jump to navigation

Actualités en bref 3 mai 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

BearingPoint acquiert LCP Consulting. Souhaitant accélérer sa croissance dans les secteurs de la distribution, des biens de consommation et industriel, BearingPoint annonce l’acquisition de LCP Consulting, cabinet de conseil spécialisé dans la gestion de la chaîne logistique. Par cette opération, qui lui permet d’ajouter à son portefeuille de solutions des outils spécialisés et des méthodologies basées sur les données, le groupe va également étendre sa couverture géographique, notamment en Europe. Au cours des trois dernières années, BearingPoint a déjà mis la main sur une société de conseil italienne spécialisée dans le secteur industriel, un cabinet de conseil en management scandinave, un prestataire britannique spécialisé dans l’amélioration des performances opérationnelles et une société allemande spécialisée dans le management et le reporting.

Tradeshift intègre une couche d’intelligence artificielle. Pour simplifier les échanges et accélérer les opérations, la plate-forme Tradeshift s’enrichit d’une couche d’intelligence artificielle, à travers un assistant virtuel capable de répondre aux questions des utilisateurs. Baptisé Ada, et exploitant des technologies telles que le machine learning et le traitement automatique du langage, ce « chatbot » peut aider à retrouver une commande passée, à savoir si un budget a été consommé, à connaître le statut d’une facture, etc. Il était déjà disponible depuis fin 2016 pour quelques clients, sur la partie paiement. Au-delà des applications propres à Tradeshift, l’assistant est proposé sous forme d’API aux partenaires de la plate-forme qui pourront l’intégrer à leurs Apps. Source : Acxias

Trois nouveaux groupes de travail à l’Apeca. L’Apeca (Acteur pour la promotion des échanges commerciaux et achats dématérialisés) annonce la mise en place de trois groupes de travail, portant sur la dématérialisation des factures avec Chorus Pro, sur la carte d’achat, et sur les frais de voyages et représentation. Sur ce dernier thème, le groupe, dont la première réunion se tiendra le 20 avril, s’intéressera aux acteurs proposant des solutions adaptées : les établissements qui émettent des cartes de paiement et des outils de reporting associés, ainsi que les prestataires qui développent des offres dédiées, permettant notamment une dématérialisation complète de la chaîne. Ces frais représenteraient le 2ème ou 3ème poste de dépenses indirectes, après les salaires. Source : Acxias

Un prototype big data chez Determine. L’éditeur annonce la réalisation d’un prototype big data, avec l’un de ses clients du monde bancaire, pour optimiser les coûts d’achats en comparant l’historique de ses commandes et les prix constatés sur Internet. Complété par d’autres fonctionnalités, notamment autour des tendances de consommation budgétaire, il devrait déboucher sur le lancement d’une offre commerciale avant l’été. Ces travaux, en lien avec le programme eBOB labellisé par le Pôle de compétitivité SCS (Solutions communicantes sécurisées) de Sophia Antipolis, auquel participe Determine depuis fin 2014, pourraient être étendus à l’analyse des risques dans le cadre de la gestion des contrats et du sourcing, à partir de 2018. Source: Acxias

Les achats ont une carte à jouer 13 avril 2017

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , ,
add a comment

Malgré ses avantages en termes de réduction des coûts et des délais de paiement, la carte d’achat reste relativement confidentielle, en particulier dans les grandes entreprises privées, qui hésitent à se doter d’un outil supplémentaire. Les fournisseurs auraient aussi une certaine réticence à entrer dans un tel dispositif. Souvent interpellé sur le sujet dans le cadre de ses missions d’optimisation de la chaîne procure-to-pay, Acxias reste en veille active et suit l’évolution de l’offre dans ce domaine.

Plus de vingt ans ans après les premiers déploiements, la carte d’achat va-elle finir par s’imposer en France ? Car le dispositif, apparu au début des années 90 aux Etats-Unis, puis arrivé quelques années plus tard en Europe par le Royaume-Uni, peine toujours à convaincre. Et ce, malgré ses avantages, principalement en termes de coûts et de délais de traitement. De quoi s’agit-il ? La carte d’achat est un moyen de paiement professionnel confié directement aux « clients » finaux, qui l’utilisent telle une carte bancaire classique, sur place ou à distance. Comme l’un des objectifs est d’alléger les traitements, elle se prête surtout aux achats courants et récurrents (frais généraux, de déplacements, etc.) qui représentent de faibles montants mais génèrent de nombreuses factures, ou aux achats indirects ponctuels difficilement gérables à l’aide d’un ERP ou d’une solution e-achat standard.

Sur le plan technique, contrairement à la carte bancaire classique, la carte d’achat s’inscrit dans un processus structuré et nécessite d’installer des passerelles entre les acteurs concernés : acheteurs, fournisseurs, établissements financiers. S’y ajoutent des prestataires techniques chargés d’assurer les contrôles ou de gérer les transactions, selon quatre niveaux de restitution des données. Le niveau 1 correspond aux données de la facturette pour une transaction par carte bancaire classique. Il nécessite de recréer la transaction dans le système d’information achats et comptable. A partir du niveau 3, le relevé d’opérations établi par la banque émettrice, qui inclut des données additionnelles, vaut facture et peut servir de pièce justificative de la dépense. Ce relevé, qui comprend notamment des données nécessaires à la dématérialisation fiscale de la facture (désignation et code article, quantité, prix unitaire HT, taux de TVA, montant de la TVA, montant TTC), permet d’initier un flux de traitement automatisé.

(…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, mars 2017

Actualités en bref 18 décembre 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Ressources.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Livre blanc sur les cartes de paiement. L’Apeca (Acteur pour la promotion des échanges commerciaux et achats dématérialisés) vient de publier son nouveau livre blanc sur les « cartes et solutions de paiement » pour les entreprises et les entités publiques. Après un état des lieux mettant en relief les différentes problématiques liées à la gestion des dépenses, puis une présentation des leviers d’adoption et des freins, le document de 52 pages dresse un panorama et décrit les cartes disponibles sur le marché : corporate ou affaires, business, logée, carburant, etc. Il s’achève sur une analyse des évolutions, soulignant notamment le développement du paiement par smartphone dans la sphère professionnelle. Chaque partie est agrémentée de témoignages d’acteurs du marché.

Raja, meilleur site pour les professionnels. Le groupe Raja, distributeur de produits d’emballage, de fournitures et d’équipements pour l’entreprise a reçu le prix du «  Meilleur site BtoB » lors de la 9ème Nuit des Favor’i organisée début décembre par la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad), devant LDLC.pro et Bruneau. Décliné en 18 versions locales, le site de Raja est doté d’un moteur multicritères pour faciliter la recherche parmi 10 000 références et propose son catalogue en punch out. Il permet aussi à l’acheteur, à chacune de ses visites, d’accéder à son historique de commandes, ses listes de produits, son carnet d’adresse, etc. L’an dernier, Raja a réalisé 25 % de ses 440 millions d’euros de chiffre d’affaires sur Internet. Source : Acxias

Axiscope DSP, nouvel outil de sourcing collaboratif. Créée fin 2013 par Béatrice Lamourette et Driss Rachdi, deux anciens de Microsoft, Axiscope propose une solution pour répondre aux enjeux achats aussi bien des grandes entreprises que des PME, et faciliter les interactions avec les métiers. Digital Sourcing Platform repose sur un « socle collaboratif et social » regroupant un ensemble de modules élémentaires (gestion des flux, des tâches, des documents, des droits, etc.) et d’objets (fournisseurs, contrats, produits, etc.), auxquels se connectent des briques applicatives en mode SaaS : appels d’offres, gestion des contrats, performance, etc. Après un premier pilote, plusieurs autres projets devraient se concrétiser dans les prochains mois. Source : Acxias

Oberthur Technologies démarre Coupa. Lors de Coupa Inspire’2015, qui s’est récemment tenu à Paris, l’éditeur américain a dévoilé et présenté le projet mené avec Oberthur Technologies. Si l’ensemble du processus achats est concerné, le groupe français spécialisé dans les solutions embarquées souhaitait surtout automatiser le volet transactionnel pour réorienter ses équipes sur des tâches à valeur ajoutée, en lien avec les directions de la recherche & développement et des ventes. « Dans l’industrie de la carte à puce et des systèmes associés, la rapidité d’innovation et de mise sur le marché est cruciale », a indiqué Pascal Giorgi, son directeur des achats. L’ergonomie a aussi fait la différence entre les deux solutions présélectionnées. Source : Acxias

Actualités en bref 29 novembre 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Achats et finance veulent des outils. Parmi les six principaux leviers d’amélioration de l’interface achats-finance, les outils et les données serait la priorité, selon une récente étude réalisée par le cabinet Synapscore et l’Essec, en partenariat avec Perfect Commerce. Les 36 décideurs achats et financiers qui ont répondu, issus de 29 grandes entreprises, souhaitent en particulier une mise en cohérence des référentiels et le déploiement d’outils de consolidation et de partage de l’information, d’alerte sur les risques, de collaboration et d’analyse prédictive pour anticiper les besoins, et de gestion des budgets. Les autres leviers concernent la gouvernance et les compétences, puis l’organisation et les processus. Sur un plan plus global, acheteurs et financiers attribuent une note de satisfaction moyenne approchant 13 sur 20 à la relation entre les deux fonctions.

Tradeshift détecte les risques fournisseurs. Quelques semaines après Tradeshift Buy et Pay, respectivement pour la gestion des catalogues et des paiements, l’éditeur américain annonce la disponibilité sur sa plate-forme collaborative de Tradeshift Risk , une application dédiée à la gestion des informations fournisseurs et des risques associés. En s’appuyant sur une base de données unique, construite à partir de sources internes et externes, et accessible en temps réel, cette application détecte les problèmes de conformité, émet des alertes sur les risques identifiés et propose des pistes de correction aux équipes achats et finance. Ces contrôles concernent également les données mises à jour directement par les fournisseurs, en mode extranet. Source : Acxias

Les services de l’Etat portent la carte d’achat. Selon le dernier bilan présenté à l’occasion de la conférence annuelle de l’Apeca, début novembre à Bercy, l’utilisation de la carte d’achat dans le secteur public local et les services de l’Etat a encore augmenté en 2014 : de 14 % en nombre de transactions et de 34 % en chiffre d’affaires. Avec 600 000 transactions et 225 millions d’euros, les projets de carte d’achat dans les ministères pèsent pour plus des deux tiers de l’activité. L’Apeca a profité de la réunion pour dévoiler la nouvelle signification de son acronyme (Acteur pour la promotion des échanges commerciaux et achats dématérialisés) et les membres de son nouveau bureau : Eric Duverger, président, et Sandrine Bailly, secrétaire générale. Source : Acxias

Le français Pixid change de main. L’opérateur de la plate-forme éponyme dédiée à la gestion des prestations d’intérim annonce une prise de participation majoritaire du fonds européen Keensight Capital, à plus de 80 %. Créée en 2005 à l’initiative d’Adecco France, Manpower France et VediorBis (Randstad), Pixid permet aux donneurs d’ordres de gérer leurs besoins de ressources externes de manière électronique : demandes, gestion des candidats, contractualisation, facturation, etc. Plus de 1300 entreprises de toute taille l’utiliseraient actuellement, en lien avec quelque 380 fournisseurs de services d’intérim. La société emploie aujourd’hui 75 personnes et anticipe un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros cette année. Source : Acxias

Actualités en bref 13 mai 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Le ministère de la Défense déploie Oalia. Au terme d’un vaste programme de rationalisation, d’homogénéisation et de simplification de ses processus achats, le ministère de la Défense a retenu l’éditeur Oalia, dans le cadre d’un groupement l’associant à Klee Group et IBM, pour équiper l’ensemble de ses entités d’un outil métier. Le projet, qui s’étalera sur 2015 et 2016, avec une cible de plusieurs milliers d’utilisateurs, couvrira un périmètre fonctionnel allant de la programmation budgétaire à l’exécution des marchés, en passant par l’expression des besoins, la conduite de la procédure et la création du contrat. Il nécessitera la mise en place de nombreuses interfaces, en particulier avec le système financier Chorus. Source : Acxias

IAvenir se développe à l’étranger. Cinq ans après sa création, l’éditeur français a engagé un plan d’expansion à l’international, d’abord en Europe et en Asie, et plus particulièrement en Inde où un contrat vient d’être conclu avec la filiale du groupe coréen Dossan. Ce contrat porte sur l’utilisation des solutions d’e-sourcing (appels d’offres et enchères) et le développement d’un module spécifique d’e-procurement. Dans l’Hexagone, iAvenir a mené deux missions de classification de données achats : l’une pour Manutan, en même temps que la réalisation d’outil de cartographie, l’autre pour Pôle emploi, en s’appuyant sur la nomenclature CPV utilisée pour les marchés publics au niveau européen. Source : Acxias

Les achats professionnels en ligne progressent. D’après la dernière étude de Xerfi sur le sujet, le chiffre d’affaires du e-commerce inter-entreprises a progressé de 9 % en France en 2014 et, selon les experts du cabinet, la tendance haussière devrait se poursuivre à l’horizon 2017. Cette dynamique s’explique d’abord par un contexte économique plus favorable, avec une reprise des investissements attendue au second semestre 2015, mais aussi par le fait qu’Internet devient un canal incontournable offrant de nombreux avantages : accessibilité permanente, offre étendue, livraison rapide, prix attractifs, etc. Pour convaincre les donneurs d’ordres encore réticents, les e-commerçants développent des fonctionnalités avancées de recherche, d’évaluation, etc. ou des catalogues sur-mesure. Source : Acxias

L’Apeca aide à gérer les frais professionnels. L’Association des professionnels européens de la carte d’achat lance un nouveau service pour aider les entreprises à accélérer les traitements et réduire les coûts liés à la gestion des frais professionnels, notamment dans le cadre du processus achats. Proposé en partenariat avec ses membres spécialisés dans le voyage d’affaires (AirPLus International, American Express, BNP Paribas, Concur-SAP, Dimo Gestion, Traveldoo et Ugap-Déplacements professionnels), ce service vise à informer sur les avantages de l’automatisation et de la dématérialisation des opérations, mais aussi à accompagner les décideurs dans le choix d’une solution (carte, logiciel, etc.) et la conduite d’un projet dans ce domaine. Source : Acxias

Actualités en bref 3 avril 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Selectica s’offre le français B-pack. Moins d’un an après s’être offert Iasta, l’éditeur américain poursuit sa percée dans les achats en annonçant la signature d’un accord pour acquérir B-pack. Avec ce nouveau rachat, pour un 12,5 millions de dollars, le groupe de 220 personnes et 29 millions de dollars de chiffre d’affaires attendu pour 2015 (exercice clos fin mars) entend consolider sa présence sur le marché de l’e-achat : en poids et couverture géographique d’abord, puisque B-pack (4 à 5 millions d’euros de chiffre d’affaires) emploie quelque 50 collaborateurs en Europe (France, Allemagne, Angleterre) et aux Etats-Unis, mais aussi en termes d’offre. L’objectif est de « proposer une solution globale et transverse de type source-to-pay » associant les logiciels des trois sociétés. L’opération devrait être bouclée avant l’été.

Partenariat entre SciQuest et Transcepta. L’éditeur américain de solutions e-achats annonce la signature d’un partenariat avec son compatriote Transcepta, spécialiste en dématérialisation des factures, pour se connecter à sa plate-forme de traitement. Techniquement, les factures, reçues via plusieurs canaux (e-mail, web, EDI ou système d’« imprimante virtuelle ») et sous différentes formes (PDF, CSV, TXT ou les formats XML), seront vérifiées puis converties dans le format cible avant d’être transférées au client à travers la SciQuest Digital Mailroom. Ce partenariat doit permettre aux utilisateurs de SciQuest de réduire à la fois le coût de traitement unitaire et les délais de paiement, offrant des éléments supplémentaires de négociation avec les fournisseurs. Source : Acxias

La carte d’achat progresse dans le public. Le dernier bilan de la carte d’achat dans le secteur public dressé par l’Apeca révèle une progression d’environ 30 % de l’activité annuelle, en termes tant de chiffre d’affaires (302,5 millions d’euros) que de nombre de transactions (1,03 million). La dynamique est surtout à mettre au crédit du Secteur public local, qui enregistre des taux de progression dépassant les 50 % selon les chiffres recueillis auprès des banques par l’Association des professionnels européens de la carte d’achat, pour l’année 2013. Avec un panier moyen plus élevé pour un nombre de transactions équivalent, les projets de carte d’achat dans les services de l’État représentent toutefois presque 60 % du chiffre d’affaires global. Source : Acxias

Les outils de SRM à la traîne. Le système d’information reste le point faible des entreprises en matière de gestion de la relation fournisseurs, d’après l’étude Global SRM menée par le cabinet anglais State of Flux auprès de 500 grands groupes de tous secteurs. L’absence d’outils dédiés, l’éparpillement des systèmes et les difficultés d’accès aux informations sont les principales explications avancées. Résultat : plus de quatre répondants sur cinq (81 %) utilisent encore Excel pour créer des tableaux de bord et organiser les échanges. Les groupes les plus en pointe envisagent toutefois de progresser dans ce domaine, notamment vis-à-vis des fournisseurs stratégiques, en adoptant une approche et des outils plus collaboratifs. Source : Acxias

Actualités en bref 28 février 2014

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Carte d’achat : le secteur public trace sa route. Selon les chiffres dévoilés lors de la conférence annuelle de l’Apeca, qui y célébrait ses dix ans, les projets de cartes d’achat dans le secteur public connaissent une bonne dynamique.

En bref > Stratégie : Ivalua étend son rayonnement européen – Oalia : l’offre secteur public s’enrichit – Synertrade : lancement de SynerMobile – Basware et Mastercard : une solution de paiement accéléré.

> Articles publiés dans LDA (2014)

Actualités en bref 31 mars 2013

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Stratégie : Exercice 2012 difficile pour Hubwoo. Le prestataire d’e-achat français annonce un chiffre d’affaires 2012 de 33,4 millions d’euros, en recul de 8 % après un quatrième trimestre particulièrement délicat.

En Bref > Cartes d’achat : les projets toujours tirés par le public / palmarès 2012 des Trophées – SynerTrade : Veolia Transdev refond son SI métier – Ivalua : Immobilière 3F évalue ses fournisseurs – IFS : Contractualisation collaborative.

> Articles publiés dans LDA (2013)