jump to navigation

Albéa met ses achats sous contrôle 16 mai 2018

Posted by thparisot in Reportages.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Pour encadrer davantage son processus achat et optimiser les opérations, le groupe Albéa a décidé de se doter de nouveaux outils, plus souples et conviviaux. D’abord focalisé sur le volet e-procurement, notamment la gestion des demandes d’achats à travers des catalogues électroniques, le projet porte actuellement sur le déploiement de la plateforme Coupa à l’échelle internationale. Le volet e-sourcing suivra.

Avec une quarantaine de sites en Europe, en Asie et en Amérique, Albéa (15 000 personnes, 1,5 Md€ de CA) réalise chaque année quelque 300 millions d’euros d’achats indirects, principalement dans les domaines de l’énergie, du travail temporaire et des prestations de maintenance, réparation et révision. Selon Olivier Roux, le responsable des achats indirects monde du groupe spécialisé dans l’emballage pour l’hygiène et la beauté, « l’efficacité et la sécurisation des traitements reposent en grande partie sur l’utilisation de trois outils ». À savoir, les volets e-sourcing (consultations, contrats, etc.), le e-procurement (gestion des approvisionnements) et la e-facturation. Pour gagner en performance, notamment sur la chaîne allant de la création des demandes d’achats à la validation des commandes, le groupe a souhaité se doter d’une nouvelle solution. Objectif : simplifier et encadrer davantage le processus.

Jusqu’à la mise en place de Coupa, les traitements d’e-procurement étaient réalisés dans le module MM de SAP, « un outil performant, mais manquant de flexibilité et d’ergonomie », détaille Olivier Roux. Conséquence, la faible adhésion des utilisateurs était devenue problématique. Sur le périmètre des achats indirects, le plus concerné, beaucoup de factures ne faisaient référence à aucune commande, avec le plus souvent une absence de négociation avec les fournisseurs. Au siège social de Paris, « le plus mauvais élève », souligne le responsable, plus de la moitié des opérations de facturation-paiement étaient dans ce cas. « Le rejet de l’outil était tel que beaucoup d’utilisateurs confiaient leurs demandes d’achats à quelques autres, qui centralisaient les opérations, mais étaient très vite submergés », décrit Olivier Roux. L’utilisation de documents papier ralentissait également le processus, notamment pour les approbations, et posait des problèmes d’archivage.

(…)

> Article intégral publié dans IT for Business, avril 2018

Publicités

Actualités en bref 27 novembre 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Albéa simplifie les demandes d’achats. Souhaitant repenser son processus achat, notamment sur la chaîne allant de la création des demandes à la validation des commandes, le groupe français du secteur de l’emballage pour l’hygiène et la beauté a déployé la solution de Coupa. Alors que ces traitements étaient jusqu’ici réalisés dans SAP, un outil « performant mais manquant de flexibilité et d’ergonomie », la nouvelle solution, tout en restant liée au système achat global, devait permettre de déployer des catalogues électroniques, et de supprimer les factures et les paiements sans commandes. Avec déjà 350 utilisateurs, et 1 500 à terme dans le monde, Albéa estime avoir gagné au moins 30 % sur le temps de création de demande et simplifié la communication entre les achats et la finance.

TransAlta optimise sa logistique internationale. Spécialisé dans la production et la commercialisation d’électricité et d’énergie renouvelable, le groupe public canadien vient de choisir Ivalua dans le cadre de l’optimisation de sa chaîne logistique à l’international. Interfacée avec SAP, la suite source-to-pay de l’éditeur français est présentée comme « la clé de voûte » du nouveau système d’information achats IPS (Integrated procurement system), avec comme objectif d’améliorer le cycle opérationnel, de réduire les coûts et d’accroître la performance fournisseurs. Avec ce nouveau système, TransAlta entend se doter des moyens de rationaliser ses traitements complexes, mais aussi d’assurer la gestion et le suivi des caractéristiques et des processus spécifiques à son secteur.

Yoss rapproche indépendants et grands groupes. The Adecco Group annonce Yoss, une plate-forme de mise en relation entre freelances et grandes entreprises. Développée avec le partenariat technologique de Microsoft, cette solution qui propose un accompagnement aux travailleurs indépendants à travers une palette de services (présentation, gestion administrative, etc.), fournit surtout aux donneurs d’ordres une « vision 360° » de leurs prestataires, une transparence sur les coûts associés et une expertise sur les aspects légaux. Elle facilite aussi la facturation, pour leur permettre de régler rapidement les prestations délivrées et respecter les obligations concernant les délais de paiement. D’abord limitée à la France, Yoss devrait rapidement être étendue à d’autres marchés stratégiques.

Per Angusta lève 1 million d’euros. L’éditeur e-achat lyonnais, qui propose une solution de pilotage et de mesure de la performance achats, vient d’annoncer une première levée de fonds de 1 million d’euros, auprès de Kreaxi et de Pléiade Venture. Cet apport va lui permettre à la fois d’intensifier sa R&D et d’accélérer son développement commercial. Par ailleurs, après ceux conclus avec les éditeurs anglais Market Dojo et Rosslyn Analytics, Per Agusta vient de nouer un nouveau partenariat, avec Dhatim, dont l’application Conciliator, qui exploite les technologies d’intelligence artificielle, permet d’extraire et d’analyser les données de facturation puis d’automatiser les actions de vérification et de réconciliation. Source : Acxias