jump to navigation

Les enchères inversées, un outil mésestimé 9 juin 2017

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Pour sécuriser et accélérer le processus de consultation, de nombreux éditeurs e-achats proposent un module d’enchères inversées. Utilisée pour garantir transparence et équité, la pratique se démocratise au sein des directions des achats, dont les plus matures ne cherchent pas à casser les prix mais à sélectionner les meilleures offres dans un contexte multicritère. S’appuyer sur un prestataire spécialisé, tel Acxias qui propose un service dédié, peut être nécessaire pour s’approprier le dispositif et maximiser les gains.

Dans leur rôle historique de négociateurs, les achats ont depuis longtemps à leur disposition un redoutable levier de performance : les enchères inversées. Initialement utilisée pour faire plier les fournisseurs, la pratique, désormais appliquée avec davantage de transparence et de maîtrise, est aujourd’hui beaucoup mieux acceptée. Pour autant, moins d’une entreprise sur deux y auraient recours, souvent avec parcimonie. Ainsi, bien qu’ils réalisent de longue date quelques enchères par an, le groupe La Poste et la Direction des achats de l’Etat (DAE) tardent à monter en puissance. Le groupe Saur, lui, n’y voit tout simplement pas d’intérêt. « Le processus d’enchères inversées trouve tout son sens sur des achats de « commodités », récurrents, sur des volumes importants avec peu de références, et sur des marchés sur lesquels la concurrence est forte », explique Serge Lamouroux, son directeur achats et logistique, au sein du Pôle eaux, en France. Or, Saur ne pratique pas ce type d’achats ».

De fait, le désintérêt des entreprises pour les enchères inversées tient d’abord au périmètre achat concerné. Si la plupart des catégories sont potentiellement candidates, dans le respect de la loi Jacob de 2005 qui exclut quelques domaines très spécifiques, il ne doit pas s’agir d’achats dont la tarification est soumise à des cours de marché, comme les matières premières ou agricoles, ou nécessitant un cahier des charges trop complexe. Par ailleurs, un certain nombre de prérequis doivent être remplis. Outre le fait qu’il faut avoir reçu des offres d’au moins deux fournisseurs, celles-ci doivent être techniquement comparables, sur tous les aspects autres que le prix.

(…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, avril 2017

Publicités

La blockchain, nouveau maillon de la chaîne achats ? 6 janvier 2017

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , , , ,
add a comment

Appels d’offres, contractualisation, passation des commandes, approvisionnements, paiements… Qu’il s’agisse d’automatiser ou de sécuriser les transactions, les domaines d’application potentiels de la blockchain aux achats semblent nombreux. Si les projets opérationnels restent rares, les systèmes d’information métiers doivent se préparer à intégrer cette technologie prometteuse. Dans cette perspective, Acxias a récemment initié un programme de veille sur le sujet et prévoit un premier prototype en 2017.

BLOCK CHAIN with red link on box background 3D illustrationSi elles n’en mesurent pas encore totalement les impacts, les directions des achats commencent à s’intéresser à la blockchain. C’est en tout cas ce qui transparait lorsqu’on les interroge sur le sujet. « Je suis très enthousiasmé par le principe même de cette technologie », assure ainsi Pascal Pelon, directeur des achats d’Axa France. « Si je n’ai pas encore repéré de solution facile à mettre en œuvre et qui respecte nos règles internes, notamment pour le paiement en euros, je reste en veille active sur le sujet ». Même position pour Joël Aznar, en charge de la gouvernance des données achats chez Schneider Electric, avec toutefois davantage de réserve : « cela fait partie des sujets que je suis, dans le cadre de mon travail de veille technologique, explique-t-il. Mais avant de lancer un projet, j’attendrai que les éditeurs métiers franchissent le pas, s’il y a un vrai potentiel à la clé ».

Rejetant l’idée d’un « buzzword » marketing, la plupart des principaux éditeurs e-achats seraient justement en train de se positionner. Ivalua, SAP Ariba et SynerTrade l’assurent en tout cas. Determine aussi, qui a d’ailleurs fait intervenir Claire Balva, cofondatrice de Blockchain France, lors de la récente présentation de sa suite intégrée. L’éditeur explique étudier le sujet depuis déjà plusieurs années, avec quelques-uns de ses clients du secteur financier notamment. « Pour l’instant, nous n’en sommes qu’à des considérations d’architectures et de choix de technologies, précise Julien Nadaud, son directeur produit. Mais deux applications nous intéressent, autour de la sécurisation des transactions acheteurs-fournisseurs, principalement les commandes envoyées, et des contrats ». (…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, décembre 2016

La facture électronique, réglementation et opportunités 26 mai 2016

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , ,
add a comment

Dans le domaine de la digitalisation et de l’automatisation du processus procure-to-pay (de l’approvisionnement au règlement), la dématérialisation des factures fournisseurs présente des avantages importants, notamment en réduisant les coûts de gestion et les délais de traitement, et en facilitant la mise en conformité des factures.

Afin d’offrir aux entreprises un aperçu de l’évolution de la réglementation et des opportunités relatives à la dématérialisation des factures fournisseurs, la session d’avril des « 20 minutes de l’e-achat » d’Acxias était consacrée aux enjeux de ce projet qui devient incontournable. Bien que le traitement de ces factures soit surtout du ressort de la comptabilité fournisseurs, les achats ont un rôle clé à jouer dans ce domaine, dans le but d’accroître globalement la performance du processus procure-to-pay et la contribution des fournisseurs à cette performance.

L’enjeu est d’autant plus important que, après l’obligation progressive d’e-facturation pour les fournisseurs du secteur public, la réglementation française va également imposer aux donneurs d’ordre d’être en mesure d’accepter les factures au format électronique (amendement à la Loi Macron). Cela, selon le même calendrier : à partir de 2017 pour les grandes entreprises, 2018 pour les ETI et 2019 pour les PME.

> Article intégral publié dans les comptes rendus des « 20 minutes de l’e-achat » d’Acxias, avril 2016

Performance fournisseurs : des outils pour accélérer les évaluations 7 mars 2016

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , ,
add a comment

Après une première session consacrée aux aspects méthodologiques, la séance de février des « 20 minutes de l’e-achat » du cabinet Acxias a poursuivi le cycle sur l’évaluation de la performance fournisseurs en détaillant les possibilités offertes par les outils du marché.

« Un outil ne fait pas tout », a rappelé Bertrand Gabriel, directeur général d’Acxias, lors de la session des « 20 minutes de l’e-achat » du 8 février, consacrée aux solutions d’évaluation de la performance fournisseurs. Pour autant, il peut grandement aider à préparer et à mener avec efficacité ce processus devenu crucial dans le pilotage des achats. Après un bref rappel des enjeux et de la démarche à suivre, depuis la définition des critères d’évaluation jusqu’à la gestion des plans de progrès, la présentation s’est focalisée sur les fonctionnalités entrant dans le périmètre d’un système d’information couvrant cette problématique. Des fonctionnalités regroupées en trois grandes briques, correspondant aux trois phases du processus. (…)

> Article intégral publié dans les comptes rendus des « 20 minutes de l’e-achat » d’Acxias, février 2016

ACTU – Quiz achats, pour tester ses connaissances métiers 2 mars 2015

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Ressources.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Une application pour smartphones et tablettes développée par le cabinet de conseil Acxias en partenariat avec Grenoble École de Management propose aux professionnels des achats de s’affronter en duel autour d’une douzaine de thèmes.

Acxias, Capture Quiz - 02-2015Vous en rêviez, Acxias l’a fait ! Depuis fin février, Quiz Achats, une application gratuite disponible sur l’App Store et Google Play, permet aux utilisateurs de tester leurs connaissances en se confrontant à d’autres joueurs sur une centaine de questions autour des achats. « Dans les transports publics, plus de deux personnes sur trois utilisent leur smartphone pour lire, échanger, jouer seul ou en réseau, apprendre, etc., explique Bertrand Gabriel, directeur général du cabinet de conseil spécialisé en e-achat. C’est ce qui m’a donné l’idée de créer une application semblable aux quiz ou QCM de culture générale, et qui permettrait d’optimiser ses connaissances métiers tout en s’amusant et en échangeant avec d’autres ».

Rassemblées en une douzaine de thématiques (achats indirects, e-procurement, performance achats, associations professionnelles, coût global, etc.), les questions renvoient chacune à quatre propositions de réponse, pour un seul choix possible à trouver dans un temps imparti. « Nous avons mis en place un timing très ambitieux », prévient Bertrand Gabriel. A noter que pour enrichir le contenu et le renouveler, l’application permet de suggérer de nouvelles questions-réponses, qui seront bien entendu modérées avant leur éventuelle mise en ligne. « En plus d’enrichir le questionnaire, cette participation collaborative contribuera à la légitimité croissante de la fonction achats », souligne Hugues Poissonnier, directeur de la recherche de l’Irima (Institut de recherche et d’innovation en management des achats) et professeur à Grenoble École de Management.

ACTU – Acxias chez les Helvètes 15 juin 2014

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités.
Tags: , , ,
add a comment

Le cabinet de conseil Acxias, spécialisé dans l’optimisation du système d’information de la fonction achats, a choisi la Suisse pour sa première implantation hors de France.

Le plus souvent, les acteurs qui démarrent leur déploiement à l’international par les pays francophones, optent en priorité pour la Belgique ou le Luxembourg. Acxias, lui, a préféré Bertrand Gabriel, Acxias - 06-2014 -redimensionnée2commencer par la Suisse, en ouvrant une succursale dans le canton de Fribourg. « Nous avons cette destination dans le radar depuis la création de la société, en 2007, assure Bertrand Gabriel, son fondateur et directeur associé (photo ci-contre), détenteur de la double nationalité. Les entreprises suisses, reconnues pour leurs performances économiques, techniques et financières, structurent leur direction des achats. Nous pensons qu’en créant une présence de proximité, il sera plus facile de mettre à leur disposition notre expérience pour les aider à devenir encore plus performantes ».

Longtemps retardée, la décision de franchir le pas a été prise à la suite de la signature d’un premier contrat, l’an dernier, avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). « L’établissement nous a contactés pour mettre en place son système d’information achats après nous avoir identifiés par le biais d’Internet, raconte le responsable. Dans les mois qui ont suivi, nous avons tenu de nombreuses réunions, puis animé des ateliers avec l’équipe des achats pour clarifier les processus et définir le dispositif cible, dans un environnement complexe ».

(suite…)