jump to navigation

Actualités en bref 22 mai 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Ressources.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Ivalua lève 70 millions de dollars. L’éditeur français annonce une levée de fonds de 70 millions de dollars auprès de KKR pour accélérer sa croissance, avec comme ambition de « devenir le leader du marché des solutions source-to-pay ». Avec l’apport de ce nouvel actionnaire, minoritaire, les fondateurs envisagent quatre axes de développement : une expansion internationale, notamment en Asie, des innovations, autour de l’intelligence artificielle par exemple, un enrichissement fonctionnel (versions sectorielles, gestion des données fournisseurs, services financiers, etc.), et une amélioration de l’ergonomie. Ivalua a réalisé l’an dernier 31,5 millions d’euros de chiffre d’affaires (+50 %) et compte environ 190 collaborateurs. Source : Acxias

Nouvelle version de l’ERP Sage X3. La version 11 de l’ERP phare de l’éditeur britannique, principalement destiné aux entreprises de taille intermédiaire, est disponible. Outre des avancées en termes de mobilité et d’aide à la décision, cette version apporterait de multiples nouveautés fonctionnelles, en particulier une gestion optimisée de la chaîne d’approvisionnement (pilotage de flux achats longue distance, nouveaux modèles EDI, gestion d’entrepôts, etc.) et la prise en compte des enjeux de commerce électronique. La gestion financière a également été renforcée sur le plan international et en termes de conformité. Enfin, une configuration « fast start », basée sur des modèles de flux et des paramètres prédéfinis, permet un démarrage rapide. Source : Acxias

Pearson optimise la gestion de ses contrats. Pour gérer plus efficacement ses contrats, en renforçant le contrôle de conformité et en maximisant la productivité de ses équipes, le groupe britannique spécialisé dans l’édition éducative a choisi la solution source-to-pay de Coupa. Le déploiement mondial de ce nouvel outil, qui concerne la filiale française, permettra aussi d’améliorer l’expérience utilisateur (confort et simplicité d’utilisation) et d’offrir plus de transparence dans le traitement des opérations et les échanges avec les fournisseurs. Pour optimiser la gestion de leurs achats, le groupe gazier et pétrolier KMG Rompetrol et la banque d’investissement GIB (Gulf International Bank) viennent également de retenir l’éditeur américain. Source : Acxias

Vade-mecum de la dématérialisation. La Fédération des tiers de confiance du numérique (FNTC) publie une nouvelle édition de son « Vademecum juridique de la digitalisation des documents ». Réalisé avec le cabinet d’avocats Caprioli & Associés, l’ouvrage de 100 pages est organisé en trois grandes parties : la digitalisation dans la sphère privée, dans la sphère publique, le règlement européen sur l’identification et les services de confiance (signature, horodatage, cachet, etc.). Chacune reprécise les concepts clés, les textes réglementaires et les bonnes pratiques, par exemple à travers un tableau récapitulant les délais de conservation et de prescription des principaux documents : contrats, bons de commande, factures, etc. Source : Acxias

Actualités en bref 10 mai 2017

Posted by thparisot in Actualités, Offre, Projets, Tendances.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Agoply, nouvelle plate-forme d’achats professionnels. Contraction des mots « agora » et « supply », Agoply propose aux entreprises, collectivités, administrations, associations et professionnels indépendants de centraliser leurs achats hors production sur une plate-forme unique répertoriant 600 000 produits dans plus de 4 000 catégories : fournitures de bureau, outillage, multimédia, matériel médical, etc. En plus de pouvoir comparer et acheter aux meilleures conditions, grâce à une mise en concurrence et à une sélection des fournisseurs (prix, disponibilité des produits, respect des délais, etc.), l’outil simplifie les traitements par une facturation centralisée. La « gratuité » des livraisons serait aussi à l’étude à travers un système d’abonnement. Source : Acxias

Bonnes perspectives pour l’édition de logiciels. A l’occasion de sa dernière conférence semestrielle, fin mars, Syntec numérique a légèrement révisé à la baisse la croissance 2016 du marché français de l’édition de logiciels, à 3,4 %. En revanche, l’accélération devrait être plus marquée que prévu cette année, avec une hausse de 4,2 % contre 4 % anticipés initialement, pour un chiffre d’affaires qui avoisinerait alors les 12 milliards d’euros. Près de huit éditeurs sur dix attendent une progression de leurs ventes, tirées notamment par les projets SaaS et à l’international. Au-delà de ses prévisions, le syndicat professionnel a profité de sa conférence pour évoquer la trop faible place accordée au numérique dans la campagne présidentielle en cours. Source : Acxias

La ville de Marseille automatise ses processus. Pour rationaliser et moderniser les processus achats et approvisionnements gérés par son service de logistique opérationnelle, Marseille a fait appel à Kimoce. Alors que tous les dossiers sont traités dans le cadre d’appels d’offres encadrés par le code des marchés publics, avec des procédures et des délais plus ou moins longs, la solution Kimoce Achats a permis d’automatiser les opérations, de la gestion de la demande à la sortie de stock, et de supprimer les tâches administratives chronophages. Elle offre également la possibilité de lisser les achats et de rationaliser le budget alloué, en le modulant toute l’année, ou encore d’effectuer des reporting, via Crystal Report, pour suivre l’évolution des besoins. Source : Acxias

Naos encadre et fluidifie ses flux achats. Pour accélérer la professionnalisation de la fonction achats, dans un contexte de forte croissance de son activité, l’entreprise française spécialisée dans la cosmétique a décidé de se doter d’un système intégré couvrant la gestion de la relation fournisseurs, du sourcing et des approvisionnements. En optant pour la solution d’Oxalys Technologies, interfacée à l’ERP SAP dont le déploiement a été effectué en simultané, Naos entend réduire ses coûts par un meilleur respect de la politique achats et augmenter la qualité de service délivré par la fonction en fluidifiant et sécurisant les flux. Après un déploiement auprès de 100 premiers utilisateurs, le système en touchera à terme environ le double. Source : Acxias

Les achats, moteur de la transformation 5 mai 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

La matinale organisée fin mars par le Conseil national des achats (CDAF) a permis aux intervenants d’expliquer l’impact des solutions technologiques dans la transformation des organisations. Amenées à informatiser davantage leurs processus, en particulier pour collaborer plus efficacement avec l’extérieur, les directions des achats ont un rôle à jouer dans le mouvement de digitalisation transverse.

Deux ans après le succès de la première édition, le CDAF avait choisi de renouveler, vendredi 24 mars, son événement consacré à la performance de la fonction achats à travers ses outils. Avec quelque 730 inscrits (deux tiers achats, un tiers direction financière), la conférence se tenait cette fois en matinée, sur une thématique élargie à la transformation de la fonction et au rôle des équipes achats dans la digitalisation transverse des organisations. Après une introduction rappelant les enjeux et les attentes métiers, les intervenants de la première table ronde ont fait le point sur les meilleures pratiques d’efficience et d’innovation aux achats.

« Depuis dix ans, la numérisation et la dématérialisation sont au cœur de l’évolution de la fonction, en particulier sur la partie facturation », a d’abord rappelé Joël Aznar, président du groupe d’étude et de benchmark du CDAF consacré au SI achats, par ailleurs en charge de la gouvernance des master data de la fonction achats chez Schneider Electric. « Aujourd’hui, nous assistons à une digitalisation complète, qui s’étend à toute l’entreprise, avec des enjeux en termes de processus, de technologies, de données et de compétences ». Dans ce contexte, les achats doivent non seulement s’appuyer davantage sur les nouveaux outils numériques mais aussi être à même d’accompagner le mouvement de manière transverse. « L’accélération que nous appliquons à nos clients, avec de nouveaux outils et des services en ligne, nous devons l’étendre à nos fournisseurs », a illustré Maxime Genestrier, secrétaire général du Groupe Crédit Agricole, en charge du suivi des dépenses, de la mesure des risques et du déploiement des SI achats et procurement.

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, avril 2017

Actualités en bref 3 mai 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

BearingPoint acquiert LCP Consulting. Souhaitant accélérer sa croissance dans les secteurs de la distribution, des biens de consommation et industriel, BearingPoint annonce l’acquisition de LCP Consulting, cabinet de conseil spécialisé dans la gestion de la chaîne logistique. Par cette opération, qui lui permet d’ajouter à son portefeuille de solutions des outils spécialisés et des méthodologies basées sur les données, le groupe va également étendre sa couverture géographique, notamment en Europe. Au cours des trois dernières années, BearingPoint a déjà mis la main sur une société de conseil italienne spécialisée dans le secteur industriel, un cabinet de conseil en management scandinave, un prestataire britannique spécialisé dans l’amélioration des performances opérationnelles et une société allemande spécialisée dans le management et le reporting.

Tradeshift intègre une couche d’intelligence artificielle. Pour simplifier les échanges et accélérer les opérations, la plate-forme Tradeshift s’enrichit d’une couche d’intelligence artificielle, à travers un assistant virtuel capable de répondre aux questions des utilisateurs. Baptisé Ada, et exploitant des technologies telles que le machine learning et le traitement automatique du langage, ce « chatbot » peut aider à retrouver une commande passée, à savoir si un budget a été consommé, à connaître le statut d’une facture, etc. Il était déjà disponible depuis fin 2016 pour quelques clients, sur la partie paiement. Au-delà des applications propres à Tradeshift, l’assistant est proposé sous forme d’API aux partenaires de la plate-forme qui pourront l’intégrer à leurs Apps. Source : Acxias

Trois nouveaux groupes de travail à l’Apeca. L’Apeca (Acteur pour la promotion des échanges commerciaux et achats dématérialisés) annonce la mise en place de trois groupes de travail, portant sur la dématérialisation des factures avec Chorus Pro, sur la carte d’achat, et sur les frais de voyages et représentation. Sur ce dernier thème, le groupe, dont la première réunion se tiendra le 20 avril, s’intéressera aux acteurs proposant des solutions adaptées : les établissements qui émettent des cartes de paiement et des outils de reporting associés, ainsi que les prestataires qui développent des offres dédiées, permettant notamment une dématérialisation complète de la chaîne. Ces frais représenteraient le 2ème ou 3ème poste de dépenses indirectes, après les salaires. Source : Acxias

Un prototype big data chez Determine. L’éditeur annonce la réalisation d’un prototype big data, avec l’un de ses clients du monde bancaire, pour optimiser les coûts d’achats en comparant l’historique de ses commandes et les prix constatés sur Internet. Complété par d’autres fonctionnalités, notamment autour des tendances de consommation budgétaire, il devrait déboucher sur le lancement d’une offre commerciale avant l’été. Ces travaux, en lien avec le programme eBOB labellisé par le Pôle de compétitivité SCS (Solutions communicantes sécurisées) de Sophia Antipolis, auquel participe Determine depuis fin 2014, pourraient être étendus à l’analyse des risques dans le cadre de la gestion des contrats et du sourcing, à partir de 2018. Source: Acxias

Actualités en bref 26 avril 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Studenonline facilite les achats d’énergie. Pour optimiser les achats d’électricité et de gaz naturel, la société Studen lance un outil qui faciliterait la mise en concurrence des fournisseurs en simplifiant les procédures imposées par la législation européenne depuis l’ouverture du marché, à toutes les étapes du processus de consultation : élaboration, passation et attribution. A chaque appel d’offres publié dans la salle de marché sécurisée de la plate-forme Studenonline, suivant un calendrier défini, et selon trois types d’honoraires forfaitaires liés à la consommation d’énergie, les fournisseurs peuvent déposer leur proposition et être retenus. Selon Studen, le dispositif allégerait le travail des acheteurs et générerait des économies. Source : Acxias

Pixid rachète The Internet Corporation. L’opérateur français, qui exploite la plate-forme éponyme de gestion des prestations d’intérim, annonce le rachat de l’Anglais The Internet Corporation et sa solution d’e-recrutement Amris. Cette acquisition lui permet de renforcer son expertise et son offre, en ajoutant une brique fonctionnelle dédiée au suivi du recrutement (recherche de candidats, entretiens et évaluations, intégration des réseaux sociaux, analyse décisionnelle, etc.), et d’adresser les marchés du Royaume-Uni et d’Irlande. Créée en 2005 à l’initiative d’Adecco France, Manpower France et VediorBis (Randstad), Pixid a réalisé 13 millions d’euros de chiffre d’affaires (+19 %) en 2016, et traité 150 000 missions par jour. Source : Acxias

Christophe Legrand, directeur France de SynerTrade. Suite à la mise en place d’un nouveau schéma d’organisation et au départ de Franck Le Tendre, Christophe Legrand est promu directeur France de SynerTrade (groupe Econocom). Agé de 42 ans et titulaire d’un diplôme universitaire d’ingénieur en informatique de gestion, il occupait jusqu’ici le poste de directeur commercial, qu’il conserve parallèlement à ses nouvelles responsabilités en attendant un recrutement en 2018. Son périmètre inclut également la gestion des alliances (conseil, technologies, données, etc.) et de la satisfaction clients (usages, besoins, etc.). Avant de rejoindre SynerTrade, en 2012, Christophe Legrand a travaillé chez IBM, Hyperion, Oracle et PegaSystem. Source : Acxias

Efire dématérialise ses factures fournisseurs. Le groupe spécialisé dans l’étanchéité et le transfert de fluide, qui regroupe 7 sociétés et 9 sites de production en France, met en place l’e-facturation comme première étape d’un projet global de dématérialisation et de gestion électronique de documents (GED). A travers un dispositif basé sur la solution du groupe T2I, deux flux sont intégrés : les factures papiers, via un système de LAD (lecture automatique), et les factures numériques au format PDF qui, après validation, sont envoyées vers l’ERP Sage X3. Archivés dans la GED, les factures et les documents annexes sont ensuite consultables depuis les applications métiers, notamment celle des achats, ou à partir d’un navigateur documentaire. Source : Acxias

Actualités en bref 21 avril 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Rapprochement entre Axiscope et LMG Finance. Axiscope, éditeur de solutions collaboratives de gestion des achats, et LMG Finance, holding financière du Groupe LMG spécialisé dans le sourcing international, annoncent leur rapprochement. Par cet accord, qui voit LMG Finance passer de 10 à 51 % de son capital, Axiscope entend proposer « une offre digitale (…) sur l’ensemble de la chaîne de valeur des achats » avant fin 2017, en renforçant la gestion du paiement et en ajoutant une brique dédiée à la dématérialisation des factures. Dans sa version actuelle, la solution Axiscope Digital Sourcing Platform (DSP) couvre déjà la gestion de la relation et de la performance fournisseurs, l’e-sourcing, la gestion partagée des contrats, le décisionnel et l’e-procurement. Source : Acxias

Le chiffre d’affaires d’Ivalua bondit de 50 %. L’éditeur e-achat français annonce un chiffre d’affaires de 31,5 millions d’euros en 2016, en hausse de 50 % par rapport à l’exercice précédent, pour un effectif avoisinant désormais 190 personnes. Pour expliquer ce bond spectaculaire, ses dirigeants invoquent notamment une forte hausse des signatures, en particulier sur le continent américain, qui lui aurait permis d’atteindre la barre des 250 clients à travers le monde. Parallèlement, Ivalua annonce le lancement de solutions e-achats sectorielles dédiées à cinq filières industrielles, de sept packages prédéfinis couvrant les besoins des principaux processus achats, ainsi qu’un système de gestion des données source pour les bases fournisseurs et articles. Source : Acxias

Captio lance son outil en France. L’éditeur espagnol Captio, fondé en 2012, annonce le lancement sur le marché français de son outil de gestion des frais de déplacements professionnels, via mobile. Après la capture d’un justificatif à partir de l’appareil photo d’un smartphone, l’application récupère par OCR les informations clés (fournisseur, type de frais, date, etc.) puis vérifie automatiquement que les dépenses respectent la politique achats de l’entreprise. Le superviseur reçoit alors toutes les notes de frais des collaborateurs, selon la classification souhaitée, qui sont ensuite regroupées et transmises dans un flux unique au service comptabilité. Captio peut aussi importer les relevés bancaires des cartes fournies aux salariés. Source : Acxias

Bon cru 2016 pour Econocom. Le groupe informatique, dont la filiale Digital Dimension détient depuis mi-2015 l’éditeur e-achat SynerTrade, affiche un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros en 2016 contre 2,3 milliards un an plus tôt, soit une hausse de 9,5 % (6,7 % de croissance organique). Ce bon résultat est notamment porté par l’activité « products & solutions », qui totalise un chiffre d’affaires de 475 millions d’euros (+8,6 % dont +6,8 % organique) et a gagné des parts de marché dans le secteur public : hôpitaux, éducation. Après Mutation 2013-2017, qui lui a permis d’atteindre 10 000 collaborateurs dans 19 pays, Econocom présentera en septembre un nouveau plan stratégique baptisé « E comme Excellence ». Source : Acxias

Les achats ont une carte à jouer 13 avril 2017

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , ,
add a comment

Malgré ses avantages en termes de réduction des coûts et des délais de paiement, la carte d’achat reste relativement confidentielle, en particulier dans les grandes entreprises privées, qui hésitent à se doter d’un outil supplémentaire. Les fournisseurs auraient aussi une certaine réticence à entrer dans un tel dispositif. Souvent interpellé sur le sujet dans le cadre de ses missions d’optimisation de la chaîne procure-to-pay, Acxias reste en veille active et suit l’évolution de l’offre dans ce domaine.

Plus de vingt ans ans après les premiers déploiements, la carte d’achat va-elle finir par s’imposer en France ? Car le dispositif, apparu au début des années 90 aux Etats-Unis, puis arrivé quelques années plus tard en Europe par le Royaume-Uni, peine toujours à convaincre. Et ce, malgré ses avantages, principalement en termes de coûts et de délais de traitement. De quoi s’agit-il ? La carte d’achat est un moyen de paiement professionnel confié directement aux « clients » finaux, qui l’utilisent telle une carte bancaire classique, sur place ou à distance. Comme l’un des objectifs est d’alléger les traitements, elle se prête surtout aux achats courants et récurrents (frais généraux, de déplacements, etc.) qui représentent de faibles montants mais génèrent de nombreuses factures, ou aux achats indirects ponctuels difficilement gérables à l’aide d’un ERP ou d’une solution e-achat standard.

Sur le plan technique, contrairement à la carte bancaire classique, la carte d’achat s’inscrit dans un processus structuré et nécessite d’installer des passerelles entre les acteurs concernés : acheteurs, fournisseurs, établissements financiers. S’y ajoutent des prestataires techniques chargés d’assurer les contrôles ou de gérer les transactions, selon quatre niveaux de restitution des données. Le niveau 1 correspond aux données de la facturette pour une transaction par carte bancaire classique. Il nécessite de recréer la transaction dans le système d’information achats et comptable. A partir du niveau 3, le relevé d’opérations établi par la banque émettrice, qui inclut des données additionnelles, vaut facture et peut servir de pièce justificative de la dépense. Ce relevé, qui comprend notamment des données nécessaires à la dématérialisation fiscale de la facture (désignation et code article, quantité, prix unitaire HT, taux de TVA, montant de la TVA, montant TTC), permet d’initier un flux de traitement automatisé.

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, mars 2017

Actualités en bref 7 avril 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Ressources.
Tags: , , , , , , , ,
add a comment

Tradeshift lorgne sur l’IBX Business Network. Le prestataire américain, qui exploite la plate-forme d’échanges éponyme, annonce avoir engagé des discussions avec Capgemini en vue d’acquérir son IBX Business Network. Par la combinaison des deux réseaux, Tradeshift entend créer « la plus grande plate-forme de commerce BtoB » mettant en relation près de 1,5 million de fournisseurs avec plus de 500 entreprises clientes à travers le monde, et proposant des applications de gestion des achats-supply chain et des services financiers. L’acquisition de l’IBX Business Network pose aussi les bases d’un partenariat sur le long terme entre Capgemini et Tradeshift, y compris autour de solutions source-to-pay. La transaction devrait être finalisée fin avril. Source : Acxias

BravoSolution poursuit sa croissance. Avec un chiffre d’affaires de 85 millions d’euros en 2016, en hausse de 6,3 %, l’éditeur italien enregistre une 16ème année de croissance consécutive. Fort de 119 nouveaux projets, notamment dans les secteurs de la finance, de la distribution et l’industrie, il revendique aujourd’hui 650 entreprises clientes pour 100 000 utilisateurs dans 70 pays. Parmi les faits marquants de 2016, BravoSolution insiste sur l’acquisition de Puridiom, qui lui permet d’accélérer sa stratégie pour renforcer sa position sur le marché des solutions couvrant le cycle source-to-pay, ainsi que sur le renforcement de son équipe de direction américaine et le développement de ses parts de marché en Amérique du Nord. Source : Acxias

SynerTrade repense son organisation. Un an après l’adoption du statut de « société européenne » par Econocom, sa maison mère, l’éditeur e-achat SynerTrade adopte une nouvelle organisation « matricielle », plus en adéquation avec ses ambitions internationales. Cette évolution, qui intervient conjointement au départ Franck Le Tendre, jusqu’alors directeur général France et vice-président exécutif pour l’Europe de l’Ouest, se traduit par la mise en place de « country managers » dans chacun des quatorze pays où la société est présente et de fonctions support globales. Elle devrait permettre un rapprochement entre les équipes de SynerTrade et celles d’Econocom, pour travailler de façon plus étroite sur les projets et renforcer les synergies. Source : Acxias

Livre blanc sur la gestion des frais professionnels. Dans un livre blanc d’une quinzaine de pages, l’éditeur américain Coupa présente les enjeux de la gestion des frais professionnels et insiste sur les avantages à tirer d’une automatisation du processus. Destiné en priorité aux directions financières, le document s’adresse aussi aux équipes achats en expliquant comment un outil dédié peut les aider à améliorer la visibilité sur ces dépenses, à mettre en place des bonnes pratiques, à définir des métriques. Le tout pour mieux encadrer les collaborateurs et limiter les dérives : abus, fraude, erreur, etc. La mise en place d’une solution logicielle peut surtout les aider à structurer leur politique interne (transports, hôtels, etc.) en lien avec les fournisseurs concernés. Source : Acxias

ETUDE – Trois leaders en sourcing stratégique 3 avril 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Tendances.
Tags: , , , ,
add a comment

Dans son édition 2017, le Magic Quadrant de Gartner consacré aux suites de « strategic sourcing », qui englobe quatre grands segments fonctionnels (analyse des dépenses, e-sourcing, pilotage des contrats, gestion du panel fournisseurs), positionne trois éditeurs comme « Leaders » : Zycus et Bravosolution, respectivement en tête sur « les capacités d’exécution » et « l’exhaustivité de la vision », et Ivalua, plus en retrait.

Absent de l’étude jusqu’ici, Pool4Tool fait son entrée parmi les « Visionnaires », aux côtés de quatre acteurs aux trajectoires opposées : GEP et IBM (Emptoris) d’une part, en forte progression, Determine (Selectica, B-pack, Iasta) et SAP (Ariba) d’autre part, qui dégringolent. Coupa est pour sa part de retour, dans les « Acteurs de niche » aux côtés de Vortal, également en retrait, et de Gatewit. Quant à Scanmarket, il a quitté cette catégorie pour grimper parmi les « Challengers ». A noter enfin, l’éviction du Quadrant de SAP, pour sa solution historique sur ce segment de marché (SAP Sourcing) désormais devancée par Ariba, et de Mercado Eletronico qui ne remplirait plus les critères fixés par Gartner en termes de chiffre d’affaires à l’international. Pour rappel, les analystes du cabinet américain tablaient, dans la précédente édition de son étude (2015), sur un marché des suites de sourcing stratégique à 1,5 milliard de dollars en 2018.

Actualités en bref 31 mars 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Ressources.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Livre blanc sur les suites source-to-pay. L’éditeur e-achat Ivalua publie un livre blanc pour présenter les atouts d’un système d’information achats basé sur une suite globale couvrant l’ensemble de la chaîne de traitement, du référencement des fournisseurs au paiement, en passant par la consultation, la contractualisation, la facturation ou encore l’analyse des dépenses. Selon lui, un environnement exploitant diverses solutions générerait des risques d’erreurs, du fait notamment de l’éparpillement des données et des responsabilités dans l’entreprise, autour d’un ERP faisant le plus souvent office de pivot. Le document de 20 pages détaille les enjeux en termes de précision, de conformité, d’efficacité, de performance et de création de valeur.

Easypics lance une offre de contrathèque. Le prestataire en nettoyage et enrichissement des référentiels achats-ventes élargit son offre en proposant un espace de stockage et de gestion des documents contractuels. Accessible directement depuis la plate-forme Easypics, cet outil permet de créer de nouveaux contrats à partir des données de base (fournisseur, acheteur et juriste responsables, périmètre d’application, catégorie d’achat, etc.) et d’y adjoindre les pièces associées. Il propose également un système d’alertes sur les échéances clés (résiliation, reconduction, etc.) pour éviter les oublis et les litiges. Ne manque que le suivi d’exécution, généralement proposé dans les outils e-achats pour vérifier le respect des engagements contractuels. Source : Acxias

Réunion clients de Perfect Commerce-Hubwoo. Seize mois après le rachat de Hubwoo par Perfect Commerce, une cinquantaine de clients venus de toute l’Europe se sont réunis le 27 janvier dernier à Bruxelles. Sur le thème des échanges électroniques BtoB, la journée « Connections 2017 » a été jalonnée de retours d’expérience, de présentations d’experts de l’éditeur (consultants, directeurs produits, etc.) et d’interventions de partenaires. Au programme également, quelques annonces, notamment autour de la plate-forme collaborative TBN (The Business Network) : par exemple, de nouveaux modes d’acquisition des factures pour les petits fournisseurs (online OCR), ou encore des fonctionnalités de supply chain financing. Source : Acxias

Attestation Légale poursuit sa croissance. En forte croissance depuis sa création en 2010, la start-up lyonnaise Attestation Légale a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’euros, en croissance de 80 %. Se définissant comme un réseau de mise en relation interentreprises et d’échanges sécurisés (collecte, numérisation, authentification, diffusion, mise à jour, archivage) de documents administratifs légaux, financiers, sociaux et juridiques, la société de 70 personnes revendique aujourd’hui plus de 18 000 clients. En 2017, Attestation Légale entend poursuivre sa diversification sectorielle et son internationalisation, d’abord en Allemagne et en Espagne, avec comme objectif d’atteindre 23 000 clients. Source : Acxias