jump to navigation

ETUDE – La gestion des achats rentre dans le rang 3 avril 2014

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , ,
trackback

Encore souvent géré à l’aide de logiciels bureautiques ou de façon manuelle, notamment sur le volet amont d’e-sourcing, le processus d’achats n’en est pas moins l’un des mieux couverts par les solutions de gestion utilisées par les entreprises, selon une enquête du CXP.

Les achats sont aujourd’hui, avec la comptabilité, le domaine fonctionnel le plus présent dans les ERP et les progiciels de gestion déployés dans les entreprises françaises de plus de 100 salariés. C’est en tous cas l’un des principaux enseignements de l’enquête de satisfaction réalisée par le cabinet d’expertise CXP, en partenariat avec ERP-Infos, à partir d’un questionnaire proposé en ligne entre janvier et février 2014. Certes, la couverture achats évoquée concerne probablement plus l’e-procurement (envoi des commandes, gestion logistique, réception des articles, pilotage des stocks, etc.) que l’e-sourcing (sélection des fournisseurs, appels d’offres, négociations, etc), au cœur du métier. Mais les réponses des 324 entreprises participantes, de tous secteurs d’activité, traduisent la position stratégique désormais occupée par la fonction, au même titre que la gestion commerciale, la finance et la production. Et son bon niveau d’informatisation, au moins sur le volet transactionnel.

En moyenne, les ERP et les progiciels de gestion déployés comptent cinq modules ou briques fonctionnelles, les achats et la comptabilité arrivant donc en tête, cités tous les deux par Schéma Enquête CXP, ERP-progiciels, Modules déployés - redimensionnéprès de trois quarts des répondants (voir schéma ci-contre, cliquer pour agrandir). Ce sont également eux qui apporteraient le plus de valeur ajoutée, en termes de productivité (70% d’avis positifs) et de collaboration (68%), mais aussi en favorisant la mise en place de nouveaux modèles de gestion, l’innovation ou l’anticipation des décisions. D’une façon générale, plus de la moitié des répondants considèrent forte (39%) ou très forte (15%) la contribution du progiciel aux performances de l’entreprise.

Dans plus d’une entreprise sur deux (54%), la première installation remonte à plus de cinq ans, et même à plus de dix ans pour la moitié d’entre elles. En ce qui concerne le chantier, le déploiement d’un progiciel sur deux (51%) n’a pas dépassé un an. Mais 10% des projets ont duré plus de trois années. Les coûts, eux, sont globalement maîtrisés puisque le budget initial a été respecté (29%) ou dépassé de moins de 20% (21%) dans la moitié des cas. « Ce résultat s’explique notamment par le fait que quatre répondants sur dix assurent avoir réalisé moins de 10% de développements spécifiques par rapport à l’offre standard », commente Patrick Rahali, analyste ERP au CXP, en charge de l’enquête. A l’opposé, un sur dix annonce une proportion supérieure à 50%.

Au final, les entreprises se disent tout juste satisfaites de leur éditeur, avec une note moyenne de 6 sur 10 portant à la fois sur les caractéristiques de la solution (fiabilité, richesse fonctionnelle, adéquation au besoin, interopérabilité, facilité d’intégration, utilisation en mobilité) et le contrat de service. Mais une majorité le recommanderait ou ferait de nouveau appel à lui (note de 6,1) si un autre projet devait être mené.

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :