrale logistique de L’Oréal Cosmétique Active International (CAI), située près de Vichy, a choisi de s’appuyer sur la technologie de drone pour réaliser une partie de son inventaire. Combinée avec la mise en œuvre de standards d’étiquetage et de classement des palettes, la solution Eyesee d’Hardis Group aurait permis de diviser par trois le temps nécessaire à l’opération, tout en optimisant la sécurité et l’ergonomie de travail des opérateurs. Jusque-là, la plate-forme logistique qui réceptionne les produits finis des usines des marques de la division, les stocke et les expédie vers 50 filiales dans le monde, réalisait chaque année son inventaire à l’aide d’une dizaine de nacelles.

Actualités en bref 25 juillet 2018

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

La moitié des entreprises prêtes pour l’IA. D’après une étude internationale réalisée par Forrester Consulting pour le compte d’Ivalua, auprès de responsables achats et supply chain, plus d’une entreprise sur deux se dit prête à réaliser un investissement conséquent en intelligence artificielle dans l’année (46 %) ou les deux ans (9 %) à venir. Parmi les principaux freins au lancement de projet, l’immaturité des applications dédiées arrive en tête, mentionnée par 61 % des sondés, et en particulier leur incapacité à répondre à certains scénarios métiers. Viennent ensuite la qualité médiocre des données (59 % de citation), qui fausserait les résultats et les décisions, puis le manque de compétences spécifiques en interne (44 %).  

Goodwease optimise la relation fournisseurs. En version bêta depuis fin 2017, et testée par plusieurs grands comptes partenaires dans le cadre d’un « Proof of concept », la solution de Goodwease destinée aux directions des achats vient d’être lancée sur le marché. Outil d’aide à la décision, elle s’articule autour de deux axes. D’une part, une vision fournisseurs, avec une approche originale d’évaluation réciproque. D’autre part, un module de sourcing dans les domaines de l’informatique et du marketing-communication, avec une base de 8 000 références actuellement, apportant trois types d’informations : présentation de la prestation ou du produit, niveau de qualification, évaluation (compétence, qualité relationnelle, axes d’amélioration).

Le marché des logiciels garde le cap. A l’occasion de sa dernière conférence semestrielle, Syntec numérique a confirmé la bonne dynamique du marché des logiciels, révisant la croissance pour 2017 à 5,2 %, contre +4,7 % initialement annoncé. Elle devrait atteindre 5,4 % en 2018, tirée par les secteurs de l’industrie, de la banque-assurance, de la finance et de la distribution, amenant le marché à environ 13 milliards d’euros. Proposant un éclairage sur l’Intelligence artificielle (IA), le syndicat professionnel a annoncé une hausse de 40 % du marché des plates-formes, logiciels et services associés en 2017, à 125 millions d’euros, malgré des initiatives et des projets encore limités (27 %) dans les entreprises. Il table sur une progression de +49 % en 2018. Source : Acxias

Les acheteurs du bâtiment boudent Internet. Selon une étude de LEK Consulting, Internet ne serait pas encore un véritable canal d’achat pour les entreprises du bâtiment. Si 70 % d’entre elles déclarent utiliser « de temps en temps » ou « souvent » les sites des industriels et fabricants, et presque 60 % ceux des distributeurs, c’est d’abord pour y trouver des informations : sur les produits (91%), sur les prix (52%) ou des informations pratiques (38 %) comme les horaires ou la localisation. Seulement 27 % y passent commande. En choisissant des canaux plus traditionnels ou des échanges directs, les acheteurs apprécient la convivialité de la relation ainsi que la possibilité de négocier les prix ou de recevoir des conseils techniques. Source : Acxias

Actualités en bref 29 mars 2018

Posted by thparisot in Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Legrand se dote d’une plate-forme achats globale. Dans le cadre de sa démarche de consolidation et d’optimisation des coûts, le groupe spécialisé dans les infrastructures électriques et numériques du bâtiment a retenu la suite Advantage de Jaggaer comme socle de son système d’information achats. Il souhaitait en particulier structurer ses processus de consultation, de gestion de la relation fournisseurs (évaluation de la performance, contrôle des risques, etc.), de pilotage des contrats et d’analyse des dépenses. Selon l’équipe projet de Legrand, le choix d’une solution complète évitera la redondance des outils et permettra de centraliser l’information achats sur une seule plate-forme, tout en partageant les meilleures pratiques.

Les Business networks tissent leur toilent. Selon un récent rapport de Forrester, les Business networks, qui facilitent et accélèrent les interactions entre les partenaires commerciaux, montent en puissance. Au-delà du volume d’affaires supporté, le cabinet estime que 82 % des dépenses interentreprises en ligne aux Etats-Unis passent aujourd’hui par ces plates-formes. Pour les deux principaux flux, les commandes et les factures électroniques, Forrester identifie trois leaders : SAP Ariba, Basware et Tradeshift (IBX inclus). Egalement citées, dans le même domaine, les sociétés Jaggaer, Nipendo, Mercado Eletronico, OpusCapita, Perfect Commerce (groupe Proacts), Taulia, Transcepta, Tungsten Network.

Un système d’information achats unique pour les Armées. Le ministère des Armées a inauguré vendredi 16 mars son nouveau système d’information unique pour les achats hors armement, soit environ 4 milliards d’euros, dans le cadre du programme de professionnalisation initié en 2008. Baptisé Alpha et basé sur la plate-forme Oalia, mise en oeuvre par IBM et Klee Group, ce système qui remplacera les trois plates-formes utilisées jusqu’ici pour la passation des marchés, doit permettre de simplifier les processus et d’assurer l’interopérabilité, en particulier avec le progiciel financier Chorus. Principaux gains attendus : un renforcement du dialogue prescripteur-acheteur, une amélioration du pilotage de la fonction, une harmonisation des pratiques.

Les achats professionnels en ligne s’envolent. Selon l’étude présentée début février par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), le chiffre d’affaires réalisé par les sites marchands auprès des professionnels a augmenté de 17,5 % en France l’an dernier, soit une progression de 7,5 points. Pour l’ensemble du marché, les ventes sur Internet enregistrent une hausse de 14 % sur un an, à 81,7 milliards d’euros, portée par l’élargissement de la clientèle et de l’offre, l’augmentation de la fréquence des transactions et les nouveaux comportements d’achats sur mobile. La fédération prévoit que l’e-commerce devrait dépasser les 90 milliards d’euros cette année et atteindre la barre des 100 milliards avant fin 2019. Source : Acxias

Actualités en bref 5 février 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , ,
add a comment

UniHA choisit une solution de sourcing stratégique. Le réseau coopératif d’achats groupés hospitaliers a attribué à BravoSolution, associé à PwC, un marché portant sur la fourniture d’une solution pour la gestion des processus des établissements, sur la partie source-to-contract et le pilotage. Pour le volet transactionnel procure-to-pay, UniHA utilise déjà depuis plusieurs années la plate-forme Perfect Commerce, en particulier pour le traitement des flux de facturation. Dans le cadre de ce marché, les besoins exprimés étaient comparables à ceux des Groupements hospitaliers de territoire (GHT) dont la fonction achats fait face à de nouveau enjeux, notamment des projets intégrant des personnels de différents métiers, une nécessaire synchronisation des initiatives, une dimension collaborative dans l’exécution des missions.

Legal Suite rejoint le groupe Septeo. L’éditeur de logiciels juridiques d’entreprise Legal Suite et Septeo, qui regroupe des sociétés notamment spécialisées dans les notaires, les avocats et l’immobilier, annoncent leur rapprochement. En dépassant la barre des 1 000 collaborateurs, pour 150 millions de dollars de chiffre d’affaires attendus en 2018, le nouvel ensemble entend peser sur le marché concurrentiel et en pleine expansion des « legal tech » à l’échelle européenne. Entre autres domaines, les solutions de Legal Suite couvrent la gestion des contrats, depuis les négociations jusqu’à l’accord final et le suivi d’exécution, ainsi que la facturation électronique des prestations externes (conseil, expertise, etc.) et le pilotage des litiges. Source : Acxias

L’Agence anticorruption délivre ses conseils. Fin décembre dernier, les recommandations de l’Agence française anticorruption (AFA) sur la prévention et la détection des manquements au devoir de probité ont été publiées, sans caractère d’obligation. Reprenant les 8 points centraux de la Loi Sapin 2 relative « à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique », adoptée le 8 novembre 2016, elles ont pour objectif d’informer les directions des achats sur la façon de mettre en application le dispositif. L’AFA préconise en particulier d’implémenter un système d’information de gestion des tiers permettant de mener des analyses sur des données centralisées et fiabilisées, pendant toute la durée du contrat. Source : Acxias

Encadrement des avis en ligne. Alors que 35 % des avis en ligne seraient faux (auto-publicité, dénigrement de concurrents, etc.), selon une enquête récente de la DGCCRF, un décret visant à combattre ces pratiques commerciales trompeuses est entré en vigueur le 1er janvier 2018. Vis-à-vis des acheteurs, dont une majorité consultent ces avis avant de commander un produit ou un service, y compris dans la sphère professionnelle, la loi oblige désormais les plates-formes à délivrer une information loyale, claire et transparente sur les modalités de vérification et de publication. Elle les contraint notamment à informer les internautes sur le processus de modération, pour évaluer la confiance à accorder aux avis. Source : Acxias

Actualités en bref 20 février 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Hausse de 10 % des achats professionnels en ligne. En France, le montant des achats réalisés sur les neuf sites « leaders » de ventes aux professionnels référencés par l’indice iCE 40 a augmenté d’environ 10 % en 2016, selon le dernier bilan de la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad), contre +11 % un an plus tôt. Les vingt-et-un sites de produits grand public référencés affichent pour leur part une croissance de l’ordre de 9 %. Au total, sur les quelque 200 000 sites marchands actifs, les internautes français auraient dépensé 72 milliards d’euros en 2016, pour un total de plus d’un milliard de transactions. La fédération, qui pointe aussi la bonne dynamique des places de marchés et du m-commerce, table sur 80 milliards d’euros en 2017. Source : Acxias

SAP poursuit sa percée dans le cloud. A environ 3 milliards d’euros, les revenus de SAP issus de la vente de ses solutions en mode cloud, notamment autour de l’offre Ariba, ont bondi de 31 % l’an dernier, après avoir déjà plus que doublé en 2015. Dans les commentaires de ces résultats préliminaires, l’éditeur souligne la montée en puissance de son Business network, qui référencerait aujourd’hui quelque 2,5 millions d’entreprises à travers le monde, et les capacités de ses outils issus des rachats de Concur (voyages et frais professionnels) et Fieldglass (interim). Au plan global, le chiffre d’affaires de SAP a augmenté de 6 % (7 % à taux de change constant) en 2016, à 22,1 milliards d’euros, contre +18 % (+10 %) lors de l’exercice précédent. Source : Acxias

Bouygues Immobilier optimise son sourcing stratégique. La filiale de promotion immobilière du groupe Bouygues a choisi de déployer le module de sourcing stratégique d’Ivalua pour gérer plus efficacement les différentes étapes de ses dossiers d’achats complexes, à travers ses 33 implantations en France et 4 entités à l’étranger (Europe et Maroc). En plus de standardiser les processus pour les projets de logements, d’immeubles de bureaux et de parcs commerciaux, et d’apporter une aide à l’analyse et à la prise de décision, l’outil devrait permettre d’optimiser la relation avec le tissu de fournisseurs. Au-delà des aspects fonctionnels, Bouygues Immobilier explique son choix par l’ergonomie de la solution et sa rapidité de prise en main. Source : Acxias

Disponibilité de la Version 17 de Coupa. L’éditeur américain annonce la disponibilité de Coupa R17 (version 17) qui, selon le communiqué, propose des fonctionnalités décisionnelles avancées permettant de mieux visualiser, analyser et exploiter les données liées aux dépenses. Cette version aurait également été renforcée sur les plans du pilotage de la performance (indicateurs), de la conformité réglementaire (modèles de facturation avec de nouveaux pays) et de la collaboration fournisseurs (espaces d’échanges, systèmes d’alertes). Enfin, la plate-forme irait plus loin dans les options de configuration (adaptations graphiques, ajout de champs de validation, etc.) et permettrait d’intégrer des fichiers concernant les frais de déplacement. Source : Acxias

Actualités en bref 22 juillet 2016

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Michelin Solutions optimise sa gestion des contrats. Michelin Solutions, entité du groupe Michelin qui développe et commercialise des services innovants, vient de signer avec CGI un contrat portant sur le développement d’un outil visant à faciliter et simplifier la gestion de ses différents contrats, en particulier avec les fournisseurs. Il s’agit principalement d’optimiser le suivi d’exécution pour les achats de prestations de services, pré-négociées en amont selon des conditions formalisées contractuellement. L’entreprise a également renouvelé deux autres contrats avec le prestataire informatique portant sur de développement d’une application de cotation pour l’un, d’un outil de collecte et d’analyse des données pour l’autre.

L’application SynerMobile s’enrichit. Deux ans et demi après sa première version, SynerMobile, la déclinaison mobile de la plate-forme Accelerate de SynerTrade, s’enrichit de nouvelles fonctionnalités pour accélérer les opérations et simplifier les tâches récurrentes. En plus de proposer la notation des fournisseurs (questionnaire d’évaluation de la performance) et de la gestion des paniers d’achats (sélection de produits pour une génération simplifiée des demandes), l’application étend sa couverture des workflows d’approbation. Il est désormais possible de participer depuis un smartphone aux validations à chaque étape du processus : enregistrement de fournisseurs, attribution de marchés, contrats, demandes d’achats, etc. Source : Acxias

Zetes automatise ses achats avec Kimoce. Le groupe spécialisé dans les solutions d’identification et de mobilité a choisi la solution Kimoce, en complément de son ERP, pour améliorer l’efficacité de ses processus d’achat, logistique et service-après-vente. Après avoir équipé son siège de Bruxelles, Zetes a décidé d’étendre le projet à ses 19 filiales, avec comme objectif d’optimiser les traitements opérationnels, d’agréger les données dans un référentiel centralisé et de proposer un système de reporting unique. Après cinq premiers pays, le déploiement devrait s’accélérer dans les prochains mois, avec comme enjeu de prendre en compte les spécificités et règlementations locales en vigueur, et de favoriser l’adhésion des utilisateurs. Source : Acxias

Les achats professionnels électroniques à a traîne. En 2015, selon la synthèse publiée par la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad) qui a recensé plus de 182 000 sites marchands actifs, 18 % seulement du montant des achats professionnels en France ont été réalisés par voie électronique, sur un site e-commerce ou via une solution e-achat. Les voyages et transports seraient les plus concernés, avec 53 % des achats afférents réalisés en ligne, suivis des fournitures et équipements de bureau (33 %) et des matériels informatiques (30 %). Au plan européen, en montant d’achats électroniques des entreprises, la France (385 millions d’euros en 2013) serait devancée par l’Allemagne et le Royaume-Uni, d’après leurs instituts statistiques respectifs. Source : Acxias

Actualités en bref 18 décembre 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Ressources.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Livre blanc sur les cartes de paiement. L’Apeca (Acteur pour la promotion des échanges commerciaux et achats dématérialisés) vient de publier son nouveau livre blanc sur les « cartes et solutions de paiement » pour les entreprises et les entités publiques. Après un état des lieux mettant en relief les différentes problématiques liées à la gestion des dépenses, puis une présentation des leviers d’adoption et des freins, le document de 52 pages dresse un panorama et décrit les cartes disponibles sur le marché : corporate ou affaires, business, logée, carburant, etc. Il s’achève sur une analyse des évolutions, soulignant notamment le développement du paiement par smartphone dans la sphère professionnelle. Chaque partie est agrémentée de témoignages d’acteurs du marché.

Raja, meilleur site pour les professionnels. Le groupe Raja, distributeur de produits d’emballage, de fournitures et d’équipements pour l’entreprise a reçu le prix du «  Meilleur site BtoB » lors de la 9ème Nuit des Favor’i organisée début décembre par la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad), devant LDLC.pro et Bruneau. Décliné en 18 versions locales, le site de Raja est doté d’un moteur multicritères pour faciliter la recherche parmi 10 000 références et propose son catalogue en punch out. Il permet aussi à l’acheteur, à chacune de ses visites, d’accéder à son historique de commandes, ses listes de produits, son carnet d’adresse, etc. L’an dernier, Raja a réalisé 25 % de ses 440 millions d’euros de chiffre d’affaires sur Internet. Source : Acxias

Axiscope DSP, nouvel outil de sourcing collaboratif. Créée fin 2013 par Béatrice Lamourette et Driss Rachdi, deux anciens de Microsoft, Axiscope propose une solution pour répondre aux enjeux achats aussi bien des grandes entreprises que des PME, et faciliter les interactions avec les métiers. Digital Sourcing Platform repose sur un « socle collaboratif et social » regroupant un ensemble de modules élémentaires (gestion des flux, des tâches, des documents, des droits, etc.) et d’objets (fournisseurs, contrats, produits, etc.), auxquels se connectent des briques applicatives en mode SaaS : appels d’offres, gestion des contrats, performance, etc. Après un premier pilote, plusieurs autres projets devraient se concrétiser dans les prochains mois. Source : Acxias

Oberthur Technologies démarre Coupa. Lors de Coupa Inspire’2015, qui s’est récemment tenu à Paris, l’éditeur américain a dévoilé et présenté le projet mené avec Oberthur Technologies. Si l’ensemble du processus achats est concerné, le groupe français spécialisé dans les solutions embarquées souhaitait surtout automatiser le volet transactionnel pour réorienter ses équipes sur des tâches à valeur ajoutée, en lien avec les directions de la recherche & développement et des ventes. « Dans l’industrie de la carte à puce et des systèmes associés, la rapidité d’innovation et de mise sur le marché est cruciale », a indiqué Pascal Giorgi, son directeur des achats. L’ergonomie a aussi fait la différence entre les deux solutions présélectionnées. Source : Acxias