jump to navigation

ACTU – Après l’amont, Basware revient sur l’aval 20 février 2014

Posted by thparisot in Gestion des risques, Offre, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , ,
add a comment

A l’occasion d’un petit-déjeuner débat sur « Les tendances et innovations dans les domaines finances et achats », et plus spécifiquement sur la facturation électronique, l’éditeur finlandais et MasterCard ont détaillé les contours de leur récent accord autour des paiements.

Quelques mois après avoir officialisé son partenariat avec BravoSolution sur l’amont du processus purchase to pay, pour pouvoir répondre aux problématiques d’e-sourcing (décisionnel, référencement, gestion des appels d’offres, négociations, etc.), Basware se concentre à nouveau sur l’aval. Avec sa solution Alusta, lancée en 2012, l’éditeur avait déjà accéléré sa percée dans le domaine de la comptabilité-finances en proposant des fonctionnalités de réconciliation, d’analyses spécifiques, etc. L’accord avec MasterCard, pré-annoncé fin 2013, s’inscrit dans le prolongement de cette stratégie d’ouverture, pour toucher cette fois le volet paiement.

Dans le détail, l’éditeur finlandais et son partenaire proposent un service pour optimiser la trésorerie des acheteurs et des fournisseurs, en réduisant les délais de paiement, via le Basware Business Network. Ce service, qui permet aux fournisseurs d’être payés au comptant, par l’organisme financier, et aux donneurs d’ordres de régler à l’échéance normale des factures, met en œuvre des mécanismes proches du reverse factoring (en français, affacturage inversé). « Je préfère parler de supply chain finance, a indiqué Vincent Lapras, directeur général en charge des partenariats chez MasterCard, puisque nous visons plutôt les catégories stratégiques que les achats indirects ». D’ailleurs, avant de mettre en place le service, une étude est préalablement menée, pour analyser le panel fournisseurs, les montants en jeu, le nombre de factures, etc.

Pourquoi cet accord ? Si Basware tire avantage du réseau et de l’expertise de son partenaire, qui assure un rôle d’intermédiaire entre 20 000 banques à travers le monde, l’opération est aussi très profitable à MasterCard. « Tout en gérant le processus d’approbation associé et en accélérant les traitements, un acteur comme Basware a la capacité de capter des flux de Bernard Remacle, Basware - adaptée - 02-2013factures colossaux », a expliqué Vincent Lapras. Un constat aussitôt confirmé par Bernard Remacle, directeur des ventes France et Benelux chez Basware (photo ci-contre), revendiquant « 900 000 fournisseurs et clients actifs connectés à la plate-forme et 65 millions de factures électroniques échangés chaque année ».

Le nouveau service proposé répond, lui à un autre constat. « Dans les entreprises, alors que le processus de procurement est souvent optimisé, le traitement des paiements reste moyenâgeux », a assuré Vincent Lapras, listant les principales raisons d’opter pour le dispositif. Côté donneurs d’ordres, c’est d’abord un meilleur respect de la réglementation sur les délais de paiement et la possibilité de décaler les sorties de trésorerie. Mais aussi un ensemble de bénéfices plus directs sur les processus achats et financiers : négociation d’escomptes en compensation des paiements anticipés, optimisation de la gestion des relances de recouvrement, maîtrise du risque fournisseurs en évitant les défaillances financières. Sans oublier les bénéfices en termes d’image, de confiance. Pour les fournisseurs, qui supportent la commission associée au service, les avantages reposent sur la garantie des paiements et sur la réduction des délais à quelques jours.

ACTU – Dans les achats, SAP mise sur son réseau fournisseurs 10 février 2014

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Autres, Réseau d'échanges.
Tags: , , , , ,
add a comment

A l’occasion d’une récente conférence pour commenter les résultats 2013, l’éditeur allemand a précisé sa stratégie sur le marché des achats, dont il occupe la tête depuis l’acquisition d’Ariba en 2012.

En ligne avec ses pré-annonces de début janvier, SAP vient de confirmer un chiffre d’affaires de 16,8 milliards d’euros pour 2013, en hausse de 4 % (8 % à taux de change constant). Sur le marché européen, l’éditeur indique avoir également enregistré une « croissance forte », notamment en France. « Nous y avons réalisé le meilleur quatrième trimestre de ces 7 ou 8 Franck Cohen, COO EMEA SAPdernières années, grâce à la signature d’une série d’importants contrats », précise Franck Cohen, président EMEA du groupe (photo ci-contre), de citer le projet de Décathlon, dans le domaine de la supply chain et de l’analytique autour de la technologie Hana. Mais aussi ceux de Danone, Faurecia, Arkema et Eramet.

Derrière ces succès, le chiffre d’affaires global affiche néanmoins quelques points de croissance en moins par rapport à l’exercice précédent. « Ce ralentissement s’explique principalement par la transition vers le Cloud, puisque les revenus associés sont lissés dans le temps », explique Franck Cohen. Tout en précisant que « la profitabilité n’en est pas pour autant affectée ». Le Cloud, dont les abonnements et le support associés ont atteint 697 millions d’euros l’an dernier, reste d’ailleurs l’une des grandes priorités pour 2014, notamment sur le segment du e-commerce : côté ventes, à la suite de l’acquisition d’Hybris, et côté achats. « Si les offres SAP et Ariba vont subsister, nous allons privilégier le développement de la seconde, qui nous paraît plus riche, indique le responsable, en nous concentrant principalement sur le business network ».

(suite…)

Business networks : De l’e-achat à l’e-commerce collaboratif 28 février 2013

Posted by thparisot in Enquêtes, Référentiels, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Retour des places de marché ou émergence d’un nouveau modèle ? Le concept de « business network » promu par un nombre croissant d’acteurs de l’e-achat agite, en tout cas, l’écosystème des outils de gestion de la relation acheteurs-fournisseurs. Cette nouvelle génération de plate-forme permet notamment d’accéder à des bases partagées d’entreprises, enrichies d’informations qualitatives.

Olivier Veilhan, Bouygues Telecom : « Le changement de modèle est un accélérateur »

Zoom > Visibilité et routage simplifié pour les fournisseurs

Stéphane Gontard, Coliposte : « D’abord pour les PME ou les groupes présents à l’international »

Interview > Thierry Pénard, Université de Rennes I : « Faire payer du service et élargir la cible »

> Article publié dans LDA (2013)

Tendances 2013 : Les éditeurs tissent leur toile 31 décembre 2012

Posted by thparisot in Actualités, Gestion de projet, Mobilité, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs, Tendances.
Tags: , , ,
add a comment

Par la transversalité naturelle de la fonction, le collaboratif constitue le principal axe de travail des éditeurs d’e-achat pour 2013, avec comme objectif de faciliter la coopération entre tous les acteurs du processus, dans et hors de l’entreprise. Autres tendances associées : l’émergence des réseaux communautaires et la dématérialisation de bout en bout.

Aspects collaboratifs couverts par les solutions d’e-achat (schéma)

Zoom > Evolutions : La mobilité gagne du terrain

> Article publié dans LDA (2013)

Dossier E-ACHAT – La consolidation s’accélère 30 septembre 2012

Posted by thparisot in Autres, Enquêtes, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Illustration (e-achat) - redimensionnéAprès avoir été très éclaté, le marché de l’e-achat se resserre avec l’arrivée de grands acteurs de l’informatique, et plus particulièrement des ERP. Pour rester compétitifs et continuer à convaincre, les éditeurs métiers interrogés dans notre 14ème étude poursuivent l’enrichissement de leurs solutions, notamment sur les aspects ayant trait à la relation fournisseurs, mais aussi sur des problématiques connexes à la fonction. Ils s’ouvrent aussi aux entreprises intermédiaires, voire aux PME, qui entament la professionnalisation de leur fonction achats. 

Interview > Olivier Veilhan & Joël Aznar, Crésia :  » La concentration de l’offre devrait apporter plus de clarté  »

Zoom > Fonctionnalités : Les fournisseurs, au coeur des enjeux

Tableaux des fonctionnalités (décisionnel, e-sourcing, e-procurement, outils transverses/globaux)

LDA n°209

Places de marché : De la mise en relation aux échanges communautaires 30 avril 2012

Posted by thparisot in Enquêtes, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Au-delà du simple service d’intermédiation, les places de marché historiques proposent de nouvelles prestations et fonctionnalités pour résister face aux outils d’e-achat privatifs. Mais en réaction, les éditeurs métiers sont de plus en plus nombreux à ajouter une base fournisseurs partagée à leur offre. Le tout, sur fond de réseaux communautaires.

Gérard Roulland, Service des achats de l’Etat (SAE) :  » Ni un outil de sourcing ni une base de référencement  »

Polepharma : Un outil pour faciliter et sécuriser le sourcing

MyProcurement : un réseau achats qui voit grand

LDA n°205

Tendances 2012 : Défis techniques pour l’e-achat 31 janvier 2012

Posted by thparisot in Enquêtes, Mobilité, Réseau d'échanges.
Tags: , , , , ,
add a comment

Cloud computing, mobilité, réseaux sociaux, décisionnel avancé… Tout en continuant à ajouter de nouvelles fonctionnalités et à travailler l’intégration entre les différentes briques de leur offre, les éditeurs d’e-achat doivent composer avec les grandes tendances technologiques amenées à bousculer les systèmes d’information en 2012.

Zoom > Des enrichissements dictés par le terrain

Interview > Olivier Veilhan (Bouygues Telecom), Crésia :  » L’intégration des différents outils est la priorité  »

LDA n°202

Collaboratif : Les portails fournisseurs peinent à s’ouvrir 31 octobre 2011

Posted by thparisot in Enquêtes, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Malgré une tendance à la généralisation, le périmètre fonctionnel des portails fournisseurs se limite encore souvent au référencement et à la gestion des appels d’offres. Une extension à l’e-procurement et aux étapes en amont du sourcing permettrait pourtant de réduire encore les cycles et les coûts. Tout en assouplissant davantage les relations.

ArcelorMittal : Construction d’un portail fédérateur

Véronique Blaise, Areva :  » Un outil pour optimiser la gestion des appels d’offres  »

Air France-KLM : Un projet au long cours

LDA n°199

Collaboratif : La relation clients s’invite dans l’e-achat 31 mai 2010

Posted by thparisot in Enquêtes, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , ,
add a comment

Qu’il s’agisse de prévision de ventes, de satisfaction clients ou d’innovation produits, une partie des informations détenues par les équipes marketing et commerciales offre des pistes d’optimisation pour le processus achats. Faute d’outils collaboratifs, les échanges s’effectuent souvent par de simples transferts de documents ou de données brutes.

Philippe Pellegrin, STMicroelectronics :  » La relation achats-ventes est avant tout une question de coordination  »

Groupe Pommier : Extension naturelle de l’e-achat vers les ventes

LDA n°184

Enchères inversées : L’âge de raison 30 avril 2010

Posted by thparisot in Enquêtes, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , , ,
add a comment

Arme redoutable pour mettre les fournisseurs en concurrence, les systèmes d’enchères inversées électroniques se répandent au sein des directions des achats. Mais l’heure est à une utilisation plus raisonnée, sur des familles d’achats mieux ciblées et en dépassant l’unique critère de prix.

Guy Brouaux, Total :  » Gagner quelques points supplémentaires sur les prix  »

Groupe PPR : Un recentrage sur les enchères les plus pertinentes

LDA n°183