jump to navigation

ETUDE – Le collaboratif toujours plus étendu 11 février 2014

Posted by thparisot in Actualités, Autres, Gestion de projet, Organisation, Relation fournisseurs, Tendances.
Tags: , ,
trackback

motion gears -team forceL’utilisation d’outils collaboratifs pour optimiser le processus achats reste souvent cantonnée à l’entreprise, selon la troisième édition de l’enquête trimestrielle « Tendances Achats » de l’éditeur Ivalua. Mais une ouverture se dessine.

Le collaboratif est devenu incontournable aux achats, à en croire les réponses des 195 professionnels (directeurs des achats, consultants, acheteurs, responsables SI achats, etc.) européens et nord-américains sondés au cours du troisième trimestre 2013. La majorité d’entre eux considèrent notamment que les logiciels spécialisés ou les fonctionnalités dédiées dans les solutions d’e-achat sont indispensables pour faciliter la communication au sein de la direction des achats, autour des bonnes pratiques (71%) et des informations sur les fournisseurs (54%) en particulier. Mais aussi avec les autres départements impliqués dans l’acte d’achat, pour près de deux tiers du panel (63%), surtout dans les organisations décentralisées ou très éclatées. « La réussite des directions des achats des grands groupes internationaux dépend largement de leur capacité à faire travailler ensemble des équipes d’acheteurs et des acteurs dispersés au niveau géographique et hiérarchique », commente Gérard Dahan, directeur général EMEA d’Ivalua. Les outils les plus importants pour mettre en place une culture collaborative ? D’abord les workflows et les circuits de validation (44%), suivis des plates-formes de partage de documents (33%) et des forums (10%).

Plus intéressant, à l’heure du web 3.0 et de l’entreprise étendue, les directions des achats sont de plus en plus favorables à l’ouverture de leurs systèmes collaboratifs à des acteurs externes. En plus de centraliser (70%) et de garantir la qualité des informations (63%), ils doivent faciliter les échanges avec les fournisseurs, par exemple, pour favoriser l’innovation, ou avec les acheteurs d’autres entreprises pour partager les évaluations de performance. En attendant cette ouverture, les répondants jugent qu’il reste encore des obstacles à surmonter en interne pour déployer ce genre de fonctionnalités aux achats : la manque d’adhésion (60%) avec les problèmes de conduite du changement associés, l’existence et l’utilisation d’outils collaboratifs transverses (45%), les craintes quant à la confidentialité des informations partagées (30%).

 

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :