jump to navigation

Actualités en bref 12 octobre 2018

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , , ,
add a comment

Le groupe Emplio s’offre Kimoce. L’éditeur alsacien Kimoce annonce son entrée dans le groupe Emplio, spécialisé dans l’édition et l’intégration de solutions pour PME-PMI et collectivités locales. Avec ce rachat, à hauteur de 100 % du capital, le groupe basé à Villeneuve-d’Ascq étoffe son savoir-faire et complète son offre destinée aux fonctions support, en particulier les achats. Il s’ouvre également le marché des grands comptes et de l’export. Fort de sa forte croissance organique et de sa stratégie d’acquisitions, Emplio a multiplié par quatre son chiffre d’affaires en 5 ans, qui s’élève désormais à 30 millions d’euros. Le nouvel ensemble emploie quelque 250 collaborateurs, dans 15 agences hexagonales, et revendique 3 000 clients de toutes tailles.

Determine rapproche achats et ventes. Dans la foulée de la release 18.3 de sa solution Source-to-pay, l’éditeur américain annonce le lancement de l’App Contrats Determine sur l’AppExchange de Salesforce. Fonctionnant avec ou sans le module spécifique de l’offre e-achat, cette App permettra aux entreprises d’accélérer les cycles de vente en créant des contrats dès la concrétisation d’opportunités commerciales dans Salesforce. Elle facilitera également la collaboration avec les équipes achats des donneurs d’ordres utilisant le module de gestion des contrats de l’éditeur. Ce module a d’ailleurs été renforcé dans la release 18.3, pour offrir une meilleure intégration avec les fonctionnalités de sourcing et de procurement, afin d’uniformiser les processus.

La commande publique dématérialisée. Depuis le 1er octobre, la dématérialisation de la commande publique concerne tous les marchés d’achat à partir de 25 000 euros hors taxe, exceptés les marchés de défense et sécurité, contre 90 000 euros actuellement. La procédure doit s’effectuer via une plate-forme dématérialisée, appelée « profil d’acheteur », sur laquelle seront publiés les marchés et l’ensemble des documents de consultation. Les candidatures et les offres y seront également déposées. Enfin, une messagerie sécurisée sera utilisée pour les échanges d’informations, questions/réponses, notifications, etc. Cette échéance s’inscrit dans le plan de transformation numérique sur cinq ans (2018-2022) prévoyant une dématérialisation totale. Source : Acxias

SynerTrade s’associe à EasyKost. L’éditeur e-achat du groupe Econocom a conclu un partenariat technologique avec EasyKost, prestataire spécialisé dans l’estimation de coûts, pour proposer une offre de « costing prédictif » dans le cadre du processus de sourcing. Exploitant les bases historiques de clients, à partir de technologies de Machine learning, la solution permet d’anticiper les prix des fournisseurs pour optimiser la stratégie d’appels d’offres, d’améliorer la définition technique (Design to cost) en jouant sur divers critères, puis d’analyser les offres des candidats pour négocier aux meilleures conditions. Au-delà, elle donne aussi la possibilité aux équipes achats d’identifier des pistes d’économies sur les produits existants. Source : Acxias

Publicités

Actualités en bref 27 septembre 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Oxalys lance une version préconfigurée. L’éditeur français lance Oxalys First, une nouvelle solution « prête à l’emploi » à destination des moyennes et grandes entreprises. Spécialement adaptée à une première expérience d’informatisation de la fonction, elle permet de digitaliser et d’automatiser les étapes clés des processus achats et financiers de façon préconfigurée, facilitant l’organisation et la structuration des opérations. Si l’idée d’Oxalys est de proposer « une offre complète à un prix d’entrée défiant toute concurrence », les clients ayant des exigences pointues et spécifiques pourront activer des fonctionnalités complémentaires et choisir le niveau de service requis.

Petit Palace Hotels digitalise ses achats. La chaîne Petit Palace Hotels a choisi SynerTrade pour digitaliser ses achats, avec comme objectif d’harmoniser, simplifier et automatiser ses processus internes, pour pouvoir optimiser le temps et la productivité de ses équipes. D’abord focalisé sur la gestion de la relation fournisseurs, pour faciliter leur sélection et enregistrement, le projet prévoit le déploiement d’autres modules « dans un futur proche », notamment sur la chaîne Procure-to-pay comprenant la gestion des catalogues, des demandes d’achats, des commandes et des réceptions, ainsi que le processus de facturation. Avec cette signature, SynerTrade entend développer son savoir-faire dans l’hôtellerie.

Nouvelle release pour Ivalua. L’éditeur d’Orsay annonce la sortie de la release 160 de sa solution logicielle, mettant l’accent sur l’automatisation, l’analytique et le collaboratif. En plus d’améliorations dans le traitement des factures à l’international et la gestion des contrats, cette version propose de nouvelles fonctionnalités de « Supply chain collaboration » relatives aux prévisions d’achats et à la confirmation automatisée des bons de commande. Elle permet également aux clients, sur le volet « Direct materials sourcing », de gérer les nomenclatures de produits ainsi que les composants, coûts et fournisseurs afférents, tout en renforçant le pilotage des risques d’approvisionnement.

Uber choisit l’application Rydoo. Le prestataire américain de voitures de transport avec chauffeur (VTC) a choisi d’intégrer l’application de Rydoo, « corp-up » du groupe Sodexo, pour simplifier la gestion des dépenses relatives aux déplacements et voyages d’affaires. Jusqu’ici géré manuellement, le transfert de la facture au service financier est désormais automatisé : lorsque la course relative à un trajet professionnel effectué depuis un compte Uber for Business est terminée, le document dématérialisé est disponible dans l’application Rydoo. L’utilisateur n’a plus qu’à valider d’un clic pour déclencher l’envoi à sa comptabilité, avant un éventuel rapprochement avec la commande.

Actualités en bref 14 septembre 2018

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , , ,
add a comment

Easypics intègre la note de risque. Quelques mois après le lancement d’un système de notation accessible depuis les tableaux de bord de sa plate-forme, Easypics annonce l’intégration de la note de risque de solvabilité, ainsi que son historique. Alors qu’avec la montée de la RSE (Responsabilité sociale et environnementale) et l’émergence des lois Sapin 2 et Devoir de vigilance il devient de plus en plus important de pouvoir sécuriser ses achats-approvisionnements, cette information délivre un indice de probabilité qu’un partenaire commercial rencontre un problème de trésorerie au cours des douze prochains mois. Il s’agit d’un score reposant sur une note universelle et internationale de 1 à 100, calculée avec le concours de Creditsafe.

Nouvelle version de la suite Jaggaer. L’éditeur américain, qui s’est renforcé avec les acquisitions de Pool4Tool l’an dernier puis BravoSolution, annonce la sortie de la nouvelle version de sa suite e-achats. Cette version Advantage 18.1 offre notamment la possibilité de conduire des opérations de Category management, avec une visibilité complète pour chaque catégorie, des prévisions, de la planification stratégique et de la gestion de projet, de manière transverse dans la solution. Selon l’éditeur, cette fonctionnalité permet aux équipes de déterminer et gérer collaborativement les risques, de définir les leviers stratégiques, d’évaluer la demande et de définir des méthodes de réduction des coûts.

La signature électronique se démocratise. Hormis la banque-assurance et l’immobilier, précurseurs dans ce domaine, de nombreux secteurs d’activité adoptent aujourd’hui la signature électronique, selon une récente étude du prestataire spécialisé Universign. Si les motivations varient selon les spécificités des secteurs et que chaque cas d’usage nécessite une solution adaptée, la signature électronique est un gage de sécurité lors de la contractualisation, qui permet par ailleurs de s’affranchir des coûts liés à l’impression, l’envoi postal et l’archivage des documents. En termes de processus métiers, les achats n’échappent pas au mouvement, pour tous les documents de la chaîne d’exécution, et en particulier les contrats avec les fournisseurs et les commandes.

Livre blanc sur le « Predictive procurement ». L’éditeur Synertrade, du groupe Econocom, publie un livre blanc sur l’Intelligence artificielle (IA) aux achats, notamment sur ses apports en matière de gestion anticipative des dépenses, ou « Predictive spend ». Après deux chapitres d’introduction consacrés à la digitalisation (objectifs, moteurs de transformation, bénéfices aux achats, etc.), le document d’une quinzaine de pages revient sur l’arrivée des technologies d’IA dans les entreprises, présentant deux approches d’ores et déjà en cours de déploiement : la Robotic process automation (RPA) et les assistants virtuels (Bots). Au-delà, SynerTrade estime qu’il s’agit désormais d’exploiter l’IA pour dépasser la simple analyse et aller vers le prédictif, afin d’anticiper les dépenses.

Actualités en bref 5 septembre 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Ressources.
Tags: , , , , ,
add a comment

Nouveau bureau pour Tech In France. Début juillet à Paris, les adhérents de Tech In France (ex Afdel), qui représente les entreprises du logiciel et d’Internet opérant dans l’Hexagone, ont élu Pierre-Marie Lehucher (PDG du groupe Berger-Levrault) au poste de président et renouvelé le conseil d’administration. A sa création en 2005, l’Afdel souhaitait pallier le déficit de représentation des éditeurs en France, quelque peu négligés par le Syntec Informatique de l’époque, la chambre professionnelle lancée à l’origine par les grandes SSII. Deux ans après son changement de nom, Tech In France revendique aujourd’hui 400 membres, dont 80 % de PME et start-up, et plusieurs acteurs de l’e-achat tels Ivalua ou SynerTrade.

American Express GBT lance une plate-forme spécialisée. L’entreprise spécialisée dans les voyages professionnels annonce le lancement d’une nouvelle plate-forme de réservation et de gestion de transport terrestre. D’abord proposée en phase pilote auprès de clients en Amérique du Nord et dans la zone EMEA, cette solution offre un accès unique à des offres à prix réduits, proposées par 750 fournisseurs répartis dans plus de 2 000 villes de 18 pays, et permet aux travel managers et aux voyageurs de gagner en flexibilité et en visibilité sur les dépenses. En s’intégrant à la plate-forme globale de GBT, elle permet aussi aux entreprises de renforcer la conformité de leur politique voyages et le respect des obligations réglementaires.

Itesoft accélère le traitement des factures. Au début de l’été, à l’occasion de l’édition 2018 des Rencontres Itesoft, l’éditeur a dévoilé plusieurs évolutions de son offre. La solution Streamline for Invoices, lancée il y a moins d’un an, accueille de nouveaux modules (demande d’achat, détection de fraude) et propose l’option « copie fiable ready » permettant de supprimer l’archivage papier. Itesoft a également annoncé la mise à disposition de la Capture-as-a-service pour maximiser la performance de traitement des factures entrantes, grâce à une base mutualisée de 650 000 fournisseurs, un auto-apprentissage de la lecture et un service managé s’appuyant sur les technologies d’intelligence artificielle « les plus puissantes » en matière de gestion documentaire.

Livre blanc sur le digital aux achats. Les cabinets de conseil Crop and co et Altaris publient un livre blanc consacré à la transformation digitale de la fonction achats. Après une rapide mise en perspective (l’acheteur à l’heure du digital, historique de la digitalisation de la fonction, etc.) et un rappel des principaux enjeux, le document d’une vingtaine de pages donne une description de la couverture fonctionnelle des solutions et de l’offre du marché, avant d’entrer davantage dans le concret. Il liste notamment les facteurs clés de succès et propose une méthodologie pour conduire au mieux le projet. Bien que superficiel sur de nombreux aspects, le libre blanc devrait inciter les entreprises qui n’ont pas encore franchi le pas à se lancer.

Actualités en bref 25 juillet 2018

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

La moitié des entreprises prêtes pour l’IA. D’après une étude internationale réalisée par Forrester Consulting pour le compte d’Ivalua, auprès de responsables achats et supply chain, plus d’une entreprise sur deux se dit prête à réaliser un investissement conséquent en intelligence artificielle dans l’année (46 %) ou les deux ans (9 %) à venir. Parmi les principaux freins au lancement de projet, l’immaturité des applications dédiées arrive en tête, mentionnée par 61 % des sondés, et en particulier leur incapacité à répondre à certains scénarios métiers. Viennent ensuite la qualité médiocre des données (59 % de citation), qui fausserait les résultats et les décisions, puis le manque de compétences spécifiques en interne (44 %).  

Goodwease optimise la relation fournisseurs. En version bêta depuis fin 2017, et testée par plusieurs grands comptes partenaires dans le cadre d’un « Proof of concept », la solution de Goodwease destinée aux directions des achats vient d’être lancée sur le marché. Outil d’aide à la décision, elle s’articule autour de deux axes. D’une part, une vision fournisseurs, avec une approche originale d’évaluation réciproque. D’autre part, un module de sourcing dans les domaines de l’informatique et du marketing-communication, avec une base de 8 000 références actuellement, apportant trois types d’informations : présentation de la prestation ou du produit, niveau de qualification, évaluation (compétence, qualité relationnelle, axes d’amélioration).

Le marché des logiciels garde le cap. A l’occasion de sa dernière conférence semestrielle, Syntec numérique a confirmé la bonne dynamique du marché des logiciels, révisant la croissance pour 2017 à 5,2 %, contre +4,7 % initialement annoncé. Elle devrait atteindre 5,4 % en 2018, tirée par les secteurs de l’industrie, de la banque-assurance, de la finance et de la distribution, amenant le marché à environ 13 milliards d’euros. Proposant un éclairage sur l’Intelligence artificielle (IA), le syndicat professionnel a annoncé une hausse de 40 % du marché des plates-formes, logiciels et services associés en 2017, à 125 millions d’euros, malgré des initiatives et des projets encore limités (27 %) dans les entreprises. Il table sur une progression de +49 % en 2018. Source : Acxias

Les acheteurs du bâtiment boudent Internet. Selon une étude de LEK Consulting, Internet ne serait pas encore un véritable canal d’achat pour les entreprises du bâtiment. Si 70 % d’entre elles déclarent utiliser « de temps en temps » ou « souvent » les sites des industriels et fabricants, et presque 60 % ceux des distributeurs, c’est d’abord pour y trouver des informations : sur les produits (91%), sur les prix (52%) ou des informations pratiques (38 %) comme les horaires ou la localisation. Seulement 27 % y passent commande. En choisissant des canaux plus traditionnels ou des échanges directs, les acheteurs apprécient la convivialité de la relation ainsi que la possibilité de négocier les prix ou de recevoir des conseils techniques. Source : Acxias

Actualités en bref 25 juin 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , , ,
add a comment

SynerTrade renforce son équipe de direction. Près de trois ans après son entrée dans le groupe Econocom, l’éditeur e-achat se dote d’une nouvelle organisation, caractérisée par le remaniement de son équipe de direction. Après l’arrivée d’un nouveau directeur général, Patrick Samama, en provenance de Dassault Systèmes après être passé par de nombreux groupes (Accenture, Capgemini, etc.), SynerTrade France annonce la nomination d’Anne Tessier-Chênebeau au poste de directrice commerciale. Diplômée en affaires internationales et sciences politique, elle a auparavant travaillé chez Bull, Atos et dernièrement Linedata, qu’elle avait rejoint en 2016. Sa mission : renforcer la proximité avec les clients et accélérer la dynamique du groupe.

SAP et Coupa creusent l’écart. Toujours en tête du Magic Quadrant de Gartner consacré aux suites procure-to-pay, SAP (Ariba et Fieldglass) et Coupa distancent cette année leurs poursuivants. Parmi les « Leaders », ils devancent Basware et Jaggaer, ex Sciquest renforcé par les acquisitions de Pool4Tool et BravoSolution. Suivent Ivalua, en léger repli sur l’axe « Completeness of vision », GEP, Wax Digital, ainsi que Tradeshift et SynerTrade (groupe Econocom) absents de l’édition 2016. Autres entrées remarquées, celles de deux acteurs du monde de l’ERP : Oracle et Comarch. Gartner a enfin placé Proactis et Perfect Commerce, désormais réunis, ainsi qu’OpusCapita (JCatalog inclus) et Determine dans les « Niche Players ». Source : Acxias

Tradeshift lève 250 millions de dollars. L’éditeur américain annonce une levée de fonds de 250 millions de dollars, principalement auprès de Goldman Sachs et PSP Investments, pour développer le volume de transactions sur sa plate-forme de gestion des interactions entre entreprises et poursuivre son expansion en Europe et en Asie. Il entend aussi investir dans des technologies émergentes comme la blockchain et l’intelligence artificielle via son incubateur Frontiers ouvert en début d’année. Mi-mai, l’éditeur avait d’ailleurs annoncé le lancement de Tradeshift Pay, une solution de gestion de la Supply chain incluant le financement et le paiement, et notamment des services de financement mettant en œuvre les technologies de blockchain. Source : Acxias

Ouverture du service Dume. La Direction des affaires juridiques (DAJ) des ministères de Bercy et l’Agence pour l’informatique financière de l’Etat (AIFE) viennent d’annoncer l’ouverture du service Dume, un outil à destination des acheteurs publics et de leurs fournisseurs pour dématérialiser les candidatures à un marché sur le territoire de l’Union. Mis en place par la Commission européenne, le Dume (Document unique de marché européen) est une déclaration sur l’honneur harmonisée permettant d’automatiser la transmission des principaux documents délivrés par les administrations. Si le service est accessible sur le portail Chorus Pro, l’AIFE envisage aussi un partenariat avec des éditeurs de solutions spécialisées. Source : Acxias

Actualités en bref 9 mars 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Panalpina World Transport fluidifie sa logistique. Pour améliorer la collaboration tout au long de sa Supply chain, en particulier avec ses prestataires maritimes, la société suisse de services de transport et de logistique a choisi de se connecter au réseau et à la plate-forme Tradeshift. Ce choix lui permettra aussi d’accélérer la digitalisation de sa chaîne mondiale purchase-to-pay, en particulier des processus financiers tels que la facturation électronique, avec la possibilité d’activer des Apps complémentaires dans le domaine de l’escompte dynamique (Dynamic discounting), de l’affacturage inversé (Reverse factoring) et des places de marché privées. Panalpina World Transport entend ainsi rationaliser ses coûts et ses temps de traitement.

Exercice 2017 record pour Esker. L’éditeur de solutions de dématérialisation annonce un chiffre d’affaires de 76,1 millions d’euros pour son exercice 2017, en hausse de 15 % (11 % à taux de change et périmètre constants), grâce à la mise en production de nombreux projets, en particulier pour le traitement des factures. Les revenus des solutions en mode SaaS, qui ont progressé de 20 %, représentent désormais 85 % de l’activité. Pour 2018, fort du « record historique » en termes de valeur de nouveaux contrats signés, le groupe anticipe à nouveau une croissance organique à deux chiffres. A l’automne dernier, Esker avait également annoncé un partenariat pour développer des solutions de « Supply chain finance » en Asie du Sud-Est.

Barry Padgett nouveau président de SAP Ariba. SAP annonce la nomination de Barry Padgett (46 ans, université d’Oxford) au poste de président de SAP Ariba, trois ans après son arrivée dans le groupe à l’occasion du rachat de Concur. Son prédécesseur à ce poste, Alex Atzberger, devient président de SAP Hybris, la branche spécialisée dans les solutions e-commerce. Après une vingtaine d’années passées chez Concur à différents postes à responsabilité, notamment celui de responsable produits, Barry Padgett était en charge depuis 2016 du marché midmarket chez SAP, autour de Business By Design et Business One. Dans son nouveau rôle, en plus du développement de l’offre applicative, il se voit confier la stratégie liée au Business network. Source : Acxias

Easypics intègre l’évaluation des fournisseurs. Le prestataire en nettoyage et enrichissement des référentiels achats-ventes lance un système de notation, directement intégré à sa plate-forme, accessible depuis les tableaux de bord sous forme individualisée et mutualisée. Mis en place en partenariat avec la start-up B-Reputation, ce système repose sur le recueil d’avis à travers un questionnaire personnalisable, sur des critères comme la qualité, le prix, les délais ou le respect des obligations de vigilance. Il est également possible d’ajouter des commentaires pour enrichir et argumenter la notation. Selon Easypics, cette évaluation permettrait de renforcer la relation avec les fournisseurs et de disposer d’éléments supplémentaires de négociation. Source : Acxias

Actualités en bref 23 février 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Le collaboratif envahit les outils métiers. Si l’e-mail reste l’outil de collaboration dominant (66 %), malgré un ratio en baisse régulière, 20 % des salariés s’appuient sur des solutions plus matures pour la gestion de projets, le partage de documents, la communication, etc. Selon l’étude du cabinet de conseil spécialisé Lecko, Microsoft et Google restent les deux acteurs dominants sur les fonctions de collaboration standards. Mais de nombreux acteurs ne cessent d’émerger, dont la plupart choisissent la voie de la spécialisation, pour tenir compte des processus et des enjeux métiers. Parallèlement, les solutions dédiées à des fonctions spécifiques, notamment aux achats, prennent le pari de socialiser leur plate-forme via des « add-on » collaboratifs. Source : Acxias

Amazon Business débarque en France. Après les Etats-Unis en 2015 puis l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Japon et l’Inde, la place de marché d’Amazon dédiée aux acheteurs en entreprise a ouvert en France mercredi 7 février. Par rapport à la version grand public, Amazon Business propose des fonctionnalités supplémentaires telles que l’affichage des prix hors taxe, le paiement sur facture à 30 jours, la création de comptes multi-utilisateurs, le support des flux d’approbation ainsi que des options de livraison. Un outil de reporting permet aussi d’analyser les achats et leur fréquence. Pour le géant du commerce en ligne, l’objectif est de couvrir un maximum de catégories non stratégiques, avec déjà plus de 250 millions de références. Source : Acxias

Roadmap de la dématérialisation des marchés publics. Mis en consultation en 2015 et finalisé l’an dernier, le Plan de transformation numérique de la commande publique (PTNCP) vient d’être publié sur le site de la Direction des affaires juridiques (DAJ) de Bercy. D’une quarantaine de pages, le document fixe le cap pour la période 2017-2022, en déclinant le plan selon 5 axes d’intervention : gouvernance (gouvernance lisible et accompagnement des acteurs), simplification (simplification des usages et diminution de la charge administrative), interopérabilité (échanges et traitement des données), transparence de la commande publique et archivage électronique. Dans ce cadre, 19 actions ont été définies, dont sept jugées prioritaires. Source : Acxias

Toucan Toco donne vie aux donnée achats. La start-up parisienne propose une solution de « data storytelling » pour offrir aux directions métiers, en particulier aux achats, une vision globale sur leurs données en dépassant la « data visualisation » classique. Si les graphiques et tableaux de bord facilitent la compréhension d’informations complexes, le data storytelling va plus loin en reprenant les codes du journalisme (hiérarchisation, choix d’un angle, mise en exergue, etc.) pour raconter une histoire en phase avec les attentes de l’audience visée. Les données peuvent être injectées dans la solution, qui se présente comme une surcouche aux outils métiers, ou être directement extraites des bases de l’entreprise via l’un des connecteurs disponibles. Source : Acxias

Actualités en bref 14 février 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Nouveau directeur général EMEA chez Ivalua. Franck Lheureux (42 ans, diplômé de l’ESCC) est nommé par Ivalua au poste de directeur général EMEA, pour développer les activités sur toute la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique depuis Paris. Ayant passé 18 ans au sein d’éditeurs de logiciels de toutes tailles, où il a accompagné de nombreuses grandes entreprises dans la mise en œuvre de leur programme de transformation « Digital & Supply chain », il était précédemment à la tête de la division Retail & CG chez SAS France. Auparavant, Franck Lheureux a également passé dix ans chez JDA Software, notamment comme directeur général EMEA et membre du comité de direction, et occupé des postes de direction chez Soft Solutions.

Orientis Gourmet dématérialise ses factures. Le groupe spécialisé dans les thés et infusions (Kusmi Tea, Lov Organic, etc.) a opté pour la dématérialisation de ses factures fournisseurs de frais généraux afin d’accélérer et de sécuriser leur traitement. Présent dans une trentaine de pays à travers le monde, le groupe dispose d’une comptabilité centralisée au Havre où 12 personnes traitent chaque année 12 000 factures, reçues à 95 % au format papier. La mauvaise traçabilité, l’opacité du workflow de validation et les retards de paiement entraînaient une surcharge de travail et une détérioration de la relation avec les fournisseurs. La solution mise en place par Esker, synchronisée avec l’ERP Cegid, optimisera le dispositif.

Affiliation totale de Concur à la marque SAP. Trois ans après son rachat, l’éditeur spécialisé dans la gestion des frais et des déplacements professionnels annonce son « intégration totale » à la marque SAP. Ce rapprochement va permettre à SAP Concur, le nouveau nom de Concur depuis 2018, de renforcer sa capacité d’innovation et de continuer à œuvrer pour la simplification du pilotage des dépenses en entreprise. En particulier, il va pouvoir s’appuyer sur le réseau d’intégrateurs de SAP et profiter de ses investissements en R&D pour offrir les meilleures solutions au marché, en lien avec les autres offres orientées achats, notamment les outils hérités du rachat de Fieldglass (achats de ressources externes) et surtout la plate-forme SAP Ariba. Source : Acxias

Prévision à +4,7 % pour l’édition de logiciels. Après la hausse de 3,4 % du marché des logiciels et services en 2017, la plus forte depuis 2011, Syntec numérique estime que 2018 devrait être encore meilleure. Lors de sa dernière conférence semestrielle, le syndicat professionnel a annoncé une hausse prévisionnelle de 3,6 % du chiffre d’affaires cumulé des entreprises du secteur, tirée notamment par les +4,7 % attendus sur le segment de l’édition de logiciels, en particulier le SaaS qui continue de porter la croissance alors que le on-premise tend à stagner. En termes de technologies, les « Smacs » (social, mobilité, analytics, cloud, sécurité) devraient à nouveau progresser de 15 %, pour atteindre 22,6 % du marché contre 20,4 % l’an dernier. Source : Acxias

Actualités en bref 19 janvier 2018

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Okaveo prend de l’envergure. La solution de pilotage des achats lancée en 2016 par Crop and co, à partir de sa gamme de logiciels initialement proposée sous la marque Loda, monte en puissance. Sur le plan fonctionnel, les interfaces de pilotage (tableau de bord et reporting) et le module de gestion des contrats et des marchés ont été enrichis. Les développements prévus en 2018 concerneront notamment le collaboratif et la mobilité. Crop and co est également en train de conclure des partenariats avec des éditeurs de solutions connexes, en particulier autour des fonctionnalités de sourcing, de rédaction et suivi des marchés, de gestion des catalogues et des approvisionnements. Un test avec Silex a notamment démarré. Enfin, des accords de distribution se mettent en place, en France et à l’étranger : Maroc, Belgique, Pays-Bas, Suisse.

Culligan optimise sa comptabilité fournisseurs. La filiale française du groupe spécialisé dans les solutions de filtration de l’eau a choisi de passer à la dématérialisation de ses factures fournisseurs pour sécuriser et accélérer leur traitement. Jusqu’alors, les 20 000 factures de frais généraux annuelles étaient gérées manuellement par le service comptabilité fournisseurs, composé de 5 personnes, avec de nombreux allers-retours entre le siège et les trente sites éparpillés sur l’ensemble du territoire, occasionnant de multiples dysfonctionnements : pertes de documents, relances fréquentes, manque de transparence, etc. Avec le dispositif mis en place, basé sur la solution d’Esker faisant notamment appel au Deap learning, les factures dématérialisées arrivent directement au siège où elles sont injectées dans l’ERP Sage X3 puis envoyées en validation auprès des 80 approbateurs du groupe.

Nouvelle obligation de vigilance. Depuis ce 1er janvier 2018, la loi sur le devoir de vigilance, votée en mars dernier, oblige les grands groupes à recenser tous les risques sociaux et environnementaux encourus, en interne mais également auprès de leurs sous-traitants ou fournisseurs. Cette loi, qui concerne les entreprises de plus de 5 000 employés en France ou 10 000 dans le monde, introduit l’obligation d’élaborer, de rendre public et de mettre en œuvre un plan comportant des mesures propres à identifier ces risques et à prévenir les atteintes aux droits humains et aux libertés fondamentales, à la santé et à la sécurité des personnes, ainsi qu’à l’environnement. Vis-à-vis des sous-traitants et des fournisseurs, les éditeurs de solutions e-achats et les prestataires spécialisés peuvent accompagner et faciliter la mise en place de ce dispositif. Source : Acxias

Perfect Commerce lance une offre secteur public. Dans la foulée de son rachat par le groupe anglais Proactis, à l’automne, Perfect Commerce a annoncé le lancement d’une solution dédiée aux achats du secteur public, Webprocure. Conforme à la règlementation des marchés publics français et européens, cette solution profite de l’expérience de l’éditeur dans le secteur hospitalier en France et des projet menés dans plusieurs organismes publics à l’étranger. Webprocure, disponible sous forme d’abonnement et hébergée en France, vise à couvrir le cycle complet de l’achat depuis l’appel d’offres jusqu’à la liquidation des factures, en s’appuyant notamment sur une plate-forme d’échange avec les fournisseurs et une connexion à Chorus. Source : Acxias