jump to navigation

La donnée au coeur des enjeux de performance achats 11 juillet 2018

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , ,
trackback

Qualifiée de « pétrole du 21ème siècle », la donnée a retrouvé une place centrale dans le pilotage des systèmes d’information achats des entreprises. Prenant conscience de l’impact de la qualité des informations manipulées sur leur performance, la fonction accorde une importance croissante aux outils et méthodes permettant de consolider, nettoyer, structurer et enrichir les bases.

A la recherche d’une plus grande efficacité, les directions achats les plus matures cherchent aujourd’hui à générer un maximum de performance de leurs systèmes d’information. D’abord en déployant des outils sur un périmètre étendu et en encourageant leur utilisation à grande échelle. Mais aussi en renforçant la qualité de leurs données, dont l’importance a parfois été négligée. Prenant conscience de l’impact de la qualité des informations manipulées sur la performance de leurs outils et la pertinence des résultats obtenus, nombre d’entreprises se sont d’ailleurs dotées d’organisations spécialisées sur la question (Schneider Electric, Vinci, etc.) et mis en place une gouvernance dédiée. « La véracité et la qualité des données sont essentielles pour atteindre des objectifs de performance », expliquait récemment Didier Thoumsin, directeur des achats du groupe de BTP, lors de l’édition parisienne d’Ivalua Now. « Nous avons créé la fonction de « Data manager » pour avoir la bonne information disponible au bon moment, dans le cadre d’une approche Lean ».

Cette prise de conscience touche notamment les informations relatives au produits et services achetés. Mais aussi, de plus en plus souvent, les informations concernant les fournisseurs, domaine sur lequel la marge de progrès reste la plus grande. « Dans de nombreuses entreprises, ces informations restent fréquemment éparpillées, cloisonnées dans des silos organisationnels, voire parfois délaissées, sans réel processus de gestion ni gouvernance » , constate Bertrand Gabriel, directeur d’Acxias. « Et lorsque, par ailleurs, les sources sont disparates (langues, hétérogénéité des bases, granularité, classifications différentes, taxonomie, etc.), les équipes achats perdent en visibilité et donc en fiabilité. D’autant que les fonctions achats ont des missions de plus en plus transverses et que leur capacité à agir sera dès lors directement liée à la fiabilité et à la complétude de l’information dont elles pourront disposer sur leur périmètre d’activité »

(…)

> Article intégral disponible via le site d’Acxias, mai 2018

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :