jump to navigation

Six leaders en Procure-to-pay 30 septembre 2019

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Quatre éditeurs côtoient désormais SAP Ariba et Coupa dans la catégorie des « Leaders » du Magic Quadrant des suites Procure-to-pay de Gartner. Récoltant le fruit de ses investissements, Zycus intègre le classement.

Dans son édition 2019, le Magic Quadrant de Gartner consacré aux suites Procure-to-pay, qui englobe quatre grands segments fonctionnels (commandes-approvisionnements, catalogues, facturation électronique, réconciliation-paiement), positionne six éditeurs comme « Leaders ». Ils n’étaient que quatre l’an dernier, dominés par SAP (Ariba et Fieldgass) et Coupa. Si ces derniers devancent toujours largement Basware et Jaggaer (Bravosolution inclus), ils se voient désormais talonnés par Ivalua et GEP, qui abandonnent les « Visionnaires » en réalisant un bond spectaculaire sur l’axe des « capacités d’exécution ». Progressant également sur cet axe, mais en léger repli sur celui de l’« exhaustivité de la vision », Oracle demeure le seul éditeur dans la catégorie des « Challengers ».

Alors que Comarch et OpusCapita ne figurent plus dans la cartographie, Zycus y fait une entrée remarquée. Répondant désormais aux critères de sélection fixés par Gartner (couverture fonctionnelle, exhaustivité des familles d’achats, chiffre d’affaires minimum, nombre de nouveaux clients, présence géographique, conformité en facturation électronique), avec une solution ergonomique et dotée d’un service d’enregistrement gratuit pour les fournisseurs, l’éditeur apparaît en position honorable parmi les « Acteurs de niche ». Il y devance Determine et surtout Proactis (Perfect Commerce inclus), qui rétrograde sur les deux axes. Également en recul, dans la catégorie des « Visionnaires », Tradeshift manquerait notamment de maturité dans sa stratégie d’intégration d’applications tierces (clients, éditeurs partenaires) et serait insuffisamment à l’écoute de sa base clientèle. Extrapolant son étude à l’ensemble des acteurs, Gartner estime que le marché mondial s’est établi à 3 milliards de dollars en 2018, en hausse de plus de 20 %. A raison d’une progression annuelle moyenne d’environ 10 %, il devrait atteindre les 5 milliards en 2023.

> Source : Acxias, septembre 2019

Publicités

Actualités en bref 26 avril 2019

Posted by thparisot in Autres.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Ivalua ajoute de l’intelligence à sa solution. A l’occasion d’Ivalua Now, mi-avril à Paris, l’éditeur d’Orsay est revenu sur les principales innovations de la dernière version de sa solution, la « release 162 ». Outre une interface utilisateur repensée et épurée, le module procure-to-pay a été enrichi d’un outil de recherche avancée, Search360. Développé en coopération avec Manutan, cet outil permet d’explorer des catalogues hébergés et externes, de voir les résultats en temps réel, de comparer des articles en parallèle et d’en valider la commande. Ivalua a également présenté Iva, pour « Integrated virtual assistant », un assistant accessible à la fois par le biais d’une interface à commande vocale et d’un agent conversationnel. Avec 450 collaborateurs et un chiffre d’affaires 2018 d’environ 70 millions d’euros, l’éditeur table sur « une croissance de plus de 50 % » cette année.

Omnikles et InfoPro Digital s’associent. Pour faciliter la publication et le suivi des avis de marchés de la commandes publique, les deux acteurs ont choisi de s’associer et de connecter leurs plates-formes. Le portail SafeTrader, lancé par Omnikles (groupe Oodrive) fin 2018, permet de publier les consultations, d’accéder à une base fournisseurs de plus de 150 000 références, de recevoir des réponses électroniques et de dialoguer avec les entreprises. Garantissant également le respect des principes déontologiques de l’achat public, notamment les délais d’ouverture des réponses aux appels d’offres, il pourra désormais profiter des annonces et des formulaires publiés sur la plate-forme Marchés Online d’Infopro Digital, à travers des interfaces ergonomiques et simplifiées.

Zycus lance une plate-forme d’IA. Historiquement positionné sur le décisionnel achats puis sur l’ensemble du source-to-contract, l’éditeur d’origine indienne annonce le lancement de Merlin IA Studio, une plate-forme permettant de déployer des robots intelligents pour assister les équipes d’acheteurs. Cette plate-forme, qui propose notamment des mécanismes de Robotic process automation (RPA) pour réaliser des tâches répétitives et fastidieuses sans intervention humaine, aiderait à réduire les temps de cycle, à limiter les erreurs et à recentrer les acheteurs sur des missions à forte valeur ajoutée. Couplée à des fonctionnalités d’apprentissage automatique (machine learning) et d’analyse intelligente des données, elle pourrait anticiper des tendances et suggérer des recommandations.

Coupa poursuit ses emplettes. Quelques mois après les rachats successifs de DCR, Aquiire et Hiperos, fin 2018, l’éditeur américain vient de procéder à une nouvelle acquisition en mettant la main sur Exari, pour 215 millions de dollars. Cette opération majeure doit lui permettre de renforcer la gestion des contrats de sa full suite achats, qui avait déjà bénéficié des apports d’une autre solution spécialisée, Contractually, rachetée en 2016. Avec près d’une quinzaine d’opérations de croissance externe depuis sa création, l’éditeur doit continuellement relever le défi de l’intégration, pour réduire la fragmentation de sa plate-forme. Fin 2018, Coupa comptait 1 300 collaborateurs et revendiquait plus de 1 000 clients à travers le monde, pour un chiffre d’affaires d’environ 185 millions de dollars. Source : Acxias

Actualités en bref 25 juin 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , , ,
add a comment

SynerTrade renforce son équipe de direction. Près de trois ans après son entrée dans le groupe Econocom, l’éditeur e-achat se dote d’une nouvelle organisation, caractérisée par le remaniement de son équipe de direction. Après l’arrivée d’un nouveau directeur général, Patrick Samama, en provenance de Dassault Systèmes après être passé par de nombreux groupes (Accenture, Capgemini, etc.), SynerTrade France annonce la nomination d’Anne Tessier-Chênebeau au poste de directrice commerciale. Diplômée en affaires internationales et sciences politique, elle a auparavant travaillé chez Bull, Atos et dernièrement Linedata, qu’elle avait rejoint en 2016. Sa mission : renforcer la proximité avec les clients et accélérer la dynamique du groupe.

SAP et Coupa creusent l’écart. Toujours en tête du Magic Quadrant de Gartner consacré aux suites procure-to-pay, SAP (Ariba et Fieldglass) et Coupa distancent cette année leurs poursuivants. Parmi les « Leaders », ils devancent Basware et Jaggaer, ex Sciquest renforcé par les acquisitions de Pool4Tool et BravoSolution. Suivent Ivalua, en léger repli sur l’axe « Completeness of vision », GEP, Wax Digital, ainsi que Tradeshift et SynerTrade (groupe Econocom) absents de l’édition 2016. Autres entrées remarquées, celles de deux acteurs du monde de l’ERP : Oracle et Comarch. Gartner a enfin placé Proactis et Perfect Commerce, désormais réunis, ainsi qu’OpusCapita (JCatalog inclus) et Determine dans les « Niche Players ». Source : Acxias

Tradeshift lève 250 millions de dollars. L’éditeur américain annonce une levée de fonds de 250 millions de dollars, principalement auprès de Goldman Sachs et PSP Investments, pour développer le volume de transactions sur sa plate-forme de gestion des interactions entre entreprises et poursuivre son expansion en Europe et en Asie. Il entend aussi investir dans des technologies émergentes comme la blockchain et l’intelligence artificielle via son incubateur Frontiers ouvert en début d’année. Mi-mai, l’éditeur avait d’ailleurs annoncé le lancement de Tradeshift Pay, une solution de gestion de la Supply chain incluant le financement et le paiement, et notamment des services de financement mettant en œuvre les technologies de blockchain. Source : Acxias

Ouverture du service Dume. La Direction des affaires juridiques (DAJ) des ministères de Bercy et l’Agence pour l’informatique financière de l’Etat (AIFE) viennent d’annoncer l’ouverture du service Dume, un outil à destination des acheteurs publics et de leurs fournisseurs pour dématérialiser les candidatures à un marché sur le territoire de l’Union. Mis en place par la Commission européenne, le Dume (Document unique de marché européen) est une déclaration sur l’honneur harmonisée permettant d’automatiser la transmission des principaux documents délivrés par les administrations. Si le service est accessible sur le portail Chorus Pro, l’AIFE envisage aussi un partenariat avec des éditeurs de solutions spécialisées. Source : Acxias

Les Business networks fluidifient les relations achats-fournisseurs 15 juin 2018

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Promu par un nombre croissant d’acteurs de la digitalisation des achats, le concept de « Business network » monte en puissance depuis quelques années et agite l’écosystème des progiciels spécialisés. Dopés par la dématérialisation des factures et l’extension de leurs services, parfois au-delà des processus d’achat et d’approvisionnement, ils permettent de gérer toutes les interactions entre un client et un vendeur et mettent souvent à disposition une base mutualisée de fournisseurs.

Après avoir optimisé leur système d’information interne, les directions achats visent désormais un optimum global intégrant les différents traitements et acteurs de la chaîne complète d’exécution. Sur cette base, une évolution des modes d’échanges et de collaboration avec les fournisseurs est en train de s’opérer, avec une évolution majeure en termes d’outils : le développement des « Business networks ». Si les solutions digitales achats restent nécessaires pour un pilotage poussé (analyse des dépenses, mesure de performance, gestion des contrats, etc.), en particulier pour les achats stratégiques ou complexes, ces plates-formes facilitent et accélèrent en effet les interactions entre les partenaires commerciaux, modifiant le schéma de fonctionnement traditionnel. « Il s’agit de servir une communauté d’échanges élargie, incluant les équipes achats ainsi que leurs clients internes du côté des donneurs d’ordres, et celles chargées des ventes chez les fournisseurs », résume Martial Gérardin, directeur général Europe de Perfect Commerce, récemment absorbé par le groupe anglais Proactis.

Ce nouveau schéma présente un intérêt à plusieurs niveaux. Les Business networks permettent d’abord de simplifier les échanges d’informations sur toute la chaîne de traitement et d’en réduire le coût selon un modèle de tarification adapté. Surtout, ils garantissent fiabilité, traçabilité, conformité et transparence des interactions suivant des processus et des règles de gestion convenus entre les partenaires. « Plus concrètement, sur un plan opérationnel, ces “réseaux Business-to-Business“ facilitent en premier lieu la mise en relation dans le cadre des consultations, offrent des solutions de gestion collaborative et en ligne des contenus (documents de référence, contrats, catalogues, etc.) et automatisent en aval les flux sur la chaîne allant de la commande au paiement, notamment pour la facturation électronique », détaille Bertrand Gabriel, directeur d’Acxias. « Ils peuvent aussi offrir des espaces de travail partagés, voire des outils participatifs : blog, réseaux sociaux, etc. ». Du côté des fournisseurs, passer par un Business network permet d’assurer un routage centralisé des flux (commandes, factures, etc.) avec plusieurs clients.

(…)

> Article intégral disponible via le site d’Acxias, janvier 2018

Albéa met ses achats sous contrôle 16 mai 2018

Posted by thparisot in Reportages.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Pour encadrer davantage son processus achat et optimiser les opérations, le groupe Albéa a décidé de se doter de nouveaux outils, plus souples et conviviaux. D’abord focalisé sur le volet e-procurement, notamment la gestion des demandes d’achats à travers des catalogues électroniques, le projet porte actuellement sur le déploiement de la plateforme Coupa à l’échelle internationale. Le volet e-sourcing suivra.

Avec une quarantaine de sites en Europe, en Asie et en Amérique, Albéa (15 000 personnes, 1,5 Md€ de CA) réalise chaque année quelque 300 millions d’euros d’achats indirects, principalement dans les domaines de l’énergie, du travail temporaire et des prestations de maintenance, réparation et révision. Selon Olivier Roux, le responsable des achats indirects monde du groupe spécialisé dans l’emballage pour l’hygiène et la beauté, « l’efficacité et la sécurisation des traitements reposent en grande partie sur l’utilisation de trois outils ». À savoir, les volets e-sourcing (consultations, contrats, etc.), le e-procurement (gestion des approvisionnements) et la e-facturation. Pour gagner en performance, notamment sur la chaîne allant de la création des demandes d’achats à la validation des commandes, le groupe a souhaité se doter d’une nouvelle solution. Objectif : simplifier et encadrer davantage le processus.

Jusqu’à la mise en place de Coupa, les traitements d’e-procurement étaient réalisés dans le module MM de SAP, « un outil performant, mais manquant de flexibilité et d’ergonomie », détaille Olivier Roux. Conséquence, la faible adhésion des utilisateurs était devenue problématique. Sur le périmètre des achats indirects, le plus concerné, beaucoup de factures ne faisaient référence à aucune commande, avec le plus souvent une absence de négociation avec les fournisseurs. Au siège social de Paris, « le plus mauvais élève », souligne le responsable, plus de la moitié des opérations de facturation-paiement étaient dans ce cas. « Le rejet de l’outil était tel que beaucoup d’utilisateurs confiaient leurs demandes d’achats à quelques autres, qui centralisaient les opérations, mais étaient très vite submergés », décrit Olivier Roux. L’utilisation de documents papier ralentissait également le processus, notamment pour les approbations, et posait des problèmes d’archivage.

(…)

> Article intégral publié dans IT for Business, avril 2018

Actualités en bref 3 janvier 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Gerdau optimise sa chaîne de sourcing. Pour améliorer la visibilité et la conformité sur ses opérations d’achat, le groupe américain spécialisé dans la production d’aciers spéciaux a décidé d’automatiser son processus de sourcing stratégique, depuis les phases de collecte, d’analyse et d’attribution des appels d’offres aux fournisseurs, jusqu’à la gestion des contrats. Le projet, mené à l’échelle mondiale, a conduit au choix de la solution source-to-contract d’Ivalua qui permettra de répondre au besoin tout en gérant la cadence de production et la réduction des coûts, et en tenant compte des changements politiques et réglementaires. Gerdau attend aussi du nouveau dispositif qu’il simplifie les traitements et augmente la productivité de ses équipes.

Tradeshift rejoint la communauté Hyperledger. Le prestataire américain, qui exploite la plate-forme d’échanges éponyme, annonce avoir rejoint l’initiative Hyperledger et son conseil d’administration, dans le cadre d’une collaboration open source hébergée par la Linux Foundation pour promouvoir l’utilisation des technologies de blockchain dans les entreprises, en particulier les « registres distribués ». Concrètement, il participera notamment au développement communautaire de divers frameworks, tels que Hyperledger Fabric et Burrow, en fournissant une passerelle pour accéder aux informations en rapport avec les relations commerciales, les identités et les processus métiers gérés à travers ses infrastructures réseaux et logicielles.

Coupa lance sa version 19 et renforce son offre. L’éditeur américain annonce la disponibilité de la version 19 (R19) de sa suite e-achat, dotée de plus de 70 nouvelles fonctionnalités qui renforcent notamment la gestion des risques, le sourcing et le pilotage des projets. Pour améliorer leur gestion des notes de frais et des déplacements, les entreprises peuvent aussi suivre des indicateurs clés, les comparer à des mesures de référence fondées sur la communauté Coupa et identifier de potentielles pistes d’amélioration. Par ailleurs, dans la foulée de la start-up Deep Relevance spécialisée en intelligence artificielle, l’éditeur vient d’acquérir le Suisse Simeno pour renforcer les achats sur les places de marché ouvertes à partir de recherches multi-catalogues.

SAP Ariba s’adpate au mid market. Pour faciliter l’adoption de SAP Ariba par les ETI et les grosses PME, l’éditeur propose depuis quelques semaines Snap! Procurement, une version préconfigurée permettant une mise en œuvre et un retour sur investissement rapides, avec une tarification adaptée. Si sa couverture englobe les principaux volets du processus achats, il est possible d’activer d’autres fonctionnalités de la version standard (sourcing, procurement collaboratif, services financiers, etc.) pour mener des traitements plus poussés, et de se connecter à l’Ariba Network. La solution innove surtout par son contenu pré-packagé, avec notamment un paramétrage aligné sur les bonnes pratiques pour 8 catégories, 9 workflows d’approbation et 20 formulaires types. Source : Acxias

Actualités en bref 27 novembre 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Albéa simplifie les demandes d’achats. Souhaitant repenser son processus achat, notamment sur la chaîne allant de la création des demandes à la validation des commandes, le groupe français du secteur de l’emballage pour l’hygiène et la beauté a déployé la solution de Coupa. Alors que ces traitements étaient jusqu’ici réalisés dans SAP, un outil « performant mais manquant de flexibilité et d’ergonomie », la nouvelle solution, tout en restant liée au système achat global, devait permettre de déployer des catalogues électroniques, et de supprimer les factures et les paiements sans commandes. Avec déjà 350 utilisateurs, et 1 500 à terme dans le monde, Albéa estime avoir gagné au moins 30 % sur le temps de création de demande et simplifié la communication entre les achats et la finance.

TransAlta optimise sa logistique internationale. Spécialisé dans la production et la commercialisation d’électricité et d’énergie renouvelable, le groupe public canadien vient de choisir Ivalua dans le cadre de l’optimisation de sa chaîne logistique à l’international. Interfacée avec SAP, la suite source-to-pay de l’éditeur français est présentée comme « la clé de voûte » du nouveau système d’information achats IPS (Integrated procurement system), avec comme objectif d’améliorer le cycle opérationnel, de réduire les coûts et d’accroître la performance fournisseurs. Avec ce nouveau système, TransAlta entend se doter des moyens de rationaliser ses traitements complexes, mais aussi d’assurer la gestion et le suivi des caractéristiques et des processus spécifiques à son secteur.

Yoss rapproche indépendants et grands groupes. The Adecco Group annonce Yoss, une plate-forme de mise en relation entre freelances et grandes entreprises. Développée avec le partenariat technologique de Microsoft, cette solution qui propose un accompagnement aux travailleurs indépendants à travers une palette de services (présentation, gestion administrative, etc.), fournit surtout aux donneurs d’ordres une « vision 360° » de leurs prestataires, une transparence sur les coûts associés et une expertise sur les aspects légaux. Elle facilite aussi la facturation, pour leur permettre de régler rapidement les prestations délivrées et respecter les obligations concernant les délais de paiement. D’abord limitée à la France, Yoss devrait rapidement être étendue à d’autres marchés stratégiques.

Per Angusta lève 1 million d’euros. L’éditeur e-achat lyonnais, qui propose une solution de pilotage et de mesure de la performance achats, vient d’annoncer une première levée de fonds de 1 million d’euros, auprès de Kreaxi et de Pléiade Venture. Cet apport va lui permettre à la fois d’intensifier sa R&D et d’accélérer son développement commercial. Par ailleurs, après ceux conclus avec les éditeurs anglais Market Dojo et Rosslyn Analytics, Per Agusta vient de nouer un nouveau partenariat, avec Dhatim, dont l’application Conciliator, qui exploite les technologies d’intelligence artificielle, permet d’extraire et d’analyser les données de facturation puis d’automatiser les actions de vérification et de réconciliation. Source : Acxias

Actualités en bref 18 septembre 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Le groupe Rezidor Hotel retient Provigis. Avec 480 hôtels dans plus de 80 pays, dont 11 en France, Rezidor Hotel (groupe Carlson Rezidor) a choisi de faire appel à Provigis pour moderniser son approche en matière d’obligation de vigilance et de vérification des documents réglementaires et légaux de ses fournisseurs. Grâce à un portail web où chacun a un accès correspondant à un certain niveau d’habilitation, les équipes du siège comme celles des différents sites peuvent désormais suivre en temps réel l’avancement des opérations de contrôle de conformité. Complété par des services de relance réalisés par les équipes de Provigis, le dispositif permet aux directions RH des différents hôtels de se concentrer sur des tâches à forte valeur ajoutée.

Nouveau directeur marketing chez Coupa. L’éditeur américain annonce l’arrivée de Chandar Pattabhiram (47 ans, University of Texas) au poste de directeur marketing. Avant de rejoindre Coupa il occupait la même fonction chez Marketo où, avec son équipe, il a réussi à faire évoluer l’offre d’un simple outil d’automatisation des tâches vers une plate-forme d’engagement marketing pour les professionnels. Chandar Pattabhiram a également travaillé pour IBM, Badgeville, Cast Iron Systems, Jamcracker et Andersen Consulting (aujourd’hui Accenture). Parallèlement, Coupa a annoncé un partenariat avec TripActions dans le domaine de la gestion des déplacements et des frais professionnels, avec comme objectif de proposer une solution de pilotage des achats associés.

Norme pour la « numérisation fidèle ». L’Afnor vient de publier la norme NF Z 42-026 relative à la « numérisation fidèle » des documents sur support papier. Fruit de deux ans de travaux, cette nouvelle norme couvre précisément la définition et les spécifications des prestations associées, ainsi que leur contrôle. Ayant vocation à servir de référentiel pour une certification, elle permettra, associée à un système d’archivage électronique certifié NF Z 42-013, et en tenant compte des futures évolutions juridiques sur le statut de l’original, d’envisager l’élimination des originaux papier. Dans le domaine des achats, cette norme va notamment pouvoir s’appliquer aux factures, ou encore aux contrats, accélérant la digitalisation des processus. Source : Acxias

Cinq leaders en e-procurement. Selon la dernière étude de Forrester consacrée à l’offre e-procurement, publiée mi-2017, le marché serait dominé par Coupa, Basware, SAP Ariba, Zycus et GEP. Tenant compte à la fois des caractéristiques de la solution et du profil de la société (stratégie, présence, revenu, etc.), à travers 30 critères d’évaluation, cette étude pointe la complexité d’implémentation des suites couvrant l’intégralité du processus achats et les limites des modules proposés par les ERP. A l’inverse, elle souligne les avantages que peut apporter un réseau fournisseurs intégré. Derrière les cinq leaders, suivent Ivalua, Tradeshift, Jaggaer (SciQuest), Tata CS, BirchStreet, Oracle et Perfect Commerce. Source : Acxias

Actualités en bref 6 septembre 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets.
Tags: , , , , , , , , , , ,
add a comment

Coupa engrange les contrats internationaux. Après celui avec Hensoldt, spin-off d’Airbus, Coupa vient d’annoncer la signature de plusieurs nouveaux contrats lors des derniers mois, à travers le monde. Successivement, Jabil, Emirates Flight Catering, KMG Rompetrol et JD Sports ont en effet porté leur choix sur la solution de l’éditeur américain pour digitaliser tout ou partie de leur processus achats. Si les projets couvrent des périmètres fonctionnels et géographiques différents, tous visent en premier lieu à améliorer la visibilité sur les dépenses, à sécuriser les opérations et à renforcer la collaboration avec les fournisseurs. Il s’agit aussi, pour certains, d’automatiser certaines tâches répétitives et chronophages, en particulier sur la chaîne de facturation.

Proactis et Perfect Commerce se rapprochent. L’éditeur e-achat anglais annonce son intention de racheter Perfect Commerce pour 132,5 millions de dollars, soit environ 115 millions d’euros. Soumise à l’approbation des actionnaires et des organes de régulation, l’opération donnerait naissance à un groupe d’environ 450 collaborateurs, basé à Londres, au service de plus de 1 000 entreprises dans une centaine de pays. Son offre couvrirait l’ensemble du spectre des achats, avec une solution complète source-to-pay adossée à un business network de plus de 2 millions de fournisseurs. Initialement focalisé sur le marché britannique, Proactis, qui conservera son nom, entend ainsi développer ses activités en Amérique du Nord, en Asie et à travers toute l’Europe. Source : Acxias

Arrivée d’Alex Saric chez Ivalua. Alors que Gérard Dahan, son directeur général EMEA, devrait partir à la fin du mois, l’éditeur français vient d’annoncer l’arrivée d’Alex Saric au poste de directeur marketing groupe avec pour mission de « poursuivre le développement international et d’en accélérer la croissance ». Avec plus de quinze années d’expérience sur le marché des solutions e-achats, il a notamment occupé différents postes à responsabilité chez Ariba, puis SAP Ariba. Dans le même temps, pour renforcer l’accompagnement et la fidélisation de ses clients, Ivalua a promu Paul Noël, jusqu’ici vice-président Procurement solutions, au nouveau poste de Chief Customer Officer (CCO). Enfin, en termes de couverture géographique, l’éditeur a officialisé l’ouverture d’un bureau à Londres.

Alerte du Cigref auprès d’Oracle. Le Cigref, réseau de grandes entreprises, et son homologue européen EuroCIO ont interpellé Oracle au début de l’été, après avoir constaté une dégradation de la qualité des échanges et des services vis-à-vis de ses entreprises clientes, en France et en Europe. Devant l’absence de dialogue, les deux organisations ont rappelé quelques résultats d’une récente étude auprès de 100 DSI : 80 % considèrent que les contrats ne sont pas suffisamment flexibles, 60 % préféreraient travailler avec un autre éditeur. Dans ce contexte, le Cigref s’est engagé à accompagner ses membres qui le souhaitent à étudier les stratégies de sortie des contrats. La réactualisation du livre blanc sur les pratiques commerciales d’Oracle, déjà entamée, a par ailleurs été abandonnée.

Actualités en bref 12 juillet 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Hensoldt choisit la solution Coupa. Spin-off d’Airbus, la société d’électronique spécialisée dans le secteur de la défense a décidé de s’appuyer sur la plate-forme de Coupa pour optimiser la gestion de ses dépenses et numériser son processus achats. Le projet vise à simplifier l’ensemble des opérations liées à la gestion des achats directs et indirects, depuis le recrutement des fournisseurs jusqu’à la vérification de la facturation électronique. Pour l’entreprise qui affiche plus de 4 000 collaborateurs et près de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires, il s’agit de « gagner du temps, de l’énergie et au final de l’argent ». Les modules source-to-pay, supplier information management et e-invoicing seront les premiers déployés.

Partenariat entre SAP Ariba et Mercateo. A l’occasion du SAP Ariba Live 2017, qui s’est tenu mi-juin à Prague, l’éditeur allemand a annoncé avoir conclu un accord avec Mercateo pour lancer sa solution Spot Buy en Europe. Déjà opérationnelle aux Etats-Unis avec eBay, cette solution permet aux acheteurs d’accéder aux plates-formes d’opérateurs partenaires, à travers des connecteurs dédiés. Celle de Mercateo, qui couvre 14 pays européens dont la France, réunit une place de marché pour les achats indirects ainsi que des fonctionnalités d’e-procurement et de gestion de la facturation. Elle propose une base de plus de 3,5 millions de produits et peut aussi héberger les catalogues issus des contrats cadres de ses clients. Source : Acxias

Contrats internationaux pour Ivalua. L’éditeur e-achat français annonce la signature, avec son partenaire Consus, de deux nouveaux contrats à l’étranger : en Amérique centrale d’une part, avec Pantaleon, dans le sultanat d’Oman d’autre part, avec Oman Shipping Company (OSC). Le projet mené avec Pantaleon, spécialisé dans la transformation de la canne à sucre, vise à créer un service achats en automatisant les meilleures pratiques pour optimiser en particulier la gestion du sourcing et des contrats. Pour sa part, Oman Shipping Company exploitera la solution de gestion des fournisseurs d’Ivalua pour gérer plus efficacement leur recrutement et intégration, leur performance et l’évaluation des risques associés.

Le commerce B2B s’adapte au numérique. Dans une étude commanditée par Pros, éditeur de logiciels spécialisé dans le « modern commerce », le cabinet Forrester met en avant les principaux dispositifs numériques adoptés par les entreprises du B2B pour répondre aux nouvelles attentes des acheteurs. Plus de la moitié des 300 répondants indiquent travailler à créer une expérience d’achat unifiée et fluide sur l’ensemble de leurs canaux de vente (54 %), se concentrer sur la transparence des processus d’achat (51 %) ou prévoir de proposer des offres et des prix personnalisés à leurs clients. Par ailleurs, 48 % veulent permettre à leurs clients d’acheter en temps réel. Principaux leviers technologiques : le machine learning et la data science.