jump to navigation

Actualités en bref 13 février 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Ressources.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Partenariat entre Ivalua et Helixx BPO. L’éditeur e-achat français annonce la signature d’un partenariat avec Helixx BPO, prestataire en externalisation des processus achats, pour mettre la solution Ivalua de sourcing stratégique à la disposition de ses équipes. Créé en 2000, Helixx BPO propose des services « à la demande » aux grandes et moyennes entreprises basées aux Etats-Unis et dans les principaux pays d’Amérique Latine, pour toutes les catégories d’achats : directs, indirects et services. Avec la nouvelle solution, il entend accélérer le cycle de sourcing (identification des fournisseurs, consultation, négociation, etc.) et optimiser l’efficacité opérationnelle des acheteurs pour accroître les économies réalisées au profit de ses clients, qui peuvent atteindre 18 à 25 % des montants selon les catégories.

Oalia Marchés Publics se renforce. Pour renforcer sa position sur ce segment de marché, l’éditeur a remanié en profondeur sa solution dédiée à la gestion des achats dans le secteur public. Elle gèrerait désormais nativement les nouvelles règles (procédures, formes de contrat cadre, possibilités de dépouillement et de négociation) fixées par le décret 2016-360 relatif « aux marchés publics pour lesquels une consultation est engagée ou un avis d’appel à la concurrence est envoyé à la publication à compter de sa date d’entrée en vigueur ». Oalia Marchés Publics a également été dotée d’un module dédié à la gestion de la performance et propose des questionnaires administrables pour mener des évaluations fournisseur, des enquêtes qualité, etc. Source : Acxias

La base Sirene disponible gratuitement. Le répertoire Sirene qui recense l’état civil de toutes les sociétés et leurs établissements en France est désormais disponible gratuitement en open data, en téléchargement libre sur data.gouv.fr. Les entreprises peuvent donc désormais mettre à jour leurs bases tiers, en particulier la base fournisseurs exploitée par leurs équipes achats, en s’affranchissant des outils additionnels parfois coûteux et pas toujours efficaces, ainsi que des prestations de mise en qualité des données. La base Sirene compte 10 millions de références en métropole et outre-mer, et 10 000 fiches réactualisées chaque jour. Au plan international, le numéro Duns (Data Universal Numbering System) reste toutefois le standard. Source : Acxias

DocuSign innove et change de PDG. Le prestataire spécialisé dans la signature électronique et la gestion des transactions numériques annonce la disponibilité de Winter 17, la dernière mise à jour de sa gamme de solutions, qui apporte plus de 70 nouvelles fonctionnalités. Il devient notamment possible d’inclure dans les transactions des documents complémentaires, accessibles en un seul clic, ou encore d’automatiser et de gérer des processus complets de façon totalement numérique, en garantissant des signatures électroniques conformes aux nouvelles réglementations européennes eIDAS. Parallèlement à ces innovations technologiques, DocuSign vient d’annoncer la nomination de Daniel Springer au poste de PDG. Source : Acxias

Actualités en bref 6 février 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , , , , ,
add a comment

Dhatim révolutionne la gestion des dépenses. La société Dhatim, qui édite une solution de gestion automatisée des dépenses en mode SaaS, annonce une levée de fonds de 2,5 millions d’euros auprès d’Amundi PEF afin d’accélérer son développement en France et en Europe. Sa plate-forme Conciliator s’appuie sur les technologies d’intelligence artificielle pour extraire et analyser n’importe quelle facture, en particulier sur un moteur de règles breveté qui permet d’automatiser les actions de vérification, de corrélation, de réconciliation et d’optimisation des dépenses. Fondée en 2008 à Paris, Dhatim emploie une quarantaine de personnes en France et à l’étranger (Argentine, Mexique, Singapour), et a réalisé un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros en 2015. Source : Acxias

Cegid Optimise l’analyse de performance. Dans Yourcegid Manufacturing PMI, la nouvelle version majeure de son ERP industriel, l’éditeur lyonnais a ajouté des fonctionnalités décisionnelles pour renforcer l’aide à la décision et au pilotage d’activités, en particulier dans les fonctions achats et ventes. A travers une cinquantaine d’indicateurs, elles permettent d’optimiser la mesure de performance et la définition de plans d’actions, en proposant notamment une vision globale (chiffre d’affaires, classement des fournisseurs, etc.) et détaillée (analyse de sous-ensembles, comparatifs, etc.) sur les achats. Disponible en mode SaaS et on-premise, l’ERP a aussi été enrichi de nombreuses API pour communiquer avec des solutions métiers tierces. Source : Acxias

Castel réduit son cycle de facturation. Pour réduire le temps de traitement de ses 150 000 factures fournisseurs et frais généraux annuelles, le groupe industriel français du secteur des boissons (production et négoce) a opté pour la dématérialisation, qui évite les opérations répétitives tout en facilitant l’archivage, la recherche et la consultation des documents au format électronique. Le dispositif retenu, basé sur les solutions ELOprofessional et DocXtractor d’ELO Digital Office, mises en œuvre par la société DMS, permet d’extraire automatiquement les données et d’accélérer leur traitement. Selon l’équipe projet, le temps de gestion et de validation des factures serait passé de 3 semaines à 3 jours, avec des coûts réduits. Source : Acxias

Résultats record pour Esker en 2016. L’éditeur lyonnais spécialisé en gestion documentaire et en dématérialisation annonce un chiffre d’affaires de 66 millions d’euros en 2016, la « meilleure année depuis sa création », en hausse de 13 % (12 % à taux de change et périmètre constant). Les revenus des solutions en mode SaaS ont progressé de 20 % et pèsent désormais pour plus des trois quarts (77 %) dans l’activité du groupe. Ces bons résultats s’expliquent par la forte récurrence de l’activité, pour près de 80 % du chiffre d’affaires sur le quatrième trimestre 2016, et la signature d’un nombre « historique » de nouveaux contrats. Pour 2017, Esker anticipe à nouveau une croissance organique à deux chiffres. Source : Acxias

Actualités en bref 23 janvier 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Coupa met la main sur Spend360. Le groupe annonce l’acquisition de Spend360, éditeur britannique spécialisé dans l’analyse et la mise en qualité des données achats. Avec le moteur décisionnel de Spend360, qui mettrait en œuvre des technologies d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique (machine learning), Coupa compte renforcer sa suite pour proposer des fonctionnalités avancées de nettoyage et de structuration des informations exploitées par les achats et la finance. Par cette opération, qui va lui permettre de compléter ses équipes avec des spécialistes en analytique, l’éditeur américain entend aussi se rapprocher des clients de Spend360, estimés à plusieurs centaines à travers le monde. Source : Acxias

Livre blanc sur la gestion des contrats. L’éditeur belge Ordiges, qui propose des solutions pour le pilotage des dépenses et des marchés publics, publie un livre blanc consacré à la gestion des contrats. Rappelant que plus de 80 % des entreprises utiliseraient encore des processus manuels ou partiellement automatisés, selon Aberdeen Research, il y présente les bénéfices à attendre d’une informatisation du processus allant de la rédaction des contrats à leur suivi d’exécution. Le document présente également les caractéristiques des logiciels dédiés et donne quelques conseils pour faire le bon choix. Mi-2016, Acxias avait consacré trois web-conférences aux enjeux de la digitalisation des contrats, dont les comptes rendus sont disponibles en téléchargement. Source : Acxias

Ourry accélère le traitement des factures. La société de transport a mis en place une solution de dématérialisation pour ses 18 000 factures fournisseurs annuelles, afin de fluidifier le circuit de validation entre les différents sites et de raccourcir les délais de traitement. Le dispositif, basé sur les outils de Yooz, devait également permettre de renforcer le contrôle sur les engagements de dépenses et d’améliorer la productivité des processus achats et comptabilité fournisseurs. Selon Ourry, le cycle des opérations liées à la facturation serait désormais trois fois plus court et la solution garantirait une traçabilité totale des interventions sur les factures. L’archivage électronique faciliterait également les recherches. Source : Acxias

Décret sur l’e-facturation dans le public. Le décret n°2016-1478 publié au Journal officiel en novembre dernier fixe les modalités d’application des nouvelles obligations liées au passage obligatoire à la dématérialisation des factures adressées aux quelque 80 000 organismes de la sphère publique, à compter de 2017 pour les grandes entreprises, puis progressivement jusqu’en 2020 pour les plus petites. En vigueur depuis le 1er janvier, le texte qui porte sur les contrats conclus avec l’Etat, les collectivités territoriales et les établissements publics, concerne environ 1 million de fournisseurs. A terme, l’Agence pour l’informatique financière de l’Etat table sur un volume de quelque 100 millions de factures transmises électroniquement chaque année. Source : Acxias

Actualités en bref 11 janvier 2017

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Rolls Royce optimise ses achats indirects. Le groupe d’ingénierie (moteurs d’avions, systèmes de propulsion maritime, équipement de générateur d’énergie) a choisi de s’équiper de la solution source-to-pay de Coupa pour optimiser la gestion de ses achats indirects. Cette solution, déployée pour consolider et standardiser les processus à l’échelle internationale, tout en simplifiant les opérations, propose une interface homogène pour les modules de gestion des fournisseurs, de pilotage des achats et de facturation, ainsi qu’un modèle de données commun aligné sur les bases de l’ERP. En plus d’améliorer l’expérience utilisateur, Rolls-Royce en attend une plus grande transparence sur ses dépenses et une réduction de ses coûts.

Zycus se renforce sur le procure-to-pay. Historiquement positionné sur le décisionnel achats (classification, analyse des dépenses, détection d’opportunités, etc.), puis sur l’ensemble du source-to-contract, l’éditeur indien consacre désormais d’importantes ressources au développement de fonctionnalités procure-to-pay sur sa plate-forme. Disponible dans une quinzaine de langues, dont les principales d’Europe, elle offrira ainsi une gestion intégrée de la totalité du processus métier, en lien avec une plate-forme d’intermédiation à laquelle les fournisseurs peuvent se connecter gratuitement. Dans le Magic Quadrant des suites de « strategic sourcing » de Gartner, Zycus figure parmi les « Leaders » aux côtés de BravoSolution, SAP (offre Ariba) et, avec une capacité d’exécution moindre, Ivalua. Source : Acxias

Mercateo ouvre sa plate-forme en Suisse. L’opérateur allemand, qui propose déjà ses services dans 13 pays européens dont la France depuis 2012, annonce le lancement de sa plate-forme d’approvisionnement en Suisse. La solution réunit une place de marché pour les achats indirects et des fonctionnalités d’e-procurement et de gestion de la facturation. En particulier, Mercateo peut héberger les catalogues issus des contrats cadres de ses clients et couvre le reste des besoins à travers sa base de quelque 3,5 millions de produits référencés. En Suisse, les fournisseurs de Mercateo sont des acteurs locaux dans les domaines de l’informatique, mobilier de bureau, équipements industriels, fournitures BTP, outillage, électronique et agriculture. Source : Acxias

La ville de New York retient Ivalua. New York a retenu Ivalua pour le déploiement d’une solution source-to-pay dans les 40 départements et agences de la ville, pour gérer plus de 15 milliards de dollars d’achats. L’éditeur français a par ailleurs annoncé une nouvelle mise à jour majeure de sa plate-forme, la troisième cette année. Les innovations de cet « Update 152 », qui reposeraient à plus de 60 % sur les retours clients et prospects, se situent à cinq niveaux : le déploiement (configuration simplifiée), l’interface utilisateur (adaptation aux appareils mobiles), la conformité et la gestion des risques fournisseurs (possibilité de définir des « informations obligatoires »), la gestion des processus d’achat complexes et le procure-to-pay. Source : Acxias

La blockchain, nouveau maillon de la chaîne achats ? 6 janvier 2017

Posted by thparisot in Actualités, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , , , ,
add a comment

Appels d’offres, contractualisation, passation des commandes, approvisionnements, paiements… Qu’il s’agisse d’automatiser ou de sécuriser les transactions, les domaines d’application potentiels de la blockchain aux achats semblent nombreux. Si les projets opérationnels restent rares, les systèmes d’information métiers doivent se préparer à intégrer cette technologie prometteuse. Dans cette perspective, Acxias a récemment initié un programme de veille sur le sujet et prévoit un premier prototype en 2017.

BLOCK CHAIN with red link on box background 3D illustrationSi elles n’en mesurent pas encore totalement les impacts, les directions des achats commencent à s’intéresser à la blockchain. C’est en tout cas ce qui transparait lorsqu’on les interroge sur le sujet. « Je suis très enthousiasmé par le principe même de cette technologie », assure ainsi Pascal Pelon, directeur des achats d’Axa France. « Si je n’ai pas encore repéré de solution facile à mettre en œuvre et qui respecte nos règles internes, notamment pour le paiement en euros, je reste en veille active sur le sujet ». Même position pour Joël Aznar, en charge de la gouvernance des données achats chez Schneider Electric, avec toutefois davantage de réserve : « cela fait partie des sujets que je suis, dans le cadre de mon travail de veille technologique, explique-t-il. Mais avant de lancer un projet, j’attendrai que les éditeurs métiers franchissent le pas, s’il y a un vrai potentiel à la clé ».

Rejetant l’idée d’un « buzzword » marketing, la plupart des principaux éditeurs e-achats seraient justement en train de se positionner. Ivalua, SAP Ariba et SynerTrade l’assurent en tout cas. Determine aussi, qui a d’ailleurs fait intervenir Claire Balva, cofondatrice de Blockchain France, lors de la récente présentation de sa suite intégrée. L’éditeur explique étudier le sujet depuis déjà plusieurs années, avec quelques-uns de ses clients du secteur financier notamment. « Pour l’instant, nous n’en sommes qu’à des considérations d’architectures et de choix de technologies, précise Julien Nadaud, son directeur produit. Mais deux applications nous intéressent, autour de la sécurisation des transactions acheteurs-fournisseurs, principalement les commandes envoyées, et des contrats ». (…)

> Article intégral publié dans les Actualités e-achats d’Acxias, décembre 2016

Actualités en bref 28 décembre 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets.
Tags: , , , , , ,
add a comment

Partenariat entre Ivalua et KPMG. L‘éditeur e-achat et le cabinet KPMG annoncent la signature d’un partenariat stratégique en Amérique du Nord pour proposer conjointement aux directions des achats de les accompagner dans la mise en œuvre des processus et des outils pour tirer davantage de valeur ajoutée de leur chaîne source-to-pay, Avec comme objectif de générer des économies supplémentaires et de sécuriser les opérations, l’optimisation et l’automatisation des achats permettent d’améliorer l’analyse des dépenses, de réduire les risques fournisseurs et d’assurer une conformité accrue aux règles et procédures en place. Elles visent également à renforcer le contrôle budgétaire et à développer l’innovation. En France et en Europe, pour proposer ce même type d’accompagnement, Ivalua s’appuie également sur une dizaine de cabinets de conseil partenaires.

First Group informatise son suivi de performance achats. Le groupe britannique de transport public de voyageurs, qui opère également dans plusieurs pays outre-Atlantique (Etats-Unis, Canada, Mexique, etc.), a pour objectif de répondre à ses problématiques de consolidation et de fiabilisation du reporting achats. Visant à offrir une visibilité globale sur les activités, alors que l’équipe achats compte plus de trente personnes réparties à travers le monde, l’outil de l’éditeur lyonnais Per Angusta aurait déjà permis de détecter des synergies et d’initier un partage de bonnes pratiques. Il devrait aussi faciliter le pilotage des actions et renforcer la gouvernance et la traçabilité, notamment lors de la revue et la validation des gains avec la direction financière. Source : Acxias

Tradeshift renforce ses positions en Chine. Trois ans après son entrée sur le marché chinois, l’opérateur américain de la plate-forme éponyme de gestion des interactions entre entreprises annonce deux nouvelles joint-ventures avec des acteurs locaux pour faciliter le commerce transfrontalier. La première, avec Shenzhen XunLian Technology Development, devra permettre aux entreprises de la région de Chongqing de fluidifier leur chaîne d’approvisionnement. La seconde, en partenariat avec la société Baiwang spécialisée dans les services de collecte de taxes, se focalisera sur la facturation électronique. Fin octobre, Tradeshift avait annoncé son expansion sur d’autres zones d’Asie-Pacifique, notamment en Australie et en Nouvelle-Zélande. Source : Acxias

Nouvelle version de Sylob 9. L’éditeur-intégrateur français annonce la version 4 de Sylob 9, annoncé comme le plus complet de ses ERP. Parmi les innovations fonctionnelles, elle propose la prise en compte de la notion de fabricant dans le domaine de la gestion des achats et des articles, ou encore des possibilités d’ajustement de la production en cas de problèmes d’approvisionnements. L’ergonomie aurait également été améliorée, avec de nouvelles possibilités d’affichage (plein écran, surlignage, etc.) et des fonctions de recherche avancées (saisie assistée, fonctions mathématiques, etc.). Enfin, cette version disponible en mode on premise ou cloud intègre Sylob Mobility, un module permettant d’accéder à l’ERP à partir de tablettes ou smartphones. Source : Acxias

Actualités en bref 16 décembre 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Offre, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , ,
add a comment

Le marché des logiciels accélère. Après les +3,5 % attendus pour 2016, en légère hausse sur douze mois, la croissance du marché français de l’édition de logiciels devrait s’accélérer l’an prochain. Selon les dernières prévisions de Syntec numérique, elle devrait s’établir à 4 %, pour un chiffre d’affaires cumulé qui approcherait alors les 12 milliards d’euros. Pour plus de la moitié (53 %) des éditeurs, les carnets de commandes progressent, les secteurs de l’industrie et de la banque-assurance-finance contribuant le plus à la dynamique générale. En termes de technologies, la proportion des « Smacs » (social, mobilité, analytics, cloud, sécurité) continue de croître : elles devraient totaliser 30 % des ventes l’an prochain. Source : Acxias

Un réseau social pour les acheteurs de l’Etat. Pour favoriser la collaboration transverse et la mobilité des intéressés, la Direction des achats de l’Etat (DAE) a mis en place un réseau social professionnel à destination des acteurs de la fonction, en central ainsi que dans les services décentralisés des ministères et les établissements publics rattachés. A sa création, au printemps 2016, la DAE comptait 85 agents. Elle a en charge la définition et la mise en œuvre de la politique des achats de l’Etat, avec comme principal objectif d’augmenter le niveau des économies grâce notamment à des « mutualisations pertinentes ». Parmi ses missions figurent aussi le développement des achats responsables, de l’accès des PME à l’achat public et de l’innovation. Source : Acxias

Mercateo évolue vers l’intermédiation. A l’occasion de la publication de ses résultats 2015, avec un chiffre d’affaires de 200,2 millions d’euros, en hausse de 25 %, l’opérateur allemand de la plate-forme d’achats indirects Mercateo a annoncé la mise en œuvre d’un nouvel outil à destination des fournisseurs, Business Shop. D’ores et déjà disponible en Allemagne, il leur permet de proposer des produits dans un « shop » sur la plate-forme, auquel peuvent se connecter leurs clients. Selon Mercateo, cette fonctionnalité d’intermédiation est amenée à se développer, pour faciliter les relations directes entre acheteurs et vendeurs, contribuant ainsi à la digitalisation de l’écosystème et à l’automatisation des transactions commerciales. Source : Acxias

Les facteurs de succès du purchase-to-pay. Dans sa dernière étude sur le purchase-to-pay, The Hackett Group cite les catalogues, la facturation électronique et l’analyse des dépenses parmi les principaux leviers d’optimisation. Réalisée en 2005 auprès d’un panel d’entreprises matures, en partenariat avec Zycus, cette étude insiste également sur l’importance de la gestion de l’information fournisseurs, en renforçant la mise en qualité des données, et du pilotage des risques. Au-delà de ces recommandations, Acxias préconise un co-sponsorship fort du projet par les directions achats et financière, voire la direction générale, et d’investir sur la conduite du changement à un niveau équivalent aux investissements technologiques. Source : Acxias

Actualités en bref 5 décembre 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Projets, Ressources, Tendances.
Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
add a comment

Infor, IFS, NetSuite et Sage gagnent du terrain. Lorsqu’elles optent pour un ERP, dont la couverture du processus achats s’étend progressivement, les grandes entreprises ont pour premier réflexe de se tourner vers les acteurs historiques du marché, en particulier SAP, Oracle et Microsoft. Pourtant, en s’appuyant sur son Top 10 pour 2017, le cabinet Panorama Consulting Solutions souligne la performance de quatre outsiders : Infor, qui se hisse à la 2ème place, IFS (4), NetSuite (6) et Sage (8). A noter que l’éditeur américain Epicor, installé en France depuis 2013, occupe la tête du classement. Le Top 10 des ERP tient compte à la fois des parts de marché, de la couverture fonctionnelle et de critères opérationnels comme le coût et le délai de mise en œuvre.

Partenariat de SynerTrade avec DocuSign. L’éditeur e-achat du groupe Econocom annonce un partenariat avec DocuSign pour accompagner les entreprises dans la dématérialisation de leurs processus achats, en réduisant l’utilisation des documents papiers et en simplifiant les workflows d’approbation. L’intégration de la technologie DocuSign de signature électronique et de gestion des transactions numériques avec la plate-forme SynerTrade Accelerate permettra de fluidifier et de sécuriser les échanges entre les acheteurs et les fournisseurs, notamment lors de la négociation et la finalisation des contrats, tout en réduisant les coûts. A noter que DocuSign est déjà partenaire de plusieurs éditeurs e-achats, notamment SAP Ariba, Determine et SciQuest. Source : Acxias

Deux contrats en Asie pour Ivalua. Poursuivant son développement à l’international, Ivalua annonce la signature de deux contrats en Asie. Le premier, avec le fabricant indien de produits de grande consommation Emami Group, vise à renforcer le processus de sourcing pour optimiser les dépenses, en consolidant la chaîne de consultation et en recourant davantage aux enchères électroniques. Le second contrat, conclu avec le groupe financier malaisien Kenanga (K&N Kenanga Holdings Berhad), porte sur le déploiement d’une solution de sourcing stratégique avec comme objectif de réaliser des économies en raccourcissant les cycles de sélection des fournisseurs et en instaurant des processus de négociation plus rigoureux. Source : Acxias

AD Industrie passe à l’e-facturation. Avec près de 50 000 factures fournisseurs reçues par an et une centaine de responsables dispersés dans l’Hexagone, le groupe spécialisé dans l’ingénierie mécanique et hydraulique a choisi la dématérialisation pour simplifier le processus de validation et de gestion des litiges. Basée sur Esker et intégrée au système de gestion sous Cegid, la solution mise en œuvre améliore également les échanges entre les comptables, les valideurs aux achats et les contrôleurs de gestion, et offre une meilleure visibilité sur les opérations. Après leur traitement (capture des données, numérisation, etc.), les factures sont archivées et consultables par tous les intervenants de la chaîne, pendant dix ans. Source : Acxias

Actualités en bref 28 novembre 2016

Posted by thparisot in Acteurs, Actualités, Ressources.
Tags: , , , , , , , , , ,
add a comment

Test d’évaluation de la maturité digitale. Le cabinet d’expertise en solutions logicielles CXP propose aux directions des achats, comme à toutes les autres fonctions de l’entreprise, d’estimer son niveau de maturité numérique à travers un test d’auto-évaluation en ligne. Après un court questionnaire général, il est proposé de choisir les thèmes à approfondir parmi les outils collaboratifs et les médias sociaux, la mobilité, l’analytique big data, le cloud et l’expérience client. Ce test, régulièrement mis à jour pour tenir compte des dernières tendances et innovations, permet d’obtenir une note et de comparer les résultats à la moyenne de l’ensemble des répondants. Selon le CXP, cette auto-évaluation offre surtout l’occasion de se poser les bonnes questions en parcourant les réponses proposées.

Quaest lorgne sur le marché français. Bien installée en Europe du Nord, la start-up allemande Quaest entend conquérir de nouveaux marchés, en particulier la France. Sa solution repose sur une plate-forme collaborative permettant de piloter les achats, par catégories, en quatre étapes : organisation du projet achats, conduite des analyses de marchés fournisseurs, définition de plans d’actions, exécution et suivi. Disponible en mode SaaS, selon trois formules (essential, professional, expert), elle peut également être installée sur site, en une dizaine de jours d’intégration, de configuration et de prise en main. Quaest, qui compte actuellement sept clients, dont quatre en production, prévoit de faire son entrée sur le marché hexagonal en 2017. Source : Acxias

Livre blanc sur les achats de déplacements. Amadeus, le prestataire technologique pour l’industrie du voyage, publie un livre blanc pour accompagner les entreprises dans le déploiement d’un outil de gestion des déplacements et des frais professionnels. Après une présentation des chiffres clés et des avantages d’un tel outil (gains de temps, économies, maîtrise des risques, contrôle des dépenses, etc.), le document d’une dizaine de pages détaille les bonnes pratiques pour mener le projet, depuis l’analyse du besoin à la définition du cahier des charges jusqu’au déploiement et au démarrage opérationnel. Dans une dernière partie, Amadeus insiste sur l’importance de la conduite du changement, à travers la communication et la formation. Source : Acxias

DocuSign ajoute le paiement à ses services. Le prestataire spécialisé dans la gestion des transactions numériques annonce DocuSign Payments, une solution associant paiement et signature électronique, pour réduire les délais de traitement et de règlement. Lancée en association avec Stripe, pour la gestion des paiements internationaux, et avec le soutien d’Apple, Google et Authorize.net, la solution permettra aux utilisateurs de signer et régler des transactions en une seule étape à travers le Global Trust Network de DocuSign. Alors que DocuSign Payments entrera en phase de bêta-tests limités, avant son lancement commercial prévu au tout début de 2017, de nombreuses entreprises et organismes auraient déjà manifesté leur intérêt. Source : Acxias

Nexans – Refonte des processus pour optimiser le procure-to-pay 23 novembre 2016

Posted by thparisot in Reportages.
Tags: , , , , , , ,
add a comment

Dans le cadre du programme Pace 2017, le fabriquant de câbles électroniques et téléphoniques a engagé une refonte mondiale de son processus achats, depuis le sourcing jusqu’à la facturation. Au cœur du projet, la mise en place des solutions SAP Ariba.

Pour améliorer la performance des achats, sur le périmètre des catégories indirectes, Nexans procède à une révision de ses processus métiers, à l’échelle mondiale. La priorité : systématiser les commandes et optimiser la facturation, en s’appuyant sur une solution d’e-procurement. Mais attention, « ce n’est pas un projet informatique », précise Thièry Bourany, directeur de la transformation achats du groupe (photo ci-dessous)thiery-bourany-nexans-06-2016-1, rappelant au passage que les achats directs continuent d’être gérés dans l’ERP. « En effet, le plus gros du travail porte sur le contenu, notamment la création et le déploiement de catalogues ».

Basé sur l’offre SAP Ariba, avec un accompagnement assuré par le cabinet Acxias, le système tire pleinement profit du Business network qui facilite les échanges (confirmation de commandes, accusé de réception, factures, etc.) avec les plus gros fournisseurs : 1 000 environ sur les 2 500 avec lesquels Nexans travaille en France. Mais la solution d’e-procurement touche tous les achats indirects dans 20 des 40 pays du groupe, et impacte près de 4 000 personnes. Seuls les achats de transport, d’énergie et de voyages d’affaires n’entrent pas dans le périmètre. La solution de sourcing collaboratif ne concerne, elle, que 150 acheteurs.

Depuis l’an dernier, l’objectif est de déployer l’e-procurement et le sourcing collaboratif au-delà de la France et de l’Allemagne, avec la création d’une seule base de données fournisseurs et la rationalisation du panel. Un travail colossal puisque Nexans compte 15 ERP, et donc 15 bases différentes. Le déploiement mondial a débuté par les pays les plus à l’Est (Chine, Corée du Sud) et s’achèvera en Amérique. Le groupe a aussi choisi d’externaliser en offshore les fonctions de support et d’approvisionnement. Le projet a déjà permis de réduire de 20 % les coûts de la fonction, pour un tiers en baisse des charges de personnel et deux tiers en gains achats. Soit un ROI atteint en deux ans. Sur le plan humain, les équipes achats réparties sur les différents sites ont appris à se parler. Parmi les améliorations, reste aujourd’hui à optimiser le confort d’utilisation, en particulier l’ergonomie des catalogues ou encore la performance des outils.