jump to navigation

Actualités en bref 17 juin 2019

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Jean-Luc Baras, nouveau président du CNA. Réuni mi-juin, le conseil d’administration du CNA (Conseil national des achats) a élu Jean-Luc Baras, directeur des achats du groupe Eiffage, comme nouveau président de l’association. Il succède à Marc Sauvage, directeur général adjoint de la Région Ile-de-France en charge des achats, qui occupait le poste depuis six ans. Après avoir débuté sa carrière comme acheteur chez Schneider Electric, puis responsable de catégorie chez Arcelor, Jean-Luc Baras (55 ans, diplômé de l’Enit et titulaire d’un MAI de Kedge) a successivement occupé les postes de directeur des achats et de directeur industriel chez Tata Steel entre 1996 et 2003, avant de rejoindre Eiffage en 2004. D’abord à la tête des achats d’Eiffage Construction, puis de ceux d’Eiffage Energie en 2008, il a pris ses fonctions actuelles à la création de la direction des achats du groupe en 2014.

Jaggaer met des robots dans son moteur. EdgeVerve Systems, filiale d’Infosys, annonce un partenariat avec Jaggaer pour intégrer la RPA (Robotic process automation) au sein des processus d’analyse des dépenses. Par la mise à disposition des solutions Infosys Nia et AssistEdge, les directions de achats utilisant la plate-forme Jaggaer One pourront mettre en œuvre des fonctionnalités d’intelligence artificielle et d’automatisation intelligente pour optimiser une partie de leur travail. Les mécanismes de RPA proposés par EdgeVerve, en automatisant « des processus répétitifs et obéissant à des règles », permettrons aux acheteurs de se concentrer sur les cas complexes ou à des tâches à forte valeur ajoutée. En outre, selon Jaggaer, la robotisation pourra gérer les échanges de données avec des systèmes tiers lorsqu’il n’existe aucune interface d’application classique.

Tubacex optimise ses systèmes achats. Le groupe industriel espagnol, spécialisé dans la fabrication de tubes sans soudure en acier inoxydable et alliages de nickel, a lancé un programme pour améliorer l’automatisation de ses processus achats. Mené dans le cadre du plan de transformation digitale de toute l’organisation, ce projet, pour lequel SynerTrade a été retenu, vise deux objectifs principaux. D’une part, optimiser la relation avec les fournisseurs, en instaurant des mécanismes d’évaluation et d’amélioration continue. D’autre part, contribuer davantage à la conception de nouveaux produits pour les clients, tout en renforçant le service rendu et la compétitivité. Tubacex commercialise ses produits principalement auprès des industries pétrolières, du gaz, de la pétrochimie, de la chimie, de l’énergie et de l’aérospatiale.

Une offre Sylob pour les petites entreprises. L’éditeur et intégrateur Sylob lance une offre SaaS dédiée aux start-up et PME industrielles, pour les accompagner dans la mise en place d’un premier ERP. Cette offre « Starter », qui s’appuie sur la version SaaS de Sylob 5 et garantit un hébergement sécurisé des données dans les data centers AWS basés en France, propose une couverture fonctionnelle incluant la gestion des ventes, des achats et des stocks, la production et les données techniques. Produit très personnalisable adapté aux spécificités des petites structures, Sylob Starter a pour but de fixer un cadre de départ, puis d’élargir le périmètre et de faire évoluer les processus au rythme de la croissance de l’activité. Selon l’éditeur, le démarrage, sans aucun investissement initial et quelques sessions de formation, peut s’effectuer en quatre jours.

Publicités

Actualités en bref 24 mai 2019

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , ,
add a comment

InVivo outille ses achats indirects. Un après sa création, la direction achats biens et services du groupe coopératif français InVivo (agriculture, jardinerie et distribution alimentaire, vin), qui emploie 5 500 collaborateurs dans le monde pour un chiffre d’affaires de 5,2 milliards d’euros, a décidé de s’équiper d’une solution digitale. Mené dans le cadre de la digitalisation et de l’internationalisation du groupe, mais aussi dans un contexte de verticalisation des métiers, le projet a conduit au choix de la plate-forme de Determine, d’abord pour sa capacité à répondre aux spécificités du groupe et son approche modulaire. Le calendrier prévoit dans un premier temps le déploiement des modules Procure-to-pay. Suivra la dématérialisation fiscale des factures, puis les modules de sourcing et de gestion des fournisseurs.

Nouvelle levée de fonds pour Ivalua. Deux ans après un premier tour de table, l’éditeur d’Orsay annonce un nouvelle levée de fonds de 60 millions de dollars auprès d’Ardian, l’un des investisseurs historique qui renforce sa présence au capital, et surtout de Tiger Global Management. Désormais valorisée à plus d’un milliard de dollars, Ivalua. dont la management conserve une participation majoritaire, entend profiter de cette levée pour accélérer ses investissements en matière d’innovation produit et de développement international, et pour saisir d’éventuelles opportunités de croissance externe. Avec plus de 300 clients et 450 collaborateurs à travers le monde, l’éditeur a réalisé plus de 60 millions d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier. Il espère dépasser la barre des 100 millions en 2019.

Les pratiques numériques des transporteurs dévoilées. Selon une récente enquête du Comité national routier (CNR), à peine un tiers des transporteurs pratiquent l’échange de données informatisé avec leurs clients et fournisseurs, la proportion augmentant avec la taille de l’entreprise. Le bon de commande serait le document le plus dématérialisé. En revanche, 93 % des répondants déclarent exploiter d’autres données informatiques, en commençant par la géolocalisation de véhicules (83 % de citations) et les temps de service (80 %). La traçabilité des marchandises (20 %) et le suivi des parcours à vide (16 %) restent en retrait. L’enquête révèle enfin que 94 % des transporteurs recourent à des bourses de fret pour trouver des lots, mais encore assez peu à des marketplaces ou plates-formes d’intermédiation.

Le CNA publie son guide des solutions. Le Conseil national des achats (CNA) vient de publier la nouvelle mouture de son « Guide des solutions achats », en format papier et électronique, après l’essai d’une version entièrement numérique en 2018. Diffusé à l’occasion de la dernière Matinale « Digital Achat » organisée par l’association, l’ouvrage de 242 pages se présente comme un annuaire dans lequel les principaux éditeurs du marché présentent sommairement leur solution, leurs axes d’innovation, leur vision du marché et communiquent leurs chiffres et données clés. Si, pour chacun, un radar détaille le positionnement sur les grands axes du processus achats (sourcing, P2P, Supplier network, SRM, contract, compliance), l’absence de détails fonctionnels et techniques rend tout choix difficile.

 

Actualités en bref 29 mars 2019

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Partenariat entre Per Angusta et Silex. L’éditeur spécialisé dans le pilotage des projets et de la performance achats annonce la signature d’un partenariat stratégique avec le prestataire de sourcing cognitif Silex, pour aider les entreprises à faire les meilleurs choix dès la phase de qualification des fournisseurs. Grâce à une intégration native entre les deux plates-formes, via une API disponible dès le mois d’avril, les utilisateurs pourront exploiter l’intelligence artificielle et le Big data pour créer automatiquement des panels davantage en adéquation avec leurs besoins, en consultant les entreprises les plus pertinentes. Les informations recueillies grâce à Silex sont rapatriées directement dans Per Angusta pour permettre d’optimiser la stratégie au plus tôt et viser le meilleur impact sur la performance globale.

Schneider Electric récompensé par le CNA. A l’occasion de l’édition 2019 de la Matinale « Digital Achat » du CNA (Conseil national des achats), qui s’est tenue fin mars, le groupe spécialisé dans les automatismes et le management de l’énergie a remporté les Digital Procurement Awards pour son projet de digitalisation autour de la solution SynerTrade. Avec 22 % des votes, il devance Batigere (Oalia), Bouygues Immobilier (Ivalua), FCBA (Oxalys Technologies), Legrand (Jaggaer), PSB Industries (Okaveo), SQLI (Determine) et Wolters Kluwer (Basware). Visant à « accélérer et à rendre plus transparente l’interaction avec les fournisseurs », selon Antoine Perrin, le directeur des achats du groupe, ce projet devrait notamment son succès à l’implication de l’ensemble des acteurs dès la phase de choix de la solution.

Automation Anywhere s’installe en France. Six ans après sa création, l’éditeur californien spécialisé dans la Robotic process automation (RPA) ouvre une filiale dans l’Hexagone. Face à des concurrents comme UiPath, Blue Prism ou encore le Français Contextor, récemment racheté par SAP, il poursuit ainsi son installation en Europe après l’ouverture de bureaux en Grande-Bretagne, en Allemagne (Francfort et Munich), aux Pays-Bas et en Pologne. Destinée à soulager les équipes, la RPA consiste à confier à des robots logiciels certaines opérations répétitives et à faible valeur ajoutée, simples (saisie, copier-coller, extraction de données, etc.) ou plus complexes, très chronophages aux achats. Désormais présent dans 19 pays, Automation Anywhere revendique quelque 1 400 clients à travers le monde.

Mercedes-Benz opte pour la Blockchain. L’éditeur américain Icertis annonce la signature d’un partenariat avec Mercedes-Benz Cars pour contrôler automatiquement le respect des obligations contractuelles et des exigences légales de conformité, en particulier par ses fournisseurs et sous-traitants. Le constructeur automobile utilisera notamment les contrats intelligents créés à l’aide de la Blockchain Icertis, pour renforcer la visibilité de ses processus d’approvisionnement et de passation de marchés, afin de s’assurer que ses équipes et partenaires respectent notamment ses politiques en matière de responsabilité sociale et environnementale. Les contrats intelligents sont, comme les chaînes de blocs, des documents numériques distribués permanents, immuables et hautement sécurisés.

Les chatbots, nouveaux amis des acheteurs 6 novembre 2017

Posted by thparisot in Actualités, Enquêtes, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Portés par la vague de l’Intelligence artificielle, les agents conversationnels ou « chatbots » commencent à investir le monde de l’e-achat. Leur rôle est d’apporter à la fois des réponses aux questions que peuvent se poser les acheteurs lors de l’exécution de leurs missions et une assistance dans l’utilisation des outils.

Sur le terrain de l’intelligence artificielle (IA), en attendant le lancement à grande échelle de fonctionnalités métiers « augmentées », c’est sur un créneau bien particulier que se concentrent aujourd’hui les réalisations des éditeurs e-achats : les chatbots. Il faut dire que l’intérêt des entreprises pour ces « robots conversationnels », qui répondent à des questions à travers des mécanismes de compréhension du langage, s’est renforcé l’an dernier principalement en raison de leur intégration aux applications sur smartphone. Sans doute, aussi, parce que les Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple), les quatre géants américains du numérique, se sont rapidement positionnés sur ce terrain, avec leur propre solution : Now pour Google, Echo et Alexa pour Amazon, M pour Facebook, Siri pour Apple. Sans oublier Microsoft avec Cortana.

Si le concept d’agent conversationnel remonte à plusieurs années, l’innovation réside dans l’intégration de technologies comme le traitement du langage naturel et le machine learning (apprentissage automatique). Grâce à elles, ces interfaces de dialogue s’améliorent au fur et à mesure en fonction des questions, apportant une réelle assistance aux utilisateurs. La dynamique dans ce domaine est telle que le cabinet d’études Gartner prédit que « d’ici 2019, 40 % des entreprises utiliseront activement les chatbots pour faciliter les processus métier en proposant des interactions en langage naturel ». L’intérêt grandissant des éditeurs de progiciels va effectivement dans le sens de cette prévision. Sur le marché des progiciels de gestion généralistes, plusieurs acteurs ont déjà intégré ce type d’outil ou s’apprêtent à le faire (…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, octobre 2017

Actualités en bref 15 juin 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Pluie d’annonces lors de Coupa Inspire 2017. A l’occasion de son événement Coupa Inspire 2017, qui s’est tenu fin mai à San Francisco, l’éditeur américain a annoncé la disponibilité de la version 18 (R18) de sa suite e-achat. Principales innovations mises en avant : l’intégration de Coupa Payments (uniformisation des processus de paiement dans 170 pays et 140 devises), d’InvoiceSmash (optimisation de la facturation-paiement), de Perfect Fit Insights (indicateurs de performance), de Risk Aware (pilotage des risques) et de Services Maestro (gestion des services complexes), ainsi que le lancement de Coupa Open Buy avec Amazon Business. Coupa a également annoncé l’acquisition de Riskopy (agrégation de données) et sa collaboration avec Sabre.

Partenariat entre IBM et SAP Ariba. SAP Ariba et IBM annoncent une alliance stratégique visant à proposer des solutions e-achats « cognitives » couvrant l’ensemble de la chaîne source-to-settle. En exploitant les technologies SAP Leonardo et IBM Watson spécialisées dans l’intelligence artificielle (IA) et l’Internet des objets (IoT), ces solutions, basées sur la plate-forme Ariba, promettent d’apporter une aide à la décision avancée aux équipes achats dans les domaines de la gestion des fournisseurs, des contrats et des appels d’offres. Dans son communiqué, IBM annonce aussi qu’il travaillera avec SAP pour migrer ses clients actuels et à venir, y compris ceux exploitant la solution e-achat Emptoris rachetée fin 2011, vers Ariba. Source : Acxias

Le Conseil national des achats fait peau neuve. Le CDAF devient le CNA : l’occasion des Universités des Achats 2017, Marc Sauvage, président du Conseil national des achats, a officialisé le changement de sigle de l’organisation et dévoilé son nouveau logo. Au-delà de ces transformations de façade, il a réaffirmé la stratégie actuelle et la volonté d’étendre les actions au-delà des frontières du pays. Au plan national, le CNA a récemment été reconnu d’utilité publique, avec un renforcement de son engagement dans le domaine des achats responsables et de sa dimension normative. Enfin, un groupe de travail a été engagé avec la DFCG sur l’évaluation de la contribution des achats à la performance financière, grâce notamment aux outils. Source : Acxias

Exercice de transition pour Basware. Pour son exercice 2016, Basware annonce un chiffre d’affaires de 148 millions d’euros, en croissance de 3 % sur un an, après les 143,4 millions d’euros réalisés en 2015. Selon l’éditeur finlandais, cette faible progression serait essentiellement liée au changement de modèle, pour faire évoluer l’offre du mode on-premise au SaaS. L’activité autour des solutions dans le cloud aurait d’ailleurs bondi de 95 %. Présent dans une vingtaine pays (Europe, Etats-Unis, Australie) dont la France, en plus de la Finlande, Basware compte aujourd’hui environ 1 400 collaborateurs. Son offre se décline en trois volets : solutions procure-to-pay, network (1 million d’entreprises actives), services financiers. Source : Acxias

Les achats, moteur de la transformation 5 mai 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
1 comment so far

La matinale organisée fin mars par le Conseil national des achats (CDAF) a permis aux intervenants d’expliquer l’impact des solutions technologiques dans la transformation des organisations. Amenées à informatiser davantage leurs processus, en particulier pour collaborer plus efficacement avec l’extérieur, les directions des achats ont un rôle à jouer dans le mouvement de digitalisation transverse.

Deux ans après le succès de la première édition, le CDAF avait choisi de renouveler, vendredi 24 mars, son événement consacré à la performance de la fonction achats à travers ses outils. Avec quelque 730 inscrits (deux tiers achats, un tiers direction financière), la conférence se tenait cette fois en matinée, sur une thématique élargie à la transformation de la fonction et au rôle des équipes achats dans la digitalisation transverse des organisations. Après une introduction rappelant les enjeux et les attentes métiers, les intervenants de la première table ronde ont fait le point sur les meilleures pratiques d’efficience et d’innovation aux achats.

« Depuis dix ans, la numérisation et la dématérialisation sont au cœur de l’évolution de la fonction, en particulier sur la partie facturation », a d’abord rappelé Joël Aznar, président du groupe d’étude et de benchmark du CDAF consacré au SI achats, par ailleurs en charge de la gouvernance des master data de la fonction achats chez Schneider Electric. « Aujourd’hui, nous assistons à une digitalisation complète, qui s’étend à toute l’entreprise, avec des enjeux en termes de processus, de technologies, de données et de compétences ». Dans ce contexte, les achats doivent non seulement s’appuyer davantage sur les nouveaux outils numériques mais aussi être à même d’accompagner le mouvement de manière transverse. « L’accélération que nous appliquons à nos clients, avec de nouveaux outils et des services en ligne, nous devons l’étendre à nos fournisseurs », a illustré Maxime Genestrier, secrétaire général du Groupe Crédit Agricole, en charge du suivi des dépenses, de la mesure des risques et du déploiement des SI achats et procurement.

(…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, avril 2017

Avec la digitalisation, les achats changent de dimension 27 juin 2016

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , ,
add a comment

Face à la transformation digitale qui bouleverse les entreprises, les achats doivent accompagner les autres fonctions dans une approche transverse et renforcer leurs propres outils. Il en découle une modification des organisations et des processus, qui n’en est qu’à ses prémices.

CDAF-2016Lundi 23 mai, le Conseil national des achats (CDAF) organisait les premières Universités dédiées aux enjeux et problématiques de la profession. Devant un parterre de quelque 800 personnes, réunies dans le grand amphithéâtre du Palais des congrès d’Issy-les-Moulineaux, Marc Sauvage, le président de la principale association professionnelle d’acheteurs en France, a ouvert les débats en insistant sur les profondes mutations que continue d’opérer la fonction pour gagner en efficacité dans un contexte de crise économique mondiale. Comment ? En poursuivant sa professionnalisation, sa modernisation, sa digitalisation. « Les achats deviennent aussi des acteurs de la transformation digitale des organisations », a-t-il ajouté. (…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, mai 2016