jump to navigation

Actualités en bref 15 avril 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Basware s’offre l’Américain Verian. Un an après le rachat de Procserve, l’éditeur finlandais annonce l’acquisition de Verian, à la fois pour compléter son offre procure-to-pay en ajoutant des fonctionnalités e-achats, et pour renforcer sa présence aux Etats-Unis. A l’occasion de la publication de ses résultats 2015 (143,4 millions d’euros), Basware avait indiqué son intention de procéder à plusieurs nouveaux rachats pour conforter sa couverture géographique et dépasser les 220 millions d’euros de revenu en 2018. De son côté, BravoSolution, qui avait mis fin à son partenariat avec Basware en 2015 et avait par suite choisi d’intégrer la technologie de Verian, sera-t-il amené à revoir sa stratégie ? Source : Acxias

Dans le décisionnel, les métiers prennent la main. Selon Gartner, le marché mondial de la Business intelligence (décisionnel) devrait progresser de 5,2 % cette année pour atteindre un chiffre d’affaires de 16,9 milliards de dollars. Le cabinet d’études observe surtout une tendance de fond, qui se renforcera en 2016 : les métiers, notamment dans le domaine de la gestion des achats et des approvisionnements, prennent progressivement la main pour réaliser leurs propres analyses et générer des rapports, à travers des outils en mode « self-service ». L’intervention des équipes informatiques reste toutefois indispensable pour préparer les données et les injecter dans les plates-formes utilisées par les différentes fonctions dans l’entreprise. Source : Acxias

Sage X3 disponible dans le Cloud. Après l’Amérique du Nord et le Royaume-Uni, l’éditeur britannique annonce la disponibilité en France de son ERP Sage X3 dans le Cloud, à compter du mois d’avril, à travers la plate-forme de services AWS d’Amazon. Couvrant en partie le processus achat, notamment le volet transactionnel (gestion des demandes et commandes, des flux logistiques, etc.) et la facturation, cette version qui ne nécessite aucune installation continue d’offrir une souplesse de personnalisation par paramétrage, permettant à chaque entreprise de bénéficier d’un environnement qui lui est propre. Parallèlement, Sage X3 reste disponible en installation sur site ou en mode externalisé chez un hébergeur certifié. Source : Acxias

Ecogas optimise sa relation fournisseurs. Le deuxième distributeur de gaz en Argentine a choisi le prestataire français Esker pour dématérialiser ses factures fournisseurs et les intégrer dans SAP. Conforme aux exigences réglementaires du pays, la solution utilisée permet aux 400 fournisseurs du groupe, à l’origine d’environ 40 000 factures par an, de les déposer sur un portail où les données sont automatiquement capturées puis comparées aux informations de l’administration fiscale. En plus de réduire les tâches manuelles associées au processus de facturation et d’accélérer les délais de règlement, ce système offre aux fournisseurs un accès en libre-service au statut de leurs factures et aux informations de paiement. Source : Acxias

Actualités en bref 29 juin 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Cinq technologies de rupture pour les achats. Dans un récent rapport intitulé « Procurement’s next frontier », Accenture identifie cinq technologies de rupture qui pourraient bouleverser la structuration et le fonctionnement des organisations achats dans les cinq à sept ans à venir, en permettant de collecter et d’analyser en temps réel des données plus nombreuses et plus riches. Le cabinet détaille ainsi les concepts de centre commercial virtuel, de système « analytics » dédiés aux achats-approvisionnements, d’espace de travail avec les partenaires, de plate-forme de gestion virtuelle des projets achats, et de réseau fournisseurs. Ces technologies conduiraient à la mise en place d’organisations hybrides, entre les modèles décentralisés et centralisés classiques.

GFI Informatique s’offre Ordirope. Le groupe de services informatiques et logiciels annonce l’acquisition de 100 % du capital de l’éditeur Ordirope dont le produit phare, l’ERP Minos, couvre en partie la gestion des achats à travers un module dédié. Adressant en priorité le monde de la grande distribution, en particulier les négociants et les fournisseurs du secteur, Ordirope emploie plus de 100 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 10 millions d’euros principalement réalisé en France. Avec cette acquisition, GFI Informatique entend renforcer son offre et accélérer les déploiements de Minos à l’international, notamment en Europe (Belgique, Espagne, Luxembourg, Portugal, Suisse) et en Afrique. Source : Acxias

Cofely Endel déploie un portail fournisseurs. Dans la continuité de la mise en œuvre de la solution e-achats de B-pack, la filiale du groupe Engie, spécialisée dans la maintenance industrielle et les projets autour des grands équipements d’infrastructures, a renouvelé sa confiance à l’éditeur pour déployer son portail fournisseurs. Face à la complexité des normes et la diversité de ses métiers, elle souhaitait disposer d’un outil permettant une gestion unique des documents administratifs et des certifications, ainsi qu’un moyen simple de suivre les interactions au jour le jour. Le portail propose également des fonctionnalités de pilotage des plans d’actions et un système de notation basé sur l’envoi de questionnaires. Source : Acxias

Spécifications pour le portail national d’e-facturation. L’Agence pour l’informatique financière de l’Etat (AIFE) a publié les spécifications externes du portail national de facturation électronique qui sera mis gratuitement à disposition des fournisseurs en remplacement de Chorus Factures, le module dédié qui était jusqu’ici intégré au système financier de l’Etat. La mise en œuvre de Chorus Portail Pro 2017 s’inscrit dans le cadre du passage à la dématérialisation des factures adressées aux organismes de la sphère publique, à partir du 1er janvier 2017 pour les grandes entreprises, puis progressivement jusqu’en 2020. A terme, l’AIFE vise un volume total de 95 millions de factures transmises électroniquement chaque année. Source : Acxias

Actualités en bref 6 mai 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Le collaboratif aux achats a la cote. Les entreprises investissent dans des solutions e-achats de plus en plus collaboratives, à en croire la dernière édition de l’étude annuelle mondiale réalisée par le cabinet Deloitte, en collaboration avec Odgers Berndtson. En particulier, le déploiement d’un portail fournisseurs arrive en tête des projets actuels, cité par près de deux tiers des 239 répondants. Au cours des douze prochains mois, alors que plus de la moitié (53 %) du panel reconnait que les systèmes en place doivent être améliorés, les efforts porteront en priorité sur l’analyse des dépenses (46 % de citations), la gestion des contrats (40 %) et de la relation fournisseurs (39 %). L’intégration et la qualité des données sont les principales difficultés mentionnées.

Basware s’offre le britannique Procserve. L’éditeur finlandais de solutions d’e-procurement et de facturation électronique annonce la signature d’un accord avec Ipex Capital portant sur l’acquisition du britannique Procserve, pour un montant de 25,9 millions d’euros. Alors que la place de marché du gouvernement du Royaume-Uni s’appuie sur le réseau de Procserve depuis sa création, en 2006, Basware entend ainsi renforcer sa présence dans le secteur public britannique. D’ici à 2016, les administrations et les organismes publics du Royaume-Uni devront avoir mis en place l’e-facturation, pour mieux contrôler les opérations mais aussi réduire les délais et les coûts de traitement. Source : Acxias

BCLC passe ses contrats sous Ivalua. Pour améliorer la visibilité sur ses contrats et en optimiser le pilotage à travers une plate-forme unique et intégrée, l’entreprise publique canadienne British Columbia Lottery Corporation (BCLC) a opté pour Ivalua Buyer. Le module de gestion des contrats, qui remplacera les applications existantes en garantissant la compatibilité des données avec l’ERP, permettra notamment de renforcer les capacités de travail en mode collaboratif en gérant les accès et les droits des utilisateurs selon plusieurs niveaux d’autorisation. L’outil doit aussi conduire à la rationalisation du processus d’approbation, alors que BCLC achète chaque année des biens et des services auprès de plus de 1 200 fournisseurs. Source : Acxias

Nouvelle version majeure pour Tableau. Tableau Software annonce la sortie d’une nouvelle version majeure de sa solution d’analyse visuelle, de plus en plus présente dans les systèmes décisionnels des achats, au même titre que les outils de Qlik ou Tibco. Disponible depuis 4 mois en version bêta, Tableau 9.0 apporte de nombreuses nouveautés fonctionnelles, notamment en termes de préparation des données (qualification, transformation, etc.) et d’analyses (prévisions, courbes de tendance, champs calculés, etc.). Les performances de la solution ont également progressé, grâce à des technologies de parallélisation et de fusion de requêtes, de vectorisation ou à des caches plus sophistiqués. La liste des connecteurs aux bases s’est aussi agrandie. Source : Acxias

Actualités en bref 15 avril 2015

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , ,
1 comment so far

Le marché du numérique repart. En 2015, après une progression légèrement revue à la hausse pour 2014 (+0,9 %), le marché français des logiciels et services devrait poursuivre sa croissance, de l’ordre de 1,8 % selon les dernières prévisions de Syntec numérique. Le chiffre d’affaires cumulé des éditeurs de logiciels (+3,4 % attendus), des entreprises de services du numérique (+1,7 %) et des sociétés de conseil en technologies (stable) s’élèverait alors à environ 50,4 milliards d’euros. Le syndicat professionnel rappelle en outre que l’implication des métiers – les achats, notamment -se confirme, et devrait même progresser de 4 % à l’horizon 2018 en considérant le poids de projets où ils interviennent dans la prise de décision.

AGCO s’équipe de SynerTrade. Pour optimiser l’efficacité de sa direction des achats, qui a adopté une organisation mondiale, le groupe américain spécialisé dans la conception, la fabrication et la distribution de machines agricoles (Challenger, Fendt, Massey Ferguson, Valtra) a opté pour SynerTrade. La solution de l’éditeur d’origine franco-allemande renforcera notamment l’intégration du réseau fournisseurs en améliorant la collaboration et en favorisant le partage d’innovation et la compétitivité, dans un cadre standardisé. AGCO en attend davantage de transparence et une meilleure compréhension par tous, réduisant les cycles d’achats et donc les délais de commercialisation. Source : Acxias

Qualiac facilite les achats des établissements publics. L’éditeur annonce la disponibilité d’un connecteur punch-out pour raccorder son module d’e-procurement à la plate-forme de l’Ugap, l’Union des groupements d’achat public. Grâce à cette connexion, les Epic (Etablissements publics à caractère industriel et commercial), directement concernés par la réforme GBCP (Gestion budgétaire et comptable publique), pourront passer leurs commandes sur la plate-forme de la principale centrale d’achats du secteur, en complément des nombreux catalogues (Lyreco, Office Dépôt, OfficeXpress, etc.) déjà disponibles sur Qualiac Achats. Ils gagneront ainsi en temps et en efficacité, tout en respectant les nouvelles règles de procédure. Source : Acxias

En décisionnel, l’analyse prime sur le décisionnel. Dans son dernier rapport annuel sur le marché des solutions de « Business Intelligence & Analytics », Gartner a positionné neuf éditeurs dans la catégorie des leaders, parmi lesquels SAS, SAP et IBM en tête sur l’axe représentant la « vision », et Tableau largement devant sur l’axe des « capacités d’exécution ». En termes de tendances, le cabinet explique que les entreprises attendent des solutions faciles à aborder, s’intégrant sans difficultés aux systèmes existants et adaptées à tous les profils d’utilisateurs. Sur le plan plus fonctionnel, le marché privilégiera l’analyse à la création de rapports, la gouvernance de l’exploration des données devenant le principal critère de différenciation. Source : Acxias

Actualités en bref 6 mars 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Tendances.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Les achats tablent sur l’analyse prédictive. A en croire les tendances 2015 de Deloitte en matière de « Data et Analytics », les achats placent ces nouvelles approches décisionnelles au cœur de leurs enjeux, convaincus qu’elles recèlent de futurs gains de performance. Les outils de « Data Visualisation » notamment, qui favorisent une prise en main par des non-spécialistes, démultiplient les capacités d’analyse au sein des entreprises. En outre, le rayon d’action des traitements s’élargit : au-delà de la description, la prédiction, voire la prescription est désormais possible, marquant le début de ce que le cabinet appelle l’ère des « Big Analytics ».

Corporate Solutions dans les starting-blocks. Engagé depuis cinq ans dans le développement d’une solution e-achat pour un groupe de BTP, le cabinet de conseil en organisation et éditeur tourangeaux envisage une mise sur le marché avant l’été. Baptisée Org@sourcing, et destinée à des ETI ou des filiales de grandes entreprises, cette solution propose un portail de référencement des fournisseurs en mode collaboratif, en mettant l’accent sur les informations enrichies (évaluations, documents juridiques, etc.) et sur la gestion de la relation avec les sous-traitants. Des fonctionnalités d’e-sourcing, notamment autour des appels d’offres, sont également prévues. Source : Acxias

L’e-facturation mobilise peu les achats. Selon la dernière enquête « Tendances Achats » d’Ivalua, la fonction ne jouerait qu’un rôle secondaire lors du déploiement de la facturation électronique. En charge du chantier dans moins d’un tiers des cas (30 %), elle arrive loin derrière la direction financière, citée par 57 % du panel. Sur le plan technique, l’intégration avec le système comptable (69 % de citations) et l’e-procurement (50 %) serait cruciale. Quant aux objectifs, ils portent d’abord sur la réduction des coûts de traitement administratif (68 %), sur l’amélioration de la traçabilité (50 %) et sur la diminution du nombre d’erreurs (28 %). Source : Acxias

B-pack ouvre un bureau à Londres. Après s’être concentré sur les États-Unis, l’éditeur français se renforce en Europe en ouvrant un bureau à Londres, pour mieux servir ses clients locaux (Telehouse, United Drug, etc.) et développer ses activités au Royaume-Uni et dans les pays scandinaves. Du côté de l’offre, B-pack poursuit l’enrichissement de sa solution de « nouvelle génération », lancée fin 2014 autour d’une interface utilisateur refondue, en intégrant des fonctionnalités d’e-commerce, des indicateurs métiers avancés, l’e-facturation via un « supplier network » ou des données Duns (Dun & Bradstreet) sur les fournisseurs. Source : Acxias

Actualités en bref 20 février 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Tendances.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Perfect Commerce en forte croissance. Toujours discret sur son niveau d’activité, l’opérateur américain de plate-forme e-achat annonce une croissance supérieure à 20 % de son chiffre d’affaires au niveau mondial en 2014. En France, la progression de plus de 25 % s’expliquerait par la signature de projets internationaux comme ceux de Sodexo et Saint-Gobain, ou encore par le déploiement de catalogues électroniques chez Geodis et d’un « cloud procurement » chez Schneider Electric. Pour continuer à grandir, le groupe envisage désormais des acquisitions. Source : Acxias

MFG.com intègre UPS Shipping. Un an après avoir conclu un accord de partenariat avec le groupe de transport express, l’éditeur américain MFG.com intègre la technologie UPS Shipping à sa plate-forme d’e-commerce collaboratif. Dans le cadre du processus d’approvisionnement, les donneurs d’ordres et leurs fournisseurs vont disposer de fonctionnalités avancées pour gérer et suivre les envois, permettant d’être informés et de réagir plus rapidement en cas d’incident. Le module permet également d’estimer les coûts, qui, dans le prolongement du processus achats, peuvent être pris en compte plus tôt dans le système financier.

L’analytique et le collaboratif, tendances 2015. Plusieurs éditeurs (BravoSolution, Coupa, Zycus, etc.) ont profité de la période des vœux pour présenter leur vision du marché de l’e-achat en 2015. Il en ressort deux tendances phares : une sophistication des outils de pilotage, en particulier pour les dépenses autour des technologies big data et d’analyse prédictive, et un renforcement de la collaboration avec les fournisseurs et les fonctions périphériques. La mobilité reste aussi un axe de développement alors que les applications et le travail nomade se démocratisent, en particulier dans les organisations distribuées. Source : Acxias

Nouvelle tête au Collège éditeurs de Syntec Numérique. Muriel Barnéoud (48 ans, IEP Paris et ENSPTT, DESS de gestion financière et fiscalité) vient d’être élue présidente du Collège éditeurs du syndicat professionnel du secteur, en remplacement de Bruno Vanryb, qui a choisi de se retirer après avoir occupé la fonction pendant quatre ans. PDG de Docapost depuis 2010, après avoir rejoint le Groupe La Poste en 1994, elle a débuté sa carrière chez Arthur Andersen. Ses objectifs : recruter de nouveaux membres, poursuivre les efforts pour faire face aux nouvelles approches économiques et technologiques.

TENDANCE – Big data rime avec achats 4 décembre 2014

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

L’exploitation du big data fait face à des réticences d’ordre stratégique, organisationnel et surtout psychologique. L’approche ne doit pourtant pas être perçue comme une simple promesse marketing : les technologies associées apportent de nouvelles possibilités aux entreprises, y compris pour le pilotage de la fonction achats.

Le big data aux achats : pourquoi pas ? Encore souvent dubitatives, voire totalement sceptiques, quant à l’intérêt de cette approche décisionnelle montante, les entreprises avaient l’occasion de revoir leur position à l’occasion d’une conférence sur le sujet organisée par la CDAF Ile-de-France, fin novembre, dans les locaux de l’Inseec Paris. Devant des professionnels des achats de plusieurs grands groupes (Faurecia, Société générale, Thales, Unisys, Veolia Environnement, etc.), quelques prestataires spécialisés et une poignée d’étudiants, les deux intervenants d’EY ont d’abord reprécisé le concept, en rappelant les trois « V » de la définition du Gartner (volume, vitesse, variété) mais aussi les notions de « véracité » et de « valeur » des données.

En clair ? « Le big data va permettre d’exploiter les données déjà détenues par l’entreprise, sous forme plus ou moins structurée, mais aussi les informations non structurées venant de sources diverses et variées », a expliqué Stéphane Medard, directeur et responsable de l’offre « Enterprise intelligence » au sein du cabinet d’audit et de conseil (photo ci-dessous, à gauche). De citer, par exemple, les contenus Internet (web, réseaux sociaux, etc.) ou les « open data » (statistiques, chiffres clés, etc.) SMedard et JLGirot, EY, 11-2014mises à disposition par la sphère publique. Cela, pour des traitements menés de façon extrêmement rapide, en s’approchant autant que possible d’analyses en temps réel.

Aux achats, qu’il s’agisse d’analyser plus précisément les dépenses, d’affiner le sourcing, de renforcer le pilotage de la performance, d’optimiser la relation fournisseurs, les domaines d’application sont nombreux. « Avant de faire compliquer, en multipliant les sources et en croisant d’importantes masses de données, il faut commencer simplement, avec les informations déjà dans l’entreprise », a toutefois conseillé Jean-Luc Girot, également directeur chez EY, consultant en BI (photo ci-dessus, à droite), rappelant que « seulement 15 % des données dans l’entreprise sont structurées, faute de transversalité, et qu’à peine 5 % d’entre elles sont aujourd’hui utilisées pour prendre des décisions ».

(suite…)

Actualités en bref 18 novembre 2014

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , ,
add a comment

L’EPFL rempile avec Acxias. Après une première mission d’étude et de choix d’outils, l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne renouvelle sa confiance au cabinet de conseil spécialisé Acxias pour la mise en œuvre du programme d’optimisation de son SI achats et approvisionnements. Les étapes suivantes portent sur l’intégration (paramétrage, recette, etc.) des deux solutions retenues, SciQuest et Ivalua Buyer, et le déploiement du système auprès des 5 000 utilisateurs cibles.

Le décisionnel s’adapte aux métiers. La collaboration DSI-métiers dans le domaine du décisionnel, souvent soulignée, vient d’être confirmée par une étude de CIO qui révèle que le pilotage de ces projets est largement partagé. En échange de leur implication, les directions métiers, notamment les achats, souhaitent un effort d’adaptation à leurs besoins. Aussi, si une plate-forme technique transverse est souvent mise en place, elles attendent une personnalisation des fonctionnalités voire un environnement dédié.

DDS Logistics lance DDS Mobile Tracking. L’éditeur français annonce une application de suivi en temps réel des flux logistiques, pour faciliter les échanges d’informations entre chargeurs et transporteurs. En se connectant à DDS Mobile Tracking, accessible depuis un smartphone, le chauffeur sur le terrain pourra suivre les opérations et, en cas d’incident, prévenir le pilote de flux qui se chargera d’alerter ses clients, apportant plus de réactivité et de fluidité dans la chaîne d’approvisionnement.

La filiale France d’Esker change de directeur. L’éditeur lyonnais spécialisé en gestion documentaire et dématérialisation, annonce la nomination de Thomas Honegger au poste de directeur de la filiale France, près de dix ans après avoir rejoint la société en tant que commercial grands comptes. Il a pour mission de développer les activités commerciales, marketing et conseil de cette entité qui, avec 14,4 millions d’euros en 2013, représente 35 % du chiffre d’affaires total d’Esker.

Actualités en bref 22 octobre 2014

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Le big data s’immisce aux achats. Près d’un décideur sur trois issus des directions finance-achats indique mener une réflexion ou des projets sur le big data, selon une récente étude de Markess. Cet intérêt pour les technologies décisionnelles appliquées à de grands volumes s’explique d’abord par une finesse d’information toujours plus grande, dans des domaines de plus en plus variés (finance, juridique, logistique, études, etc.), mais aussi par une volonté grandissante d’analyser les données sur plusieurs années.

Ivalua renforce l’analyse des dépenses. L’éditeur d’e-achat français vient d’ajouter plusieurs fonctionnalités au module d’analyse des dépenses de sa suite Ivalua Buyer, en particulier pour faciliter le travail sur deux plans : classification (priorisation de critères, suggestion de règles, etc.) et dédoublonnage des fournisseurs (filtres de recherche paramétrables). Dans la dernière version, une nouvelle console d’analyse permet aussi de créer des tableaux de bord avancés.

Les gains de productivité en question. Un quart des entreprises estiment que les solutions d’e-achat ne permettent pas d’améliorer la productivité, voire la réduisent, dans une enquête du cabinet de conseil Topline Strategy Group réalisée aux États-Unis auprès de quelque 250 acheteurs et approvisionneurs de sociétés de plus de 500 millions de dollars de chiffre d’affaires. Parmi celles qui pensent le contraire, près des deux tiers (47 % du panel global) attendent des gains plus importants.

Les métiers, acteurs de l’e-performance. Le Cigref, Réseau de grandes entreprises, a profité de son assemblée générale pour présenter son dernier ouvrage intitulé « Entreprise 2020 à l’ère du numérique, enjeux et défis ». Dans la postface, Jean-François Phelizon, DG adjoint de Saint-Gobain, explique qu’il constitue « un support de dialogue avec les administrateurs, les directions générales et les métiers » pour élaborer les conditions de réussite de la stratégie en matière de systèmes d’information.

ETUDE – Le métier, crucial dans les projets décisionnels 28 avril 2014

Posted by thparisot in Actualités, Pilotage de la performance, Référentiels, Tendances.
Tags: , ,
1 comment so far

L’implication des directions métiers, telles les achats, conditionne la réussite des projets décisionnels, selon le Baromètre de la Business Intelligence 2014 réalisé par Jemm Vision pour l’éditeur allemand SAP.

La Business Intelligence (BI), l’autre nom du décisionnel, est désormais considérée comme un outil stratégique, devenant indispensable à l’ensemble des collaborateurs. Avec deux grands objectifs : l’augmentation de l’efficacité opérationnelle et l’aide à la prise de décision. Surtout, selon les 62 responsables BI au sein d’entreprises et administrations françaises interrogés entre décembre 2013 et janvier 2014, l’implication des directions métiers s’avère capitale dans le succès des projets.

Naturellement, la stratégie BI est d’abord portée par la direction informatique, citée par 63% du panel, pour prendre en charge la partie technique et la mise en place du chantier. Mais deux autres directions, principales utilisatrices de ces environnements, jouent également un rôle important : la direction financière, qui inclut souvent les achats, et la direction générale, avec respectivement 48 et 45% de citations. Les autres, en commençant par les ventes (15%), arrivent très loin derrière.

Les résultats révèlent que pour assurer la réussite des projets, en particulier dans la phase amont de préparation des données, les organisations ont créé des équipes regroupant l’expertise métier et la compétence technique. Les auteurs du baromètre soulignent aussi que dans la phase opérationnelle, la mise à disposition d’outils simples d’emploi, sur tous types de terminaux, facilite le déploiement et la prise en main.

Schéma Baromètre SAP-JemmVision, BI, Technologies - Titre modifiéEn termes de technologies, la priorité dans les deux prochaines années va à la création de tableaux de bords et de self-service utilisateurs (voir schéma ci-contre, cliquer pour agrandir). Les nouvelles techniques de restitution des résultats et la rapidité d’exploitation, sur des données récupérées en temps réel ou directement en mémoire, figurent aussi parmi les autres pistes d’évolution possibles dans un contexte d’explosion des volumes. « L’innovation aujourd’hui n’est déjà plus tant dans les technologies que dans la capacité à imaginer de nouvelles manières de les utiliser, commente Jean-Michel Jurbert, directeur de marché (base de données, technologies et big data) chez SAP France. Il existe un réel besoin pour une BI unifiée, simplifiée, agile et surtout interchangeable ». La gestion des enjeux autour de la mobilité ou de l’analyse de données textuelles est envisagée à plus long terme.