jump to navigation

Les Business networks fluidifient les relations achats-fournisseurs 15 juin 2018

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Promu par un nombre croissant d’acteurs de la digitalisation des achats, le concept de « Business network » monte en puissance depuis quelques années et agite l’écosystème des progiciels spécialisés. Dopés par la dématérialisation des factures et l’extension de leurs services, parfois au-delà des processus d’achat et d’approvisionnement, ils permettent de gérer toutes les interactions entre un client et un vendeur et mettent souvent à disposition une base mutualisée de fournisseurs.

Après avoir optimisé leur système d’information interne, les directions achats visent désormais un optimum global intégrant les différents traitements et acteurs de la chaîne complète d’exécution. Sur cette base, une évolution des modes d’échanges et de collaboration avec les fournisseurs est en train de s’opérer, avec une évolution majeure en termes d’outils : le développement des « Business networks ». Si les solutions digitales achats restent nécessaires pour un pilotage poussé (analyse des dépenses, mesure de performance, gestion des contrats, etc.), en particulier pour les achats stratégiques ou complexes, ces plates-formes facilitent et accélèrent en effet les interactions entre les partenaires commerciaux, modifiant le schéma de fonctionnement traditionnel. « Il s’agit de servir une communauté d’échanges élargie, incluant les équipes achats ainsi que leurs clients internes du côté des donneurs d’ordres, et celles chargées des ventes chez les fournisseurs », résume Martial Gérardin, directeur général Europe de Perfect Commerce, récemment absorbé par le groupe anglais Proactis.

Ce nouveau schéma présente un intérêt à plusieurs niveaux. Les Business networks permettent d’abord de simplifier les échanges d’informations sur toute la chaîne de traitement et d’en réduire le coût selon un modèle de tarification adapté. Surtout, ils garantissent fiabilité, traçabilité, conformité et transparence des interactions suivant des processus et des règles de gestion convenus entre les partenaires. « Plus concrètement, sur un plan opérationnel, ces “réseaux Business-to-Business“ facilitent en premier lieu la mise en relation dans le cadre des consultations, offrent des solutions de gestion collaborative et en ligne des contenus (documents de référence, contrats, catalogues, etc.) et automatisent en aval les flux sur la chaîne allant de la commande au paiement, notamment pour la facturation électronique », détaille Bertrand Gabriel, directeur d’Acxias. « Ils peuvent aussi offrir des espaces de travail partagés, voire des outils participatifs : blog, réseaux sociaux, etc. ». Du côté des fournisseurs, passer par un Business network permet d’assurer un routage centralisé des flux (commandes, factures, etc.) avec plusieurs clients.

(…)

> Article intégral disponible via le site d’Acxias, janvier 2018

Publicités

Actualités en bref 17 octobre 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

ScoreFact installe son siège en France. Initialement implantée à Stockholm, l’agence européenne de notation spécialisée dans les solutions logicielles vient de transférer son siège en France. Basées sur trois labels normalisés et accessibles (promising, good supplier, excellent), les notations attestent de façon neutre et claire du niveau de « satisfaction client » de chaque fournisseur. Elles permettent aux entreprises de disposer d’éléments qualitatifs factuels sur les solutions, et donc de limiter les risques d’échec pour des projets informatiques qui représentent souvent des investissements conséquents. Dans le domaine des achats, le cabinet spécialisé Acxias propose déjà ce type de baromètre depuis 2012. Réalisé tous les deux à trois ans, il propose une évaluation des principaux éditeurs et de leur solution, autour d’une vingtaine de critères notés de 1 à 5.

Un nouveau PDG pour Basware. L’éditeur finlandais annonce la nomination de Vesa Tykkyläinen (56 ans, licence en télécoms de l’université d’Oulu) au poste de président directeur général, en remplacement d’Esa Tihilä. Après un début de carrière passé essentiellement chez Nokia, à des postes de direction des ventes, du marketing et de développement de lignes de produits, il avait rejoint en janvier 2016 l’équipe de direction de Basware en tant que vice-président en charge du Business Network. Dans son nouveau rôle, il aura notamment pour mission d’accélérer le développement à l’international des activités autour de ce réseau d’échanges électroniques entre clients et fournisseurs et d’accès à des services de financement. Source : Acxias

Partenariat entre Cegedim et Oodrive. Le groupe spécialisé dans la dématérialisation annonce un partenariat avec CertEurope, filiale d’Oodrive. Cet accord va lui permettre de proposer une nouvelle version de sa solution de signature électronique CG Pass, répondant aux exigences de toute entreprise européenne souhaitant adopter ce mécanisme d’authentification virtuel. Applicable à tout type de document (contrats, bons de commandes, mandats, mails, etc.), cette solution permet de mettre en place un parapheur électronique et le workflow de signature associé, et propose son propre coffre-fort électronique avec la piste d’audit liée à l’archivage. Accessible via un portail dédié, elle peut aussi être intégrée à tout système métier. Source : Acxias

Rachat de KDS par American express GBT. Moins de deux mois après avoir dévoilé son intention d’acquérir l’éditeur français KDS, American Express Global Business Travel (GBT) annonce la finalisation de l’opération. Spécialisé dans la gestion des voyages d’affaires et des notes des frais, KDS avait récemment lancé une nouvelle version de sa solution Neo, proposant des pages plus ergonomiques, ainsi que des contenus enrichis et des fonctionnalités innovantes comme la visualisation d’itinéraires, l’accès à des informations contextuelles, etc. L’acquisition de KDS s’inscrit dans la stratégie de GBT qui entend constituer une suite de services numériques pour « optimiser l’expérience voyageur », de l’achat à la réservation. Source : Acxias

Actualités en bref 22 août 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Axys se renforce dans le digital avec Aquity. Après trente ans de croissance organique, Axys Consultants vient de procéder à sa première acquisition en rachetant le cabinet Aquity, spécialisé dans la transformation digitale opérationnelle. Le programme de transformation digitale de l’entreprise, initié en 2013, s’inscrit dans une évolution globale et graduelle touchant les aspects tant humains, qu’organisationnels et technologiques : analyse des opportunités sectorielles du digital et de sa déclinaison par les usages, développement des compétences ad hoc, investissements sur des outils s’appuyant sur des approches innovantes de conduite du changement et l’animation d’ateliers. Avec l’acquisition d’Aquity, Axys entend apporter à ses clients un savoir-faire global, de la stratégie à la mise en œuvre.

Interopérabilité de Sage eFacture. Dans la perspective de l’obligation d’e-facturation qui entrera en vigueur entre 2017 et 2020 selon la taille de l’expéditeur, l’éditeur britannique annonce avoir doté sa solution Sage eFacture d’une plate-forme d’interopérabilité développée en partenariat avec Cegedim. Intégrée de façon transparente, cette plate-forme permet, en l’absence d’une norme générale établie en France et en Europe, de convertir une facture vers n’importe quel format spécifique, pour en automatiser l’envoi et la réception. Tandis que la conversion s’effectue en passant par le format XML, Sage explique que les utilisateurs obtiennent un document final en PDF classique, facilitant la consultation, le suivi et l’archivage. Source : Acxias

Guide de bonne gestion des dépenses publiques. La direction générale des finances publiques (DGFiP) propose un « guide des bonnes pratiques de gestion des dépenses des collectivités territoriales et de leurs établissements publics ». Destiné à accompagner le déploiement de la dématérialisation globale de la chaîne de traitement de la dépense, ce document de 34 pages détaille les voies d’optimisation des trois grands segments du processus : l’amont (la gestion des achats, factures, subventions, aides, etc.), la partie centrale (le paiement), l’aval (le pilotage transverse et les régularisations). Il s’intéresse en particulier à la dématérialisation des pièces de dépenses et à l’utilisation de la carte d’achat pour les opérations de petits montants. Source : Acxias

Les métiers mobilisés autour de la donnée. La gouvernance liée aux données et à l’analytique tend à devenir partagée, voire à relever exclusivement des directions métiers, comme les achats, selon le dernier baromètre du CXP sur le sujet commandité par Qlik. Plus d’un tiers (34 %) des responsables informatiques et décisionnels sont conscients de ne plus être incontournables dans les projets, du fait notamment de la montée en puissance des solutions SaaS et des outils en libre-service. Jusqu’alors simples utilisateurs, les métiers souhaitent gagner en autonomie pour accéder à des tableaux de bord statiques et dynamiques, améliorer la qualité de la donnée et gérer son organisation, ou utiliser des outils prédictifs. Source : Acxias

Actualités en bref 4 juillet 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Coupa étend sa couverture européenne. L’éditeur e-achat américain a signé un accord de distribution avec Acantis, revendeur couvrant notamment le marché Suisse, ainsi que l’Allemagne et l’Autriche. Après le partenariat conclu il y a un an avec OJC Conseil, portant sur la distribution et la mise en œuvre (paramétrage, déploiement, activation) de ses solutions auprès des PME-PMI du marché français, Coupa confirme sa volonté de renforcer sa position en Europe, pour aider les entreprises à optimiser la gestion de leurs achats avec une solution « source to pay » proposant l’analyse des dépenses, l’e-sourcing, l’e-procurement, la facturation électronique, la gestion des contrats, de la relation fournisseurs ou encore des stocks internes.

Les utilisateurs de Concur intègrent l’USF. L’association des Utilisateurs SAP francophones (USF) annonce l’intégration de la communauté des entreprises utilisatrices des solutions de Concur, l’éditeur spécialisé dans la gestion des notes de frais et des déplacements professionnels racheté par le géant allemand fin 2014. Une commission dédiée est créée pour l’occasion, qui envisage de se réunir au moins deux fois par an. Les premières sessions de travail s’articuleront autour de trois thématiques : présentation et découverte de Concur, échanges sur les méthodes et pratiques des utilisateurs en matière de gestion des notes de frais, étude de l’évolution des modules SAP dans ce domaine, partage et retours d’expérience clients. Source : Acxias

Avantage aux solutions e-achats pour les prestations. Près de la moitié des entreprises (43 %) s’appuieraient sur leur solution e-achat pour gérer les achats de prestations intellectuelles et de services, selon la dernière enquête « Tendances Achats » d’Ivalua. Celles équipées d’une telle solution mais qui ne l’utilisent pas dans ce contexte expliquent leur choix par l’absence de fonctionnalités dédiées (47 % de citations), en particulier pour la gestion des aspects juridiques (26 %) ou organisationnels et opérationnels (27 %). Dans les autres cas, les entreprises recourent à leur ERP (21 % du panel) ou à un outil spécialisé, qu’il s’agisse d’un progiciel du marché (18 %) ou d’une application développée en interne (12 %).  Seules 6 % des sondés n’ont pas d’outil. Source : Acxias

Cegedim s’allie à Pagero et Crossinx. Pour contribuer au déploiement de la facturation électronique en Europe, Cegedim vient de conclure avec le Suédois Pagero et l’Allemand Crossinx une alliance stratégique baptisée Gena : Global E-invoincing Network Alliance. Au-delà de la connexion de leurs réseaux, les trois sociétés entendent proposer une offre combinée pour faciliter la dématérialisation fiscale entre leur écosystème de 750 000 entreprises (fournisseurs et donneurs d’ordre) dans les pays scandinaves, germanophones et en France. Avec environ 100 000 entreprises connectées via sa plate-forme Global Information Services (GIS), Cegedim gère actuellement quelque 300 millions d’échanges dématérialisés par an. Source : Acxias

Actualités en bref 29 janvier 2016

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , ,
add a comment

Les outils du Lean purchasing. Dans une analyse du Lean management appliqué aux achats, l’éditeur belge Ordiges présente les outils à utiliser pour supprimer les dépenses superflues qui peuvent empêcher l’entreprise de générer des bénéfices ou alourdir le prix de vente aux consommateurs. Le premier, le VSM ou Value Stream Mapping, est un programme permettant de mettre en place une carte heuristique (mind mapping) détaillée présentant les processus d’achat. Il s’agit ensuite d’affiner le résultat en appliquant le Kaizen ou méthode des 5S, traduits en français par « trier », « ranger », « nettoyer », « ordonner » et « formaliser ». Cette méthode vise à étudier chaque étape en fonction de sa pertinence et de son impact sur l’ensemble des opérations, pour identifier les données inutiles.

Lancement de BravoAdvantage 16. L’éditeur italien BravoSolution annonce le lancement d’une nouvelle version de sa plate-forme e-achat, BravoAdvantage 16. Selon le communiqué, cette version améliore l’expérience utilisateur et fournit des outils inédits pour aider les achats à prendre rapidement les meilleures décisions, favoriser l’innovation et réduire les risques de la chaîne d’approvisionnement. Plus précisément, elle propose un module optimisé de gestion des gains, une nouvelle matrice pour améliorer les workflows et les processus d’approbation, ainsi qu’une première version de fonctionnalités procure-to-pay. Il devient également possible de créer des rapports sur toutes les données manipulées dans la solution. Source : Acxias

La plate-forme SpendLead en version bêta. Un an après sa création, la société américaine SpendLead vient de lancer la version bêta de sa plate-forme de mise en relation entre acheteurs et fournisseurs. Plus précisément, la solution permet aux équipes achats d’accéder de façon anonyme à du contenu sur les produits et les entreprises (descriptif, cas clients, livre blanc, etc.), par catégories et régions, puis d’entrer directement en contact ou de lancer un appel d’offres. Seuls les fournisseurs sont facturés, en fonction du nombre d’affaires enregistrées. En 2016, la plate-forme devrait s’enrichir de nouvelles fonctionnalités, comme la gestion multicritères de catalogues, ou la possibilité de participer à des discussions et d’émettre des avis. Source : Acxias

Elior étend l’e-facturation aux petits fournisseurs. Engagé dans la dématérialisation fiscale depuis près de dix ans, pour environ 2,5 millions de factures traitées chaque année, le groupe français de restauration et de services a décidé d’étendre la démarche à ses petits fournisseurs. Il a pour cela renouvelé sa confiance à Cegedim, qui a mis en place une plate-forme internet dédiée aux PME et aux artisans ayant des livraisons régulières mais une volumétrie souvent inférieure à une quinzaine de factures par mois. Il leur suffit de saisir la date de livraison, les articles, la quantité et le prix pour lancer les traitements. Tout en continuant à optimiser ses coûts, Elior entend ainsi renforcer la relation avec ses fournisseurs sur un marché hautement concurrentiel. Source : Acxias

Qualiac prépare un module achats intégral 23 octobre 2015

Posted by thparisot in Actualités, Offre.
Tags: , , , , ,
1 comment so far

L’éditeur français d’ERP souhaite développer son offre en direction des achats, avec comme objectif de couvrir l’intégralité du processus métier. L’évolution se fera en deux temps, autour de l’e-sourcing puis d’un portail fournisseurs.

Jusqu’ici focalisée sur la gestion des demandes et des approvisionnements, Qualiac Achats devrait bientôt couvrir la totalité du processus métier. C’est en tout cas la stratégie élaborée par l’éditeur français, à horizon 2016. Objectif : mieux répondre aux besoins des utilisateurs de son ERP, sur l’ensemble du cycle source-to-pay, Myriam Hetier, Qualiac - 10-2015mais aussi être en mesure concurrencer les spécialistes e-achats sans renier la logique d’une solution intégrée. « Dans sa version actuelle, la solution pouvait être acquise de manière indépendante, et donc se connecter à un autre système de gestion financière et comptable que le nôtre, explique Myriam Hetier, en charge de la stratégie produits chez l’éditeur, et spécialiste de l’e-achat (photo ci-contre, cliquer pour agrandir). En l’enrichissant, nous voulons aussi la repositionner comme un module à part entière de l’ERP ».

Le projet prévoit la possibilité de gérer des projets achats (constitution d’équipe, organisation des tâches, gestion des délais, pilotage des gains attendus et réalisés, etc.) et le renforcement de l’e-facturation, à travers des partenaires. « Nous travaillons déjà avec Readsoft, autour de la numérisation des factures papiers, et avec Cegedim, pour les flux de facturation électronique », détaille Myriam Hetier. Egalement au programme : la gestion des notes de frais et des déplacements professionnels, déjà disponible, et un ensemble de fonctions analytiques accessibles de façon transverse à tous les stades du processus métier.

Mais la principale évolution de Qualiac Achats concerne l’intégration de fonctionnalités d’e-sourcing, depuis la recherche des fournisseurs jusqu’aux négociations, en passant par les différentes étapes de consultation : cahier des charges, appels d’offres, sélection, etc. En revanche, il n’y aura pas de contrathèque, considérée par l’éditeur comme une affaire de spécialistes, avec lesquels l’interopérabilité sera toutefois assurée. L’autre évolution majeure du module achats, plutôt programmée dans un second temps, porte sur la mise à disposition d’un portail fournisseurs. « Cet extranet facilitera le référencement et proposera un suivi des dossiers depuis la commande jusqu’au paiement, explique la responsable. Il sera aussi possible, au cas par cas, de se connecter à des bases externes pour enrichir les données ».

Reste à savoir comment le marché répondra. « Si le marché des ERP est aujourd’hui mature, avec de nombreuses offres, Qualiac estime qu’il y a encore des opportunités à saisir. En particulier du côté de sa cible première, les ETI du tertiaire, en France, disposant d’une dizaine de sites et de quelques centaines d’utilisateurs. « Certaines de ces entreprises intermédiaires, qui avaient opté pour un outil e-achat en complément de leur ERP, sont en train de se raviser pour revenir à un environnement harmonisé, offrant un meilleur niveau de service, assure Myriam Hetier. L’une d’elles a d’ores et déjà choisi de basculer vers notre module, l’année prochaine ».

Actualités en bref 1 juin 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Ivalua, champion de la croissance. Avec des ventes en progression de plus de 40 % en 2014, l’éditeur e-achats arrive au 5ème rang des entreprises aux plus fortes croissances du Top 100 Digital, le classement des acteurs français du logiciel, des services internet et du jeu vidéo de l’Afdel, le SNJV et PwC. L’an dernier, ces acteurs ont totalisé 8,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires (hors conseil et intégration), en hausse de 13 % sur un an. Ivalua se classe également dans le Top 20 des entreprises ayant enregistré la plus forte hausse sur le marché du SaaS, avec 14 millions d’euros pour un chiffre d’affaires total de 19 millions d’euros. Il est devancé par deux autres spécialistes (Esker et Hubwoo) et deux éditeurs d’ERP couvrant les achats (Proginov et Generix Group).

BravoSolution de positionne sur le procure-to-pay. Au terme de la grande soirée sur les SI achats organisée mi-mai par la CDAF (Compagnie des dirigeants et acheteurs de France), Patrick de Coucy, directeur général France de BravoSolution, a annoncé qu’une solution « en propre » couvrant l’ensemble du cycle source-to-pay serait bientôt disponible. Avec une offre cantonnée au volet amont du processus achats (analyse des dépenses, e-sourcing, contrats, etc.) et à la « gestion du capital fournisseurs », en plus de prestations de service (conseil, intégration, support), l’éditeur italien s’appuyait jusqu’ici sur son partenariat mondial avec Basware pour couvrir l’e-procurement et pouvoir proposer une solution e-achats globale. Source : Acxias

Ariba distingué par le groupe Auchan. Lors de la première édition de sa convention fournisseurs « Win Together », organisée fin avril, la direction des achats indirects du groupe Auchan a récompensé l’éditeur Ariba (groupe SAP) au titre de l’Innovation « 2.0 ». La solution est aujourd’hui utilisée par plus de 10 000 collaborateurs et 15 000 fournisseurs au sein de 28 entités. Deux autres Trophées « Innovations fournisseurs » ont été remis, d’une part à Schneider Electric (programme d’efficience énergétique), d’autre part à Lafortezza (meuble de caisse dernière génération). Les 250 sociétés qui avaient fait le déplacement à Villeneuve-d’Ascq ont pu découvrir les orientations et les besoins du distributeur pour les années à venir. Source : Acxias

Bouygues Telecom passe à l’e-facturation fiscale. Pour intégrer plus facilement les factures fournisseurs dans son système d’information, et ainsi réduire les délais et les coûts de traitement, l’opérateur télécom déploie la dématérialisation fiscale en s’appuyant sur la plate-forme Global Information Services (GIS) de Cegedim. Sur les 3 000 fournisseurs actifs, le projet cible en priorité les 20 % produisant 80 % des flux, pour un total qui approcherait les 250 000 factures par an. En plus du traitement des documents reçus au format EDI ou PDF signé et de leur archivage dans un coffre-fort électronique, le prestataire accompagnera Bouygues Télécom pendant deux ans dans son travail d’affiliation des fournisseurs. Source : Acxias

Actualités en bref 27 février 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Tendances.
Tags: , , , ,
add a comment

Oxalys promeut les portails collaboratifs. À l’occasion d’un récent webinaire, l’éditeur français Oxalys Technologies a détaillé le fonctionnement et les apports des portails collaboratifs dans le cadre de la dématérialisation de la relation fournisseurs. En plus d’un espace public de communication sur la fonction (spécificités, valeurs, etc.), un extranet sécurisé permet à chaque fournisseur d’avoir accès à ses informations et à différentes fonctions d’e-achat, notamment autour des appels d’offres, de la facturation, de la mesure de performance, etc. Objectifs : sécuriser le processus, réduire les cycles, fluidifier les échanges. Source : Acxias

Expedia s’offre Travelocity. Le voyagiste en ligne américain a racheté à Sabre, pour 280 millions de dollars, son concurrent Travelocity avec lequel il avait déjà noué un partenariat en 2013. A travers ce partenariat, Expedia assurait des services technologiques pour les sites de Travelocity au Canada et aux Etats-Unis, leur permettant d’accéder à ses programmes de services client. L’an dernier, Sabre avait décidé de se recentrer sur les logiciels et services technologiques pour le secteur des voyages et du tourisme, annonçant la vente d’un autre voyagiste en ligne, Lastminute.com.

Coupa acquiert ZenPurchase. Parallèlement à la publication de ses résultats 2014, présentant un chiffre d’affaires en progression de 100 % pour la sixième année consécutive, l’éditeur américain d’e-achat a annoncé l’acquisition de son compatriote ZenPurchase spécialisé dans l’e-sourcing collaboratif. Coupa entend intégrer la technologie de la start-up pour améliorer l’ergonomie et les performances de sa solution, en particulier pour l’usage en mobilité et la réalisation d’analyses en temps réel. Au-delà de l’e-sourcing, tous les aspects du processus sont concernés, du pilotage des dépenses à la facturation en passant par l’e-procurement. Source : Acxias

Petite croissance pour Cegedim. L’entreprise qui propose, entre autres, des prestations de gestion de flux et de dématérialisation des factures, a réalisé sur l’exercice 2014 un chiffre d’affaires consolidé de 911,5 millions d’euros, en croissance de 1 % en données publiées et de 1,3 % en données organiques par rapport à 2013. Les divisions CRM et données stratégiques, qui représente près de la moitié du chiffre d’affaires, et Activités GERS et Réconciliation affichent les plus forts taux de progression, avec respectivement +2,4 % et +2,5 %. A noter que la cession de la division CRM et données stratégiques à IMS Health, signée en octobre dernier, devrait intervenir en avril.

Actualités en bref 20 janvier 2015

Posted by thparisot in Autres.
Tags: , , , , , , , ,
1 comment so far

La MNH renforce le pilotage de ses achats. Pour améliorer la visibilité sur ses achats et piloter plus efficacement les processus associés, la Mutuelle Nationale des Hospitaliers a choisi de déployer la solution d’Ivalua, qui devient l’outil commun et partagé par l’ensemble des directions et des départements. Le projet, qui concerne plus particulièrement l’e-procurement, la gestion des contrats et des factures, le référentiel fournisseurs et les tableaux de bord, doit permettre de générer des gains de production et de productivité supplémentaires.

Nouveau patron pour Ordiges France. Nicolas Couplez (36 ans, Edhec Business School de Lille) occupe depuis janvier le poste de directeur général de la filiale française de l’éditeur belge Ordiges, spécialisé dans la gestion des dépenses des entreprises et administrations. L’offre inclut notamment des progiciels d’e-achats (analyse des dépenses, demandes, appels d’offres, relation fournisseurs, catalogues), de gestion des contrats et de pilotage des marchés publics. Auparavant, Nicolas Couplez a travaillé pour le groupe Asteria, à la Centrale des Marchés Privés et à La Redoute.

Ubisoft passe à l’e-facturation fiscale. À la suite d’une réflexion engagée en 2012, l’éditeur de jeux vidéo a décidé d’optimiser ses processus achats et comptabilité en passant à la dématérialisation fiscale de ses factures fournisseurs, à travers plusieurs modes d’échanges : messages EDI, envoi de PDF signés, saisie en ligne, etc. Le projet, confié à Cegedim, se limite dans un premier temps à la France, qui abrite le siège du groupe et une partie importante de ses activités. Le périmètre devrait ensuite être élargi aux filiales européennes, dans une dizaine de pays.

Wilfrid Guerit nommé chez Microsoft. Microsoft France annonce la nomination de Wilfrid Guerit (43 ans, Ecole Centrale de Marseille et IAE d’Aix-en-Provence) au poste de directeur de sa division Business Solutions, qui englobe les ERP de la gamme Dynamics dont la déclinaison AX pour moyennes et grandes entreprises couvre l’ensemble du processus achats. Depuis 2013, l’éditeur américain offre aussi un accès au Business network d’Hubwoo, favorisant la collaboration entre donneurs d’ordres et fournisseurs.

SNCF : Bientôt dix ans d’e-facturation fiscale 16 décembre 2014

Posted by thparisot in Actualités, Projets, Reportages.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Le groupe de transport ferroviaire s’apprête à passer le cap des dix ans de dématérialisation fiscale de ses factures fournisseurs, après une montée en puissance régulière et de nombreux défis relevés. L’occasion de dresser un premier bilan et de distiller quelques bonnes pratiques.

SNCF, siege2 - 12-2014Dans le cadre de la migration de ses systèmes d’information comptables et achats vers un ERP, puis de la mise en place d’une organisation en CSP (Centres de services partagés), la SNCF a décidé, en 2005, de passer à l’e-facturation. Avec un double objectif : réduire les coûts de traitement et mieux contrôler les flux. Il faut dire qu’avec 1,4 million de factures reçues chaque année de quelque 30 000 fournisseurs actifs, sur un panel global approchant les 100 000 références, la procédure classique commençait à atteindre ses limites : lourdeur des opérations, multiplication des erreurs, stockage des originaux, etc. La marge de progrès était évidente. (…)

> Article intégral publié dans ERP-Infos.com, janvier 2015