jump to navigation

Actualités en bref 26 juin 2019

Posted by thparisot in Autres.
add a comment

Market Dojo intègre la gestion des contrats. L’éditeur anlais, qui opère sur le marché français des solutions digitales achats à travers différents partenaires, annonce la lancement de son outil de gestion du processus de contractualisation. Cet outil, Contract Dojo, permet notamment de stocker les contrats et les documents associés de manière sécurisée, en les rendant disponibles en permanence et en alertant à l’approche d’une échéance : résiliation, renouvellement, etc. Couvrant initialement les traitements d’e-sourcing (consultations, enchères, etc.), la solution avait déjà intégré le pilotage des dépenses (Category Dojo) puis la gestion de la collaboration avec les fournisseurs (Innovation Dojo). Elle propose également SIM Dojo, un outil regroupant les procédures d’enregistrement et de qualification des fournisseurs, avec un suivi des informations.

La facture électronique à l’horizon 2025. Le nouveau rapport Billentis sur la facturation électronique, proposé gratuitement par Esker, en anglais, détaille les dernières tendances et dresse les perspectives de développement de ce marché sur la période 2019-2025. Pour délivrer des analyses pertinentes et suggérer les meilleures recettes à appliquer, il s’appuie notamment sur un avis d’expert et trois témoignages de clients ayant réussi leur projet. Au printemps, Esker avait également présenté le dernier livre blanc de Sovos TrustWeaver sur la conformité mondiale de l’e-facture. Délivrant des conseils aux entreprises internationales pour élaborer la meilleure stratégie, ce livre d’une cinquantaine de pages, lui aussi en anglais, propose un résumé des réglementations en vigueur dans 90 pays.

Hardis Group veut digitaliser la supply chain. En complément de sa suite logicielle d’exécution logistique Reflex et de sa solution d’inventaire par drone Eyesee, la société informatique lance une offre de conseil en innovation et digitalisation de la supply chain. L’objectif est d’aider les entreprises à identifier et à déployer les technologies (intelligence artificielle, machine learning, RPA, objets connectés, robots, blockchain, réalité virtuelle, etc.) les plus pertinentes pour créer de la valeur, en fonction des objectifs à atteindre : améliorer la planification, ordonnancer en temps réel, gagner en traçabilité, anticiper les incidents et les non-conformités, faciliter le pilotage et la prise de décision, etc. Au-delà du volet technologique, l’accompagnement proposé aux directions logistiques porte également sur les aspects stratégiques, organisationnels et opérationnels.

La gestion documentaire s’émancipe. Estimé à plus de 2,4 milliards d’euros en 2018 (+6,6%), le marché français des solutions de gestion des processus documentaires et métiers, et des services associés, devrait poursuivre sa croissance au rythme moyen annuel de +6,3 % d’ici 2020, pour atteindre 2,8 milliards d’euros. Selon le cabinet Markess by exægys, qui présentait ces chiffres en amont de l’ouverture des salons Solutions qui se tiendront début octobre 2019 à Paris, l’automatisation figurent parmi les nouveaux leviers de croissance, avec des technologies telles que l’Intelligence artificielle (IA) et la RPA (Robotic Process Automation). Autres tendances : l’amélioration de la recherche de contenu, la garantie de confiance numérique (signature électronique), l’évolution des solutions vers le SaaS/Cloud.

Publicités

Actualités en bref 26 avril 2019

Posted by thparisot in Autres.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Ivalua ajoute de l’intelligence à sa solution. A l’occasion d’Ivalua Now, mi-avril à Paris, l’éditeur d’Orsay est revenu sur les principales innovations de la dernière version de sa solution, la « release 162 ». Outre une interface utilisateur repensée et épurée, le module procure-to-pay a été enrichi d’un outil de recherche avancée, Search360. Développé en coopération avec Manutan, cet outil permet d’explorer des catalogues hébergés et externes, de voir les résultats en temps réel, de comparer des articles en parallèle et d’en valider la commande. Ivalua a également présenté Iva, pour « Integrated virtual assistant », un assistant accessible à la fois par le biais d’une interface à commande vocale et d’un agent conversationnel. Avec 450 collaborateurs et un chiffre d’affaires 2018 d’environ 70 millions d’euros, l’éditeur table sur « une croissance de plus de 50 % » cette année.

Omnikles et InfoPro Digital s’associent. Pour faciliter la publication et le suivi des avis de marchés de la commandes publique, les deux acteurs ont choisi de s’associer et de connecter leurs plates-formes. Le portail SafeTrader, lancé par Omnikles (groupe Oodrive) fin 2018, permet de publier les consultations, d’accéder à une base fournisseurs de plus de 150 000 références, de recevoir des réponses électroniques et de dialoguer avec les entreprises. Garantissant également le respect des principes déontologiques de l’achat public, notamment les délais d’ouverture des réponses aux appels d’offres, il pourra désormais profiter des annonces et des formulaires publiés sur la plate-forme Marchés Online d’Infopro Digital, à travers des interfaces ergonomiques et simplifiées.

Zycus lance une plate-forme d’IA. Historiquement positionné sur le décisionnel achats puis sur l’ensemble du source-to-contract, l’éditeur d’origine indienne annonce le lancement de Merlin IA Studio, une plate-forme permettant de déployer des robots intelligents pour assister les équipes d’acheteurs. Cette plate-forme, qui propose notamment des mécanismes de Robotic process automation (RPA) pour réaliser des tâches répétitives et fastidieuses sans intervention humaine, aiderait à réduire les temps de cycle, à limiter les erreurs et à recentrer les acheteurs sur des missions à forte valeur ajoutée. Couplée à des fonctionnalités d’apprentissage automatique (machine learning) et d’analyse intelligente des données, elle pourrait anticiper des tendances et suggérer des recommandations.

Coupa poursuit ses emplettes. Quelques mois après les rachats successifs de DCR, Aquiire et Hiperos, fin 2018, l’éditeur américain vient de procéder à une nouvelle acquisition en mettant la main sur Exari, pour 215 millions de dollars. Cette opération majeure doit lui permettre de renforcer la gestion des contrats de sa full suite achats, qui avait déjà bénéficié des apports d’une autre solution spécialisée, Contractually, rachetée en 2016. Avec près d’une quinzaine d’opérations de croissance externe depuis sa création, l’éditeur doit continuellement relever le défi de l’intégration, pour réduire la fragmentation de sa plate-forme. Fin 2018, Coupa comptait 1 300 collaborateurs et revendiquait plus de 1 000 clients à travers le monde, pour un chiffre d’affaires d’environ 185 millions de dollars. Source : Acxias

Actualités en bref 6 octobre 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Autres, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Gérard Dahan rejoint Determine. Deux ans après avoir pris son nouveau nom, suite au rachat de B-pack, l’éditeur américain annonce l’arrivée de Gérard Dahan (60 ans, Bachelor en marketing de l’université de Paris X Nanterre) en tant que directeur marketing monde et senior-vice-président EMEA. Jusqu’alors directeur général EMEA chez Ivalua, qu’il avait rejoint en 2010, il aura pour rôle d’évangéliser le marché et d’asseoir davantage la marque, en travaillant notamment de façon plus rapprochée avec les grands cabinets d’études et les entreprises utilisatrices. Auparavant, Gérard Dahan, qui a également fait de la télévision et pratiqué le sport de haut niveau (handball), a travaillé pour Intel avant de bifurquer vers le monde de l’e-achat, chez Ariba puis BravoSolution.

Tableau fait l’acquisition de ClearGraph. L’éditeur américain Tableau Software, dont l’outil d’analyse visuelle est proposé dans le module décisionnel de différentes solutions e-achats, annonce l’acquisition de ClearGraph, une start-up spécialisée dans le traitement du langage. En intégrant cette technologie, Tableau permettra aux utilisateurs d’interroger les sources de données de la façon la plus naturelle possible, comparable à une expérience consommateur. Avant l’été, Tableau avait lancé la version 10.3 de sa solution, déjà enrichie de fonctionnalités mettant en œuvre l’intelligence artificielle, notamment le machine learning (apprentissage automatique). Cette nouvelle version propose par exemple des alertes guidées par les données et des recommandations.

Nouveau patron pour Oracle France. Oracle annonce la nomination de Gérald Karsenti (55 ans, Sciences Po et HEC Paris, université d’Oxford) à la tête de sa filiale française, au poste de Country leader. Sa principale mission sera d’accompagner les clients dans leur transition vers le cloud, un marché sur lequel l’éditeur américain revendique une croissance de 51 % de ses résultats au premier trimestre, et de dynamiser l’activité dans l’Hexagone. Pour se développer, Oracle entend mettre l’accent sur l’innovation et l’intégration de technologies de pointe comme l’intelligence artificielle, y compris dans le domaine de la gestion des achats autour de sa suite Advanced Procurement. Auparavant, Gérald Karsenti a travaillé chez HP, Capgemini ou encore IBM.

Swissport standardise son système source-to-pay. Souhaitant optimiser son système d’information achats pour améliorer les performances de la fonction, le fournisseur de services pour les compagnies aériennes et les aéroports a choisi de déployer la suite d’Ivalua, à l’échelle mondiale. Plus précisément, le projet a pour objectif de rendre plus efficace la gestion des dossiers aux différentes étapes du processus, à travers un outil unique et collaboratif. Il permettra d’automatiser l’ensemble des opérations autour de processus source-to-pay standard, en visant un meilleur alignement des pratiques sur la stratégie achats, un renforcement de la gestion de la relation fournisseurs et des contrats, ou encore une réduction des écarts entre les factures et les commandes.

Actualités en bref 3 octobre 2016

Posted by thparisot in Autres.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Determine présente sa plate-forme unifiée. L’éditeur américain a présenté mi-septembre la « solution unifiée », encore en cours de construction, issue de la fusion des solutions de Iasta (sourcing, relation fournisseurs), Selectica (contrats) et B-pack (procure-to-pay). Incluant des « business apps » (gestion de parc, stocks, missions et notes de frais, etc.) et une gestion avancée des données, autour du concept de « métadonnées » exploitées par ailleurs dans le Business Network, cette solution source-to pay dispose d’une nouvelle interface utilisateurs en « responsive design » basée sur la technologie Google. L’éditeurs annonce par ailleurs que sa solution intégrera à terme des fonctionnalités décisionnelles plus poussées, de type Predictive et Prescriptive Analytics. Source : Acxias

Partenariat entre Qualiac et Serensia. L’éditeur français d’ERP annonce un partenariat avec Serensia, spécialisé dans l’automatisation du traitement des documents comptables, notamment des factures, pour répondre aux besoins de ses clients en matière de dématérialisation. Dans ce cadre, les deux sociétés ont développé un connecteur permettant de récupérer les informations issues de la solution Serensia et de les injecter dans le progiciel intégré de Qualiac, sans aucune intervention. L’éditeur vient par ailleurs de confirmer la commercialisation d’une nouvelle mouture de son outil Qualiac Achats, qui vise une couverture élargie du processus métier, en même temps que la prochaine version majeure de son ERP, en novembre. Source : Acxias

Eric Vial rejoint Perfect Commerce. L’éditeur américain annonce la nomination d’Eric Vial (55 ans, ESC Grenoble et titulaire d’un DECS) au poste de directeur commercial France. Avec plus de 15 ans d’expérience de direction commerciale et de conseil, notamment chez Ariba, CGI, Capgemini et Exact Software, il travaillait auparavant chez Teradata où il a ouvert le marché du pétrole et du gaz en signant plusieurs projets Big Data. Chez Perfect Commerce, il aura en charge le développement de l’activité sur le marché français, un an après la fusion avec Hubwoo qui a permis à la société de progresser sur l’axe « ability to execute » (validité de la stratégie et pérennité) du dernier Magic Quadrant de Gartner consacré aux suites procure-to-pay. Source : Acxias

Pubert dématérialise ses factures. Le groupe industriel vendéen a remplacé le traitement manuel de ses factures d’achat par une chaîne automatisée exploitant les logiciels ELO, intégrés par Mercuria, principalement pour réduire les délais d’enregistrement et donc de paiement. Alors que les données étaient jusqu’ici saisies dans l’ERP Cegid PMI, sur chacun des trois sites de l’entreprise, le nouveau dispositif permet d’extraire les lignes de factures, puis de les rapprocher des réceptions et des commandes, sous le contrôle d’un valideur. En cas d’écarts, les équipes achats se chargent de la résolution du problème, avant l’envoi des factures dans l’ERP pour la génération des écritures comptables et les diverses mises à jour (stocks, prix, etc.). Source : Acxias

Actualités en bref 2 janvier 2016

Posted by thparisot in Autres.
add a comment

Le Crédit agricole de la Réunion opte pour Sage. Pour améliorer la gestion des commandes de fournitures passées par ses 32 agences et son siège de Saint-Denis, le Crédit agricole de la Réunion vient d’automatiser son processus achats. Déployé parallèlement à la création d’une centrale d’achats, le logiciel Sage 100 Gestion commerciale agrège désormais les commandes, les associe à des bons de livraison puis produit les factures fournisseurs correspondantes sans ressaisie. Le service économat a par ailleurs amélioré la gestion des stocks, avec un inventaire réalisé automatiquement deux fois par an, et dispose de statistiques détaillées permettant de suivre et donc de mieux maîtriser les consommations. Source : Acxias

UCM gère ses contrats avec Ivalua. University of Chicago Medecine (UCM), l’une des principales institutions médicales universitaires des Etats-Unis, vient de s’équiper d’Ivalua Buyer pour améliorer la visibilité sur ses contrats et gérer ses relations avec plus de 2 500 fournisseurs à travers une plate-forme unique et intégrée. L’établissement, qui exploite quatre hôpitaux et un centre de soins, utilisera le module pour optimiser la collaboration entre les différents intervenants impliqués dans le cycle de vie d’un contrat (création, archivage, adaptation, etc.), consolider les opérations d’ordre juridique jusqu’ici dispersées, faciliter l’accès aux documents, renforcer l’application et le suivi des conditions négociées. Source : Acxias

Les technologies du voyage d’affaires décryptée. Dans l’édition 2015 de son livre blanc sur la profession, l’Association française des travel managers (AFTM) revient sur la professionnalisation de la gestion du voyage d’affaires dans les entreprises et les outils indispensables à sa pratique. Dans une analyse prospective, le document estime que le modèle que nous connaissons aujourd’hui, basé sur les outils de gestion des ordres de mission (T&E) et de réservation en ligne (SBT), en lien avec les systèmes globaux (GDS), devrait disparaitre. Le « mobility manager » prendra le pas sur le « travel manager », et des solutions d’« open booking » permettant de contrôler et de suivre les voyageurs dans leurs démarches d’achats vont se développer. Source : Acxias

Le Big data change la donne aux achats. Avec l’augmentation des données publiées sur le web par les fournisseurs, le Big data devient une arme redoutable pour les acheteurs. C’est en tout cas l’une des conclusions de la table ronde sur le sujet organisée au salon Taitronics 2015, qui s’est tenu en octobre à Taipei (Taiwan), en présence de Loïc Biarez, PDG de l’éditeur grenoblois Pertilience, et d’un de ses clients. Selon lui, les données sur les prix permettent notamment de réaliser un chiffrage et de trouver la meilleure solution d’achats en quelques secondes, en limitant les échanges avec les fournisseurs. A partir d’informations sur les stocks disponibles ou les délais d’approvisionnement, le Big data améliore aussi la gestion des risques. Source : Acxias

Actualités en bref 10 juin 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Autres, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Un livre blanc pour faciliter l’e-sourcing. Les cabinets Paladin Associates et VitalSmarts publient, en partenariat avec LiveSource (suite e-achats de MFG.com), un livre blanc consacré aux enjeux de l’e-sourcing et aux avantages que les achats peuvent en tirer. D’une vingtaine de pages, le document propose une méthode pour sélectionner la bonne technologie, mener le projet de déploiement en évitant les écueils, gérer les impacts organisationnels, favoriser l’adoption par les utilisateurs, etc. Il s’appuie notamment sur l’approche de VitalSmarts, en appliquant en particulier des stratégies qui ciblent les « six sources d’influence », centrées sur la motivation et les aptitudes, afin d’accroître les chances de succès.

IBM et Coupa resserrent leurs liens. Alors qu’Emptoris, racheté par IBM au début de 2012, et Coupa collaborent de longue date pour proposer des solutions e-achats globales à leurs clients communs, une nouvelle étape serait sur le point d’être franchie dans le rapprochement. Lors de la conférence IBM Empower qui s’est tenue mi-mai à San Diego, les représentants des deux éditeurs américains ont évoqué un accord de distribution et la mise à disposition d’interfaces pour faciliter la communication entre leurs solutions, à la couverture fonctionnelle très complémentaire : gestion des contrats, e-sourcing et supply chain côté IBM-Emptoris, e-procurement et analyse des dépenses côté Coupa. Source : Acxias

L’e-procurement, une affaire de spécialiste. Parmi les 86 % d’entreprises équipées d’un outil d’e-procurement, six sur dix indiquent qu’elles ont opté pour le module développé par un éditeur spécialisé en e-achats, dans la dernière enquête « Tendances Achats » d’Ivalua. Les autres s’appuient à parts égales sur le module d’un ERP ou une application interne. Si quelques groupes utilisent ce type d’outil pour des achats directs, notamment les produits « cataloguables », l’indirect reste la cible prioritaire. Principaux avantages cités : visibilité sur la chaîne procure-to-pay (85 %), gain de temps lors de la formulation des demandes (75 %), meilleurs reporting et communication sur les gains achats (58 %), maîtrise des dépenses hors contrats (50 %). Source : Acxias

American Express GBT choisit Coupa. L’éditeur américain a été retenu par American Express Global Business Travel (GBT) pour automatiser son processus achats, en remplacement de plusieurs applications, dans le cadre d’un plan stratégique global de migration de l’ensemble des systèmes d’information vers le cloud. Selon Patrick Bourke, directeur administratif et financier du groupe, l’ergonomie (simplicité et facilité d’utilisation), le coût et surtout la flexibilité de la solution de Coupa ont été les principaux critères de choix. Interfacé avec les progiciels Oracle Financials et NetSuite, l’environnement qui sera déployé couvre l’e-sourcing, la gestion des dépenses, l’e-procurement et la facturation. Source : Acxias

Actualités en bref 20 janvier 2015

Posted by thparisot in Autres.
Tags: , , , , , , , ,
1 comment so far

La MNH renforce le pilotage de ses achats. Pour améliorer la visibilité sur ses achats et piloter plus efficacement les processus associés, la Mutuelle Nationale des Hospitaliers a choisi de déployer la solution d’Ivalua, qui devient l’outil commun et partagé par l’ensemble des directions et des départements. Le projet, qui concerne plus particulièrement l’e-procurement, la gestion des contrats et des factures, le référentiel fournisseurs et les tableaux de bord, doit permettre de générer des gains de production et de productivité supplémentaires.

Nouveau patron pour Ordiges France. Nicolas Couplez (36 ans, Edhec Business School de Lille) occupe depuis janvier le poste de directeur général de la filiale française de l’éditeur belge Ordiges, spécialisé dans la gestion des dépenses des entreprises et administrations. L’offre inclut notamment des progiciels d’e-achats (analyse des dépenses, demandes, appels d’offres, relation fournisseurs, catalogues), de gestion des contrats et de pilotage des marchés publics. Auparavant, Nicolas Couplez a travaillé pour le groupe Asteria, à la Centrale des Marchés Privés et à La Redoute.

Ubisoft passe à l’e-facturation fiscale. À la suite d’une réflexion engagée en 2012, l’éditeur de jeux vidéo a décidé d’optimiser ses processus achats et comptabilité en passant à la dématérialisation fiscale de ses factures fournisseurs, à travers plusieurs modes d’échanges : messages EDI, envoi de PDF signés, saisie en ligne, etc. Le projet, confié à Cegedim, se limite dans un premier temps à la France, qui abrite le siège du groupe et une partie importante de ses activités. Le périmètre devrait ensuite être élargi aux filiales européennes, dans une dizaine de pays.

Wilfrid Guerit nommé chez Microsoft. Microsoft France annonce la nomination de Wilfrid Guerit (43 ans, Ecole Centrale de Marseille et IAE d’Aix-en-Provence) au poste de directeur de sa division Business Solutions, qui englobe les ERP de la gamme Dynamics dont la déclinaison AX pour moyennes et grandes entreprises couvre l’ensemble du processus achats. Depuis 2013, l’éditeur américain offre aussi un accès au Business network d’Hubwoo, favorisant la collaboration entre donneurs d’ordres et fournisseurs.

Actualités en bref 13 janvier 2015

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Autres, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

BravoSolution encourage les hôpitaux – A l’occasion d’une webconférence organisée fin 2014, l’éditeur a démontré comment les solutions pouvaient aider les hôpitaux à optimiser leurs achats, notamment pour répondre aux objectifs fixés par le programme Phare à l’horizon 2017. A savoir : professionnaliser la fonction (organisation, tâches, etc.), augmenter les gains économiques et qualitatifs, développer des systèmes et des méthodes efficaces. Pour 43% des participants, un projet e-achat doit d’abord se focaliser sur le décisionnel.

Esker rachète CalvaEDI – Souhaitant se renforcer dans l’Echange de données informatisé (EDI), Esker a choisi de racheter le prestataire spécialisé CalvaEDI, qui propose une suite de services dédiée aux métiers du transport et de la logistique. L’éditeur français considère que la démocratisation des flux Internet, combinée aux récentes évolutions législatives et réglementaires sur l’échange de factures électroniques, replace l’EDI, jusqu’ici réservé aux grands groupes, au cœur des stratégies de dématérialisation de toutes les entreprises.

Beacon déploie Ivalua Buyer – La place de marché anglaise spécialisée dans les achats pour les secteurs de l’hôtellerie, des loisirs et de la santé a choisi la solution d’Ivalua pour centraliser, automatiser et contrôler sa facturation fournisseurs. En déployant les modules de gestion du référentiel, du portail fournisseurs et des demandes d’achats, Beacon espère réduire de « façon significative » le temps consacré aux tâches administratives. Chaque année, les quelque 20 000 transactions sur la plate-forme génèrent plus de 400 000 factures.

Les financiers négligent le digital – Partenaires directs des achats, les directeurs financiers ne placent pas le digital dans leurs priorités pour 2015, selon la dernière étude annuelle du cabinet PwC sur le sujet. Seuls 55% d’entre eux estiment que son impact sur l’entreprise est important. Surtout, ils envisagent le sujet avant tout à travers la dématérialisation des processus (comptabilité fournisseurs et clients, à 57%) et non par la nomination d’un chef de projet dédié (31%), la mobilité (30%), le cloud (27%) ou le big data (24%).

ACTU – SaaS passe moins bien 26 mai 2014

Posted by thparisot in Autres.
Tags: , , , ,
add a comment

Cloud computing - 1, Everystockphoto - 05-2014 - carréLe marché du cloud computing, et plus particulièrement le modèle SaaS, marque le pas. C’est en tous cas l’une des tendances révélées lors de la 9ème édition des États Généraux du Cloud, organisée mi-mai à Paris par l’association EuroCloud France.

« Avec plus de 4 milliards d’euros, le marché français est dans le peloton de tête, sinon le plus dynamique, en Europe ». Dès son allocution de lancement des États Généraux, Pierre-José Billotte, président d’EuroCloud France, a tenu à souligner la réussite hexagonale dans le domaine du cloud computing. Cette réussite, à laquelle contribue l’écosystème de l’e-achat, est toutefois à nuancer. D’abord, parce que le marché reste principalement porté par les grandes entreprises, en particulier sur le segment du SaaS : « 100% des groupes du CAC 40 utilisent au moins une application délivrée selon ce modèle », a-t-il en effet indiqué.

(suite…)

ACTU – Un guide pour choisir son progiciel d’e-achat 12 mai 2014

Posted by thparisot in Autres.
Tags: , ,
1 comment so far

Un service en ligne lancé par le cabinet de conseil Celge.fr permet aux entreprises de trouver les éditeurs dont l’offre répond le mieux à leur profil et à leurs attentes, en particulier dans le domaine des achats.

Capture écran, Celge - 05-2014 - recadréeLancé il y a quelques semaines, le « comparateur et évaluateur de logiciels de gestion d’entreprise » apporte un réel service aux DSI, directeurs financiers, dirigeants et autres responsables métiers lors du choix d’un outil informatique. Gratuit et sans engagement ni aucune obligation de souscription, et plutôt destiné aux petites et moyennes structures, il permet d’identifier de façon simple et rapide les progiciels apportant la meilleure réponse par rapport à un ensemble de critères.

(suite…)