jump to navigation

ETUDE – Les réseaux fournisseurs, maillon fort de la chaîne e-achat 24 novembre 2014

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , , ,
trackback

Les plates-formes de mise en relation donneurs d’ordres-fournisseurs, dans un esprit collaboratif, sont devenues un axe de développement prioritaire pour nombre d’éditeurs. L’accès à des données mutualisées sur les entreprises, permettant aux acheteurs d’optimiser leur sourcing et aux fournisseurs d’augmenter leur visibilité, apporterait une réelle valeur ajoutée.

Places de marché, plates-formes d’intermédiation, hubs d’échanges… Malgré la variété d’appellations et l’impression de flou ambiant qui en découle, les réseaux fournisseurs sont en train de s’imposer dans le monde de l’e-achat. Objectif : fluidifier les relations entre les partenaires pour faciliter les opérations. Et, au final, Schema etude Forrester, marche reseaux fournisseurs  - 11-2014maximiser la performance et donc les gains. La dernière étude de Forrester, qui prévoit une croissance du marché des solutions de gestion des achats de l’ordre de 10 % cette année, soit 3 points de plus qu’en 2013, met ainsi l’accent sur ce segment qui devrait afficher la performance la plus significative : +20 % attendus, le double de l’an dernier (voir schéma ci-dessus, cliquer pour agrandir).

Comment se caractérise ce marché ? « Notre définition des réseaux fournisseurs regroupe les systèmes gérant les commandes, les factures et toutes les pièces associées dans le cadre des relations acheteurs-fournisseurs, avec une visibilité sur ces documents et la capacité de les transformer dans le format souhaité, explique Andrew Bartels, Andrew Bartels, Forrester - 08-2014 - reformateel’analyste de Forrester en charge de l’étude e-achat (photo ci-contre). Cela les distingue des réseaux EDI qui sont de simples canaux d’échanges de messages sécurisés, sans aucune visibilité sur les documents ou les données transmises. « Les réseaux fournisseurs peuvent aussi proposer des services additionnels, comme la gestion d’autres types de documents liés à la logistique, au paiement, etc., poursuit-il, ou des fonctionnalités de sourcing, en offrant l’accès à une base fournisseurs partagée ».

Cette base mutualisée apporterait même toute la valeur ajoutée, en tous cas du point de vue des promoteurs des business networks, qui ont actuellement le vent en poupe. Dans ce domaine, d’ailleurs, une course effrénée à la taille semble engagée. Basware, Hubwoo et surtout SAP, qui revendique « plus de 1,6 million d’entreprises connectées » à l’Ariba Network, ont toujours une longueur d’avance. Mais des acteurs comme Coupa, MFG.com et Pool4Tool n’entendent pas se laisser distancer. Attention toutefois : référencer un grand nombre d’entreprises permet de générer du volume, mais peut avoir un intérêt limité puisqu’on risque d’y trouver de tout. L’ajout d’une dimension qualitative (évaluations, commentaires, etc.), un axe privilégié par la plate-forme MyProcurement, est beaucoup plus intéressant.

Du côté des autres éditeurs, Capgemini, autour de l’IBX Supplier Network, IAvenir ou SynerTrade travailleraient sur le sujet. Idem pour EasyPics, dans le cadre d’une solution d’e-achat en cours de finalisation. Ou encore pour BravoSolution et Perfect Commerce, qui n’offrent pas encore un accès partagé à leur base, mais pourraient évoluer dans ce sens. En revanche, B-pack et Ivalua, un temps engagés dans cette voie, ont révisé leur position. Un revirement renforcé par une étude d’Ardent Partners, l’an dernier. Une large majorité des entreprises interrogées jugent en effet « moyennement » (33 %) ou « pas/peu » (25 %) important l’impact des business networks sur le processus métier. « De nombreux donneurs d’ordres ne souhaitent pas partager leurs informations fournisseurs, explique Andrew Bartels, et beaucoup n’ont pas confiance dans la gestion des données (agrégation, nettoyage, mise à jour, etc.) de ces plates-formes ».

B-pack et Ivalua ont pour l’instant décidé de privilégier des partenariats avec des prestataires spécialisés, pour agréger des informations sur les fournisseurs. Plusieurs autres éditeurs ont fait le même choix, tels Microsoft avec Hubwoo, Qualiac avec Afnor Solutions Achats, Zycus, etc. Enfin, dans son rapport annuel, Forrester mentionne des réseaux fournisseurs spécifiques à certaines industries comme Neogrid, fruit de l’acquisition d’Agentrics, Elemica, Exostar, GHX, SupplyOn ou TradeCard. En termes de modèle économique, les stratégie sont très variables, le défi étant d’attirer à la fois les fournisseurs et les donneurs d’ordres. Étant donné les enjeux respectifs, les droits d’accès et les commissions sur les transactions ne sont pas identiques pour les uns et les autres. L’enregistrement des fournisseurs est même généralement devenu gratuit, pour créer du volume.

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :