jump to navigation

ACTU – Le référentiel fournisseurs, moteur de la stratégie 8 avril 2014

Posted by thparisot in Actualités, Référentiels, Relation fournisseurs, Tendances.
Tags: , ,
add a comment

Data (0 et 1) - 4, Everystockphoto - 04-2014Lors de la session d’avril des « 20 minutes de l’e-achat », son cycle de formation en ligne, le cabinet Acxias a insisté sur la nécessité de structurer les données fournisseurs dans un référentiel dédié.

« Initialement utilisé comme une simple base de données, dans un but uniquement administratif, le référentiel fournisseurs s’enrichit et prend aujourd’hui une dimension stratégique ». En une phrase d’introduction, Philippe Castello, consultant au sein du cabinet spécialisé dans l’optimisation du système d’information de la fonction, a d’emblée résumé la nouvelle approche aux achats. Considérant ce référentiel comme le pivot de la gestion collaborative de la relation fournisseurs, il lui attribue deux grandes fonctions. Sur la chaîne « source to contract », d’une part, pour faciliter la recherche de fournisseurs, accélérer les cycles de négociation et gérer les risques associés, en amont du processus d’achats. Sur le « procure to pay », d’autre part, en aval, pour piloter la performance fournisseurs et suivre des indicateurs qualité-coûts-délais.

(suite…)

ETUDE – L’archivage, corollaire de la dématérialisation 31 mars 2014

Posted by thparisot in Actualités, Gestion des contrats, Relation fournisseurs, Tendances.
Tags: , , ,
add a comment

Largement sensibilisées aux enjeux de la dématérialisation, les directions des achats s’intéressent désormais à l’archivage des contenus numériques, selon la nouvelle étude réalisée par le cabinet Markess sur le sujet.

Petit à petit, l’archivage devient une problématique stratégique dans le cadre de l’informatisation des processus métiers, en particuliers aux achats. Différent de la sauvegarde (duplication et mise en sécurité) ou du stockage (entreposage pour un traitement ultérieur), il consiste à identifier, sélectionner, classer et conserver des contenus électroniques de tous types (textes, images, etc.), sur un support sécurisé, dans le but de les exploiter et de les rendre accessibles dans le temps. Si les projets portent encore principalement sur les factures clients et les bulletins de paie, les documents achats devraient rattraper leur retard d’ici à 2016 : les factures fournisseurs, d’abord, souvent à l’origine des démarches de Schéma Etude Markess, Conservation, Documents concernés - redimensionnédématérialisation lancées au sein de la fonction, mais également les commandes, les appels d’offres et les contrats (voir schéma ci-contre, cliquer pour agrandir).

Selon les réponses des 130 décideurs d’entreprises et administrations recueillies entre janvier et mars 2014, puis complétées par 28 entretiens d’acteurs du marché (éditeurs, cabinets de conseil, etc.), les achats seraient d’ailleurs l’une des fonctions les plus concernées par l’utilisation des solutions d’archivage, avec la direction administrative et financière et la direction des ressources humaines. « En revanche, la mise en œuvre (définition des besoins, gestion de projet, etc.) reste un chantier mené par la direction informatique, parfois en association avec un service archives ou documentation », précise Hélène Mouiche, analyste en charge de l’étude chez Markess. Mais toujours avec la direction générale comme sponsor clé, et autour de trois critères essentiels de choix d’une solution : intégration aux applications en place (36%), capacité à conserver des contenus engageants ou à vocation probatoire (35%), garantie de sécurité d’accès et de lecture (33%).

(suite…)

Gestion des données : Le casse-tête du référentiel fournisseurs 31 mars 2014

Posted by thparisot in Enquêtes, Pilotage de la performance, Référentiels, Relation fournisseurs.
Tags: , , , ,
add a comment

Pivot de l’analyse des dépenses et de la mesure de la performance, les référentiels jouent un rôle clé en matière d’informatique décisionnelle aux achats. Mais leur mise en place est loin d’être triviale. Les grands donneurs d’ordres rencontrent en particulier des difficultés avec les données fournisseurs, issues de sources multiples et exploitées de façon transverse dans l’entreprise.

Joël Aznar, Schneider Electric : « Le référentiel fournisseurs est très mouvant, et sa maintenance compliquée »

Shirley Ligneul, groupe TF1 : « C’est souvent par les données que les SI achats pèchent »

Christophe Dumond, Geodis : « La qualité est gérée en interne, à l’aide d’outils spécialisés »

> Article publié dans La Lettre des Achats, mars 2014

Actualités en bref 25 mars 2014

Posted by thparisot in Acteurs, Autres, Projets, Relation fournisseurs, Ressources.
Tags: , , , ,
add a comment

Sanofi lance son extranet fournisseursVia ce site, le groupe pharmaceutique entend développer les relations avec ses partenaires actuels ou futurs, en communiquant sur sa stratégie d’achats responsables, ses règles, ses attentes et ses chartes de fonctionnement en mode collaboratif.

Proginov résiste bienL’éditeur et hébergeur français d’ERP annonce un chiffre d’affaires 2013 en hausse de 3,7%, à 23,5 millions d’euros, porté par « la dynamique client » et « la hausse continuelle de ses ventes dans le secteur hébergé ».

Livre blanc sur l’approche de SAPL’USF, l’association des Utilisateurs Francophones de SAP, et le Cigref, réseau de grandes entreprises, publient le volume 2 de leur livre blanc « Pratiques commerciales avec l’éditeur SAP », fruit des réflexions d’un groupe de travail commun.

DPii Télécom & Services et Azur Technology s’allientLes deux sociétés s’associent pour proposer une offre globale de dématérialisation des documents entrants et sortants, depuis leur numérisation jusqu’à la signature électronique, en passant par le dépôt dans un coffre-fort électronique.

EDF : Renouvellement du système d’e-sourcing 19 mars 2014

Posted by thparisot in Actualités, Autres, Gestion des contrats, Projets, Relation fournisseurs.
Tags: , ,
add a comment

Poursuivant l’optimisation de son processus d’achats, le producteur mondial d’énergie a retenu la dernière version d’Ivalua Buyer pour gérer le cycle allant des demandes jusqu’à la signature des contrats.

Tour-EDF-2 - adaptée, Everystockphoto - 03-2014A travers ce projet à dimension mondiale, l’objectif du groupe était de renforcer son SI achats en complétant ou remplaçant certains volets de l’environnement existant, composé principalement d’un portail sous BravoSolution et interfacé avec SAP. En 2012, l’outil de Sievo a également été déployé pour mesurer la performance financière de la fonction, c’est à dire quantifier l’impact des actions achats sur le compte de résultat.

(suite…)

ACTU – Après l’amont, Basware revient sur l’aval 20 février 2014

Posted by thparisot in Gestion des risques, Offre, Réseau d'échanges, Relation fournisseurs.
Tags: , , , ,
add a comment

A l’occasion d’un petit-déjeuner débat sur « Les tendances et innovations dans les domaines finances et achats », et plus spécifiquement sur la facturation électronique, l’éditeur finlandais et MasterCard ont détaillé les contours de leur récent accord autour des paiements.

Quelques mois après avoir officialisé son partenariat avec BravoSolution sur l’amont du processus purchase to pay, pour pouvoir répondre aux problématiques d’e-sourcing (décisionnel, référencement, gestion des appels d’offres, négociations, etc.), Basware se concentre à nouveau sur l’aval. Avec sa solution Alusta, lancée en 2012, l’éditeur avait déjà accéléré sa percée dans le domaine de la comptabilité-finances en proposant des fonctionnalités de réconciliation, d’analyses spécifiques, etc. L’accord avec MasterCard, pré-annoncé fin 2013, s’inscrit dans le prolongement de cette stratégie d’ouverture, pour toucher cette fois le volet paiement.

Dans le détail, l’éditeur finlandais et son partenaire proposent un service pour optimiser la trésorerie des acheteurs et des fournisseurs, en réduisant les délais de paiement, via le Basware Business Network. Ce service, qui permet aux fournisseurs d’être payés au comptant, par l’organisme financier, et aux donneurs d’ordres de régler à l’échéance normale des factures, met en œuvre des mécanismes proches du reverse factoring (en français, affacturage inversé). « Je préfère parler de supply chain finance, a indiqué Vincent Lapras, directeur général en charge des partenariats chez MasterCard, puisque nous visons plutôt les catégories stratégiques que les achats indirects ». D’ailleurs, avant de mettre en place le service, une étude est préalablement menée, pour analyser le panel fournisseurs, les montants en jeu, le nombre de factures, etc.

Pourquoi cet accord ? Si Basware tire avantage du réseau et de l’expertise de son partenaire, qui assure un rôle d’intermédiaire entre 20 000 banques à travers le monde, l’opération est aussi très profitable à MasterCard. « Tout en gérant le processus d’approbation associé et en accélérant les traitements, un acteur comme Basware a la capacité de capter des flux de Bernard Remacle, Basware - adaptée - 02-2013factures colossaux », a expliqué Vincent Lapras. Un constat aussitôt confirmé par Bernard Remacle, directeur des ventes France et Benelux chez Basware (photo ci-contre), revendiquant « 900 000 fournisseurs et clients actifs connectés à la plate-forme et 65 millions de factures électroniques échangés chaque année ».

Le nouveau service proposé répond, lui à un autre constat. « Dans les entreprises, alors que le processus de procurement est souvent optimisé, le traitement des paiements reste moyenâgeux », a assuré Vincent Lapras, listant les principales raisons d’opter pour le dispositif. Côté donneurs d’ordres, c’est d’abord un meilleur respect de la réglementation sur les délais de paiement et la possibilité de décaler les sorties de trésorerie. Mais aussi un ensemble de bénéfices plus directs sur les processus achats et financiers : négociation d’escomptes en compensation des paiements anticipés, optimisation de la gestion des relances de recouvrement, maîtrise du risque fournisseurs en évitant les défaillances financières. Sans oublier les bénéfices en termes d’image, de confiance. Pour les fournisseurs, qui supportent la commission associée au service, les avantages reposent sur la garantie des paiements et sur la réduction des délais à quelques jours.

ETUDE – Le collaboratif toujours plus étendu 11 février 2014

Posted by thparisot in Actualités, Autres, Gestion de projet, Organisation, Relation fournisseurs, Tendances.
Tags: , ,
add a comment

motion gears -team forceL’utilisation d’outils collaboratifs pour optimiser le processus achats reste souvent cantonnée à l’entreprise, selon la troisième édition de l’enquête trimestrielle « Tendances Achats » de l’éditeur Ivalua. Mais une ouverture se dessine.

Le collaboratif est devenu incontournable aux achats, à en croire les réponses des 195 professionnels (directeurs des achats, consultants, acheteurs, responsables SI achats, etc.) européens et nord-américains sondés au cours du troisième trimestre 2013. La majorité d’entre eux considèrent notamment que les logiciels spécialisés ou les fonctionnalités dédiées dans les solutions d’e-achat sont indispensables pour faciliter la communication au sein de la direction des achats, autour des bonnes pratiques (71%) et des informations sur les fournisseurs (54%) en particulier. Mais aussi avec les autres départements impliqués dans l’acte d’achat, pour près de deux tiers du panel (63%), surtout dans les organisations décentralisées ou très éclatées. « La réussite des directions des achats des grands groupes internationaux dépend largement de leur capacité à faire travailler ensemble des équipes d’acheteurs et des acteurs dispersés au niveau géographique et hiérarchique », commente Gérard Dahan, directeur général EMEA d’Ivalua. Les outils les plus importants pour mettre en place une culture collaborative ? D’abord les workflows et les circuits de validation (44%), suivis des plates-formes de partage de documents (33%) et des forums (10%).

(suite…)

Dossier Top 250 – Outils : A la recherche de cohérence 30 novembre 2013

Posted by thparisot in Enquêtes, Gestion des contrats, Pilotage de la performance, Relation fournisseurs.
Tags: , , ,
add a comment

Capture, couvertureL’heure est aujourd’hui au rattrapage, pour combler les lacunes du SI achats et, surtout, remettre d’aplomb des environnements bâtis par couches successives alors que les organisations et les processus n’étaient pas totalement structurés.

Plus de doute : le système d’information est devenu stratégique aux achats. Classé onzième des principaux leviers activés pour améliorer la performance de la fonction, le sujet a encore gagné deux places, après celle déjà grappillée en 2011.  Mieux, le SI achats est de nouveau cité en tête, certes par une seule entreprise, et placé en deuxième position par six autres répondants contre un seul l’an dernier. (…)

Zoom > Le budget SI achats résiste bien

Principaux chantiers e-achat (schéma)

Nature des outils (schéma)

Taux de déploiement des outils (schéma)

> Article publié dans LDA (2013)

Dossier E-ACHAT – Entre expansion et concentration 30 septembre 2013

Posted by thparisot in Autres, Enquêtes, Relation fournisseurs.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Illustration (e-achat) - redimensionnéL’e-achat est entré dans un nouveau cycle. Depuis l’acquisition d’Emptoris par IBM et celle d’Ariba par SAP, le marché traverse une période de flottement. Confrontés à un resserrement de l’offre par le haut et à l’arrivée de nombreux acteurs venus notamment de l’étranger, les éditeurs historiques peinent à retrouver leurs marques. Alors que certains ont choisi de renforcer la spécialisation de leur solution, d’autres cherchent des voies d’ouverture pour faire la différence.

Zoom > Offre : Une couverture toujours plus étendue

Zoom > Business networks : Vers l’e-commerce collaboratif

Tableaux des fonctionnalités (décisionnel, e-sourcing, e-procurement, outils transverses/globaux)

> Article publié dans LDA (2013)

Enchères inversées : Une pratique loin d’être automatique 31 mai 2013

Posted by thparisot in Enquêtes, Relation fournisseurs.
Tags: , ,
add a comment

Gage de transparence et d’équité, la pratique des enchères inversées progresse dans les entreprises. Mais les craintes des acheteurs, qui redoutent une dégradation de leur travail et de la relation avec les fournisseurs, freinent les initiatives. Faute d’un intérêt plus marqué, les éditeurs d’e-achat font preuve d’un certain détachement, tout en continuant de sensibiliser le marché.

La couverture des enchères par les solutions d’e-sourcing (schéma)

Nathalie Fourcade, Groupe La Poste : « La sensibilisation et la conduite du changement sont fondamentales »

Le déploiement des outils d’enchères dans les entreprises (schéma)

> Article publié dans LDA (2013)