jump to navigation

Les acheteurs belges face à la digitalisation 22 novembre 2017

Posted by thparisot in Actualités, Ressources, Tendances.
Tags: ,
add a comment

A l’occasion de la Journée des Cadres d’achat et de logistique, qui s’est tenue fin octobre en banlieue de Namur, près d’une centaine de décideurs locaux ont pu prendre la mesure des conséquences réelles de la digitalisation sur leurs processus métiers. Et écouter les recommandations d’Acxias pour choisir la solution la plus adaptée à leur organisation.

« La quatrième révolution industrielle est en train de changer le monde sous nos yeux, avec des possibilités d’innovation infinies, et ceux qui ne s’adaptent pas risquent de rester sur la touche ». Dès la séance d’ouverture de la journée organisée jeudi 24 octobre par l’Association belge des cadres d’achat et de logistique (Abcal), Koen De Leus, Chief economist de BNP Paribas Fortis, est allé droit au but. Avant lui, Dominique Vangermeersch, vice-président de l’association, avait rappelé à la centaine de participants que « personne ne peut plus aujourd’hui éviter le mouvement de digitalisation, qui aura des impacts plus ou moins profonds sur les entreprises, dans tous les secteurs d’activité, à plus ou moins long terme ». Mais quelles en sont les conséquences concrètes pour les achats et la supply chain ?

(…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, novembre 2017

Publicités

Actualités en bref 31 octobre 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Nouvelle version de Kimoce Achats. Avec Schoelcher, la nouvelle version de sa solution Kimoce Achats, l’éditeur alsacien propose un portail dédié à la gestion des catégories indirectes. Alors que, selon Kimoce, l’acheteur consacre 50 % à 70 % de son temps à des tâches administratives ou transactionnelles, ce portail « full web » permet aux clients internes d’émettre des demandes d’achats à partir d’un catalogue interactif puis de les suivre en temps réel. Il leur offre aussi la possibilité, une fois la marchandise réceptionnée ou la prestation réalisée, de donner une note selon des critères simples : qualité, efficacité, etc. Du côté de l’acheteur « business partner », Schoelcher répond à trois enjeux clés : optimisation des coûts, fluidification des process achats, amélioration de la relation fournisseurs.

Les enjeux de l’IA décryptés. Le Cigref, réseau de grandes entreprises, vient de publier un rapport de 36 pages décryptant les enjeux de mise en œuvre opérationnelle de l’intelligence artificielle (IA) dans les organisations. Selon son analyse, « les projets se concrétisent et semblent se structurer de plus en plus autour d’une vision globale et à long terme », touchant toujours plus de métiers et fonctions dans l’entreprise. Si elle permet d’améliorer des processus déjà existants (lutte contre la fraude, aide à la décision, etc.) et de proposer de nouveaux services (chabots), y compris à travers une « IA as a Service » permettant des prototypages rapides, la technologie répond aussi de plus en plus à des enjeux stratégiques. Source : Acxias

Cegid met la main sur Qualiac. L’éditeur lyonnais de la gamme Yourcegid annonce l’acquisition de Qualiac pour élargir ses marchés et accélérer sa croissance. Avec comme objectif de répondre à ses clients grandes entreprises souhaitant étendre leur partenariat au-delà de la paie, du « talent management » et de la fiscalité, mais aussi de mieux accompagner les organisations de taille intermédiaire dans leur projet, Cegid pourra notamment s’appuyer sur la solution Qualiac Achats, en cours d’enrichissement sur les volets e-sourcing et gestion de la relation fournisseurs. Qualiac continuera dans un premier à distribuer ses produits sous son nom, avant un regroupement sous la seule marque Cegid de l’ensemble des solutions ERP des deux sociétés. Source : Acxias

Croissance soutenue pour l’édition de logiciels. Selon le Top 250 de Syntec numérique, classement qui regroupe 358 éditeurs de logiciels français, notamment dans les achats, le secteur affiche une croissance d’environ 12 % en 2016, à 13,5 milliards d’euros. Elle était de 15 % en 2015. Parmi les tendances marquantes, le syndicat professionnel des entreprises du numérique (services, édition, conseil) souligne la percée du mode SaaS, dont la part dans le chiffre d’affaires global du panel atteint 32 %, soit 7 points de plus qu’en 2015. Cette tendance est particulièrement marquée pour les éditeurs ayant récemment débuté leur activité, puisque près de la moitié de ceux affichant moins de huit ans d’ancienneté privilégient désormais le modèle. Source : Acxias 

Actualités en bref 12 octobre 2017

Posted by thparisot in Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Publication du Livre d’or des éditeurs. Le groupe iPresse.net vient de publier l’édition 2017 de son Livre d’or des éditeurs, hors-série de la newsletter i-Logiciels&Services, où figurent notamment les principaux acteurs du marché de l’e-achat. Sur 52 pages, l’ouvrage propose une analyse de la conjoncture du secteur sur la base des données de Syntec numérique et de Tech’in France, les tops des éditeurs français (chiffre d’affaires mondial) et en France (chiffre d’affaires dans l’Hexagone) ainsi que des fiches donnant une information complète sur chacune des sociétés référencées. En parallèle, le Livre d’or des ESN (Entreprises de services du numérique) offre une approche similaire pour les prestataires de conseil, intégration, développement, support, etc.

Music Group met ses achats sous contrôle. Souhaitant optimiser ses pratiques d’achat à l’international, pour réduire ses coûts et gagner en transparence, la société-mère du groupe spécialisé dans les produits audio et musicaux professionnels a choisi de déployer la suite d’Ivalua auprès de ses équipes en Chine, à Hong-Kong et aux Philippines. Face à l’évolution des impératifs de ses clients, Music Group se doit en effet d’accélérer ses procédures de mise sur le marché et, par conséquent, de dynamiser la chaîne de traitement de ses achats et le contrôle des opérations. En plus de choisir une solution couvrant ses besoins fonctionnels, dans des conditions optimales de mise en œuvre, le groupe recherchait un partenaire fiable et capable de l’accompagner sur la durée.

Les achats en pole position dans les ERP. Les achats sont le domaine fonctionnel le plus présent dans les ERP, et plus globalement dans les progiciels servant de socle au système de gestion global des entreprises, selon la dernière enquête de satisfaction du cabinet d’expertise CXP, réalisée au premier semestre 2017. Cités par 74 % des 1089 répondants, ils reculent de quatre points sur un an, mais devancent toujours la comptabilité (71 %) et la gestion commerciale (70 %). En termes de contribution à la performance, l’impact du module dédié ne serait toutefois pas optimal : si la question n’a pas été reposée cette année, en 2016 les achats ne se plaçaient qu’en deuxième position (classement pondéré), derrière la gestion commerciale.

Fives uniformise ses processus. Le groupe d’ingénierie industrielle a choisi de dématérialiser une partie des 55 000 factures reçues chaque année de plus de 2 500 fournisseurs, dans le cadre d’une démarche de structuration et de digitalisation visant à uniformiser les processus de gestion de l’ensemble des filiales. Le dispositif, basé sur les solutions d’Esker, viendra en appui des 6 comptables et 300 approbateurs des cinq sociétés du groupe concernées, jusqu’ici contraints de réaliser un travail fastidieux et très chronophage. En plus de réduire les temps de traitement, il apportera plus de visibilité sur la relation avec les fournisseurs, à travers des tableaux de bord mis à disposition sur un portail, et permettra de piloter la performance des équipes.

La digitalisation, au coeur de la stratégie et des bonnes pratiques achats 30 septembre 2017

Posted by thparisot in Actualités, Ressources.
Tags: , , , , , , , , , , , ,
add a comment

La troisième édition de la Conférence des Achats Indirects, organisée par Acxias et Ressource Consulting, avec le soutien de sept partenaires, a réuni plus de 150 personnes le 27 juin dernier à Paris. Plénière, tables rondes, et ateliers ont permis à chacun de s’enrichir des bonnes pratiques de la douzaine d’experts et responsables achats venus témoigner, après une introduction de Gilles Babinet dédiée à la transformation digitale et son impact sur les processus productifs.

Souvent considérés comme non critiques ou stratégiques, les achats indirects n’en constituent pas moins un important levier de performance pour les entreprises. Leur mise sous contrôle permettrait de réduire de près de 50 % les achats sauvages associés, avec des gisements d’économie de l’ordre de 5 %, pouvant atteindre 15 % sur certains segments. Sans s’étendre sur ces considérations métiers lors de leur mot d’accueil, Bertrand Gabriel, directeur d’Acxias, et Arnaud Perrin, directeur associé de Ressource Consulting, les deux cabinets co-organisateurs de la journée, se sont rapidement effacés pour faire place à Gilles Babinet, attendu par les quelque 150 personnes venues assister à la conférence. Pendant plus d’une heure, et avant un flot de questions témoignant de l’intérêt de l’auditoire pour le sujet, le « Digital Champion » pour la France auprès de la Commission européenne est revenu sur les moteurs de la transformation digitale qui bouleverse actuellement les organisations, et son impact sur leurs processus productifs. En particulier aux achats.

Selon lui, trois facteurs seraient à l’origine de cette transformation : l’augmentation de la puissance machine selon la prédiction de Moore, le potentiel de la multitude (contribution collaborative), la révolution de la donnée (volume, vélocité, variété). « L’une des conséquences, induite par la disponibilité de l’information et la capacité à en rendre le coût (stockage, traitement, etc.) marginal, s’exprime dans les modèles organisationnels, avec comme objectif de s’adapter aux nouveaux cycles d’innovation et d’intégrer des technologies désormais orientées client », a-t-il exposé. « L’organisation autour de plateforme en mode cloud, pour faciliter la mutualisation des données et automatiser les relations entre les interlocuteurs, en brisant la logique de silo, devient fondamentale ».

(…)

> Article intégral disponible via le site de la Conférence, édition 2017

Actualités en bref 25 septembre 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Le Groupe Châtel passe à l’e-facturation. Pour optimiser sa comptabilité, gagner en efficacité et améliorer le suivi des opérations, la société de transport et logistique a opté pour la dématérialisation de ses 20 000 factures fournisseurs annuelles. Auparavant, les traitements s’effectuaient manuellement, après récupération des flux de documents en provenance des dix sociétés du groupe réparties sur sept sites. En choisissant la solution d’Esker, interfacée à l’ERP Cegid, le Groupe Châtel a pu accélérer le traitement des factures, avec notamment un gain de temps dans le circuit validation qui compte une cinquantaine d’intervenants et 4 à 6 niveaux d’approbation, sécuriser le processus grâce à une meilleure traçabilité et mieux gérer ses mouvements de trésorerie.

Les 100 éditeurs à connaître ou à suivre. Le site Spend Matters vient de publier ses 50 « to Know » et « to Watch », deux listes d’éditeurs que les décideurs métiers devraient connaître et suivre en 2017-2018. Plutôt complets, ces index non classés font toutefois une large place aux sociétés anglo-saxonnes et oublient à l’inverse nombre d’outsiders. Parmi les absents français figurent notamment Groupe Achats, Oalia, Orgasoftware, Oxalys Technologies ou Per Angusta. De même, aux côtés d’Oracle et SAP, des généralistes comme Kimoce, Microsoft ou Qualiac auraient mérités d’être référencés. En termes de roadmap, Spend Matters souligne la percée des technologies disruptives, telles l’intelligence artificielle ou la blockchain. Source : Acxias

Proactis finalise l’acquisition de Perfect Commerce. Un mois après l’annonce préliminaire, Proactis vient de finaliser le rachat de Perfect Commerce, suite à l’approbation de l’opération par leurs actionnaires respectifs et les autorités de contrôle. Siégeant à Londres, le nouvel ensemble compte environ 450 collaborateurs, au service de plus de 1 000 entreprises dans une centaine de pays, pour un chiffre d’affaires dépassant les 50 millions de livres (55 millions d’euros). Le rapprochement des deux portefeuilles applicatifs permettra d’offrir une solution complète source-to-pay adossée à un business network de plus de 2 millions de fournisseurs. Avec ce rachat, Proactis entend doper ses activités en Amérique du Nord, en Asie et à travers toute l’Europe. Source : Acxias

Livre blanc sur les données de voyages. L’Association française des travel managers (AFTM) publie un livre blanc traitant de l’importance de la donnée dans le cadre de la gestion des déplacements professionnels. Recueillies au fil du processus, de l’expression de la demande au retour du collaborateur, « ces données constituent une richesse qui permet d’étudier l’efficacité des outils et de mesurer la conformité aux différentes procédures internes, dont la politique voyage », rappelle le document édité sous forme de fiches pratiques. L’enjeu serait double : disposer d’informations normées, compréhensibles et répondant aux clés de lecture établies par l’entreprise, d’une part, travailler à leur raffinage et leur enrichissement en continu, d’autre part. Source : Acxias

Actualités en bref 28 juin 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

SynerTrade lance des laboratoires d’idées. L’éditeur e-achat du groupe Econocom annonce Synerlab, un concept de « laboratoire d’idées » pour encourager la co-innovation avec ses clients. Ces derniers, à travers un « groupe de travail actif », pourront participer au développement de la plate-forme Accelerate en suggérant des pistes d’amélioration, et seront informés en avant-première des futures innovations inscrites à la roadmap. Ils pourront également partager des bonnes pratiques avec la communauté et accéderont à des informations dédiées à l’utilisation de la plate-forme : intégration avec des systèmes externes, mise à jour des questionnaires ou des grilles de sourcing, etc. Le premier laboratoire doit être lancé en Italie.

Livre blanc sur le digital et les achats indirects. L’éditeur alsacien Kimoce publie un livre blanc décryptant les « savoir-faire et savoir-être » à développer par les acheteurs indirects à l’ère de la transformation digitale des organisations. Présenté lors d’un tour de France, en collaboration avec le Conseil national des achats (CNA), l’ouvrage d’une soixantaine de pages insiste sur la nécessaire mutation du métier en « business partner », qui positionne les achats comme une fonction créatrice de valeur pour l’écosystème dans une logique d’entreprise étendue. En plus de dresser un portrait-robot du nouvel acheteur indirect, Kimoce explique que le mouvement s’accompagne également d’une (r)évolution des outils et des pratiques.

Les 100 premiers acteurs français du digital. L’édition 2017 du GSL 100, qui propose des analyses et un classement des principales entreprises de l’édition en France, compte quelques spécialistes de l’e-achat tels SynerTrade (Econocom) et Ivalua. Ce dernier s’est d’ailleurs vu attribuer le prix de la « meilleure croissance SaaS », avec une progression de 45 %. Etabli par Tech In France, PwC et le SNJV, ce palmarès inclut également plusieurs acteurs de la dématérialisation (Cegedim, Esker, Itesoft) et des ERP (Generix, Proginov, Divalto, Qualiac, etc.) couvrant en partie la gestion des achats. L’ensemble du secteur du logiciel, des services Internet et du jeu vidéo pèserait 12,2 milliards d’euros (+12 %), hors conseil et intégration.

Feu Vert accélère avec l’e-facturation. Traitant chaque année 430 000 factures pour ses 432 centres-autos répartis en Europe, en provenance de 2 200 fournisseurs, le groupe Feu Vert a choisi la dématérialisation pour automatiser ses processus et redonner de la valeur ajoutée au travail de ses équipes. Alors que la solution d’Esker se charge d’extraire les données de 240 000 factures et de les intégrer dans l’ERP, le reliquat correspond aux exemplaires encore traités par EDI ou concernant des frais généraux sans bons de commande. Selon Feu Vert, neuf factures sur dix ne nécessiteraient plus aucune intervention humaine. Le système aurait ainsi permis de réduire le cycle de 6 jours, améliorant les délais de paiement et la relation fournisseurs. Source : Acxias

Actualités en bref 22 mai 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Ressources.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Ivalua lève 70 millions de dollars. L’éditeur français annonce une levée de fonds de 70 millions de dollars auprès de KKR pour accélérer sa croissance, avec comme ambition de « devenir le leader du marché des solutions source-to-pay ». Avec l’apport de ce nouvel actionnaire, minoritaire, les fondateurs envisagent quatre axes de développement : une expansion internationale, notamment en Asie, des innovations, autour de l’intelligence artificielle par exemple, un enrichissement fonctionnel (versions sectorielles, gestion des données fournisseurs, services financiers, etc.), et une amélioration de l’ergonomie. Ivalua a réalisé l’an dernier 31,5 millions d’euros de chiffre d’affaires (+50 %) et compte environ 190 collaborateurs. Source : Acxias

Nouvelle version de l’ERP Sage X3. La version 11 de l’ERP phare de l’éditeur britannique, principalement destiné aux entreprises de taille intermédiaire, est disponible. Outre des avancées en termes de mobilité et d’aide à la décision, cette version apporterait de multiples nouveautés fonctionnelles, en particulier une gestion optimisée de la chaîne d’approvisionnement (pilotage de flux achats longue distance, nouveaux modèles EDI, gestion d’entrepôts, etc.) et la prise en compte des enjeux de commerce électronique. La gestion financière a également été renforcée sur le plan international et en termes de conformité. Enfin, une configuration « fast start », basée sur des modèles de flux et des paramètres prédéfinis, permet un démarrage rapide. Source : Acxias

Pearson optimise la gestion de ses contrats. Pour gérer plus efficacement ses contrats, en renforçant le contrôle de conformité et en maximisant la productivité de ses équipes, le groupe britannique spécialisé dans l’édition éducative a choisi la solution source-to-pay de Coupa. Le déploiement mondial de ce nouvel outil, qui concerne la filiale française, permettra aussi d’améliorer l’expérience utilisateur (confort et simplicité d’utilisation) et d’offrir plus de transparence dans le traitement des opérations et les échanges avec les fournisseurs. Pour optimiser la gestion de leurs achats, le groupe gazier et pétrolier KMG Rompetrol et la banque d’investissement GIB (Gulf International Bank) viennent également de retenir l’éditeur américain. Source : Acxias

Vade-mecum de la dématérialisation. La Fédération des tiers de confiance du numérique (FNTC) publie une nouvelle édition de son « Vademecum juridique de la digitalisation des documents ». Réalisé avec le cabinet d’avocats Caprioli & Associés, l’ouvrage de 100 pages est organisé en trois grandes parties : la digitalisation dans la sphère privée, dans la sphère publique, le règlement européen sur l’identification et les services de confiance (signature, horodatage, cachet, etc.). Chacune reprécise les concepts clés, les textes réglementaires et les bonnes pratiques, par exemple à travers un tableau récapitulant les délais de conservation et de prescription des principaux documents : contrats, bons de commande, factures, etc. Source : Acxias

Les achats, moteur de la transformation 5 mai 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
1 comment so far

La matinale organisée fin mars par le Conseil national des achats (CDAF) a permis aux intervenants d’expliquer l’impact des solutions technologiques dans la transformation des organisations. Amenées à informatiser davantage leurs processus, en particulier pour collaborer plus efficacement avec l’extérieur, les directions des achats ont un rôle à jouer dans le mouvement de digitalisation transverse.

Deux ans après le succès de la première édition, le CDAF avait choisi de renouveler, vendredi 24 mars, son événement consacré à la performance de la fonction achats à travers ses outils. Avec quelque 730 inscrits (deux tiers achats, un tiers direction financière), la conférence se tenait cette fois en matinée, sur une thématique élargie à la transformation de la fonction et au rôle des équipes achats dans la digitalisation transverse des organisations. Après une introduction rappelant les enjeux et les attentes métiers, les intervenants de la première table ronde ont fait le point sur les meilleures pratiques d’efficience et d’innovation aux achats.

« Depuis dix ans, la numérisation et la dématérialisation sont au cœur de l’évolution de la fonction, en particulier sur la partie facturation », a d’abord rappelé Joël Aznar, président du groupe d’étude et de benchmark du CDAF consacré au SI achats, par ailleurs en charge de la gouvernance des master data de la fonction achats chez Schneider Electric. « Aujourd’hui, nous assistons à une digitalisation complète, qui s’étend à toute l’entreprise, avec des enjeux en termes de processus, de technologies, de données et de compétences ». Dans ce contexte, les achats doivent non seulement s’appuyer davantage sur les nouveaux outils numériques mais aussi être à même d’accompagner le mouvement de manière transverse. « L’accélération que nous appliquons à nos clients, avec de nouveaux outils et des services en ligne, nous devons l’étendre à nos fournisseurs », a illustré Maxime Genestrier, secrétaire général du Groupe Crédit Agricole, en charge du suivi des dépenses, de la mesure des risques et du déploiement des SI achats et procurement.

(…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, avril 2017

Actualités en bref 7 avril 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Ressources.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Tradeshift lorgne sur l’IBX Business Network. Le prestataire américain, qui exploite la plate-forme d’échanges éponyme, annonce avoir engagé des discussions avec Capgemini en vue d’acquérir son IBX Business Network. Par la combinaison des deux réseaux, Tradeshift entend créer « la plus grande plate-forme de commerce BtoB » mettant en relation près de 1,5 million de fournisseurs avec plus de 500 entreprises clientes à travers le monde, et proposant des applications de gestion des achats-supply chain et des services financiers. L’acquisition de l’IBX Business Network pose aussi les bases d’un partenariat sur le long terme entre Capgemini et Tradeshift, y compris autour de solutions source-to-pay. La transaction devrait être finalisée fin avril. Source : Acxias

BravoSolution poursuit sa croissance. Avec un chiffre d’affaires de 85 millions d’euros en 2016, en hausse de 6,3 %, l’éditeur italien enregistre une 16ème année de croissance consécutive. Fort de 119 nouveaux projets, notamment dans les secteurs de la finance, de la distribution et l’industrie, il revendique aujourd’hui 650 entreprises clientes pour 100 000 utilisateurs dans 70 pays. Parmi les faits marquants de 2016, BravoSolution insiste sur l’acquisition de Puridiom, qui lui permet d’accélérer sa stratégie pour renforcer sa position sur le marché des solutions couvrant le cycle source-to-pay, ainsi que sur le renforcement de son équipe de direction américaine et le développement de ses parts de marché en Amérique du Nord. Source : Acxias

SynerTrade repense son organisation. Un an après l’adoption du statut de « société européenne » par Econocom, sa maison mère, l’éditeur e-achat SynerTrade adopte une nouvelle organisation « matricielle », plus en adéquation avec ses ambitions internationales. Cette évolution, qui intervient conjointement au départ Franck Le Tendre, jusqu’alors directeur général France et vice-président exécutif pour l’Europe de l’Ouest, se traduit par la mise en place de « country managers » dans chacun des quatorze pays où la société est présente et de fonctions support globales. Elle devrait permettre un rapprochement entre les équipes de SynerTrade et celles d’Econocom, pour travailler de façon plus étroite sur les projets et renforcer les synergies. Source : Acxias

Livre blanc sur la gestion des frais professionnels. Dans un livre blanc d’une quinzaine de pages, l’éditeur américain Coupa présente les enjeux de la gestion des frais professionnels et insiste sur les avantages à tirer d’une automatisation du processus. Destiné en priorité aux directions financières, le document s’adresse aussi aux équipes achats en expliquant comment un outil dédié peut les aider à améliorer la visibilité sur ces dépenses, à mettre en place des bonnes pratiques, à définir des métriques. Le tout pour mieux encadrer les collaborateurs et limiter les dérives : abus, fraude, erreur, etc. La mise en place d’une solution logicielle peut surtout les aider à structurer leur politique interne (transports, hôtels, etc.) en lien avec les fournisseurs concernés. Source : Acxias

Actualités en bref 31 mars 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Ressources.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Livre blanc sur les suites source-to-pay. L’éditeur e-achat Ivalua publie un livre blanc pour présenter les atouts d’un système d’information achats basé sur une suite globale couvrant l’ensemble de la chaîne de traitement, du référencement des fournisseurs au paiement, en passant par la consultation, la contractualisation, la facturation ou encore l’analyse des dépenses. Selon lui, un environnement exploitant diverses solutions générerait des risques d’erreurs, du fait notamment de l’éparpillement des données et des responsabilités dans l’entreprise, autour d’un ERP faisant le plus souvent office de pivot. Le document de 20 pages détaille les enjeux en termes de précision, de conformité, d’efficacité, de performance et de création de valeur.

Easypics lance une offre de contrathèque. Le prestataire en nettoyage et enrichissement des référentiels achats-ventes élargit son offre en proposant un espace de stockage et de gestion des documents contractuels. Accessible directement depuis la plate-forme Easypics, cet outil permet de créer de nouveaux contrats à partir des données de base (fournisseur, acheteur et juriste responsables, périmètre d’application, catégorie d’achat, etc.) et d’y adjoindre les pièces associées. Il propose également un système d’alertes sur les échéances clés (résiliation, reconduction, etc.) pour éviter les oublis et les litiges. Ne manque que le suivi d’exécution, généralement proposé dans les outils e-achats pour vérifier le respect des engagements contractuels. Source : Acxias

Réunion clients de Perfect Commerce-Hubwoo. Seize mois après le rachat de Hubwoo par Perfect Commerce, une cinquantaine de clients venus de toute l’Europe se sont réunis le 27 janvier dernier à Bruxelles. Sur le thème des échanges électroniques BtoB, la journée « Connections 2017 » a été jalonnée de retours d’expérience, de présentations d’experts de l’éditeur (consultants, directeurs produits, etc.) et d’interventions de partenaires. Au programme également, quelques annonces, notamment autour de la plate-forme collaborative TBN (The Business Network) : par exemple, de nouveaux modes d’acquisition des factures pour les petits fournisseurs (online OCR), ou encore des fonctionnalités de supply chain financing. Source : Acxias

Attestation Légale poursuit sa croissance. En forte croissance depuis sa création en 2010, la start-up lyonnaise Attestation Légale a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’euros, en croissance de 80 %. Se définissant comme un réseau de mise en relation interentreprises et d’échanges sécurisés (collecte, numérisation, authentification, diffusion, mise à jour, archivage) de documents administratifs légaux, financiers, sociaux et juridiques, la société de 70 personnes revendique aujourd’hui plus de 18 000 clients. En 2017, Attestation Légale entend poursuivre sa diversification sectorielle et son internationalisation, d’abord en Allemagne et en Espagne, avec comme objectif d’atteindre 23 000 clients. Source : Acxias