jump to navigation

Actualités en bref 15 juin 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Pluie d’annonces lors de Coupa Inspire 2017. A l’occasion de son événement Coupa Inspire 2017, qui s’est tenu fin mai à San Francisco, l’éditeur américain a annoncé la disponibilité de la version 18 (R18) de sa suite e-achat. Principales innovations mises en avant : l’intégration de Coupa Payments (uniformisation des processus de paiement dans 170 pays et 140 devises), d’InvoiceSmash (optimisation de la facturation-paiement), de Perfect Fit Insights (indicateurs de performance), de Risk Aware (pilotage des risques) et de Services Maestro (gestion des services complexes, ainsi que le lancement de Coupa Open Buy avec Amazon Business. Coupa a également annoncé l’acquisition de Riskoby (agrégation de données) et sa collaboration avec Sabre.

Partenariat entre IBM et SAP Ariba. SAP Ariba et IBM annoncent une alliance stratégique visant à proposer des solutions e-achats « cognitives » couvrant l’ensemble de la chaîne source-to-settle. En exploitant les technologies SAP Leonardo et IBM Watson spécialisées dans l’intelligence artificielle (IA) et l’Internet des objets (IoT), ces solutions, basées sur la plate-forme Ariba, promettent d’apporter une aide à la décision avancée aux équipes achats dans les domaines de la gestion des fournisseurs, des contrats et des appels d’offres. Dans son communiqué, IBM annonce aussi qu’il travaillera avec SAP pour migrer ses clients actuels et à venir, y compris ceux exploitant la solution e-achat Emptoris rachetée fin 2011, vers Ariba. Source : Acxias

Le Conseil national des achats fait peau neuve. Le CDAF devient le CNA : l’occasion des Universités des Achats 2017, Marc Sauvage, président du Conseil national des achats, a officialisé le changement de sigle de l’organisation et dévoilé son nouveau logo. Au-delà de ces transformations de façade, il a réaffirmé la stratégie actuelle et la volonté d’étendre les actions au-delà des frontières du pays. Au plan national, le CNA a récemment été reconnu d’utilité publique, avec un renforcement de son engagement dans le domaine des achats responsables et de sa dimension normative. Enfin, un groupe de travail a été engagé avec la DFCG sur l’évaluation de la contribution des achats à la performance financière, grâce notamment aux outils. Source : Acxias

Exercice de transition pour Basware. Pour son exercice 2016, Basware annonce un chiffre d’affaires de 148 millions d’euros, en croissance de 3 % sur un an, après les 143,4 millions d’euros réalisés en 2015. Selon l’éditeur finlandais, cette faible progression serait essentiellement liée au changement de modèle, pour faire évoluer l’offre du mode on-premise au SaaS. L’activité autour des solutions dans le cloud aurait d’ailleurs bondi de 95 %. Présent dans une vingtaine pays (Europe, Etats-Unis, Australie) dont la France, en plus de la Finlande, Basware compte aujourd’hui environ 1 400 collaborateurs. Son offre se décline en trois volets : solutions procure-to-pay, network (1 million d’entreprises actives), services financiers. Source : Acxias

Publicités

Les achats, moteur de la transformation 5 mai 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
1 comment so far

La matinale organisée fin mars par le Conseil national des achats (CDAF) a permis aux intervenants d’expliquer l’impact des solutions technologiques dans la transformation des organisations. Amenées à informatiser davantage leurs processus, en particulier pour collaborer plus efficacement avec l’extérieur, les directions des achats ont un rôle à jouer dans le mouvement de digitalisation transverse.

Deux ans après le succès de la première édition, le CDAF avait choisi de renouveler, vendredi 24 mars, son événement consacré à la performance de la fonction achats à travers ses outils. Avec quelque 730 inscrits (deux tiers achats, un tiers direction financière), la conférence se tenait cette fois en matinée, sur une thématique élargie à la transformation de la fonction et au rôle des équipes achats dans la digitalisation transverse des organisations. Après une introduction rappelant les enjeux et les attentes métiers, les intervenants de la première table ronde ont fait le point sur les meilleures pratiques d’efficience et d’innovation aux achats.

« Depuis dix ans, la numérisation et la dématérialisation sont au cœur de l’évolution de la fonction, en particulier sur la partie facturation », a d’abord rappelé Joël Aznar, président du groupe d’étude et de benchmark du CDAF consacré au SI achats, par ailleurs en charge de la gouvernance des master data de la fonction achats chez Schneider Electric. « Aujourd’hui, nous assistons à une digitalisation complète, qui s’étend à toute l’entreprise, avec des enjeux en termes de processus, de technologies, de données et de compétences ». Dans ce contexte, les achats doivent non seulement s’appuyer davantage sur les nouveaux outils numériques mais aussi être à même d’accompagner le mouvement de manière transverse. « L’accélération que nous appliquons à nos clients, avec de nouveaux outils et des services en ligne, nous devons l’étendre à nos fournisseurs », a illustré Maxime Genestrier, secrétaire général du Groupe Crédit Agricole, en charge du suivi des dépenses, de la mesure des risques et du déploiement des SI achats et procurement.

(…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, avril 2017

LIVRE – La digitalisation des achats de A à Z 19 septembre 2016

Posted by thparisot in Actualités, Ressources.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

livre-digitalisation-des-achats-acxias-09-2016-fond2Le cabinet de conseil spécialisé Acxias publie « La digitalisation des achats », un ouvrage détaillant les enjeux auxquels doit faire face la fonction dans le cadre de sa professionnalisation et de son informatisation. Rappel des défis, présentation des bonnes pratiques, analyse du marché, évaluation des acteurs et des solutions : rien ne manque.

En trois décennies, la fonction achats s’est structurée et professionnalisée pour répondre aux nouveaux défis principalement liés à la mondialisation des échanges et à la multiplication des acteurs. Les nouvelles technologies sont aussi devenues indispensables aux acheteurs pour réaliser leurs missions opérationnelles et informationnelles avec un maximum d’efficacité et de fiabilité, en particulier dans la période de crise économique que nous traversons. Pour accompagner les entreprises dans ce mouvement, Acxias publie un ouvrage explicitant l’importance de la digitalisation pour le métier d’acheteur, articulé en quatre grandes parties.

Après une analyse des enjeux des achats et de la contribution des outils, la troisième partie présente les tendances générales du marché et les acteurs en présence, ainsi que 8 pages de tableaux fonctionnels centrés sur une trentaine d’offres. Ils offrent de nombreuses informations détaillées, sur les principaux segments (e-achat, e-procurement et supply chain management, solutions finances, Buniness networks et hubs), permettant de comparer les différentes solutions et d’identifier celles les plus à même de répondre aux besoins spécifiques des directions achats et financières.

Dans la quatrième partie, Acxias revient sur les résultats de son Baromètre de la satisfaction des utilisateurs vis-à-vis de leur solution e-achat. Y sont mises en exergue les forces et les faiblesses des principaux éditeurs présents sur le marché, à travers des radars de notation et des évaluations particulières. L’ouvrage s’achève sur un annuaire recensant une soixantaine d’acteurs et solutions, incluant des fiches signalétiques détaillées (chiffres clés, positionnement, spécialités et points forts, contacts, etc.) pour 21 éditeurs partenaires. Au final, le livre devrait devenir « une référence en la matière », comme l’estime Marc Sauvage, président du Conseil national des achats dans sa préface. De conclure : « Il deviendra très vite un outil indispensable pour réaliser les analyses pertinentes et prendre les bonnes décisions pour investir dans nos systèmes d’information achats 4.0 ! ».

« La digitalisation des achats : enjeux, bonnes pratiques et référentiel des solutions ». Editions Acxias, août 2016, 180 pages. L’ouvrage est disponible sur Amazon.

Avec la digitalisation, les achats changent de dimension 27 juin 2016

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , ,
add a comment

Face à la transformation digitale qui bouleverse les entreprises, les achats doivent accompagner les autres fonctions dans une approche transverse et renforcer leurs propres outils. Il en découle une modification des organisations et des processus, qui n’en est qu’à ses prémices.

CDAF-2016Lundi 23 mai, le Conseil national des achats (CDAF) organisait les premières Universités dédiées aux enjeux et problématiques de la profession. Devant un parterre de quelque 800 personnes, réunies dans le grand amphithéâtre du Palais des congrès d’Issy-les-Moulineaux, Marc Sauvage, le président de la principale association professionnelle d’acheteurs en France, a ouvert les débats en insistant sur les profondes mutations que continue d’opérer la fonction pour gagner en efficacité dans un contexte de crise économique mondiale. Comment ? En poursuivant sa professionnalisation, sa modernisation, sa digitalisation. « Les achats deviennent aussi des acteurs de la transformation digitale des organisations », a-t-il ajouté. (…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, mai 2016

ACTU – Le grand soir des systèmes d’information achats 5 juin 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , , ,
add a comment

A l’occasion de la soirée organisée fin mai par la CDAF (Compagnie des dirigeants et acheteurs de France) sur le thème de l’efficience et de l’innovation de la fonction achats à travers ses outils, une poignée d’éditeurs et d’entreprises utilisatrices ont fait un point sur le marché. Entre conseils et doléances, chacun a pu partager son expérience et échanger avec les autres, devant un auditoire impressionnant.

Plus de 500 décideurs achats, DAF et DSI avaient coché la date dans leur agenda. Jeudi 21 mai au soir, c’est Soiree CDAF - 21-05-2015donc devant une salle comble que six éditeurs et prestataires e-achats (BravoSolution, Coupa, Ivalua, MyProcurement, SAP-Ariba, SynerTrade) ont pu exposer leur vision de l’offre et des projets, en préambule de la présentation d’un Livre blanc consacré aux systèmes d’information de la fonction. Avant eux, les décideurs achats de quatre entreprises utilisatrices, que certains auront jugées trop grandes et exemplaires pour représenter le marché, avaient planté le décor en présentant leur chantier d’informatisation et les vertus des outils.

« Nous sommes passés d’une gestion amatrice à une gestion professionnelle », a tranché d’emblée Arnaud Minvielle, directeur général du GIE en charge des achats au sein du groupe BPCE, soutenu dans son analyse par Claude Bordier, chargé de mission SI achats à la RATP : « Les outils rendent la vie de l’acheteur plus simple, en facilitant notamment la transversalité amont et aval ». Ils permettent « la standardisation et la simplification des processus », a renchéri Michel Jullien, vice president, procurement financial control & administration chez Sanofi, citant également l’enjeu de conformité et de gestion du risque. Pour Jean-Pierre Vignes, directeur des achats non marchands chez Carrefour, la mise en place d’outils répond d’abord à un enjeu d’efficacité, pour ne pas dire de productivité, dans le but d’« augmenter le volume négocié par collaborateur ». (…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, juin 2015

 

Actualités en bref 1 juin 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Ivalua, champion de la croissance. Avec des ventes en progression de plus de 40 % en 2014, l’éditeur e-achats arrive au 5ème rang des entreprises aux plus fortes croissances du Top 100 Digital, le classement des acteurs français du logiciel, des services internet et du jeu vidéo de l’Afdel, le SNJV et PwC. L’an dernier, ces acteurs ont totalisé 8,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires (hors conseil et intégration), en hausse de 13 % sur un an. Ivalua se classe également dans le Top 20 des entreprises ayant enregistré la plus forte hausse sur le marché du SaaS, avec 14 millions d’euros pour un chiffre d’affaires total de 19 millions d’euros. Il est devancé par deux autres spécialistes (Esker et Hubwoo) et deux éditeurs d’ERP couvrant les achats (Proginov et Generix Group).

BravoSolution de positionne sur le procure-to-pay. Au terme de la grande soirée sur les SI achats organisée mi-mai par la CDAF (Compagnie des dirigeants et acheteurs de France), Patrick de Coucy, directeur général France de BravoSolution, a annoncé qu’une solution « en propre » couvrant l’ensemble du cycle source-to-pay serait bientôt disponible. Avec une offre cantonnée au volet amont du processus achats (analyse des dépenses, e-sourcing, contrats, etc.) et à la « gestion du capital fournisseurs », en plus de prestations de service (conseil, intégration, support), l’éditeur italien s’appuyait jusqu’ici sur son partenariat mondial avec Basware pour couvrir l’e-procurement et pouvoir proposer une solution e-achats globale. Source : Acxias

Ariba distingué par le groupe Auchan. Lors de la première édition de sa convention fournisseurs « Win Together », organisée fin avril, la direction des achats indirects du groupe Auchan a récompensé l’éditeur Ariba (groupe SAP) au titre de l’Innovation « 2.0 ». La solution est aujourd’hui utilisée par plus de 10 000 collaborateurs et 15 000 fournisseurs au sein de 28 entités. Deux autres Trophées « Innovations fournisseurs » ont été remis, d’une part à Schneider Electric (programme d’efficience énergétique), d’autre part à Lafortezza (meuble de caisse dernière génération). Les 250 sociétés qui avaient fait le déplacement à Villeneuve-d’Ascq ont pu découvrir les orientations et les besoins du distributeur pour les années à venir. Source : Acxias

Bouygues Telecom passe à l’e-facturation fiscale. Pour intégrer plus facilement les factures fournisseurs dans son système d’information, et ainsi réduire les délais et les coûts de traitement, l’opérateur télécom déploie la dématérialisation fiscale en s’appuyant sur la plate-forme Global Information Services (GIS) de Cegedim. Sur les 3 000 fournisseurs actifs, le projet cible en priorité les 20 % produisant 80 % des flux, pour un total qui approcherait les 250 000 factures par an. En plus du traitement des documents reçus au format EDI ou PDF signé et de leur archivage dans un coffre-fort électronique, le prestataire accompagnera Bouygues Télécom pendant deux ans dans son travail d’affiliation des fournisseurs. Source : Acxias

Actualités en bref 26 mai 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Ressources.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Un guide sur les systèmes d’information achats. A l’occasion d’une grande soirée dédiée à l’efficience et à l’innovation de la fonction achats à travers ses outils, la CDAF (Compagnie des dirigeants et acheteurs de France) et le cabinet Deloitte ont diffusé leur Guide 2015 des SI Achats. D’une trentaine de pages, le document propose une démarche de conduite d’un projet dans ce domaine (gestion du déploiement, stratégies d’intégration, choix de la solution, etc.), une analyse des tendances du marché et un décryptage de l’offre. Cette dernière, limitée à six acteurs (Ariba/SAP, BravoSolution, Coupa, Ivalua, MyProcurement, SynerTrade), regroupe des fiches d’identité et une série de tableaux sur les services et les principales fonctionnalités couvertes.

BravoSolution accélère sa croissance. Avec un chiffre d’affaires de 71 millions d’euros en 2014, en hausse d’environ 7,5 %, l’éditeur e-achat italien reste sur la dynamique des +6,5 % enregistrés en 2013. Confirmé parmi les « Leaders » du dernier Magic Quadrant de Gartner consacré aux suites de « strategic sourcing », pour la cinquième année consécutive, BravoSolution revendique près de cent nouveaux déploiements l’an dernier, dans le cadre de projets portant sur une première installation ou l’ajout de modules chez des clients déjà équipés. Considérant que les entreprises adoptent une approche toujours plus stratégique des achats, ses dirigeants tablent sur une nouvelle augmentation de la demande en 2015. Source : Acxias

GDF Suez généralise Accelerate. Tout juste rebaptisé Engie, le géant français de l’énergie déploie Accelerate, la dernière version de la suite de SynerTrade retenue il y a deux an pour structurer son système d’information achats autour d’un outil transverse, en lien avec les quelque 80 ERP utilisés par les différentes activités et filiales. Ce choix s’inscrit dans le cadre d’un programme pluriannuel visant à « acheter mieux, moins et plus économique », avec un objectif de 1,7 milliard d’euros d’économies sur la fonction d’ici la fin 2015. Après l’analyse des dépenses et la gestion des fournisseurs, les modules d’e-RFx et de pilotage des contrats doivent être déployés dans les prochains mois sur l’ensemble du groupe. Source : Acxias

Crop ans co ouvre son outil de pilotage. Le cabinet de conseil spécialisé annonce la commercialisation de son outil de définition et de suivi des stratégies achats, initialement développé pour ses clients à destination des acheteurs ayant suivi ses formations. Crop and co avait en effet constaté qu’Excel, encore très répandu aux achats, trouvait rapidement ses limites dans la capitalisation et le partage d’information. L’outil, installé sur chaque poste avec un accès aux données mutualisées, permet de définir une stratégie pour chaque famille d’achats, de bâtir et de suivre un plan d’actions, de communiquer vers les clients internes et la direction générale, de piloter un tableau de bord et de réaliser des reportings. Source : Acxias

TENDANCE – Big data rime avec achats 4 décembre 2014

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

L’exploitation du big data fait face à des réticences d’ordre stratégique, organisationnel et surtout psychologique. L’approche ne doit pourtant pas être perçue comme une simple promesse marketing : les technologies associées apportent de nouvelles possibilités aux entreprises, y compris pour le pilotage de la fonction achats.

Le big data aux achats : pourquoi pas ? Encore souvent dubitatives, voire totalement sceptiques, quant à l’intérêt de cette approche décisionnelle montante, les entreprises avaient l’occasion de revoir leur position à l’occasion d’une conférence sur le sujet organisée par la CDAF Ile-de-France, fin novembre, dans les locaux de l’Inseec Paris. Devant des professionnels des achats de plusieurs grands groupes (Faurecia, Société générale, Thales, Unisys, Veolia Environnement, etc.), quelques prestataires spécialisés et une poignée d’étudiants, les deux intervenants d’EY ont d’abord reprécisé le concept, en rappelant les trois « V » de la définition du Gartner (volume, vitesse, variété) mais aussi les notions de « véracité » et de « valeur » des données.

En clair ? « Le big data va permettre d’exploiter les données déjà détenues par l’entreprise, sous forme plus ou moins structurée, mais aussi les informations non structurées venant de sources diverses et variées », a expliqué Stéphane Medard, directeur et responsable de l’offre « Enterprise intelligence » au sein du cabinet d’audit et de conseil (photo ci-dessous, à gauche). De citer, par exemple, les contenus Internet (web, réseaux sociaux, etc.) ou les « open data » (statistiques, chiffres clés, etc.) SMedard et JLGirot, EY, 11-2014mises à disposition par la sphère publique. Cela, pour des traitements menés de façon extrêmement rapide, en s’approchant autant que possible d’analyses en temps réel.

Aux achats, qu’il s’agisse d’analyser plus précisément les dépenses, d’affiner le sourcing, de renforcer le pilotage de la performance, d’optimiser la relation fournisseurs, les domaines d’application sont nombreux. « Avant de faire compliquer, en multipliant les sources et en croisant d’importantes masses de données, il faut commencer simplement, avec les informations déjà dans l’entreprise », a toutefois conseillé Jean-Luc Girot, également directeur chez EY, consultant en BI (photo ci-dessus, à droite), rappelant que « seulement 15 % des données dans l’entreprise sont structurées, faute de transversalité, et qu’à peine 5 % d’entre elles sont aujourd’hui utilisées pour prendre des décisions ».

(suite…)