jump to navigation

Actualités en bref 23 février 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Le collaboratif envahit les outils métiers. Si l’e-mail reste l’outil de collaboration dominant (66 %), malgré un ratio en baisse régulière, 20 % des salariés s’appuient sur des solutions plus matures pour la gestion de projets, le partage de documents, la communication, etc. Selon l’étude du cabinet de conseil spécialisé Lecko, Microsoft et Google restent les deux acteurs dominants sur les fonctions de collaboration standards. Mais de nombreux acteurs ne cessent d’émerger, dont la plupart choisissent la voie de la spécialisation, pour tenir compte des processus et des enjeux métiers. Parallèlement, les solutions dédiées à des fonctions spécifiques, notamment aux achats, prennent le pari de socialiser leur plate-forme via des « add-on » collaboratifs. Source : Acxias

Amazon Business débarque en France. Après les Etats-Unis en 2015 puis l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Japon et l’Inde, la place de marché d’Amazon dédiée aux acheteurs en entreprise a ouvert en France mercredi 7 février. Par rapport à la version grand public, Amazon Business propose des fonctionnalités supplémentaires telles que l’affichage des prix hors taxe, le paiement sur facture à 30 jours, la création de comptes multi-utilisateurs, le support des flux d’approbation ainsi que des options de livraison. Un outil de reporting permet aussi d’analyser les achats et leur fréquence. Pour le géant du commerce en ligne, l’objectif est de couvrir un maximum de catégories non stratégiques, avec déjà plus de 250 millions de références. Source : Acxias

Roadmap de la dématérialisation des marchés publics. Mis en consultation en 2015 et finalisé l’an dernier, le Plan de transformation numérique de la commande publique (PTNCP) vient d’être publié sur le site de la Direction des affaires juridiques (DAJ) de Bercy. D’une quarantaine de pages, le document fixe le cap pour la période 2017-2022, en déclinant le plan selon 5 axes d’intervention : gouvernance (gouvernance lisible et accompagnement des acteurs), simplification (simplification des usages et diminution de la charge administrative), interopérabilité (échanges et traitement des données), transparence de la commande publique et archivage électronique. Dans ce cadre, 19 actions ont été définies, dont sept jugées prioritaires. Source : Acxias

Toucan Toco donne vie aux donnée achats. La start-up parisienne propose une solution de « data storytelling » pour offrir aux directions métiers, en particulier aux achats, une vision globale sur leurs données en dépassant la « data visualisation » classique. Si les graphiques et tableaux de bord facilitent la compréhension d’informations complexes, le data storytelling va plus loin en reprenant les codes du journalisme (hiérarchisation, choix d’un angle, mise en exergue, etc.) pour raconter une histoire en phase avec les attentes de l’audience visée. Les données peuvent être injectées dans la solution, qui se présente comme une surcouche aux outils métiers, ou être directement extraites des bases de l’entreprise via l’un des connecteurs disponibles. Source : Acxias

Publicités

Le digital rend la facturation moins douloureuse 6 décembre 2017

Posted by thparisot in Actualités, Enquêtes, Tendances.
Tags: , , , , ,
add a comment

Pour répondre aux exigences de leurs clients ou fournisseurs, respecter les obligations réglementaires, mais surtout pour réduire les coûts et les temps de traitement, de nombreuses entreprises sont passées à la dématérialisation fiscale des factures ou l’envisagent à moyen terme. Sur un marché où cohabitent différents types de solutions, une trentaine d’acteurs mènent bataille.

La dématérialisation des factures est en marche, et rien ne pourra l’arrêter. Selon l’enquête réalisée entre juillet et septembre derniers par la plate-forme Best Practices SI pour le compte de l’éditeur Generix Group, auprès de plus d’un millier d’organisations de toutes tailles et tous secteurs, la pratique serait en effet déjà très répandue et devrait s’étendre rapidement. Et ce, tant pour les flux entrants que sortants, c’est à dire les factures reçues des fournisseurs que celles envoyées aux clients. Deux tiers des 170 entreprises ayant répondu au questionnaire déclarent ainsi être équipées d’au moins une solution de dématérialisation fiscale, qui tend à s’imposer en permettant de remplacer les originaux papier, qu’elles utilisent dans 56 % des cas depuis quatre ans ou plus. Un duo composé de la direction financière et de la DSI est le plus souvent en charge de la mise en œuvre du dispositif. Parmi les entreprises qui ne sont pas encore équipées, 71 % annoncent avoir un projet de déploiement dans les deux ans à venir.

Partant de ce constat, « 100 % des quelque deux milliards de factures échangées chaque année en France entre les entreprises devraient être dématérialisées dans cinq ans, dix au maximum », pronostique Christophe Viry, product marketing manager des offres d’intégration et de collaboration inter-entreprises chez l’éditeur. De rappeler les trois voies recommandées par le législateur pour respecter les obligations réglementaires en matière de création des originaux fiscaux : transmission d’un message structuré (de type EDI ou XML), envoi d’un fichier signé électroniquement (image, document .pdf, etc.), ou « toute autre solution technique » dès lors que des contrôles documentés et permanents permettent d’établir une « piste d’audit fiable » entre la facture émise ou reçue et la livraison de biens ou prestation de services qui en est le fondement.

(…)

> Article intégral publié dans ERP-Infos.com, décembre 2017

Actualités en bref 22 mai 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Ressources.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Ivalua lève 70 millions de dollars. L’éditeur français annonce une levée de fonds de 70 millions de dollars auprès de KKR pour accélérer sa croissance, avec comme ambition de « devenir le leader du marché des solutions source-to-pay ». Avec l’apport de ce nouvel actionnaire, minoritaire, les fondateurs envisagent quatre axes de développement : une expansion internationale, notamment en Asie, des innovations, autour de l’intelligence artificielle par exemple, un enrichissement fonctionnel (versions sectorielles, gestion des données fournisseurs, services financiers, etc.), et une amélioration de l’ergonomie. Ivalua a réalisé l’an dernier 31,5 millions d’euros de chiffre d’affaires (+50 %) et compte environ 190 collaborateurs. Source : Acxias

Nouvelle version de l’ERP Sage X3. La version 11 de l’ERP phare de l’éditeur britannique, principalement destiné aux entreprises de taille intermédiaire, est disponible. Outre des avancées en termes de mobilité et d’aide à la décision, cette version apporterait de multiples nouveautés fonctionnelles, en particulier une gestion optimisée de la chaîne d’approvisionnement (pilotage de flux achats longue distance, nouveaux modèles EDI, gestion d’entrepôts, etc.) et la prise en compte des enjeux de commerce électronique. La gestion financière a également été renforcée sur le plan international et en termes de conformité. Enfin, une configuration « fast start », basée sur des modèles de flux et des paramètres prédéfinis, permet un démarrage rapide. Source : Acxias

Pearson optimise la gestion de ses contrats. Pour gérer plus efficacement ses contrats, en renforçant le contrôle de conformité et en maximisant la productivité de ses équipes, le groupe britannique spécialisé dans l’édition éducative a choisi la solution source-to-pay de Coupa. Le déploiement mondial de ce nouvel outil, qui concerne la filiale française, permettra aussi d’améliorer l’expérience utilisateur (confort et simplicité d’utilisation) et d’offrir plus de transparence dans le traitement des opérations et les échanges avec les fournisseurs. Pour optimiser la gestion de leurs achats, le groupe gazier et pétrolier KMG Rompetrol et la banque d’investissement GIB (Gulf International Bank) viennent également de retenir l’éditeur américain. Source : Acxias

Vade-mecum de la dématérialisation. La Fédération des tiers de confiance du numérique (FNTC) publie une nouvelle édition de son « Vademecum juridique de la digitalisation des documents ». Réalisé avec le cabinet d’avocats Caprioli & Associés, l’ouvrage de 100 pages est organisé en trois grandes parties : la digitalisation dans la sphère privée, dans la sphère publique, le règlement européen sur l’identification et les services de confiance (signature, horodatage, cachet, etc.). Chacune reprécise les concepts clés, les textes réglementaires et les bonnes pratiques, par exemple à travers un tableau récapitulant les délais de conservation et de prescription des principaux documents : contrats, bons de commande, factures, etc. Source : Acxias

Actualités en bref 3 mai 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

BearingPoint acquiert LCP Consulting. Souhaitant accélérer sa croissance dans les secteurs de la distribution, des biens de consommation et industriel, BearingPoint annonce l’acquisition de LCP Consulting, cabinet de conseil spécialisé dans la gestion de la chaîne logistique. Par cette opération, qui lui permet d’ajouter à son portefeuille de solutions des outils spécialisés et des méthodologies basées sur les données, le groupe va également étendre sa couverture géographique, notamment en Europe. Au cours des trois dernières années, BearingPoint a déjà mis la main sur une société de conseil italienne spécialisée dans le secteur industriel, un cabinet de conseil en management scandinave, un prestataire britannique spécialisé dans l’amélioration des performances opérationnelles et une société allemande spécialisée dans le management et le reporting.

Tradeshift intègre une couche d’intelligence artificielle. Pour simplifier les échanges et accélérer les opérations, la plate-forme Tradeshift s’enrichit d’une couche d’intelligence artificielle, à travers un assistant virtuel capable de répondre aux questions des utilisateurs. Baptisé Ada, et exploitant des technologies telles que le machine learning et le traitement automatique du langage, ce « chatbot » peut aider à retrouver une commande passée, à savoir si un budget a été consommé, à connaître le statut d’une facture, etc. Il était déjà disponible depuis fin 2016 pour quelques clients, sur la partie paiement. Au-delà des applications propres à Tradeshift, l’assistant est proposé sous forme d’API aux partenaires de la plate-forme qui pourront l’intégrer à leurs Apps. Source : Acxias

Trois nouveaux groupes de travail à l’Apeca. L’Apeca (Acteur pour la promotion des échanges commerciaux et achats dématérialisés) annonce la mise en place de trois groupes de travail, portant sur la dématérialisation des factures avec Chorus Pro, sur la carte d’achat, et sur les frais de voyages et représentation. Sur ce dernier thème, le groupe, dont la première réunion se tiendra le 20 avril, s’intéressera aux acteurs proposant des solutions adaptées : les établissements qui émettent des cartes de paiement et des outils de reporting associés, ainsi que les prestataires qui développent des offres dédiées, permettant notamment une dématérialisation complète de la chaîne. Ces frais représenteraient le 2ème ou 3ème poste de dépenses indirectes, après les salaires. Source : Acxias

Un prototype big data chez Determine. L’éditeur annonce la réalisation d’un prototype big data, avec l’un de ses clients du monde bancaire, pour optimiser les coûts d’achats en comparant l’historique de ses commandes et les prix constatés sur Internet. Complété par d’autres fonctionnalités, notamment autour des tendances de consommation budgétaire, il devrait déboucher sur le lancement d’une offre commerciale avant l’été. Ces travaux, en lien avec le programme eBOB labellisé par le Pôle de compétitivité SCS (Solutions communicantes sécurisées) de Sophia Antipolis, auquel participe Determine depuis fin 2014, pourraient être étendus à l’analyse des risques dans le cadre de la gestion des contrats et du sourcing, à partir de 2018. Source: Acxias

Actualités en bref 5 décembre 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
add a comment

Infor, IFS, NetSuite et Sage gagnent du terrain. Lorsqu’elles optent pour un ERP, dont la couverture du processus achats s’étend progressivement, les grandes entreprises ont pour premier réflexe de se tourner vers les acteurs historiques du marché, en particulier SAP, Oracle et Microsoft. Pourtant, en s’appuyant sur son Top 10 pour 2017, le cabinet Panorama Consulting Solutions souligne la performance de quatre outsiders : Infor, qui se hisse à la 2ème place, IFS (4), NetSuite (6) et Sage (8). A noter que l’éditeur américain Epicor, installé en France depuis 2013, occupe la tête du classement. Le Top 10 des ERP tient compte à la fois des parts de marché, de la couverture fonctionnelle et de critères opérationnels comme le coût et le délai de mise en œuvre.

Partenariat de SynerTrade avec DocuSign. L’éditeur e-achat du groupe Econocom annonce un partenariat avec DocuSign pour accompagner les entreprises dans la dématérialisation de leurs processus achats, en réduisant l’utilisation des documents papiers et en simplifiant les workflows d’approbation. L’intégration de la technologie DocuSign de signature électronique et de gestion des transactions numériques avec la plate-forme SynerTrade Accelerate permettra de fluidifier et de sécuriser les échanges entre les acheteurs et les fournisseurs, notamment lors de la négociation et la finalisation des contrats, tout en réduisant les coûts. A noter que DocuSign est déjà partenaire de plusieurs éditeurs e-achats, notamment SAP Ariba, Determine et SciQuest. Source : Acxias

Deux contrats en Asie pour Ivalua. Poursuivant son développement à l’international, Ivalua annonce la signature de deux contrats en Asie. Le premier, avec le fabricant indien de produits de grande consommation Emami Group, vise à renforcer le processus de sourcing pour optimiser les dépenses, en consolidant la chaîne de consultation et en recourant davantage aux enchères électroniques. Le second contrat, conclu avec le groupe financier malaisien Kenanga (K&N Kenanga Holdings Berhad), porte sur le déploiement d’une solution de sourcing stratégique avec comme objectif de réaliser des économies en raccourcissant les cycles de sélection des fournisseurs et en instaurant des processus de négociation plus rigoureux. Source : Acxias

AD Industrie passe à l’e-facturation. Avec près de 50 000 factures fournisseurs reçues par an et une centaine de responsables dispersés dans l’Hexagone, le groupe spécialisé dans l’ingénierie mécanique et hydraulique a choisi la dématérialisation pour simplifier le processus de validation et de gestion des litiges. Basée sur Esker et intégrée au système de gestion sous Cegid, la solution mise en œuvre améliore également les échanges entre les comptables, les valideurs aux achats et les contrôleurs de gestion, et offre une meilleure visibilité sur les opérations. Après leur traitement (capture des données, numérisation, etc.), les factures sont archivées et consultables par tous les intervenants de la chaîne, pendant dix ans. Source : Acxias

La facture électronique, réglementation et opportunités 26 mai 2016

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , ,
add a comment

Dans le domaine de la digitalisation et de l’automatisation du processus procure-to-pay (de l’approvisionnement au règlement), la dématérialisation des factures fournisseurs présente des avantages importants, notamment en réduisant les coûts de gestion et les délais de traitement, et en facilitant la mise en conformité des factures.

Afin d’offrir aux entreprises un aperçu de l’évolution de la réglementation et des opportunités relatives à la dématérialisation des factures fournisseurs, la session d’avril des « 20 minutes de l’e-achat » d’Acxias était consacrée aux enjeux de ce projet qui devient incontournable. Bien que le traitement de ces factures soit surtout du ressort de la comptabilité fournisseurs, les achats ont un rôle clé à jouer dans ce domaine, dans le but d’accroître globalement la performance du processus procure-to-pay et la contribution des fournisseurs à cette performance.

L’enjeu est d’autant plus important que, après l’obligation progressive d’e-facturation pour les fournisseurs du secteur public, la réglementation française va également imposer aux donneurs d’ordre d’être en mesure d’accepter les factures au format électronique (amendement à la Loi Macron). Cela, selon le même calendrier : à partir de 2017 pour les grandes entreprises, 2018 pour les ETI et 2019 pour les PME.

> Article intégral publié dans les comptes rendus des « 20 minutes de l’e-achat » d’Acxias, avril 2016

Actualités en bref 22 avril 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , ,
add a comment

BravoSolution atteint les 80 millions d’euros de revenus. L’éditeur italien annonce un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros en 2015, en croissance de 12,7 %, fort de 80 nouveaux projets pour des clients souhaitant déployer la suite BravoAdvantage ou en étendre la couverture, en particulier autour de la dernière version BA 16 lancée au début de 2016. L’exercice 2015 aurait ainsi été marqué par une augmentation de 40 % des activations de nouvelles plates-formes et de 50 % du nombre d’utilisateurs. Présent dans 12 pays (18 bureaux) sur quatre continents, avec un effectif total de 635 collaborateurs, BravoSolution revendique aujourd’hui quelque 600 entreprises clientes à travers le monde. Source : Acxias

Dématérialisation à plus de 90 % en 2018. Tous processus métiers confondus, seulement 9 % des traitements en moyenne continueront d’être réalisés sur papier dans les deux prochaines années, selon une récente étude de Xerox auprès de 600 décideurs informatiques opérant au sein de grandes entreprises d’Amérique du Nord et d’Europe de l’Ouest. Pour l’heure, environ la moitié des répondants reconnaissent que les processus de leur entreprise restent largement voire entièrement basés sur le papier, en particulier dans le domaine des achats (55 %). L’étude met en lumière les principales préoccupations liées aux processus papier : le coût et la sécurité d’abord, avec 42 % de citations chacun, suivis de la gestion des données (34 %). Source : Acxias

Ivalua publie un guide du source-to-pay. Pour aider les donneurs d’ordre à optimiser leur performance achats, en particulier dans le secteur industriel, l’éditeur français vient de publier un guide consacré à l’automatisation du processus source-to-pay. Après un bref retour sur le périmètre fonctionnel concerné, le document de 25 pages détaille les six raisons de déployer un outil spécialisé : réduction des coûts, amélioration du contrôle, augmentation de l’efficacité, diminution des risques, accélération de l’innovation, soutien de la croissance. Ivalua y présente également les capacités de ses outils dans ce domaine, en particulier pour les achats directs comme les matières premières, ou ceux liés aux équipements de production. Source : Acxias

Sonia Rykiel rhabille sa comptabilité fournisseurs. Pour gagner en productivité et améliorer sa qualité de service, la maison de prêt-à-porter a choisi de centraliser la gestion administrative de ses onze entités juridiques à travers le monde et de dématérialiser le traitement de ses 20 000 factures reçues chaque année. Emanant de 900 fournisseurs, dans des formats différents selon les pays, ces factures étaient jusqu’ici traitées manuellement dans le cadre d’un processus lourd et chronophage qui induisait des pertes, un manque de traçabilité et des délais de règlement trop longs. En plus des bénéfices pour la comptabilité et les achats, le dispositif d’Esker permettra aux fournisseurs de suivre l’avancement des opérations depuis un portail dédié. Source : Acxias

En route vers la dématérialisation totale 10 novembre 2015

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , ,
add a comment

Si le zéro papier reste une utopie, la dématérialisation aux achats s’étend progressivement à l’ensemble des documents du processus pour accélérer les traitements et réduire les coûts.

Tous les éditeurs en sont convaincus : la dématérialisation totale du processus achats est en marche. Si les projets de numérisation se concentrent encore sur les factures fournisseurs, et la réflexion pour étendre la démarche a tendance à s’éterniser, tous les documents de la chaîne purchase-to-pay sont ou seront concernés. Les entreprises qui n’hésitent plus à franchir le pas sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses. En témoigne la dynamique du marché des logiciels et services associés à la dématérialisation, que le cabinet Markess estime à plus de 5,2 milliards d’euros en France après une croissance de près de 10 % par rapport à 2013. Mieux, d’ici à 2016, la hausse devrait se poursuivre à un rythme de 7 % par an, et atteindre les 6 milliards d’euros. (…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, octobre 2015

Actualités en bref 5 novembre 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Marc Genevois à la tête de SAP France. Jusqu’ici directeur des opérations, Marc Genevois (49 ans, diplômé de l’université Paris XI et de l’Esig) a été promu en octobre au poste de directeur général de SAP France. Entré chez l’éditeur allemand en 2002 comme directeur de comptes puis des ventes au sein de la filiale française, il a ensuite exercé des responsabilités à l’échelle des régions Europe-Moyen-Orient-Afrique et Asie-Pacifique. Dans ses nouvelles fonctions, Marc Genevois aura pour principale mission d’intensifier la présence de SAP sur le marché français. À ce titre, il sera notamment responsable du développement de l’écosystème des partenaires et des synergies pour l’ensemble des marques du groupe. Avant de rejoindre SAP, Marc Genevois avait travaillé chez Acksys, Logica (CGI) et Bull.

Coupa présente ses innovations. A l’occasion de l’étape parisienne de Coupa Inspire’15, l’éditeur américain a présenté les nouveautés de sa dernière version R13 : extension des fonctions proposées en mobilité, unification des modules de la plate-forme (ergonomie homogénéisée, recherche optimisée, workflows améliorés, etc.), enrichissement des capacités de facturation-paiement (traitement des factures sans commande, gestion dynamique des escomptes, etc.). Parallèlement, un outil spécifique de gestion de l’information fournisseurs baptisé SIM (Supplier Information Management) devrait être lancé début 2016. En France, où la filiale créée mi-2014 compte actuellement 12 salariés, Coupa revendique une dizaine de clients. Source : Acxias

42 milliards de factures dématérialisées. Selon la dernière étude de Billentis, commanditée par Ricoh, qui analyse les impacts actuels et à venir de la facturation électronique sur les processus des entreprises, quelque 42 milliards de factures seront dématérialisées dans le monde cette année. La proportion de traitements manuels resterait toutefois importante, principalement à cause de la mauvaise qualité des données échangées, conduisant à des surcoûts et des retards de paiement. En réalisant un calcul sur la base des programmes menés avec succès par quelques pays (Danemark, Italie, etc.), Billentis estime que les entreprises européennes pourraient réaliser jusqu’à 80 % d’économies sur leur processus de facturation grâce au numérique. Source : Acxias

Auxitec Ingénierie choisit BravoAdvantage. Mandatée pour piloter des projets de conception, de construction et de maintenance industrielle, Auxitec Ingénierie a choisi de doter son service achats d’une solution de consultation basée sur la dernière version de la suite de BravoSolution. Déjà familière de l’utilisation de ce type d’outil, à travers les fonctionnalités d’e-sourcing proposées sur les plates-formes de ses clients, la société avait rapidement identifié et sélectionné quelques éditeurs en mesure de répondre à ses besoins. Au-delà des aspects fonctionnels, le choix de BravoAdvantage a été guidé par les exigences en termes de flexibilité, de performance, de simplicité de déploiement et d’utilisation. Source : Acxias

Actualités en bref 11 septembre 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Le POC vu par Franck Le Tendre. Le directeur général de l’éditeur e-achats SynerTrade, dans une tribune publiée par le magazine IT for Business (juillet-août), décrypte les enjeux du « proof of concept » (POC) lors du processus de sélection d’un logiciel. Selon lui, si la réalisation d’une maquette en amont peut faciliter le choix, elle nécessite de respecter quelques règles. Fin mai, à l’occasion d’une grande soirée-débat organisée par la CDAF (Compagnie des dirigeants et acheteurs de France), Franck Le Tendre s’était déjà exprimé sur le sujet, constatant des dérives de plus en plus fréquentes dans les pratiques. « Certaines entreprises cherchent à faire le projet avant le projet. Or, le POC ne doit pas servir à bâtir le business case mais à le valider », avait-il expliqué.

Coupa poursuit ses emplettes. Après ZenPurchase et InvoiceSmash, l’éditeur e-achats américain vient de mettre la main sur une autre société, TripScanner. Cette acquisition va lui permettre de renforcer son offre dans le domaine de la gestion des notes de frais et des déplacements professionnels, dont le montant des achats à travers le monde avoisinerait 1 200 milliards de dollars selon la GBTA (Global Business Travel Association). Parallèlement, l’éditeur qui revendique quelque 500 clients dans plus de quarante pays, a inauguré à Dublin son nouveau hub européen, où il espère créer 120 emplois dans les trois à cinq ans à venir. Il compte aujourd’hui environ 60 collaborateurs dans la zone EMEA, dont une petite dizaine en France. Source : Acxias

Digital Dimension se paie SynerTrade. Filiale d’Econocom créée en janvier 2014, Digital Dimension annonce l’acquisition de 90 % des parts de SynerTrade. Depuis le lancement d’Accelerate, la dernière version de sa suite métier, il y a un an, puis l’ouverture de nouveaux bureaux en Europe (Milan, Amsterdam), l’éditeur e-achats d’origine franco-allemande était à la recherche de liquidité pour soutenir sa croissance. Son PDG, Eberhard Aust, qui conserve ses actions, reste à la tête de la société, avec comme objectif d’atteindre 50 millions d’euros de chiffre d’affaires après les 13 millions réalisés en 2014. Dans le cadre de son plan « Mutation 2013-2017 », dont Digital Dimension est l’un des piliers, Econocom ambitionne de devenir « un leader européen des services numériques aux entreprises ». Source : Acxias

Macron : « 100 % de dématérialisation en 2018 ». Cet été, dans une interview parue dans Les Echos à l’occasion de la présentation d’une ordonnance réformant la commande publique pour la rendre plus accessible aux PME, le ministre de l’Economie et des Finances a indiqué qu’un groupe de travail serait mis en place dès l’année prochaine pour harmoniser puis déployer la dématérialisation dans le cadre des dispositifs de passation des marchés. Objectif : « 100 % de procédures sans papier d’ici à 2018 », avec comme ambition de « faciliter la traçabilité et l’open data ». De préciser : « cela peut déplaire aux grandes structures, mais cela va clarifier les flux et donc améliorer la transparence ». Source : Acxias